Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Il y aussi des résidences qui valent plus le coup que d'autre (je parle autant au niveau du prix que pour la qualité de vie)

Quand j'étais étudiant au cégep de Rosemont, j'étais souvent chez des amis en résidence et ça ma démoralisait à tout coup. C'est un cocron et tu dois partager ta cuisine avec au moins 8 à 10 autres individus.

Par-contre, quand j'allais à Lionel Groulx, les résidences ressemblent vraiment plus à des appartements (salon et cusine) que tu partages avec 2 autres personnes (pour un prix modique).

Personnellement, si j'étais étudiant et je devais aménager à Montréal, j'irais en résidence seulement si celle-ci ne ressemble pas à un une chambre grande comme une toilette ou tu peux sentir le gars à coté r'garder sa porn et l'odeur de la cigarette de la fille de l'autre bord.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les résidences du CEGEP de Rosemont en sont un excellent exemple. Imagine que tu voulais juste te prendre une toast au beurre d'arachide et que quelqu'un vient te poser des questions sur un cours et etc. En plus, la plupart du temps je déteste les étudiants dans mes cours en général donc de vivre avec eux sur une base régulière, j'aurais envie de me tirer une balle.

L'extraversion est trop la norme vos point de vue n'ont pas de juste milieu. Un être hypersocial est mieux vu qu'un ermite alors que ce sont deux extrêmes. Mais bon lorsqu'on sait que 2 personnes sur 3 sont des extraverties ont peu comprendre que la société se tisse en leurs fonctions.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vraiment envie d'aller au CEGEP du Vieux. Mais le hic c'est qu'il n'a aucune résidence.

je pense bien déménager avec mon copain. Mais c'est incertain encore.

C'est pour ça que j'aimerais bien avoir un petit appart avec 1 ou 2 personnes.

Pas que je sois asocial, mais j'ai de la difficulté avec les gens que je ne connais pas.

J'aime mieux être seule qu'être avec des gens.

( Guybrush : J'avoue ! L'ouvre-canne très pratique aussi :- P )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Écoute, j'ai un très bon réseau social et je n'ai jamais vraiment eu envie de socialiser à l'université et c'est un choix tout à fait personnel. Tout ce que je disais c'est qu'autant l'isolement n'est pas une solution, proposer à tous de "participer aux activités de programme", ce n'est pas non plus absolument nécessaire. C'est un outil qui peut être utile, j'en conviens, mais mon intervention visait plus à dire que voir l'implication dans les activités de programme comme un impératif n'était pas nécessairement un conseil tant plus sage que l'isolement. Moi, ce que je conseille, c'est d'y aller selon ses besoins et de ne pas s'imposer des trucs qui nous font chier - que ce soit l'isolement ou bien des activités de programme assez boboches. Pour prendre exemple de mon temps à l'université, je n'avais aucune envie d'aller passer mon temps libre avec des gens avec qui j'avais très peu en commun (les jeunes bourges intellos, pas ma tasse de thé, mais bon, on se me mentira pas, il n'y avait pas QUE ça, mais ce sont eux qui organisaient des activités). Je me suis quand même fait quelques amis à l'école et j'en avais plusieurs à l'extérieur.

C'est sur que le dude qui n'a pas d'amis (et peu d'aptitudes sociales) et qui veut s'en faire à intérêt à se bouger les fesses. Les activités "toutes faites" des milieux étudiants sont effectivement un tremplin parfait pour ces gens-là. Tout ce que je disais, au fond, c'est que de se faire chier avec du monde qui t'intéresse pas (s'ils t'intéressent pas, on s'entend) c'est pas une prérogative pour être bien dans un milieu. Il y a un tas d'autres façons de rencontrer des gens.

J'imagine que nos expériences sociales dans des programmes universitaires sont divergentes. Je me rappelle ma première session universitaire, je me suis botté le cul pour participer aux premiers 5 à 7 de mon programme, ce qui m'a connecté à d'autres étudiants qui sont restés mes amis. Peut-être que les premières activités sociales peuvent sembler un peu "forcés", mais une fois que tu connais les gens ça devient tout naturel et spontané.

Je ne vois pas le mal à avoir des collègues universitaires comme principal cercle d'ami, surtout si tu arrives dans une ville où tu ne connais pas grand monde ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

...

L'extraversion est trop la norme vos point de vue n'ont pas de juste milieu. Un être hypersocial est mieux vu qu'un ermite alors que ce sont deux extrêmes. Mais bon lorsqu'on sait que 1 personne sur 3 sont des extraverties ont peu comprendre que la société se tisse en leurs fonctions.

Et 2/3 introvertie ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai qu'un conseil à te donner, achète-toi ça:

Debouche.jpg

Le jour où tu vas en avoir besoin, tu vas être vraiment contente de l'avoir. Je parle par expérience.

Surtout si tu le combine avec une boule de quille, de la colle, des clous et une corde à sauter, ça te permet d'avoir une ancre de bateau artisanale utile pour s'amarrer comme du monde à l'île aux singes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'imagine que nos expériences sociales dans des programmes universitaires sont divergentes. Je me rappelle ma première session universitaire, je me suis botté le cul pour participer aux premiers 5 à 7 de mon programme, ce qui m'a connecté à d'autres étudiants qui sont restés mes amis. Peut-être que les premières activités sociales peuvent sembler un peu "forcés", mais une fois que tu connais les gens ça devient tout naturel et spontané.

Je ne vois pas le mal à avoir des collègues universitaires comme principal cercle d'ami, surtout si tu arrives dans une ville où tu ne connais pas grand monde ?

Y'a aucun mal à faire ce que tu décris. Je précisais seulement que c'était pas une formule "fool proof" et que ce genre de mixage ne plaisait pas à certaines personnes pour une multitude de raisons.

Et plusieurs personnes préfèrent côtoyer leurs collègues universitaires justement parce qu'ils trouvent qu'ils ont beaucoup en commun avec ces gens-là. Pour certaines personnes, comme moi, c'est juste pas le cas. J'ai rien en commun avec l'étudiant en cinoche/art/littérature moyen. Ce n'est pas un mal et je ne m'en plains pas, mais je ne suis pas non plus allé me faire chier dans des soirées où je me serais emmerdé. J'ai bâti mon cercle d'amis autrement. Oh et il faut être honnête, je retournais chez mes parents à toutes les deux semaines, alors, je "hangais out" avec les mêmes chums que j'avais depuis l'adolescence. J'en avais aussi un qui vivait à Montréal ainsi que deux potes du temps du cégep. Alors, j'étais pas seul.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déménage pas avec Carlos Crasseux il va se masturber sur tes bas et tes sous-vêtements quand tu vas être à l'école

il va se faire des plombs sur ton lit

et écouter du 2 Bal 2 Neg constamment

Modifié par VotreBoyPoumon
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et plusieurs personnes préfèrent côtoyer leurs collègues universitaires justement parce qu'ils trouvent qu'ils ont beaucoup en commun avec ces gens-là.

J'ai jamais compris le deal des gens qui font ca

Tu vas vraiment côtoyer des gens qui vivent les MEMES cours que toi et qui lisent les MEMES affaires

C'est encore pire les couples qui se forment dans un programme, rien de plus incestueux

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis sûre que les gens qui sont impliqués dans leur milieu scolaire ont de meilleurs résultats et sont mieux préparés pour le marché du travail que les "lone rangers", car les derniers n'ont pas l'opportunité de partager leurs connaissances et d'exprimer leurs idées sur leur domaine d'études.

je fais partie des lone rangers et bon, ça m'a toujours manqué d'approfondir mes sujets avec des collègues. avoir à refaire mon bac, je me serais sûrement davantage impliquée.

et on s'entend que y'a pas 100 endroits pour un étudiant pour se faire des amis. soit c'est à l'école, soit c'est lors des soirées (bars, amis d'amis).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis sûre que les gens qui sont impliqués dans leur milieu scolaire ont de meilleurs résultats et sont mieux préparés pour le marché du travail que les "lone rangers", car les derniers n'ont pas l'opportunité de partager leurs connaissances et d'exprimer leurs idées sur leur domaine d'études.

Ce n'est pas vrai dans tous les cas. Il y a des personnes qui travaillent mieux seuls et certains domaines sont fait pour ce genre de personnes. Le savoir est beaucoup plus sûre et se transmet beaucoup plus rapidement dans les livres qu'en discutant avec un autre élève.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon seul conseil, qui n'a pas encore été dit est d'éviter la précarité financière à tout prix.

Si tu sais déjà que tu n'auras pas besoin de travailler ou whatever, fine, mon conseil ne s'applique pas, mais si tu en a besoin, je te conseille de commencer à chercher du boulot dans ta future ville. La précarité financière est une épreuve qui isole et rend l'adaptation plus difficile.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais que ce n'est pas vraiment un bon conseil, mais tu peux demander pour avoir une marge de crédit. Dans mon cas, ça me permet d'avoir une certaine marge de manoeuvre et d'être beaucoup moins stressé.

Modifié par Guybrush
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans quel prog

ramme Mordicus ?

J'hésite encore entre Lutherie/Guitare, Histoire et Civilisation ou Arts ...

Je sais que ce n'est pas vraiment un bon conseil, mais tu peux demander pour avoir une marge de crédit. Dans mon cas, ça me permet d'avoir une certaine marge de manoeuvre et d'être beaucoup moins stressé.

J'y ai souvent pensé. Je pense que ça peut être pratique. Mais il faut faire attention avec ça ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le plus facile c'est quand on rencontre, une personne géniale dans toute cette nouvelle foule du Cégep qui à déjà des attaches, qui est déjà installé depuis un bout à Montréal... Cette personne peut ensuite nous présenter ses amis, nous faire découvrir les places cool et après, un coup qu'on est lancé, on peut nager à notre guise dans notre nouvel environnement!! Yééé!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'hésite encore entre Lutherie/Guitare, Histoire et Civilisation ou Arts ...

J'y ai souvent pensé. Je pense que ça peut être pratique. Mais il faut faire attention avec ça ...

Lutherie, ca pourrait etre cool dans le sens que vous serez des petits groupes et que ca peut aider a la dynamique entre les eleves. Vous etes dans un atelier en dehors du cegep en tant que tel... avec Ebenisterie je crois ( et peut etre les travailleurs du vers aussi).

Tu risques peut être de te sentir plus étrangère dans le cegep en tant que tel vu que tu risques de passer le plus clair de ton temps dans votre 'spot' . Sinon tes cours de tronc commun en art ( dessin d'observation, théorie des couleurs) risque d'etre avec tout le beau monde des métiers d'arts confondu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...