Aller au contenu

Pourquoi autant de sexisme dans la communauté geek?


Déchet(s) recommandé(s)

Je me suis royalement demandé si je devais poster ça ici, ou dans la section arcade, mais compte tenu qu'on ne parleras pas vraiment de jeux vidéos, je drop ça ici.

L'article complet est ici.

http://cafaitgenre.org/2013/03/16/sexisme-chez-les-geeks-pourquoi-notre-communaute-est-malade-et-comment-y-remedier/

C'est relativement long, donc pour abréger la chose pour ceux qui vont se trouver drôle et witty en répondant "Tl;dr" je vais citer les bouts les plus important.

Irréaliste vous me dites, monsieur le directeur? Ah, oui, je comprends, Shadow of the Colossus c'était la chose la plus réaliste, humaine, que j'ai joué. Bien évidement, certes. Quel tour de force! J'aimerais avoir autant de bon sang que vous, monsieur Ueda.

Le créateur français David Cage raconte dans une interview qu’il préfère écrire des personnages féminins : « Ce que j’aime avec les femmes, c’est qu’elles peuvent se battre, elles peuvent s’énerver très fort, elles peuvent être bouleversées, elles peuvent pleurer. Elles ont toute une palette. Elles ont une variété d’émotions plus large que les personnages masculins. J’aime vraiment beaucoup écrire des femmes. Ecrire Kara,par exemple, était un grand plaisir pour moi, parce qu’on pouvait vraiment passer de sa naïveté, à l’humour, puis au pleurs. Et à sa peur. Elles peuvent vraiment exprimer tout ça, alors que nous les hommes, on exprime pas tellement nos émotions en public ».

Obéissant aux ordres d’une voix masculine hors-champ, elle explique : « Je peux m’occuper de la maison, faire la cuisine, garder les enfants. J’organise vos rendez-vous. (…) Je suis entièrement à votre disposition comme partenaire sexuel. Vous n’avez pas besoin de me nourrir ou de me recharger. (…) Voulez-vous me donner un nom? » … Elle supplie ensuite pour sa vie, en larmes alors qu’elle est démantelée, et ne survit que grâce à la pitié de l’opérateur. L’écriture d’un personnage féminin…

Si près, mais si loin.

Chell ne faisait pas pitié, se tenait debout, puis s'en est bien sortie, pourtant! Et on ne parleras même pas de miss glaDOS.

Okay, les hôtesses n'ont pas été obligé de force de participer. Mais pour ce qui est des dommages collatéraux, pensez-y. Ça marche avec des filles qui se disent "ça fait partit de la game". A force de se faire dire "ça fait partit de la game", pourquoi je ne ferais pas ça avec d'autres filles, ça fait partit de la game ça aussi? Si elles refusent mes avances, c'est évidement parce-qu'elle ont un problème du vaginisme en plus d'être coincées du cul, voyons!

Les femmes qui sont là par expertise ou passion, par contre, sont volontiers traitées comme des intruses. Dans ce témoignage horrifiant et pourtant sans surprise, une journaliste de l’important magazine Kotaku raconte son expérience à l’E3, la plus importante convention professionnelle de l’industrie. Elle explique comment les responsables Relations Publiques d’éditeurs de renom l’ont invariablement prise de haut et soumise à un véritable interrogatoire malgré son badge : « Mais vous, vous ne jouez pas vraiment, si ? A des jeux PC ? A des shooters? » Comment ils lui ont ôté les mains de la borne de test : « Je crois qu’il vaut mieux que je joue pour vous ». Comment l’un d’eux, au lieu de lui parler du gameplay d’un FPS de guerre, a cherché à attirer son attention sur les petits lapins animés dans l’herbe. Comment, lorsque critiqués pour leur attitude, ils répondaient « Bah, d’habitude les filles ne s’intéressent pas vraiment à ce genre de trucs, vous savez ». Elle insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas là d’incidents isolés : c’est la norme.

Moi je remercie quiconque qui peut jouer à des shooters à ma place, vu que j'hais ça, j'trouve ça plate à mort, mais bref. Pour cette femme qui était là pour des raisons qui lui étaient écrites dans le front...le fait qu'on les redoutes, vu que c'est LA NORME est d'une dégueulasserie immonde.

Ce sera tout pour le moment, mais je vais en rajouter ultérieurement, anyway, j'pense qu'on en a suffisamment pour débuter.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, au départ pour la "citation" 1 : La réponse est malheureusement assez simple, c'est un japonais et malheureusement le Japon a une culture encore terriblement sexiste où les femmes sont vraiment enfermée dans un stéréotype. J'veux dire, les américains et les européens ont encore une forme de sexiste, du style "on agit de façon sexiste sans s'en rendre compte vraiment", mais une chose est claire c'est qu'au moins c'est fortement improbable qu'un créateur de jeu occidental réponde explicitement quelque chose d'aussi ridicule de façon aussi explicite.

La "citation" 3 : Je suis d'accord avec le fait que c'est crissement sexiste et innacceptable de la part de EA de proposer un concours comme ça. Cependant, ce n'est pas pour la raison que tu semble évoquer, comme quoi ça serait "harceler" les booth babes, quand clairement ces filles là qui prennent ce genre de job sont probablement totalement "willing", aiment avoir de l'attention et se faire voir et son même fort probablement heureuse de se faire payer pour se faire prendre en photo toute une fin de semaine avec du monde.

Ceci étant dit, c'est vrai que le monde geek a vraiment un penchant sexiste profondément désagréable. Par exemple le cas de la journaliste est malheureusement très commun. L'exemple parfait est illustré par ce comic :

enhanced-buzz-4021-1357318268-2.jpg

Aussi, vidéo intéressant sur le cas particulier des "Damsel in distress" dans le jeu vidéo (ok, particulièrement chez Nintendo, mais bon, voir la réponse no.1) :

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il s'agit d'une industrie qui emploie et qui subvient au divertissement d'une catégorie de la population qui n'est pas particulièrement allumée en matière de normes de genre et de sexe. Difficile de voir comment le changement pourrait s'insérer sauf dans le très long terme. Peut-être avec l'inclusion continue des femmes comme consommatrices et conceptrices de jeu vidéo.

Cependant, ce n'est pas pour la raison que tu semble évoquer, comme quoi ça serait "harceler" les booth babes, quand clairement ces filles là qui prennent ce genre de job sont probablement totalement "willing", aiment avoir de l'attention et se faire voir et son même fort probablement heureuse de se faire payer pour se faire prendre en photo toute une fin de semaine avec du monde.

Faudrait peut-être s’interroger sur comment un être humain fini par consentir à être objectifié de la sorte. La soumission consensuelle à un rôle dégradant est une coche plus spectaculaire et troublante que la soumission par la coercition.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"...l'équité salariale c'est un mythe : si les femmes veulent faire de l'argent, elles n'ont qu'à pratiquer des métiers bien rémunérés, c'est-à-dire ceux que les hommes vont pratiquer plus généralement.

oui, car c'est normal que les femmes soient payées en moyenne 71% du salaire des hommes, elles ont des métiers où elles sont moins bien payées!..."

les secrétaires, les infirmières, ... ces métiers qu'on associe généralement aux femmes... pourquoi les salaires qui se rattachent à ces professions sont moins élevés que d'autres, comme ceux d'être camionneur ou ingénieur, soit des métiers qu'on associe plus souvent qu'autrement aux hommes.

et bien nous devons remonté l'histoire pour comprendre. il y a de cela plusieurs années, les femmes étaient traditionnellement laissées au foyer, chargées de l'exécution des tâches domestiques. vinrent ensuite des femmes désireuses elles aussi de travailler : des luttes pour l'égalité des sexes suivirent. lorsque les femmes purent enfin travailler, leurs salaires allaient servir comme "salaire d'appoint" à celui de leur mari. or, leurs employeurs n'étaient pas vraiment obligés de trop rémunérer ces femmes, puisqu'ils savaient que le salaire des maris allaient permettre à ses femmes de se nourrir, de se loger et de rentrer au boulot le lendemain.

les temps se suivent et se ressemblent. les métiers qui étaient jadis associés à la gente féminine sont moins payant. pourquoi? parce que la femme n'a pas besoin d'autant d'argent quand même!

je me pose donc une question dont je connais la réponse : "qu'est-ce qui fait qu'une secrétaire doit avoir un salaire plus faible à celui du camionneur? et pourquoi le salaire avec overtime d'une infirmière travaillant sur des shifts de nuit n'équivaut pas à celui d'un ingénieur travaillant pour une petite firme?"

la réponse se trouve dans l'histoire : des décisions patronnales sexistes pour assurer la suprémacie de l'homme.

en se disant qu'une femme n'a qu'à pratiquer un métier payant pour obtenir le salaire de l'homme, on accepte de vivre sous des normes érigés par les plus grands sexistes de notre ère.

LIBARTÉ

(tovaritch explique ces trucs-la avec des phrases d'un ou deux mots que personne comprend : moi j'ai décidé d'utiliser la méthode qui me donne l'air moins intelligent)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faudrait peut-être s’interroger sur comment un être humain fini par consentir à être objectifié de la sorte. La soumission consensuelle à un rôle dégradant est une coche plus spectaculaire et troublante que la soumission par la coercition.

Pas nécessairement, puisqu'il n'y a rien de problématique dans le fait que les gens n'accordent pas tous la même importances aux mêmes choses.

C'est "dégradant" seulement si tu juge que ça l'est. Le problème est souvent plus le fait que plusieurs jugent ouvertement une personne qui aime montrer son corps et son apparence comme si cette personne se "salissait". Non elle ne se salit pas. Elle a le droit de le faire ou ne pas le faire, et ce n'est pas du tout quelque chose qui vient la définir d'une façon substantielle en tant que personne.

Et bon le concept de "soumission" est vraiment trop vague et peut être utilisé à toutes les sauces si on accepte ton raisonnement. Quand je travaillais dans un service d'information touristique, quelqu'un aurait vraiment pus dire qu'essentiellement je suis dans une position de "soumission" face à tous les clients qui viennent me voir. Effectivement dans le même sens que tu emplois c'est pas mal le cas, mais ça veut pas dire que ça implique un problème profond au niveau de ma vie, de ma personnalité, de mes choix ainsi que de la société dans laquelle je suis.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"...l'équité salariale c'est un mythe : si les femmes veulent faire de l'argent, elles n'ont qu'à pratiquer des métiers bien rémunérés, c'est-à-dire ceux que les hommes vont pratiquer plus généralement.

oui, car c'est normal que les femmes soient payées en moyenne 71% du salaire des hommes, elles ont des métiers où elles sont moins bien payées!..."

J'suis pas mal certain que quelqu'un, quelque part, a déjà pensé à contrôler la distorsion causé par la différence de salaire entre les métiers. Peut-être, je sais pas, en comparant des métiers qui sont semblables ou identiques lorsqu'on mesure l'écart des salaires entre les hommes et les femmes?

Mais j'suis pas un expert en stats.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas nécessairement, puisqu'il n'y a rien de problématique dans le fait que les gens n'accordent pas tous la même importances aux mêmes choses.

C'est "dégradant" seulement si tu juge que ça l'est. Le problème est souvent plus le fait que plusieurs jugent ouvertement une personne qui aime montrer son corps et son apparence comme si cette personne se "salissait". Non elle ne se salit pas. Elle a le droit de le faire ou ne pas le faire, et ce n'est pas du tout quelque chose qui vient la définir d'une façon substantielle en tant que personne.

Et bon le concept de "soumission" est vraiment trop vague et peut être utilisé à toutes les sauces si on accepte ton raisonnement. Quand je travaillais dans un service d'information touristique, quelqu'un aurait vraiment pus dire qu'essentiellement je suis dans une position de "soumission" face à tous les clients qui viennent me voir. Effectivement dans le même sens que tu emplois c'est pas mal le cas, mais ça veut pas dire que ça implique un problème profond au niveau de ma vie, de ma personnalité, de mes choix ainsi que de la société dans laquelle je suis.

La personne qui s'exhibe le fait en exerçant une liberté qui est la sienne, mais l'usage de la liberté n'est pas forcément bonne en soi, on peut l'évaluer par ses conséquences. Et les conséquences discutables de s’exhiber comme ça existent; entretenir une norme physique irréaliste au point de générer des psychopathologies chez les femmes (troubles de l'alimentation), entretenir un rapport entre les sexes où être objectifié par le regard devient acceptable, et il va sans dire qu'un sexe est davantage porté à s'exhiber que l'autre.

On peut évaluer les conséquences, mais aussi pourquoi ce genre de comportement à été choisie, pourquoi c'est valorisé, et surtout, à qui ça sert (les hommes).

À propos de l'exemple du service d'information touristique, la soumission n'est pas dans le rapport commis\client, mais plutôt dans le fait que l'individu accepte et trouve normal de choisir de donner sont temps et son talent dans un boulot de marde sous-payé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Premièrement, c'est absurde de parler de "norme physique irréaliste", parce que ces filles existent et sont loin d'être nécessairement "absurdement maigre". Elles sont jolies. Est-ce que c'est irréaliste d'être jolie.

Parce que là on parle pas de l'industrie de la mode féminine qui elle présente des filles de 15 ans extrèmement maigre comme étant des "adultes qui portent optimalement le linge qu'on aimerait que tu porte".

Et bon, la sexualité (qui implique souvent le fantasme d'être soi-même objectifié) est une facette naturelle à l'être humain qu'on pourra jamais éliminer. Encore une fois, il n'y a rien de mal à ce qu'une personne apprécie jouer avec son côté sexualisé, elle a non-seulement de le faire, mais elle a aussi le droit d'aimer ça. Encore une fois, pourquoi ce jugement par rapport à ça ? Pourquoi est-ce qu'on devrait traiter une femme en victime parce qu'elle aime assumer son goût pour s'exhiber dans un contexte sexualisé. Elle a été salie ? Ça la définie vraiment en tant que personne ? Elle va se corrompre ? Vraiment je ne comprend pas. Elle demeure une personne aussi intègre et au sens plein que n'importe qui qui n'aime pas faire ce genre de chose. C'est sa liberté, c'est ce qu'elle aime.

Pour ce qui est de la dernière phrase de ta réponse : pas vraiment, parce qu'au contraire j'aimais bien ce travail et le fait d'aider des touristes. J'étais payé pour et je me serais pas levé tous les matins pour ça si j'étais pas payé, et oui ça implique que je "serve" des gens, mais ça n'implique pas un rapport vraiment problématique de domination.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'suis pas mal certain que quelqu'un, quelque part, a déjà pensé à contrôler la distorsion causé par la différence de salaire entre les métiers. Peut-être, je sais pas, en comparant des métiers qui sont semblables ou identiques lorsqu'on mesure l'écart des salaires entre les hommes et les femmes?

Mais j'suis pas un expert en stats.

peut-être que oui, peut-être que non

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'suis pas mal certain que quelqu'un, quelque part, a déjà pensé à contrôler la distorsion causé par la différence de salaire entre les métiers. Peut-être, je sais pas, en comparant des métiers qui sont semblables ou identiques lorsqu'on mesure l'écart des salaires entre les hommes et les femmes?

Mais j'suis pas un expert en stats.

Mais le problème là dedans c'est quand même que c'est toujours dépendant de la grille que tu utilise pour juger les métier. Par exemple un concierge et une réceptionniste, qu'elle quantité de poid à lever dans une journée équivaut à quel temps passé à chercher de l'information pour des clients. En bout de ligne ton résultat sera jamais "objectif" et tu vas finir plutôt dans un exercice de fabrication de ta grille d'évaluation qui va te permettre le résultat que tu veux déjà avoir au départ, soit que la réceptionniste soit à peu près égale avec le concierge.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais le problème là dedans c'est quand même que c'est toujours dépendant de la grille que tu utilise pour juger les métier. Par exemple un concierge et une réceptionniste, qu'elle quantité de poid à lever dans une journée équivaut à quel temps passé à chercher de l'information pour des clients. En bout de ligne ton résultat sera jamais "objectif" et tu vas finir plutôt dans un exercice de fabrication de ta grille d'évaluation qui va te permettre le résultat que tu veux déjà avoir au départ, soit que la réceptionniste soit à peu près égale avec le concierge.

Oui, sauf que je pense que le point c'est d'analyser la différence de salaire entre les genres, à l'intérieur de professions qui sont semblables. Infirmier\infirmière, cadres, professeurs, avocats, pilotes d'avion, je sais pas, etc.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une fois, il n'y a rien de mal à ce qu'une personne apprécie jouer avec son côté sexualisé, elle a non-seulement de le faire, mais elle a aussi le droit d'aimer ça. Encore une fois, pourquoi ce jugement par rapport à ça ? Pourquoi est-ce qu'on devrait traiter une femme en victime parce qu'elle aime assumer son goût pour s'exhiber dans un contexte sexualisé. Elle a été salie ? Ça la définie vraiment en tant que personne ? Elle va se corrompre ? Vraiment je ne comprend pas. Elle demeure une personne aussi intègre et au sens plein que n'importe qui qui n'aime pas faire ce genre de chose. C'est sa liberté, c'est ce qu'elle aime.

là où tu vois un droit et une liberté, je vois un esprit un peu court qui se borne à légitimiser n'importe quel phénomème social ayant l'apparence du libre-arbitre, aussi factice soit-il.

"Vous m'excuserez, mais je dois admettre que j'ai un sérieux problème avec ce discours pernicieux qui consiste à faire croire que les femmes qui s'exhibent de manière suggestive dans l'espace public incarnent un nouveau «girl power», qui passe par une sexualité exacerbée et sa mise en marché sans remords. S'approrier les stéréotypes essentiellement basés sur l'objetisation de la femme et son asservissement aux désirs mâles, ce n'est pas les combattre ni les dépasser. C'est y participer bêtement, et les légitimer. Au pire, c'est le symptome une insécurité généralisée déguisée en émancipation; au mieux, celui d'un narcissisme avilissant." - Je baise donc je suis

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Il s'agit d'une industrie qui emploie et qui subvient au divertissement d'une catégorie de la population qui n'est pas particulièrement allumée en matière de normes de genre et de sexe. Difficile de voir comment le changement pourrait s'insérer sauf dans le très long terme. Peut-être avec l'inclusion continue des femmes comme consommatrices et conceptrices de jeu vidéo.

Faudrait peut-être s’interroger sur comment un être humain fini par consentir à être objectifié de la sorte. La soumission consensuelle à un rôle dégradant est une coche plus spectaculaire et troublante que la soumission par la coercition.

Stephanie Harvey, Game Designer Ubisoft Montréal, Championne de CS, Musique Plus. ainsi qu'une 10e d'autres mais que vous ne connaissez pas publiquement. Y a tout de même des femmes dans le milieu des jeux vidéos. Ce qui est difficile c'est de faire comprendre à des gars rejeté par les femmes pendant leur adolescence c'est quoi l'équité entre les sexes.

Modifié par Behemoth
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma colloc pendant 4 ans et amie d'enfance possède sa propre (petite) compagnie de design de jeux vidéo. On a étudié ensemble dans le domaine au CEGEP et j'lai vue évoluer dans l'industrie à travers Ubisoft, Bugtrackers, mainte autres compagnies et une plétore de conventions dans le domaine. J'lai écouté en masse chialer sur le sexisme son domaine.

Donc ton point c'est quoi? L'existence d'une minorité de femmes dans le domaine ne contredit pas la règle générale de l'existence d'un sexisme dans le milieu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'étudie et je ''travaille'' dans le milieu actuellement. Je sais ce que c'est les commentaires débiles sur les communautés online. Mon point est que les femmes sont représentées et la majorité du monde sont intelligents mais pour quelques imbéciles c'est tout le monde qui rafle. Ca me fait chier que les gens pensent que c'est généralisé comme attitude.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

là où tu vois un droit et une liberté, je vois un esprit un peu court qui se borne à légitimiser n'importe quel phénomème social ayant l'apparence du libre-arbitre, aussi factice soit-il.

"Vous m'excuserez, mais je dois admettre que j'ai un sérieux problème avec ce discours pernicieux qui consiste à faire croire que les femmes qui s'exhibent de manière suggestive dans l'espace public incarnent un nouveau «girl power», qui passe par une sexualité exacerbée et sa mise en marché sans remords. S'approrier les stéréotypes essentiellement basés sur l'objetisation de la femme et son asservissement aux désirs mâles, ce n'est pas les combattre ni les dépasser. C'est y participer bêtement, et les légitimer. Au pire, c'est le symptome une insécurité généralisée déguisée en émancipation; au mieux, celui d'un narcissisme avilissant." - Je baise donc je suis

C'est drôle, moi quand je lis ça je vois un esprit un peu court qui essaie de légitimiser ses propres opinions et ses propres aspirations en les universalisant comme si tout le monde devrait les avoirs.

Au fond c'est le fameux "Tu le sais pas, tu le ressens pas, mais moi je vais t'expliquer pourquoi tu souffre en réalité et pourquoi tu as tort de ne pas le sentir comme moi je me sentirais à ta place!"

De toute façon, la citation est hors-sujet, étant donné que je ne parle nul part du fait que c'est un moyen d'émancipation particulière. C'est juste définitivement pas un signe systématique de mal de vivre ou de perte de dignité.

L'humanité est multiple, les humains ne sont pas tous semblable, autant culturellement que biologiquement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...