Aller au contenu
Nostradaw00t

Pauvreté, valeurs et culture

Déchet(s) recommandé(s)

Afin de transférer une discussion que je trouve pertinente, mais qui allais nul part dans la centrale, je vais essayer de la faire lever ici.

Dans la discussion Matt essayait d’insinuer que parce que j'avais été opportuniste et fait preuve d'imagination afin de me sortir d'un milieu pauvre, il croit que j'essaie de coller ma réalité et le fait que je m'en suis sorti à tout ceux qui vivent dans la pauvreté, ce qui est faux.

voici ce que j'ai répondu, en adaptant le texte pour un départ de discussion

Ce n'est pas parce que moi je m'en suis sorti (et peut-être pas pour tout le temps, une bad luck peut arriver en tout temps, pour bien du monde, surtout ceux qui n'ont pas un entourage familial qui peut supporter une débandade) que je sous-entends que c'est facile et que parce que moi j'ai réussi que les autres devraient le faire. Crois-tu sincèrement que je ne sais pas qu'il y a d'innombrables facteurs qui maintiennent des gens dans la pauvreté?

Question: avez-vous, dans votre vie, côtoyé la vraie pauvreté, avez-vous vécu dans des quartiers BS, entourés de BS, des amis BS, avec des parents BS, qui ont eux aussi des amis BS, tes propres parents sont BS et ont des amis BS, tout tout ton entourage est BS? Moi oui, pendant une grande partie de ma jeunesse, même qu'à 18 ans j'étais fier de demander mon premier chèque de BS et même que mes parents m'ont aidé à m'inscrire, le rêve à ma mère était d'avoir un HLM, qu'elle a aujourd’hui. Mais détrompez-vous, j'adore mes parents, je les aimes de tout mon cœur et je donnerais ma vie pour eux, j'aimerais être millionnaire, pour les gâter et leur acheter ce qu'ils n'ont jamais eux... les faire voyager, leur acheter une belle maison, etc..

Une des grande force ou faiblesse tout dépendent de l'angle, est que la pauvreté est une culture complète et s'en sortir est vraiment TRÈS difficile, car cela signifie souvent couper les ponts avec tes racines, avec ta famille et avec tes amis et tout ton entourage. Ce n'est pas qu'ils sont méchants, au contraire, il y a plein de monde super cool et gentil, mais ce sont des vampires psychiques qui t'attirent vers le bas avec eux et qui vont toujours te picosser pour que tu reviennes avec eux. Et je ne parle pas encore du passage entre les deux mondes et l'adaptation et les préjugés, etc.. Quand tu décides de changer de camps, ce qui est encore plus difficile, un sujet que je vais creuser et expliquer plus en détail alors que la discussion prendra forme.

Ce n'est pas la même game qu'un jeune élevé dans une famille de classe moyenne ou riche qui est poussé à aller à l'école, à travailler, et à s`élever et qui a comme divertissement de jouer à la guerre civile et à la révolution et qui a le luxe de se croire ou de rêver d'un monde communiste de Marx ou de s'inventer des problèmes de riche. Car oui les mouvements sociaux que nous vivons depuis quelques années au Québec, est en partie un problème de riche et de bourgeois envieux qui ont le temps et le luxe d'y participer.

(w00t w00t Signature :P )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En gros si je comprend bien :

Un "pauvre" ou "classe-moyenne/pauvre" quand il est gauchiste on dit "Ah on le sait bien, il veut juste tout avoir gratuit, il est égoïste et veut juste avoir plus pour lui-même."

Un "classe-moyenne/riche" ou "riche" gauchiste on dit "On le sait ben, c'est juste de la gauche caviar qui n'a jamais connu la misère! On l'écoutera pas parce que c'est juste des utopistes qui ont rien d'autre à faire de leurs journées que réfléchir à pelleter des nuages."

Donc en gros, impossible d'être "crédible" à gauche...

Mais si on joue ce jeu là, un riche conservateur c'est un égoïste qui fait juste défendre le système qui est bon pour lui.

Un pauvre conservateur c'est juste quelqu'un qui comprend pas vraiment les enjeux, qui n'a simplement pas le temps de réfléchir à la raison pour laquelle il est pauvre, donc il parle sans vraiment connaître de quoi il parle.

Donc impossible d'être crédible point...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de tuer le sujet des le début Reda.

Je démarre le sujet ici, parce que l'autre discussion s'éloignait du sujet original.

En gros si je comprend bien :

Un "pauvre" ou "classe-moyenne/pauvre" quand il est gauchiste on dit "Ah on le sait bien, il veut juste tout avoir gratuit, il est égoïste et veut juste avoir plus pour lui-même."

Un "classe-moyenne/riche" ou "riche" gauchiste on dit "On le sait ben, c'est juste de la gauche caviar qui n'a jamais connu la misère! On l'écoutera pas parce que c'est juste des utopistes qui ont rien d'autre à faire de leurs journées que réfléchir à pelleter des nuages."

Donc en gros, impossible d'être "crédible" à gauche...

Mais si on joue ce jeu là, un riche conservateur c'est un égoïste qui fait juste défendre le système qui est bon pour lui.

Un pauvre conservateur c'est juste quelqu'un qui comprend pas vraiment les enjeux, qui n'a simplement pas le temps de réfléchir à la raison pour laquelle il est pauvre, donc il parle sans vraiment connaître de quoi il parle.

Donc impossible d'être crédible point...

Tout le monde est biasé et a une vision partculière, est-ce que cela est lié à la crédibilité? je ne sais pas.

Par contre, il faut avoir une cetaine exérience d'un milieu et l'avoir vécu/ou le vivre pour comprendre certains mécanismes qui ne sont pas explicable dans un cours, ou dans un livre.

Je ne crois pas qu'il y est un lien idéologique ou politique gauche/droite ici. il est plus question de valeur et de culture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Par contre, il faut avoir une cetaine exérience d'un milieu et l'avoir vécu/ou le vivre pour comprendre certains mécanismes qui ne sont pas explicable dans un cours, ou dans un livre.

Justement non.

On parle de système et d'effets qui se manifestent à grande échelle. L'expérience individuelle que tu peux avoir ne donne vraiment pas un aperçu et une compréhension plus fine de ces choses là. Même si tu fais partie du système ça implique pas que tu le comprenne vraiment.

C'est pas parce que quelqu'un s'achète des actions qu'il comprend le système financier. C'est pas parce que quelqu'un gère une petite entreprise qu'il comprend l'économie. C'est pas parce que t'a été pauvre que tu comprend le phénomène et la mécanique social qui crée tout cela.

Oui justement, c'est le genre de chose qui s'apprend dans les livres et sur les bancs d'école, dans les universités. C'est vraiment des phénomènes qui nécessitent qu'on s'y attarde de manière rigoureuse et systématique, bref de manière scientifique/rationnelle. Parce que concrètement bien souvent notre expérience personnelle nous donne une vision complètement à côté de la réalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu parles plus haut des "BS" qui essais de te tirer vers le bas et te rabaisser à leur niveau.

Intellectuellement tu fais la même chose ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il existe déjà un sujet à cet effet et il a été lourdement démoli.

http://www.depotoir....alite-pauvrete/

La belle époque:

Je t'ai enlevé un point parce qu'avant d'éditer, tu avais écrit «les nègres».

Je te conseille d'arrêter de troller. La Centrale n'est pas la Fosse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Justement non.

On parle de système et d'effets qui se manifestent à grande échelle. L'expérience individuelle que tu peux avoir ne donne vraiment pas un aperçu et une compréhension plus fine de ces choses là. Même si tu fais partie du système ça implique pas que tu le comprenne vraiment.

C'est pas parce que quelqu'un s'achète des actions qu'il comprend le système financier. C'est pas parce que quelqu'un gère une petite entreprise qu'il comprend l'économie. C'est pas parce que t'a été pauvre que tu comprend le phénomène et la mécanique social qui crée tout cela.

Oui justement, c'est le genre de chose qui s'apprend dans les livres et sur les bancs d'école, dans les universités. C'est vraiment des phénomènes qui nécessitent qu'on s'y attarde de manière rigoureuse et systématique, bref de manière scientifique/rationnelle. Parce que concrètement bien souvent notre expérience personnelle nous donne une vision complètement à côté de la réalité.

Bon ok,

Je comprends ton point de vu, tu as en partie raison, mais à la fois, tu es aussi à côté de la track, car la suranalyse scientifique parfois complexifie les choses. Souvent la science va prendre un problème simple à la base et le rendre compliqué. Il y a des événements dans la vie d'une personne (chagrin d'amour, perte d'emploi, accident, entourage), ou des traits de caractère (manque de vison, manque de passion, manque de persévérance) qui mèneront inévitablement une personne vers la pauvreté.

Il y a le côté structurel et bureaucratique de la pauvreté, et il y a aussi le côté humain qui n'est pas à négliger. Il y aussi des intérêts qui sont en jeu (bon ou mauvais).

Tu parles plus haut des "BS" qui essais de te tirer vers le bas et te rabaisser à leur niveau.

Intellectuellement tu fais la même chose ici.

Ça c'est gratis et cave.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça c'est gratis et cave.

Surtout très drôle.

J'aurais jamais deviné que tu étais issu d'un milieu pauvre double w00t, à lire tout tes messages je te pensais bon bourgeois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La culture des classes populaires tend à se confondre avec celle des classes supérieures parce que prenant ses dernières en références. Je sais pas ce qu'il en est au Québec, mais pour ce qui est des "valeurs", en France ça fait longtemps que la révolution industrielle et que son prolétariat objectivé est mort et donc n'a plus rien à valoriser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Surtout très drôle.

J'aurais jamais deviné que tu étais issu d'un milieu pauvre double w00t, à lire tout tes messages je te pensais bon bourgeois.

Je ne suis pas DUTOUT bourgeois. Je suis du type entrepreneur/créatif/technicien. je suis plutôt capitaliste pro-actif, je n'aime pas la bourgeoisie.

Si j'avais une grosse business je donnerais de gros salaire et un bon climat de travail. Plus ils sont heureux plus sont productif et ont sentiment d’appartenance. Présentement, je paye deux étudiants pour des travaux de rédaction et un autre pour des travaux graphique à la pige. ce ne sont pas de gros salaire, mais ils sont heureux d'avoir de l'argent fixe qui entre à chaque mois. Il comprennent que je monte des projets sur du long terme et qu'il y a des haut et des bas. Souvent quand je peux je leur donne des bonus un 20 30 parfois même 50$ de plus que prévu. J'ai même envoyé par la poste un disque dur portable de 2 tb flambant neuf dans la boite gratis à une de ma chroniqueuse qui en avait besoin pour ses travaux scolaires, je lui ait payé un week end au comic con.. Je donne entre 5 et 7000$ de salaire annuellement a différents collègues depuis environ 3 ans. J’investis dans des projets et j'aide des démarrage d'entreprise web. Je monte les serveur, nom de domaine design etc.. je met tout en ligne pour celui qui ne connais pas ça et après je donnes des cours pour monter comment ça marche..

Le dernier site que j.ai investie est undergroundquebec.com

J'ai tout monter pour le gars et c'est tout moi qui paye les frais pendant la première année afin que le gars se mette sur la map. Il va se faire des contact avec les producteur et est entrain de se monter un réseau de contact afin d'établir la plus grosse radio web de ce type au Québec. Il fait tirer des billets etc.. d,ici 1 ou 2 ans ça va torcher son affaire, dès lors je vais pour voir rentabiliser le site avec de la pub et garder un pourcentage des revenus. :)

Le prochain projet que je vais investir est un ligne ouverte web sur les relation homme/femme avec un gars et une fille qui vont donner une super show avec un mélange de d'humour hard et de sérieux (audio ou video, je ne sais pas encore). La je cherche une idée pour le design et le branding, un nom de domaine et une plateforme de diffusion à l’intérieur d'un show déjà existent , seulement pour faire connaitre les personnages et voir si les gens accrochent. Si les gens aiment ce qu'ils font , nous allons démarrer leur propre show :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aussi pour mon coté altruiste, j'aide un gars régulièrement à monter un site complet sur le paranormal et il est entrein de monter très fort. C'est un homme dans la 30e sur l'aide social en chaise roulante et de surcroit, il est pogné dans un trou perdu à Pointe au Anglais sur la cote nord, pas loin de 7 iles. son site est paranormalqc.com

Avec ce site, il peut sortir de son marasme quotidien et faire un peu d'argent (60-100$ par mois) et d'ici 2-3 ans il va pouvoir faire pas pire de $$ s'il développe bien ses affaires. Cette semaine je lui est installé un forum phpbb sur le paranormal, je crois que ça peut marcher.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça c'est gratis et cave.

J'veux dire que d'accuser tout le monde d'être biaisé et ceux qui "étudient" ces phénomènes d'être à côté de la track c'est équivalent à ça sur le plan intellectuel (avant que tu nuance surtout).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'veux dire que d'accuser tout le monde d'être biaisé et ceux qui "étudient" ces phénomènes d'être à côté de la track c'est équivalent à ça sur le plan intellectuel (avant que tu nuance surtout).

Le problème c'est que tu as immédiatement eu une opinion, biaisé, sans même que j’aie eu le temps de nuancer et de démarrer la discussion. Les études c'est intéressant et ça peut aider à décoder certaine structure de la pauvreté. mais encore, il y a tout un type de comportement qui est liée aux gens plus pauvre. La pauvreté n'est pas nécessairement signe de vertu, il y en a en criss des troue de cul, des fraudeur, des crosseur, des voleurs, des drogués, des alcoolo, des jaloux, des envieux et des bums de tout acabit. C’est un véritable microcosme.

Il y a des gens qui sont pauvre, parce que pour toute sorte de raison, ils sont dédié à l'être, il n'y a presque rien à faire, que tu fasses n'importe quoi, ils vont toujours trouver une raison pour expliquer leur malheur et pour avoir des problèmes au travail. J'irais même jusqu'à dire qu'il y a même des gens qui doivent le rester pour leur propre santé, il y a certain cas que si jamais ils ont beaucoup d'argent, tout ce qu'il vont faire c’est avoir des trouble de comportement, ils vont se saouler ou se droguer jusqu'à la mort ou finir en prison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon ok,

Je comprends ton point de vu, tu as en partie raison, mais à la fois, tu es aussi à côté de la track, car la suranalyse scientifique parfois complexifie les choses. Souvent la science va prendre un problème simple à la base et le rendre compliqué. Il y a des événements dans la vie d'une personne (chagrin d'amour, perte d'emploi, accident, entourage), ou des traits de caractère (manque de vison, manque de passion, manque de persévérance) qui mèneront inévitablement une personne vers la pauvreté.

Il y a le côté structurel et bureaucratique de la pauvreté, et il y a aussi le côté humain qui n'est pas à négliger. Il y aussi des intérêts qui sont en jeu (bon ou mauvais).

Ça c'est un discours typique de gérant d'estrade... croire qu'une problématique est si simple sans avoir pris la peine de s'y pencher sérieusement et systématiquement. Ok, je ne peux honnêtement pas prétendre que les scientifiques ne sont jamais coupables de surcomplexifiés certaines choses ou de faire de la masturbation intellectuelle. Dans certains cas c'est vrai que c'est peut-être pas requis, mais dans d'autre cas (la plupart je dirais même) ça repose plus sur un problème de communication ou de vulgarisation qu'autre chose. C'est beaucoup plus fréquents de voir des problèmes en apparrances simples qui sont, en vérité, plus complexes. La fameuse image de la pointe de l'iceberg si tu veux.

Le hic c'est aussi que quand un problème complexe est bien compris, ça devient si simple de l'expliquer... mais ça n'a pas toujours été le cas vois tu! Hors, le monde a tendance à oublier ça.

Pour ce qui est du reste, je ne comprend pas trop. Tu rajoutes des facteurs émotionnels et humains à l'équation, qui changent d'une personne à l'autre, et c'est supposé de simplifier l'explication des "problèmes"? M'semble que ça ne fait aucun sens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça ne simplifie, pas, mais c'est plutôt difficile à étudier car chaque cas est différent, même si pourtant beaucoup se ressemble. Il y a le facteur psychologie, si tu pense pauvre tu vas généralement rester pauvre. Il y a l'entourage si tu reste dans ton milieu pauvre tu risques de rester pauvre. Si tu ne sais pas comment gérer ton argent et que tes parent ne te l’apprennent pas, tu risques de rester pauvre.

Et un chose que tu ne dois pas oublier, si tu es pauvre et tu commence à penser prospère, les plus intellectuels du milieux pauvre vont te traiter de larbin, pour eux tu dois rester soudé aux tiens et non espérer mieux. C'est TRÈS difficile passer d'un milieu à un autre.Tu dois changer tout ta vision des choses, ta facon d,être, ton language, pour bien fondre dans ton nouveau décors.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas faux ce que dis Woot Woot sur les pauvres qui drainent ceux qui essaient de s'en sortir et sont une déception constante et renouvelable. Ils n'auront jamais une crisse de cenne devant eux et à une semaine du chèque; les poches sont vides.

Le chèque arrive, on dépense dans le temps de dire qu'il y a eu un coup de vent et on recommence le cycle.

Pour ma part; la vie coûte cher et j'ai du mal à mettre des sous de côté (en plus c'est interdit quand on est sur le BS ----- pas plus de 2000 dollars ----- ÇA, ça aide pas vraiment à s'en sortir)

Et sur ce j'dois le dire:

Papa a pawné ma guitare.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faudrait d'abord définir ce qu'est la pauvreté.

W00t W00t confond gens pauvres et B.S. chroniques, or il y a des gens pauvres qui ne sont pas nécessairement des B.S. ils sont immigrants, chômeurs, étudiants, mères monoparentales, malades ou âgés en perte d'autonomie.

ton expérience de la pauvreté n'est certainement pas l'expérience de la pauvreté de tout le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour mettre un peu d'actualité dans le sujet, la Commission des droits de la personne vient de recommander à la Ministre Maltais de faire marche arrière sur son avant-projet de règlement pour modifier l'aide sociale. cet avant-projet consiste en une annulation de l'allocation pour contraintes temporaires aux parents d'un enfant de moins de 5 ans et aux gens de 55 à 58 ans (pour une maigre économie de 20M $ par année) et la mise en place d'un nouveau programme d'aide à l'emploi.

selon la Ministre, «Ce n'est pas l'âge de 55 ans ou le fait d'avoir un enfant en bas âge qui est une contrainte à l'emploi. La contrainte est ailleurs. Elle est dans le temps passé hors du marché de l'emploi, sur l'aide sociale, dans les échecs répétés».

smart ass.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et un chose que tu ne dois pas oublier, si tu es pauvre et tu commence à penser prospère, les plus intellectuels du milieux pauvre vont te traiter de larbin, pour eux tu dois rester soudé aux tiens et non espérer mieux. C'est TRÈS difficile passer d'un milieu à un autre.Tu dois changer tout ta vision des choses, ta facon d,être, ton language, pour bien fondre dans ton nouveau décors.

esti de calisse, t'arrêtes tu de répéter(des centaines et des centaines de fois) des conneries basées sur des généralisations de ton expérience personelle?

Je suis assez proche de gens qui viennent de milieux pauvres et qui s'en sont ''sortis''(genre la famille de mon père au complet). Personne ne s'est jamais fait dire qu'ils étaient des ''larbins'' ou quoi que ce soit du genre. Les problèmes auxquels ils ont eu à faire face sont très différents.

Le monde ne ressemble PAS à la fiction que tu as dans ta caboche, faite d'un mélange de tes impressions personelles sur ta propre vie et de radio poubelle. Vas tu finir par t'en rendre compte, tabarnack?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par ChloeSeashell
      Ces jours-ci, je me suis rendue compte que je ne craignais pas particulièrement la mort. J'ai un peu peur de la douleur que ma mort pourrait me faire ressentir, mais je ne crains pas le fait d'être mort.
      Mon véritable effroi: j'ai très peur d'être oubliée. Éventuellement, tous les gens qui m'ont connue vont aussi mourir, et mon bref temps sur Terre n'aura plus aucune influence sur rien, ni personne. 
      Malheureusement, la mort et notre éventuelle tombée dans les abysses de l'oubli sont aussi inévitables que le lever et coucher du soleil. À moins d'être un Aristote, Platon, George Washington, Beethoven ou autre, nous finirons tous par être oubliés, un jour.
      Suis-je la seule à craindre tomber dans l'oubli davantage que la mort?
    • par Claude De Bortoli
      Bonjour,
      Le dérèglement climatique est le summum de la matérialité. L'apothéose d'une évolution humaine dominée par la Science, ses dérivés et ses lobbies.
      Le Terrien ne se sortira pas de cette impasse avec encore plus de Science, encore plus de matérialité ; il est déjà au summum de la matérialité. Il en sortira avec autre chose que de la matérialité. Avec de la métamatérialité.
      Pour avancer durablement et sereinement, l'évolution humaine a besoin d'un moteur et d'un gouvernail.
      Le moteur, c'est la Science.
      Le gouvernail, c'est la Croyance.
      La Science est mécanique mais intrinsèquement myope.
      La Croyance est clairvoyante mais intrinsèquement paralytique.
      Quand l'évolution humaine se sert seulement du moteur Science, elle marginalise le guide Croyance. Elle avance au hasard et finit dans une impasse : le dérèglement climatique.
      Quand l'évolution humaine se sert seulement du guide Croyance, elle marginalise le moteur Science. L'évolution humaine n'avance pas. C'est mauvais pour une évolution qui par définition a un besoin vital d'avancer. C'est le marasme de l'Inquisition.
      La Science est un moteur. Elle a pour rôle de faire avancer le véhicule évolution humaine. Elle n'a pas vocation à voir loin. Elle n'en a pas les moyens et les outils matériels. Elle est soumise aux preuves matérielles et à la performance de ses outils matériels.
      La Croyance est un gouvernail. Elle n'a pas un rôle de motricité comme la Science. Elle a un rôle de guide. Elle n'est pas tributaire des preuves matérielles ni de la performance des outils matériels. Ses preuves sont intelligentes. Son outil est métamatériel : l'intelligence. La performance de l'intelligence permet de sonder le fin fond de notre univers de matière. Elle peut aussi en sortir. De cette position stratégique, elle visionne l'univers de métamatière, sa symbiose avec l'univers de matière et sa relation avec les humains.
      La Croyance est capable de sortir le Terrien de l'impasse dérèglement climatique dans laquelle la Science , ses dérivés et ses lobbies l'ont mené. La Science en est incapable. Il faudrait quelle se saborde. Impossible pour elle !!
      Faire forcer le mur dérèglement climatique par le moteur Science ne sert à rien. Plus la Science force, plus le mur se renforce !!
      Le dérèglement climatique est infranchissable !
      La seule issue pour l'évolution du Terrien est une manoeuvre de recul. Un repli raisonnable.
      C'est une manoeuvre délicate. Le passage est étroit. La visibilité est réduite du fait du recul. Le guide Croyance doit être sur et fort. Le moteur Science en petite vitesse et à ses ordres.
      Une fois la manoeuvre de recul réussit, la Croyance fera tourner l'évolution du Terrien. Puis elle la remettra en marche avant dans un chemin durable et serein. Le moteur Science sera remis à plein régime . Si le véhicule évolution humaine est guidé dans le bon chemin par le guide Croyance, le moteur Science peut être remis à plein régime en marche avant.
      Le Terrien savait que se servir seulement du guide Croyance mène au summum de la métamatérialité : le marasme de l'inquisition.
      Il ne savait pas que se servir seulement du moteur Science mène au summum de la matérialité : le dérèglement climatique.
      Maintenant il le sait !! Il doit réagir ! Il doit reculer autant que nécessaire. C'est sa seule issue. La Croyance est capable de diriger une telle manoeuvre.
      L'issue passe par une évolution humaine conduite par la Croyance et non pas par une évolution humaine guidée par la Science. La Science ne peut pas guider. Elle peut seulement faire avancer. L'échec de la conférence de Copenhague en est la preuve !!
    • par Tovarichtch
      À ce qui paraît, c'est les nouveaux monstres dans le prochain Silent Hill.
    • par RBC
      Jérémie gâche sa vie, dit-il (et moi je la trouve belle).
      http://youtu.be/MRYqCUZqdoA
      Rétrospective sur le vidéo à 05:40 minutes.
      http://youtu.be/hiEHaEvxrLw
    • par Echelon
      Certains m’ont reproché ouvertement, et à plusieurs reprises, de ne jamais prendre position (clairement) dans les débats dans la Centrale, de toujours simplement critiquer (ou « démonter », selon Oswald le principal frustré) sans jamais vraiment argumenter. D’autres l’ont fait de manière plus implicite, presque à mots couverts, mais on pouvait tout de même en déduire la même critique. Mais n’exagérons pas le phénomène; la majorité se fout vraisemblablement de mes positions politiques. L’exercice pourrait tout de même s’avérer intéressant, s’il était répéter avec d’autres membres éventuellement. On pourrait peut-être voir cela comme le début d’une série « d’entretiens » avec les membres, afin de connaitre leurs opinions et positions politiques plus en détails (et de manière plus intéressante qu’à travers un sempiternel exercice de sélection binaire qui ne laisse place à aucune nuance).
      Allez-y, garochez-moi vos questions. Questionnez-moi sur ce que vous voulez. Si j’ai une position claire, je l’élaborerai du mieux que je peux (considérant que je n’ai pas énormément de temps vue la fin de la session). Si je n’ai pas vraiment de position définie sur la question, j’essayerai d’y aller avec des intuitions.
      Ça pourrait générer des discussions intéressantes si on le fait avec un minimum de sérieux (yeah right..)






      EDIT : J'ai corrigé une erreur dans le premier spoiler.
×
×
  • Créer...