Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Salut!

Je suis présentement en grande période de questionnement. Je ne suis vraiment pas certain de mon choix de carrière. Cependant, j'ai 24 ans et je n'ai pas envie de recommencer de longues études. Je n'aime pas vraiment ce que je fais, mais je ne sais pas plus ce que je voudrais faire. Bref, on dirait que je ne saurai jamais quel métier je voudrais faire. Ça va mal.

Y en a-t-il parmi vous qui ont déjà changé de carrière ou qui en ont vraiment eu envie?

Avez-vous des regrets? Comment avez-vous fait votre choix?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut!

Je suis présentement en grande période de questionnement. Je ne suis vraiment pas certain de mon choix de carrière. Cependant, j'ai 24 ans et je n'ai pas envie de recommencer de longues études. Je n'aime pas vraiment ce que je fais, mais je ne sais pas plus ce que je voudrais faire. Bref, on dirait que je ne saurai jamais quel métier je voudrais faire. Ça va mal.

Y en a-t-il parmi vous qui ont déjà changé de carrière ou qui en ont vraiment eu envie?

Avez-vous des regrets? Comment avez-vous fait votre choix?

Quel était ton choix de carrière?
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut!

Je suis présentement en grande période de questionnement. Je ne suis vraiment pas certain de mon choix de carrière. Cependant, j'ai 24 ans et je n'ai pas envie de recommencer de longues études. Je n'aime pas vraiment ce que je fais, mais je ne sais pas plus ce que je voudrais faire. Bref, on dirait que je ne saurai jamais quel métier je voudrais faire. Ça va mal.

Y en a-t-il parmi vous qui ont déjà changé de carrière ou qui en ont vraiment eu envie?

Avez-vous des regrets? Comment avez-vous fait votre choix?

À 42 ans, mon père en a eu assez d'être le gérant d'un p'tit café à la Van Houtt dont il était le propriétaire.

Il a vendu ses parts à son associé et s'est servi de l'argent pour se payer son cours complet d'agent d'immeuble/courtier hypothécaire et se partir son propre bureau.

Depuis c'temps-là, ça va faire maintenant 7 ans, je l'ai jamais vu aussi heureux.

J'suis pas en train d'essayer de te dire de faire ton cours d'agent d'immeuble. J'suis juste en train d'essayer de te montrer qu'à 24 ans, changé de carrière, c'est l'équivalent de changé de sorte de déo. C'est pas si important et au pire, tu reviendras à l'ancienne marque.

One love.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Enseignement... J'aimais ça au début. Mais maintenant, je trouveça vraimeent difficile et demandant.

À 42 ans, mon père en a eu assez d'être le gérant d'un p'tit café à la Van Houtt dont il était le propriétaire.

Il a vendu ses parts à son associé et s'est servi de l'argent pour se payer son cours complet d'agent d'immeuble/courtier hypothécaire et se partir son propre bureau.

Depuis c'temps-là, ça va faire maintenant 7 ans, je l'ai jamais vu aussi heureux.

J'suis pas en train d'essayer de te dire de faire ton cours d'agent d'immeuble. J'suis juste en train d'essayer de te montrer qu'à 24 ans, changé de carrière, c'est l'équivalent de changé de sorte de déo. C'est pas si important et au pire, tu reviendras à l'ancienne marque.

One love.

Merci pour ton histoire! Ouais, tu as raison, c'est jeune 24 ans. Il faudrait juste que je trouve ce que je veux faire.

Modifié par Guybrush
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon conjoint est frigoriste, il n'y a pas de relève et pourtant le cours n'est pas si long et le salaire et les avantages sont très bons. Même chose pour les techniciens d'ascenseur... On dirait que les métiers manuels sont boudés.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Punaise, on m'a dit que technicien d'ascenceur, ça payait assez bien! En plus!

Ben, j'ai pas changé de carrière mais j'ai fait un retour sur les bancs d'école à 32 ans, après 7 ans d'absence... Pour finir ce que j'avais commencé... Et je regrette pas d'avoir quitté mon boulot en vente pour retourner à la source (psy/relations d'aide).

Ça vaut le coup. Surtout en éducation. Un prof blasé qui n'est pas à sa place, qui n'aime pas, n'ai plus certain de son choix, ça se sent! ^^

Explore ;)

Prends rendez-vous avec un orienteur ou aide pédagogique d'une école ;) ou coach de vie (ça marche ça?)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai 32 ans, ca fait 2-3 ans que je suis tanné de ma job mais je ne sais pas trop ce qui peut m'intéresser. Un matin je m'installes et regardes tous les programmes d'université, quand y'en a finalement un bac qui m'intéresse... peut-etre sans en être certain, mais qui demande des préalables en math et science au cegep. Pas trop envie d'aller au cegep mais bon, faut ce qu'il faut, je m'inscris au cegep faire ces cours. Finalement c'est pas si pire que ca retourner au cegep, même que finalement je vais changer de programme pour y faire une technique.. encore 3 ans de cegep en perspective (mieux que 3 session de cegep + 4 ans de bac).

Mon conseil suite à celà: Si t'est pas bien dans ce que tu fais, changes. Que ce soit changer de job ou retourner aux études ne restes pas dans un milieu ou tu ne te sens pas bien. Les options de carrière te seront plus visibles si tu regardes à partir d'autres points de vue.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'histoire du gars qui passe de vendeur de café à vendeur d'immeuble m'a faite rire.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

travaille sur toi;

les gens pensent bin trop qu'une job c'est le boutte d'la marde.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui neglisse, parfois une job est le *boutte de la marde* comme tu dis. Quand tu as une famille, une maison, des dettes, etc. tu ne peux pas toujours dire: Moi je crisse mon camp d'icitte parce que j'aime pas ça...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'histoire du gars qui passe de vendeur de café à vendeur d'immeuble m'a faite rire.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

travaille sur toi;

les gens pensent bin trop qu'une job c'est le boutte d'la marde.

Ca aurait ete ironique si les deux jobs se ressemblaient un tant soit peu du point de vue des taches et des competences, mais ce n'est pas trop le cas ici.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon conjoint est frigoriste, il n'y a pas de relève et pourtant le cours n'est pas si long et le salaire et les avantages sont très bons. Même chose pour les techniciens d'ascenseur... On dirait que les métiers manuels sont boudés.

J'appuie.

Les frigoristes que je connais se font la palette.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut!

Une histoire aussi d'un pote à mon père:

Le gars était ingénieur, à 41ans il avait une bonne place à la même job que mon père, grosse boite internationale (AL), bien payé et pas mal d'avantages (des voyages à l'étranger ect...). Mais il voulait avant devenir libéral et il n'avait jamais essayer, ben il a commencé à réviser l'anatomie humaine pendant 1 an en même temps que son boulot, puis il a démissionner et a réussi le concours d'entrée d'une école de kiné. Il s'est retrouvé avec de jeunes débutant (dont c'est amusant une de mes amies), puisqu'en France c'est vraiment rare ce cas de figure... t'es seul à 40ans parmis des jeunes d'une vingtaine d'année. Il a réussi et va donc devenir kiné avec son propre cabinet rapidement puisqu'en tant qu'ingénieur il a pu mettre des thunes de coté quand même (et que les études ici ne coutent quasiment rien comparé au Quebec).

Reconversion réussie!

Une histoire aussi d'un gendarme (l’équivalent d'un policier mais appartenant au corps d'armée) qui à 34ans s'est inscrit en 1ère année de fac et poursuit des études en mathématiques appliquée (dans la classe d'un pote). Plus facile car à la fac besoin de rien pour s'y inscrire (enfin le bac du moins), mais voilà tout reste possible.

Ca demande juste plus d'implication dans tes études à cet âge, et faudra être motivé car on se sent parfois un peu à l'écart de tout ces jeunes (enfin pasd complètement hein l'entente est géniale mais tout ce que font les étudiants genre soirées folles et tout ca c'est plus forcement du goût de quelqu'un ayant 35-40ans).

Donc je sais pas ce qu'il en ait au Québec mais je pense que comme ici tout reste possible pour plus tard; cependant si déjà tu ne te plais plus dans ce que tu fais il sera plus facile si tu es motivé de tenter autre chose maintenant.

Je suis pas tout à fait dans le même cas de figure, mais vois-tu je finis ma formation d'ingénieur et j'aime ce que je fais. Mais j'avoue ne pas être non plus passionné, c'est sympa comme boulot mais on reste beaucoup enfermé sur un ordi... Ma passion c'est l'écriture de scénarios (romans, film ou série) et j'adorerais travailler pour le cinéma ou la tv à écrire... seulement il est très dur de réussir dans cette branche et c'est instable comme job. Là je vais me faire de l'argent chaque mois de manière correcte, dur de laisser tomber ca pour ma passion, donc je laisse couler et verrais plus tard si je concrétise l'idée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Sache que j'ai trouvé ma voie que très tardivement (à 24 ans j'étais encore dans le flou), résultat sans doute d'une enfance et d'un parcours scolaire passé seul (sans aide).

J'aurais aimé que mes parents aient un projet précis pour moi quand j'étais enfant...

Même mon propre pays ne m'a pas aidé, j'ai du me financer ma formation seul (ce que n'avait jamais vu mes profs) pour trouver cette voie.

Je pense qu'il faut tenter des choses, faire un bilan de compétence ou des EMT (évaluations en milieu de travail), pour trouver un métier qui concorde avec notre manière de réfléchir.

Je ne sais pas si vous avez l'équivalent de ces expériences au Québec mais j'imagine qu'un pays rationnel comme le votre en possède.

J'ai fais: études en psychologie ---> travail (alimentaire) dans une aire d'autoroute ---> bilan de compétences ---> formation d'intitiation ---> formation qualifiante ---> aujourd'hui je travaille dans le secteur social (RH + droit du travail), et je sais que j'y passerait ma carrière.

Donc à 24 ans je te conseille de commencer à réfléchir sur toi-même, comment tu aimerais allier ta manière de raisonner à un job.

Modifié par Jiti-way
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui neglisse, parfois une job est le *boutte de la marde* comme tu dis. Quand tu as une famille, une maison, des dettes, etc. tu ne peux pas toujours dire: Moi je crisse mon camp d'icitte parce que j'aime pas ça...

Et sur la tombe de tous ces gens;

''ci-gît André,

humain, mais avant tout ouvrier''

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...