Aller au contenu

The Museum Of Bad Art : Questions sur l'esthétisme de l'art.


Déchet(s) recommandé(s)

The Museum of bad art, un vent frais dans l'atmosphère brûlante du domaine de l'art alternatif...

Ou encore un méga LOL quand t'as du temps à perdre et que tu ne sais même pas si la créature à côté du chien avec les dents étoilées est un singe ou un chipmunk extraterrestre! C'est là ou l'expression "C'est tellement laid que ça en est beau!" prend tout son sens! Le musé existe déjà depuis longtemps, pourtant, ce n'est que depuis peu que j'ai fait sa rencontre fortuite. Il a su me séduire par son originalité, son côté grotesque et avec les questions qu'il a soulevé dans ma petite boîte crânienne.

1618554_10152163004082486_1843084697_a.jpg

Comme on s'en doute, quand quelque chose devient trop commun, un contre courant fini toujours par pointer le bout de son nez tôt ou tard. Dans ce cas-ci, les "beaux arts" prenant toute la place ont provoqué la naissance d'un mouvement de contre culture pour la promotion de l'art dit médiocre, donc, de moindre qualité, avec pour empire ce site internet : http://www.museumofbadart.org/ .

Pour ma part, malgré l'évidente laideur,drôlerie ou médiocrité générale de certaines oeuvres, il y en a néanmoins qui sont digne d'intérêt, originales, et qui selon moi, ne mérite pas d'être catégorisé comme étant du "Bad Art", si on cherche un peu sous la façade. Ça ouvre la porte à un débat philosophique intéressant sur l'esthétisme de l'art et à la question : Est-ce que le mauvais art existe vraiment ou est-ce quelque chose de tellement subjectif et propre à nos perceptions qu'il n'est pas quantifiable?

Mais s'il l'était, comment est-ce qu'on caractérise le mauvais art, par le manque de talent? Mais encore là, comment est-ce qu'on peut mesurer le talent dans le domaine des arts, par la justesse de la technique et sa maîtrise, par le nombre de temps passé à exécuter une même tâche et en sa réussite (quand pour certains c'est plutôt inné) ou encore par l'émotion, l'idée ou l'intellectualisme expliqué par l'artiste, qui se cache derrière chaque création? ...

En bref, comment différencier le bon du mauvais art objectivement, sur quelles bases est-ce qu'on s'appuie et est-ce seulement possible de le quantifier? Mais aussi, qu'est-ce qu'un vrai artiste pour vous?

En tant qu'artiste moi-même, c'est une question qui m'intéresse beaucoup et j'aimerais avoir vos opinions sur le sujet !

À voir !

http://www.museumofbadart.org/

Modifié par Josie819
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mais qu'est-ce qu'un vrai artiste pour vous?

Premièrement, ton post a beaucoup de substance et c'est cool de voir un thread du genre (même si les questions que tu poses en sont qui entrent quand même diamétralement en opposition avec ma conception des arts; lire: je les trouve un peu inutiles, mais on pourra en discuter plus en profondeur) plutôt que des one-liners insipides dans le seul but d'avoir accès aux sections XXX.

Ceci dit... BORDEL QUE JE DÉTESTE CETTE QUESTION! Je m'explique: à quoi ça mène, au final, de déterminer, selon nos propres critères subjectifs, ce qu'est un vrai artiste? Ça amène quoi à notre compréhension du monde? Ça amène quoi à l'étude de l'art? Pas grand chose, à mon avis. Ça me donne l'impression de tomber dans une problématique qui aura du mal à sortir du jugement de valeur. En somme, ça revient à la même chose que d'essayer de classer, en terme de qualité, des films, des livres, etc. La qualité s'impose d'elle-même. Rendu là, dans la "qualité", à quoi bon hiérarchiser. Critiquons (mais surtout analysons et comprenons) les oeuvres pas les "artistes". D'ailleurs, le culte de l'artiste, c'est à vomir, héhé.

Mais bon, je ne peux pas te blâmer de l'avoir posée, c'est quelque chose qui, malheureusement, préoccupe beaucoup de gens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Premièrement, ton post a beaucoup de substance et c'est cool de voir un thread du genre (même si les questions que tu poses en sont qui entrent quand même diamétralement en opposition avec ma conception des arts; lire: je les trouve un peu inutiles, mais on pourra en discuter plus en profondeur) plutôt que des one-liners insipides dans le seul but d'avoir accès aux sections XXX.

Ceci dit... BORDEL QUE JE DÉTESTE CETTE QUESTION! Je m'explique: à quoi ça mène, au final, de déterminer, selon nos propres critères subjectifs, ce qu'est un vrai artiste? Ça amène quoi à notre compréhension du monde? Ça amène quoi à l'étude de l'art? Pas grand chose, à mon avis. Ça me donne l'impression de tomber dans une problématique qui aura du mal à sortir du jugement de valeur. En somme, ça revient à la même chose que d'essayer de classer, en terme de qualité, des films, des livres, etc. La qualité s'impose d'elle-même. Rendu là, dans la "qualité", à quoi bon hiérarchiser. Critiquons (mais surtout analysons et comprenons) les oeuvres pas les "artistes". D'ailleurs, le culte de l'artiste, c'est à vomir, héhé.

Mais bon, je ne peux pas te blâmer de l'avoir posée, c'est quelque chose qui, malheureusement, préoccupe beaucoup de gens.

Pour commencer, je dois dire, que mon inscription ici es dû à un véritable intérêt à avoir des réponses et opinions sur le thread que je viens de faire mais aussi pour des futurs thread que je vais poster, pas de connerie de one liners pour les putains de sections XXX, j'en ai rien à branler, pour être franche, mon intérêt est authentique et strictement dans le but de faire évoluer ma pensée et peut-être dans le processus celle des autres.

Ça fait longtemps que je viens lire les sujets ici et je n'avais pas envisagé de m'inscrire jusqu'à maintenant, j'ai lu le feud sur le film de Dolan et la partie ou tu dis à une certaine demoiselle que ce qu'elle disait te donnais envie de la frapper à coup de bat, un peu intense mais bon hahaha. C'est ce thread en particulier qui m'a fait découvrir le dépotoir, parce que je me demandais bien ce que tout ces gens pouvait trouver à Dolan et à son oeuvre, à l'époque, tu peux donc deviner que je ne suis pas fan!

Pour revenir à mon thread, tu vois, je suis pas une fan de la question non plus, je veux dire de ce qu'un vrai artiste est supposé être, je me la fait poser souvent étant moi-même artiste et paradoxalement j'ai eu envie de la posé à mon tour. Oscar Wilde à dis en préface dans Dorian Gray que toute forme d'art est parfaitement inutile, enfin, un truc du genre et parfois je me demande si c'est vrai, mais pour moi l'art c'est toujours mieux que de crever enfermé dans une tour à bureau toute la journée, pour me rendre utile, je fais du bénévolat, ça rend service à la société et ça m'fait m'sentir bien! Dans une autre optique, l'art est utile au point de vue manuel, dans l'imagination et la construction d'objet pratique auquel on donne un attrait esthétique.

Mon intérêt dans les questions que j'ai posé est pour collecter de l'information, décortiquer les opinions valable et essayer de rationaliser et objectiviser afin d'essayer de trouver un semblant de réponse logique à toutes ces questions qui sont manifestement complexe, à mutlivariable, pour moi c'est essayer de sonder l'insondable de rendre l'intangible, tangible. Peut-être est-ce impossible comme je l'ai mentionnée et c'est ce que je vais savoir à travers ce long périple vers l'essentiel.

Pour le culte de l'artiste, je suis totalement d'accord avec toi, je déteste ça, ça me pue au nez et je n'aimerais pas être célèbre, je trouve cela absurde, ça perd son sens, quand la lumière est plus sur l'artiste que sur l'oeuvre, on a un problème. C'est pourquoi dans mes toiles ou mes poèmes, mon nom est caché, je n'utilise que mes initiales, je veux qu'on achète une oeuvre pour sa substance et pas pour la bordel de signature de son créateur. Les galeries qui achète l'oeuvre à cause du nom, c'est ordinaire et c'est toujours comme ça, pour moi seule la substance compte. Les artistes comme andy warhol me laisse de glace, si au moins dans l'oeuvre il y a substance et que cette oeuvre réussis a toucher une personne, j'me dis qu'elle n'est pas complètement inutile si elle a le pouvoir d'influencer la vie d'un individu. Donc voilà.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te dirais que là où on ne se rejoint vraisemblablement pas c'est dans ta vision "individuelle" (axée sur l'individu et sur son expérience de la chose) de l'art. Honnêtement, je me dis que chaque production culturelle (le terme "art" et toute la connotation émotive qu'il revêt finit par me taper sur les nerfs) a un certain intérêt "académique". Il y a de quoi à tirer de tout ce qui est produit par l'être humain. Il y a des trucs à comprendre par rapport à nos sociétés et à nos moeurs même dans les pires cochonneries inutiles. On peut expliquer beaucoup de trucs par l'analyse de la culture. Perso, c'est ça qui m'intéresse dans l'art. Les définitions individuelles de Bob ou Ginette, bof. Ce qui est bon, ce qui est mauvais, à quoi ça mène? Certes, il y a des trucs qui apportent plus que d'autre, ne serait-ce que dans leur "profondeur" au niveau du sens ou bien encore dans leur maîtrise technique, mais au final, en dehors des évidences, c'est bien dur de s'y retrouver. Et bon, on ne se mentira pas, ça devient rapidement totalement subjectif.

Bien sur, faut pas se fermer les yeux, les dimensions émotives et individuelles sont indissociables de l'art et il faut en tenir compte. Cependant, je dirais que s'y limiter, c'est perdre une grande partie de ce qu'est vraiment la culture. Et c'est ce que je dénonce par culte de l'artiste et culte de l'art, pas juste la célébrité (parce que ça aussi ça revêt son intérêt sociologique, à mon avis.). J'ai l'impression que l'angle que tu veux donner à la discussion se limite à ça et c'est ce qui me chicotte.

Mais hey, ça permet d'aborder plein de trucs alors je te félicite encore pour ton initiative, alors, mes considérations drabes d'intellos marxistes, tu peux les avoir profond hehe :)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te dirais que là où on ne se rejoint vraisemblablement pas c'est dans ta vision "individuelle" (axée sur l'individu et sur son expérience de la chose) de l'art. Honnêtement, je me dis que chaque production culturelle (le terme "art" et toute la connotation émotive qu'il revêt finit par me taper sur les nerfs) a un certain intérêt "académique". Il y a de quoi à tirer de tout ce qui est produit par l'être humain. Il y a des trucs à comprendre par rapport à nos sociétés et à nos moeurs même dans les pires cochonneries inutiles. On peut expliquer beaucoup de trucs par l'analyse de la culture. Perso, c'est ça qui m'intéresse dans l'art. Les définitions individuelles de Bob ou Ginette, bof. Ce qui est bon, ce qui est mauvais, à quoi ça mène? Certes, il y a des trucs qui apportent plus que d'autre, ne serait-ce que dans leur "profondeur" au niveau du sens ou bien encore dans leur maîtrise technique, mais au final, en dehors des évidences, c'est bien dur de s'y retrouver. Et bon, on ne se mentira pas, ça devient rapidement totalement subjectif.

Bien sur, faut pas se fermer les yeux, les dimensions émotives et individuelles sont indissociables de l'art et il faut en tenir compte. Cependant, je dirais que s'y limiter, c'est perdre une grande partie de ce qu'est vraiment la culture. Et c'est ce que je dénonce par culte de l'artiste et culte de l'art, pas juste la célébrité (parce que ça aussi ça revêt son intérêt sociologique, à mon avis.). J'ai l'impression que l'angle que tu veux donner à la discussion se limite à ça et c'est ce qui me chicotte.

Mais hey, ça permet d'aborder plein de trucs alors je te félicite encore pour ton initiative, alors, mes considérations drabes d'intellos marxistes, tu peux les avoir profond hehe :)

Donc tu aimerais qu'il y ai d'avantage une dimension socio culturel d'inclus dans l'art en général, qui serait toujours propre à la vision de l'artiste mais avec un publique plus large ? Es-tu un fan de l'art dit "politique" ?

Aussi, pour être sincère, je ne tiens pas nécessairement à donner un angle à la discussion, en fait, je suis plus ici en observatrice, j'aimerais bien voir jusqu'ou elle peut se rendre, alors si tu veux lui faire prendre un autre sens, ne te gêne surtout pas! Je suis à l'écoute!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, ce que je disais c'est surtout qu'on peut regarder la production culturelle de tellement d'angles différents (et pertinents) que de se limiter à des considérations émotives/personnelles, je trouve ça plate. On lie toujours l'art à sa dimension émotive et personnelle et c'est triste. La culture c'est beaucoup plus que cela et c'est dommage que c'en soit ce qu'on en retienne davantage.

Et l'art politique, je t'aurais répondu "oui" il y a quelques années. Là, je réponds juste "Bah, peu importe". Quoique j'ai mes critiques sur l'art moderne et tout, mais m'enfin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'abord merci pour ton site; je me suis trouvé un nouvel avatar.

En bref, comment différencier le bon du mauvais art objectivement, sur quelles bases est-ce qu'on s'appuie et est-ce seulement possible de le quantifier? Mais aussi, qu'est-ce qu'un vrai artiste pour vous?

Faut arrêter de sacraliser l'art; le succès d'un artiste ne repose pas que sur les qualités intrinsèques de son art.

Chaque artiste à son publique.

Un bon artiste est celui qui trouve sa niche et satisfait son publique.

Leurs œuvres doit réussir à les émouvoir.

Des fois ça vient après la mort m'enfin je suppose que ça fait partie de la storyline classique de l'artiste trop original pour son époque.

Généralement le bon art est produit par celui dont l'art est encensé par les critiques d'arts et les ersatz collectionneurs.

C'est eux qui ont les gros billets et qui perpétuent la mémoire collective.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

D'abord merci pour ton site; je me suis trouvé un nouvel avatar.

Faut arrêter de sacraliser l'art; le succès d'un artiste ne repose pas que sur les qualités intrinsèques de son art.

Chaque artiste à son publique.

Un bon artiste est celui qui trouve sa niche et satisfait son publique.

Leurs œuvres doit réussir à les émouvoir.

Des fois ça vient après la mort m'enfin je suppose que ça fait partie de la storyline classique de l'artiste trop original pour son époque.

Généralement le bon art est produit par celui dont l'art est encensé par les critiques d'arts et les ersatz collectionneurs.

C'est eux qui ont les gros billets et qui perpétuent la mémoire collective.

Premièrement, contente que tu apprécies le site, j'aime bien en faire la promotion parce que je trouve qu'il vaut la peine d'être connu!

Ensuite, je ne crois pas nécessairement que le succès d'un artiste soit absolument lié à la notion de vrai artiste, ou à ce que je m'en fais. Par exemple, Jeff Koon, faisait la reproduction à grande échelle d'objet banal, il était déjà riche, ayant travaillé en marketing et tout le blabla, avant de faire son entrée, il savait quoi faire en art pour maximiser ses profits, sa forme d'expression est essentiellement construite dans un but superficiel et pour moi ça n'a pas d'attrait. Il est l'artiste ayant généré la plus grosse somme d'argent dans une vente aux enchères, de son vivant, disons que je n'ai pas autant de respect, que pour une personne qui s'est bâtie honorablement à partir de rien. Voici un lien sur Jeff Koon : http://www.hollywood...culpture-655548

Personnellement, je ne comprends pas trop comment une reproduction gigantesque d'un chien ballon orange métallique peut émouvoir, mais bon, si quelqu'un a été prêt à payer 55 millions pour cette affaire-là, je suppose que ce n’est pas si pire ? LoL...

Si on le prend en exemple, je crois qu'on peut venir à la conclusion que ce n’est pas nécessairement parce qu'une oeuvre ou un artiste est encensé par la critique ou prisé par les collectionneurs, qu'il a une capacité d'émouvoir ou une quelquonc substance émotionnelle ou sociale rattachée. Pour ce qui est d'ébranler la mémoire collective, j'ai vu mieux. Les gens veulent souvent avoir une chose qui est dure à avoir, ça ne veut pas dire que cette chose est substantielle pour autant... Aux enchères, quand les gens s'aperçoivent qu'un objet est désiré par plusieurs, les enjeux montent par simple avidité humaine par le désire de posséder quel que chose que personne d'autre n'a et désiré de tous, pas parce que l'oeuvre a nécessairement émue ou ébranlé d'une quelconque façon le futur acheteur.

J'ai souvent pensé que l'art dans un but non commercial c'est la perfection dans un monde souillé, mais il faut bien que je survive...

Modifié par Josie819
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, ce que je disais c'est surtout qu'on peut regarder la production culturelle de tellement d'angles différents (et pertinents) que de se limiter à des considérations émotives/personnelles, je trouve ça plate. On lie toujours l'art à sa dimension émotive et personnelle et c'est triste. La culture c'est beaucoup plus que cela et c'est dommage que c'en soit ce qu'on en retienne davantage.

Et l'art politique, je t'aurais répondu "oui" il y a quelques années. Là, je réponds juste "Bah, peu importe". Quoique j'ai mes critiques sur l'art moderne et tout, mais m'enfin.

Tu as bien le droit de moins apprécier l'art plus émotif, instinctif et personnel, dans la mesure ou tu étais plus du type à apprécier l'art politique, je comprends parfaitement. Tu aimerais probablement que les joies et les peines, certains faits de la collectivité, de la société soit mieux représenté dans le domaine des arts mais peut être aussi pour créer un effet rassembleur? Je me demandais, est-ce que tu en fais toi de l'art? Si oui, peut être que tu pourrais faire de l'art qu'on pourrait dire "social", rassembleur, je ne sais pas si tu as un meilleur nom, mais bon, ce pourrait être intéressant et tu pourrais être l'instigateur d'un nouveau mouvement artistique ou sinon planter l'idée parmi les artistes que tu connais? C'est quelque peu ambitieux, mais ce pourrait être un vent nouveau dans le domaine!

Ça me fait penser qu'un jour, je me suis dis que je pourrais faire un espèce d'appel d'artiste au quatre coins de la planète, pour créer une oeuvre d'art collective qui serait en un lieu précis, qui nous donnerait un espace quasi illimité pour créer et aussi un endroit ou les gens de la population pourrait se rencontrer pour venir voir la création de l'oeuvre en direct ainsi que son évolution. Je me dis qu'avec tout notre bagage et nos différences culturelle et personnelle se rassembler afin de créer une oeuvre collective pourrait vraiment être géniale . J'avais pensé aussi de faire ça chaque année, en y ajoutant quelque chose une fois l'an, pour que l'oeuvre soit en constante évolution, toujours de son époque, mais avec les échos du passé, avec toutes ces personnes de cultures et background différents, dans un effort de compréhension et de rapprochement des cultures. Je crois que c'est un beau concept qui pourrait peut être se faire un jour, cependant je n'ai aucune idée de comment m'y prendre, je ne sais pas trop comment initier le mouvement, je n'ai pas de notoriété et je ne sais pas trop comment je ferais pour rallier autant de gens pour cette humble cause, mais je suppose qu'avec de l'enthousiasme et de la drive ce n'est pas impossible!

Qu'en penses-tu ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, ma critique ne repose pas sur l'art qui s'adresse aux émotions (en fait, un peu, mais pas réellement, m'enfin, c'est complexe et je ne sais pas trop comment l'expliquer sans endormir la moitié du forum), mais plutôt sur le fait qu'on insiste trop sur cette variable lorsqu'on veut parler d'art. Comme si l'expérience artistique devait se limiter à l'expérience individuelle de chacun et à la façon dont une oeuvre peut toucher. Bref, trop de gens se limitent à UN aspect de la réception et c'est ce que je critique. Je sais bien que personne ne dit ça comme ça, mais c'est ce qui ressort de trop de discours. Je ne nie pas cette dimension, je dis simplement que, dans nos analyses, il ne faut pas s'y limiter. C'est pas une question de produire des trucs plus revendicateurs (ça serait cool qu'il y en ait plus et surtout des meilleurs, mais C'est pas ça la question ici.). Ce que je dis, ce que je pense et ce que je crois personnellement c'est qu'on s'enferme trop souvent dans une vision limitée de ce que sont les arts. On revient toujours à la sensibilité de l'artiste et de son spectateur. Et ça, je trouve que c'est passer à côté d'un tas de trucs. L'art (la culture, hein) nous apprend un tas de trucs sur les sociétés, sur les époques, sur les moeurs, sur les croyances, sur bla bla bla. C'est trop riche pour être réduit à "Ouan, pis toé, comment as-tu reçu telle oeuvre?". Oh, on peut et doit en parler de cette manière, mais lorsque l'on est sérieux, et surtout lorsque l'on est artiste, il faut aller plus loin à mon avis.

Le phénomène collectif que tu décris, c'est un trip cool et j'adorerais voir une telle oeuvre être produite. Mais j'aimerais l'analyser sous toute sorte d'angles et non seulement par rapport à "l'expérience". C'est ça qui me gosse le retour constant à l'expérience que chacun fait de l'art.

Pour répondre à ta question, j'écris des scénarios, mais je ne fais pas d'art visuel et je n'ai ps fait de films depuis très (trop) longtemps. J'suis un drabe doctorant en cinoche héhé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre à ta question, j'écris des scénarios, mais je ne fais pas d'art visuel et je n'ai ps fait de films depuis très (trop) longtemps. J'suis un drabe doctorant en cinoche héhé.

Je prends l'occasion pour te demander si tu possède un scénario de ton cru que tu verrais adapté sous forme de court-métrage/dessin animé ? Je cherche à mixer mon travail graphique et mes connaissances en vidéo éditing/composition audio - et avoir une bonne histoire/direction pourrait possiblement propulser le tout pour en arriver à quelque chose de qualité. Une idée comme ça; si t'as un scénario et qu'une collaboration t'intéresse, je dessinerai un story-board et on verrait ce qu'il y a à faire à partir de là.

Je crois que l'idée de Josie819 est intéressante également, où le depotoir lui-même pourrait agir comme plateforme "rassembleuse" pour un projet pilote.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, je n'ai rien, pour l'instant, qui semble se prêter à ce que tu proposes, mais je peux essayer de pondre quelque chose. Ça pourrait être très intéressant. Y'a un sujet en particulier auquel tu aimerais toucher?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La notion d'artiste est importante afin de distinguer le monde professionnelle de l'amateurisme.

Peut importe son art un artiste professionnel à une démarche artistique. Il cherche à créer, à peaufiner son art et sa méthode afin de faire avancer sa démarche. Il cherchera aussi à vivre (ou survire dans certain cas) de son art. Et le plus important il est reconnu par ses pairs et le milieu.

L'artiste amateur pour lui c'est un loisir, il développe une technique mais sans démarche artistique. Il reproduit sans trop nécessairement créer.

Il faut maintenir ces distinctions car sinon on se perd dans l'amalgame de ce que les gens produise comme oeuvre. Pour le commun des mortels, la distinction entre ce que sa grand-mère fait comme peinture dans un cours qu'elle suit la fin de semaine et ce que produit l'artiste dans la galerie d'art du coin, c'est flou. On veut la culture pour tous, on veut rendre accessible la pratique de l'art par le plus grand nombre mais en bout de ligne il faut pas perdre de vue l'apport des artistes professionnels dans cette propagation.

Ça me fait penser qu'un jour, je me suis dis que je pourrais faire un espèce d'appel d'artiste au quatre coins de la planète, pour créer une oeuvre d'art collective qui serait en un lieu précis, qui nous donnerait un espace quasi illimité pour créer et aussi un endroit ou les gens de la population pourrait se rencontrer pour venir voir la création de l'oeuvre en direct ainsi que son évolution. Je me dis qu'avec tout notre bagage et nos différences culturelle et personnelle se rassembler afin de créer une oeuvre collective pourrait vraiment être géniale . J'avais pensé aussi de faire ça chaque année, en y ajoutant quelque chose une fois l'an, pour que l'oeuvre soit en constante évolution, toujours de son époque, mais avec les échos du passé, avec toutes ces personnes de cultures et background différents, dans un effort de compréhension et de rapprochement des cultures. Je crois que c'est un beau concept qui pourrait peut être se faire un jour, cependant je n'ai aucune idée de comment m'y prendre, je ne sais pas trop comment initier le mouvement, je n'ai pas de notoriété et je ne sais pas trop comment je ferais pour rallier autant de gens pour cette humble cause, mais je suppose qu'avec de l'enthousiasme et de la drive ce n'est pas impossible!

Qu'en penses-tu ?

Ce type d'idée/projet existe déjà et à de nombreux endroits. Encore cette été dans notre musée nous avons accueillit une exposition qui était les résultats d'une démarche artistique entre des artistes autochtones du Québec et du Mexique. Un groupe d'artiste mexicain sont venus produire en direct, pendant une semaine, en collaboration avec des artistes autochtones d'ici différentes oeuvre, devant public. Dans ce cas-ci nous parlions d'art éphémère car les oeuvres ont été détruite naturellement après le projet (une partie avait été fait sur une plage et l'eau à fait le travail).

Il y a aussi un projet en cours depuis de nombreuses années dans la région, La grande marche des tacon-site. On parle de réaliser une série d'oeuvre dans diverses communauté de la région, par les citoyen en collaboration avec le duo d'artiste initiateur du projet. L'ensemble des oeuvres formeraient aussi une oeuvre globale.

Bref cherche un peu et tu trouveras plein d'inspiration pour des projets collectifs de ce type.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, je n'ai rien, pour l'instant, qui semble se prêter à ce que tu proposes, mais je peux essayer de pondre quelque chose. Ça pourrait être très intéressant. Y'a un sujet en particulier auquel tu aimerais toucher?

Je n'ai pas pas de sujet spécifique en tête. Tu peux aller voir dans le sujet des dessins, quelques un de mes travaux y sont. Mon style graphique est assez sombre, monochrome... beaucoup de mes trucs touchent à l'univers fantastique, mais je n'aurais pas de problèmes à dévier de ça et y aller avec plus de références historique. Ce qui est pas mal ton domaine, je crois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce thread très intéressant de par on postulat de départ, Josy (:

Je me sens artiste depuis l'enfance, je le dis sans rougir.

Petite, j'avais un goût naturel pour le dessin et regarder les belles femmes.

J'ai aimé naturellement les représenter.

Mais, pour trouver une raison sociale en adéquation avec mon goût pour le sujet ( les femmes) et mon besoin de créer ( mon don et mon attrait pour la représentation visuelle), j'ai du changer de médium. J'étais naturellement passionnée par le dessin, mais ça a fini par être trop contraignant, et puis la photo, plus adapté à ma nature spontanée et sociable. C'est mon métier aujourd'hui, et je touche à tous les sujets.

J'ai une vision Freudienne de l'art que j'aborde le plus souvent sous l'angle de la sublimation.

Pour moi, c'est dans la représentation que l'art se trouve. Si on se questionne quelques secondes sur toutes les formes d'art reconnues, on retombe toujours sur la même évidence autour de l'exp<b></b>ression dite "artistique" d'une représentation donnée et ceci peu importe le médium choisi. Derrière le médium, il y a l'énergie créatrice. Cette énergie est pulsionnelle; c'est une pulsion de vie qui, détournée de sa voie originelle de l'accomplissement sexuel, se tourne vers des moyens de représentation, de sublimation donc, dont la reconnaissance sociale et culturelle est plus élevée. C'est par la reconnaissance que ce "travail de culture" se fait sur le jeune artiste, qui cultivera sa passion en l'alimentant techniquement pour aboutir à une représentation toujours plus en symbiose, productive, cathartique en somme, de sa pulsion originelle.

En fait, ce que je disais c'est surtout qu'on peut regarder la production culturelle de tellement d'angles différents (et pertinents) que de se limiter à des considérations émotives/personnelles, je trouve ça plate. On lie toujours l'art à sa dimension émotive et personnelle et c'est triste. La culture c'est beaucoup plus que cela et c'est dommage que c'en soit ce qu'on en retienne davantage.
Faut arrêter de sacraliser l'art; le succès d'un artiste ne repose pas que sur les qualités intrinsèques de son art. Chaque artiste à son publique. Un bon artiste est celui qui trouve sa niche et satisfait son publique. Leurs œuvres doit réussir à les émouvoir.

Je pars du postulat de base, assez absurde, qui poserait la question:

Quelle est l'ultime création humaine ? L'ultime symbiose qui lie notre vie organique et celle même de tout être vivant à l'univers ?

La vie, donner la vie. Créer et procréer. L'orgasme est l'état de plénitude naturel par excellence: un union est une création, et cette création DOIT donner ses fruits. L'art est juste une manière de créer différemment la vie, et c'est pourquoi les gens se focalisent autant sur l'aspect individuel de l'artiste et de ses émotions, mais je suis assez d'accord avec Matt sur le fond: l'empreinte culturelle est une évidence dans les oeuvres artistiques; elles correspondent à plus que des courants, elles sont souvent une représentation artistique avec un vrai reflet social dont l'artiste lui même n'a pas eu conscience en créant. Là encore, c'est ma vision freudienne des choses: les artistes sont des gens qui traitent leurs névroses instinctivement par la création de leurs représentations. C'est un processus pulsionnel, donc non conscient. C'est l'oeuvre, quelle quelle soit, est un catharsis.

Le sport est un art, par exemple, pour le fait même qu'il lie capacité ( don), technique ( travail), et exp<b></b>ression individuelle (énergie). En somme, une défouloir d'énergie constructive au yeux de la société.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que si on a comme définition que l'art c'est l'opposé de la nature on peut attribuer un nombre incalculable de propriétés à l'art. Elle se calque donc en quelque sorte sur l'activité humaine.

Mais ne faut-il pas distinguer les''Beaux-Arts'', aux ''arts serviles'' sans quoi on se retrouve à banaliser le travail de l'artiste accompli au bénifice de la poésie de petites choses sans grand éclat. En d'autres mots. Y-a-t-il une hiérarchie des arts ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que si on a comme définition que l'art c'est l'opposé de la nature on peut attribuer un nombre incalculable de propriétés à l'art. Elle se calque donc en quelque sorte sur l'activité humaine.

Mais ne faut-il pas distinguer les''Beaux-Arts'', aux ''arts serviles'' sans quoi on se retrouve à banaliser le travail de l'artiste accompli au bénifice de la poésie de petites choses sans grand éclat. En d'autres mots. Y-a-t-il une hiérarchie des arts ?

Il y a une "hiérarchie" dans toute production humaine. Il y a des trucs bons comme des trucs mauvais. On peut s'amuser à classer les choses ou on peut faire dans l'analyse et la compréhension du monde. Perso, je préfère la deuxième alternative. On peut en apprendre autant sur une époque, une société ou même un individu au travers une oeuvre mauvaise que via un chef-d'oeuvre.

Le danger avec ton amorce c'est qu'on en vient en considérer explicitement l'art comme quelque chose de forcément noble. Ça, à mon sens, c'est une erreur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La notion d'artiste est importante afin de distinguer le monde professionnelle de l'amateurisme.

Peut importe son art un artiste professionnel à une démarche artistique. Il cherche à créer, à peaufiner son art et sa méthode afin de faire avancer sa démarche. Il cherchera aussi à vivre (ou survire dans certain cas) de son art. Et le plus important il est reconnu par ses pairs et le milieu.

L'artiste amateur pour lui c'est un loisir, il développe une technique mais sans démarche artistique. Il reproduit sans trop nécessairement créer.

Il faut maintenir ces distinctions car sinon on se perd dans l'amalgame de ce que les gens produise comme oeuvre. Pour le commun des mortels, la distinction entre ce que sa grand-mère fait comme peinture dans un cours qu'elle suit la fin de semaine et ce que produit l'artiste dans la galerie d'art du coin, c'est flou. On veut la culture pour tous, on veut rendre accessible la pratique de l'art par le plus grand nombre mais en bout de ligne il faut pas perdre de vue l'apport des artistes professionnels dans cette propagation.

Beaucoup d'abstractions enchaînées ici. L'une après l'autre...

La vérité, c'est que spéculer sur la présumée authenticité d'un artiste, en établissant des distinctions à savoir qui l'est véritablement et qui ne l'est pas, c'est drôlement oiseux. Parce que déjà en partant, tout ça n'est qu'une chimère. On devrait davantage s'attarder aux productions elles-mêmes plutôt que leur géniteur.

J'ai du mal à bien saisir ton "raisonnement". En quoi l'artiste professionnel -- par définition, l'individu qui vit de son art -- est-il le seul à qui l'ont peut attribuer les mérites que tu énumères (la démarche artistique, le désir de parfaire sa propre démarche) ? D'où te vient l'idée que l'artiste amateur n'a pas de démarche artistique ? Et d'ailleurs, que souhaites-tu dire en ces termes ?

Tu sembles croire qu'il faille nécessairement être reconnu et apprécié d'une élite quelconque, avoir acquis un certain prestige pour avoir la crédibilité dans ce domaine. La question à savoir si telle œuvre est de l'art et si une autre ne l'est pas est assez nébuleuse, mais il est évident que ça n'a rien à voir avec ceux qui les ont accouchées (l'art, c'est à tout le monde).

Mais j'ai toujours envie de mieux comprendre tes idées. Prenons par exemple Tarkovski, véritable génie du cinéma, adulé de ses pairs et unanimement reconnu comme l'un des plus grands cinéastes de tous les temps. Il correspond bien à ton étiquette de l'authentique artiste. Mais avant de réaliser Le Miroir, Andrei Rublev et Le Sacrifice, il a produit des films plus courts pendant ses études, notamment Le Rouleau compresseur et le Violon (1961).

steamrollerandtheviolin.jpg

On ne connaît l'existence de ce film que grâce à ceux qui ont suivi, et qui ont fait la notoriété de l'homme. Je te pose donc la question : au moment où ce film voyait naissance, film très bien vu par la critique aujourd'hui, laquelle de tes deux étiquettes Tarkovski portait-il ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...