Aller au contenu
RBC

Parlons des vraies affaires.

Déchet(s) recommandé(s)

(modifié)

À la fin de 2009, le Québec comptait 370 000 prestataires de l'aide sociale, dont 142 000 n'avaient pas de contrainte à l'emploi.

Chaque mois, le gouvernement verse 240 millions environ en aide de dernier recours, une facture totale de 3 milliards par année.

Depuis le début de la décennie, quelque 30 milliards ont été distribués par le ministère de l'aide sociale. Qu'on retrouve presque un milliard de fraude n'est pas dramatique, selon Sam Hamad.

«En 2008-2009, on a récupéré 107 millions. On récupère sur plusieurs années antérieures», insiste-t-il.

L'aide sociale représente un peu moins de 5 % du budget du gouvernement provincial.

BIBJ9IF.png?1

Il y a de plus en plus d'handicapés ! Tsé on coupe les autres programmes.

cYnlsHj.png?1

Il y a de plus en plus de vieux ! Tsé la population vieillie.

InHybQx.png?1

Vraiment pas payant l'aide sociale quand on est sans enfant !

Modifié par Rococo pas Rocco

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sans mentionner les contraintes sévères à l'emploi qui sont pas toujours mérité.

Mon ex-coloque est "contrainte sévère à l'emploi" mais ne l'est pas en fait. Elle profite simplement du sytème. Elle se lève à 5h pm et ne fais rien de ses journées. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai décalissé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À la fin de 2009, le Québec comptait 370 000 prestataires de l'aide sociale, dont 142 000 n'avaient pas de contrainte à l'emploi.

Chaque mois, le gouvernement verse 240 millions environ en aide de dernier recours, une facture totale de 3 milliards par année.

Depuis le début de la décennie, quelque 30 milliards ont été distribués par le ministère de l'aide sociale. Qu'on retrouve presque un milliard de fraude n'est pas dramatique, selon Sam Hamad.

«En 2008-2009, on a récupéré 107 millions. On récupère sur plusieurs années antérieures», insiste-t-il.

L'aide sociale représente un peu moins de 5 % du budget du gouvernement provincial.

Il y a de plus en plus d'handicapés ! Tsé on coupe les autres programmes.

Il y a de plus en plus de vieux ! Tsé la population vieillie.

Vraiment pas payant l'aide sociale quand on est sans enfant !

Je trouve que c'est beaucoup d'argent quand même (c'est même pas mal plus que ce que j'aurais pu imaginer!)... Ça vaut la peine de s'y attarder! Et avec d'aussi gros montants, ça vaut probablement la peine de s'y attarder autant que l'évasion fiscale. Et ça, c'est les sommes RÉCUPÉRÉES, c'est sans compter les impôts qu'auraient dû payer ces gens en travaillant...

Merci Rococo pour ce complément

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Honnêtement si on parle d'aide sociale ce n'est pas parce que quelqu'un est apte à l'emploi qu'il est employable. Combien d'employeurs embaucheraient un assisté social ''de carrière'' qui a un trou de 10 ans dans son CV ? Ceux qui l'ont fait avant ont eu de mauvaises surprises les lâches ne reviennent pas travailler après un jour de travail, alors les autres paient pour cette mauvaise réputation. À ça ajoutez les pauvres sur l'aide sociale qui ne peuvent pas se payer veston, cravate, pantalons propres et souliers shinés, il y a une multitude d'emplois de bureau qui nécessite un minimum au niveau vestimentaire, combien d'assistés sociaux ne sont pas hygiéniquement propres de leur personne ? C'est aussi un inconvénient dans une entrevue d'embauche. C'est difficile pour un pauvre sans diplômes et sans expérience de travail, avec un mauvais CV de se trouver un emploi. Certaines entreprises embauchent tout le monde mais ce sont des emplois durs physiquement, laver des barils à la hausse à pression et clouer des pièces de bois ensemble, défourailler du métal oxydé, je le sais, je l'ai déjà fait jusqu'à ce que je me trouve un meilleur emploi. Or, ce n'est pas tout le monde qui est manuel il y a des gens qui sont d'avantage concus pour du travail de bureau. Ce sont là toutes des raisons valables qui expliquent comment un assisté social ou un chômeur peut avoir de la difficulté à se trouver un emploi par ses propres moyens. Je ne parle même-pas des entreprises qui embauchent à condition que le gouvernement paie 60 % du salaire des employés il faut donc que les salariés disent explicitement que ce sont des prestataires d'aide sociale, belle façon d'entrer dans une entreprise quand tu as un minimum de fierté tu ne dis rien. Surtout pas que tu es un pauvre sur le BS. Bref, c'est mal conçu. C'est mal chié.

La solution est facile : donner un emploi à tous ceux qui entrent sur l'aide sociale, couper ceux qui refusent, ceux qui ne travaillent pas sont souvent incapables de se trouver un emploi. Je ne connais personne qui refuserait un emploi avec un salaire qui double ses revenus à moins de véritablement vouloir être lâche. Il faudrait aussi séparer ces emplois par secteurs, selon les aptitudes des prestataires, travail manuel, travail de bureau, travail de surveillance, travail de nuit. Ils se rendraient utiles, auraient une bonne estime d'eux-mêmes et auraient déjà un pied dans la bonne direction.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut pas oublier que les situations varient d'un B.S. à l'autre. C'est du cas par cas. Le problème est là d'ailleur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'évasion fiscale internationale et interprovinciale serait pas mal plus simple à combattre si Revenu Québec avait une quelconque force de coercition. C'est plutôt le fédéral, soit l'ARC, qui a des ententes. Ça fait que quelques années qu'on essaie de s'y attaquer au Québec et si ça avance si tranquillement c'est essentiellement parce que l'ARC aide au compte gouttes. Et ça donne pas grand chose, justement. Faudrait commencer à faire comme d'autres juridiction et se payer des informations, si on veut avancer.

D'un autre côté on peut toujours combattre l'évasion fiscale ici. On le voit dans les secteurs de la construction et de la restauration. Mais après ça, on va où? Qui veut voir des tites machines enregistrer ses transactions et les envoyer au gouvernement?

Et là on parle pas de la difficulté avec l'évitement fiscale, dont les PFA, les transferts transfontaliers...

Ça semble toujours facile d'accuser l'État de pas s'occuper de l'évasion. Faut pas se leurer, c'est pas que les ti-gars qui sont payés à faire ça le veulent pas, c'est tout simplement que, au niveau international, le Québec ne mord pas.

Pas pour rien qu'ils coupent à des places de sans-dessein : au moins, là ils savent qu'ils vont avoir les chiffres demandés à la fin du trimestre.

Entk, ils auraient du couper le RQAP et utiliser une partie de la cotisation bien avant de couper le BS. Assez laid.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Honnêtement si on parle d'aide sociale ce n'est pas parce que quelqu'un est apte à l'emploi qu'il est employable. Combien d'employeurs embaucheraient un assisté social ''de carrière'' qui a un trou de 10 ans dans son CV ? Ceux qui l'ont fait avant ont eu de mauvaises surprises les lâches ne reviennent pas travailler après un jour de travail, alors les autres paient pour cette mauvaise réputation. À ça ajoutez les pauvres sur l'aide sociale qui ne peuvent pas se payer veston, cravate, pantalons propres et souliers shinés, il y a une multitude d'emplois de bureau qui nécessite un minimum au niveau vestimentaire, combien d'assistés sociaux ne sont pas hygiéniquement propres de leur personne ? C'est aussi un inconvénient dans une entrevue d'embauche. C'est difficile pour un pauvre sans diplômes et sans expérience de travail, avec un mauvais CV de se trouver un emploi. Certaines entreprises embauchent tout le monde mais ce sont des emplois durs physiquement, laver des barils à la hausse à pression et clouer des pièces de bois ensemble, défourailler du métal oxydé, je le sais, je l'ai déjà fait jusqu'à ce que je me trouve un meilleur emploi. Or, ce n'est pas tout le monde qui est manuel il y a des gens qui sont d'avantage concus pour du travail de bureau. Ce sont là toutes des raisons valables qui expliquent comment un assisté social ou un chômeur peut avoir de la difficulté à se trouver un emploi par ses propres moyens. Je ne parle même-pas des entreprises qui embauchent à condition que le gouvernement paie 60 % du salaire des employés il faut donc que les salariés disent explicitement que ce sont des prestataires d'aide sociale, belle façon d'entrer dans une entreprise quand tu as un minimum de fierté tu ne dis rien. Surtout pas que tu es un pauvre sur le BS. Bref, c'est mal conçu. C'est mal chié.

La solution est facile : donner un emploi à tous ceux qui entrent sur l'aide sociale, couper ceux qui refusent, ceux qui ne travaillent pas sont souvent incapables de se trouver un emploi. Je ne connais personne qui refuserait un emploi avec un salaire qui double ses revenus à moins de véritablement vouloir être lâche. Il faudrait aussi séparer ces emplois par secteurs, selon les aptitudes des prestataires, travail manuel, travail de bureau, travail de surveillance, travail de nuit. Ils se rendraient utiles, auraient une bonne estime d'eux-mêmes et auraient déjà un pied dans la bonne direction.

Il existe la prime de retour au travail, qui est offerte aux BS qui retournent sur le marché du travail, notamment pour leur permettre de payer leur transport et des vêtements, avant qu'ils aient eu une première paie.

Il existe aussi la prime au travail, qui vient compenser les très faibles revenus et qui encourage de rester sur le marché du travail.

Par ailleurs, il est évident que le retour au travail est difficile après autant de temps, et c'est pourquoi Emploi-Québec a des programmes spécialement concus pour cela: aide à la réinsertion, subvention de formations (secondaire, DEP et même collégial technique dans certains cas), tu es payé pour apprendre un métier. Ils ont aussi des programmes pour l'orientation, la formation de courte durée (par exemple, ici l'organisme COMSEP forme pour les caissières, entretient ménager, et plusieurs autres) et tout plein de ressources du genre. Ils sont dirigés vers des emplois qui leur conviennent, et sont aidés tout au long du processus, pour le CV, l'entrevue, l'emploi... Ce n'est vraiment pas un manque de ressources dont ils souffrent, il en existe vraiment beaucoup qui nous coûtent d'ailleurs probablement cher.

Faut prendre la peine de vouloir vraiment et de s'aider aussi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les enfants du quartier courent

une mère crie à tue-tête

sur le bord d'une fenetre

parce que les sidekicks, y sortent du four.

Interruption du street hockey

sur Chateuguay

une passe happe le filet

pis les batons s'font dropper.

Y run pour la bouffe

comme la Civic qui bump du reggaeton

sur grand trunk

en allant comme vendre d'la poudre.

Cause we all gotta eat

certains hustle sur le street

dautre chop des bike lock

pour cop leur cheese.

Certains autres rationnent les toasts

parce les cloppes

les billets d'lotterie, pi les forties

ey yo, ben ca coute ben trop.

En plus, y'a 4 bouches à nourrir

à 18 000 dollards à l'année

on coupe les coins

et pousse des soupirs.

Mère unique à minuit

les finances en tête.

Le chomage paie le chauffage

avec des troubles de sommeil.

Pissed off, pendant l'souper

elle affronte ses ratons

quand les kids rentrent crottés,

énervés pis ils se racontent.

Des jokes trop idiotes.

mal élevés, mal éduqués.

nourris d'grilled cheese,

spaghetti ou de pizza.

Une mère impatiente

qui crie quand ils rigolent,

c'est ça la vie, ici

dans les confins du Qc, whut.

On gagne pas d'pain

quand le beef mijotent,

les television child

emulent les modes de leurs idoles.

Phat Farm, dégeulasse

Famous Stars and Straps

sentiment d'appartenance,

le CH sur le fitted cap.

Gars d'char à dix ans

il s'paiera jamais plus qu'une Ford.

C'est ça le gros luxe pour un p'tit criss

qui fini pas l école.

C'est comme 55 en francais,

40 sur tes maths.

On récupere au gymnase

à moins que t'ais (des) gênes de marde.

Pis si c'est l'cas,

ben t'es vraiment fucked

parce que le rêve de s'évader du désordre

semble encore un peu plus sobre.

Y'a moins d'hold-up,

les kids récoltent le cob dans les puffs de drogue,

mais ca veut pas dire qu'il y a moins d'job

pour les thugs dans les forces de l'ordre.

Parlant d'emploi

aux mauvais endroits

jai vu des offres interessantes

mais y gardent ta tête dans une boite d'anchois.

Tant d'choix pour le mode de vie,

des fois j'me dit que B.S.

signifie Bouée de Sauvetage

economise.

Profites de ta parcelle des récoltes

parce qu'on sait que sans

l'envellope à la fin du mois,

la populace passe à la revolte.

Raboutte les fins d'mois

si tu slip une shot, tu chies en crisse

comme tes kids

dans leur fond d'culotte.

Crottes de fromage, RC cola,

le chum d'la mère

paie pas mais s t'un colloc

qui creuse la bosse qu'il y a sur le sofa.

Life's a fuckin' bitch

comme le pitbull du pusher

qui vit sous les roches

un peu comme un écrevisse.

Y pète sa coche

si tu questionnes le prix du sachet

son client y crie trop fort

parce c'est un crackhead.

Un labyrinth de briques

imparfaites,

un océan de visages

qui parlait

"We get that hussle on"

Faut pas brûler son cash

toujours dans les puff de bong.

Maman au visage ravagé,

alchool à l'année,

c'est pour la face, comme

un reamenagment paysager.

Les heures de visite sont tristes

son fils avait braqué

un arabe dans sa baraque pour un sac de pills, masqué.

Y'est allé habiter l'Pen

habituer à Bordeaux.

Y'a acheter son gun au noir,

y'avait une mort sur le morceau.

Mais c'est pas l'raton qui get le cheddar

dans geule du corbeau,

y'a hit up sa premiere roche

avec Richard puis Bob l'ortho.

C'est pas l'intelligence qui prime

mais ceux qui pourraient étudier la médecine

systématiquement

se sous-estiment.

C'est clair qu'avec un père

accro à la bibine,

t'es plus familier au crime

qu'à la pharmacologie d'la guanine.

Tu vois peut-être pas les victimes

à moins que les titres y accrochent

mais j'expose Montreal comme le logo

qu'on porte sur la calotte.

Déshabille la salope,

le cash c'est pour le kid dans l'carosse.

Au pied du Mont-Royal

les gens vivent dans la garnotte.

Que l'argent nous pardonne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de don pour le buzz (naonnh)

Parlons peu de nos oeuvres (oueuuh)

Révolution de lovers

Tu n'as que trois followers

Impuissants face à l'horreur

Nos gouvernements sont des tueurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et vous y passez combien d'heures par semaine, au bureau?

Je suis pas loin de craquer. Mon salaire net mensuel sonne très bon pour un premier emploi, tant qu'on ne sait pas combien d'heures je fais. Je travaille 47 heures, quand on ne me demande pas de venir le samedi (chose que je refuse 9 fois sur 10), si on ajoute à ça les pauses obligatoires, le déjeuner et le temps de trajet, je n'ai plus le temps d'avoir de vie, et en prime comme je passe des qualifications professionnelles sur le côté, quand je rentre et le week-end, je passe la plupart du temps à étudier. Ca ne me gênerait pas si le poste était un peu moins répétitif, là je suis enfermée seule toute la journée dans mon bureau à remplir des fichiers excels et je me sens mourir tout doucement.

Je m'en veux d'être aussi aigrie, mon salaire horaire reste quand même au double du smic,j'ai l'impression d'être une espèce de conne pourrie-gâtée, mais je sens vraiment que ça me bouffe. Puis je me rappelle que je ne suis là que depuis le début de l'été et que j'ai déjà vu deux collègues pleurer et assisté à plusieurs démissions dans mon service. Et mon copain gagne plus que moi chaque mois, pour le même genre de taff, à 40 heures par semaine.

Je vais pas rester là longtemps, non non non. Je valide mon prochain exam et je me cherche un nouveau poste avec moins d'heures ou une meilleure paie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et vous y passez combien d'heures par semaine, au bureau?

Je suis pas loin de craquer. Mon salaire net mensuel sonne très bon pour un premier emploi, tant qu'on ne sait pas combien d'heures je fais. Je travaille 47 heures, quand on ne me demande pas de venir le samedi (chose que je refuse 9 fois sur 10), si on ajoute à ça les pauses obligatoires, le déjeuner et le temps de trajet, je n'ai plus le temps d'avoir de vie, et en prime comme je passe des qualifications professionnelles sur le côté, quand je rentre et le week-end, je passe la plupart du temps à étudier. Ca ne me gênerait pas si le poste était un peu moins répétitif, là je suis enfermée seule toute la journée dans mon bureau à remplir des fichiers excels et je me sens mourir tout doucement.

Je m'en veux d'être aussi aigrie, mon salaire horaire reste quand même au double du smic,j'ai l'impression d'être une espèce de conne pourrie-gâtée, mais je sens vraiment que ça me bouffe. Puis je me rappelle que je ne suis là que depuis le début de l'été et que j'ai déjà vu deux collègues pleurer et assisté à plusieurs démissions dans mon service. Et mon copain gagne plus que moi chaque mois, pour le même genre de taff, à 40 heures par semaine.

Je vais pas rester là longtemps, non non non. Je valide mon prochain exam et je me cherche un nouveau poste avec moins d'heures ou une meilleure paie.

Je fais 54 heures par semaine, pi c'est du gros physique épuisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il existe la prime de retour au travail, qui est offerte aux BS qui retournent sur le marché du travail, notamment pour leur permettre de payer leur transport et des vêtements, avant qu'ils aient eu une première paie.

Il existe aussi la prime au travail, qui vient compenser les très faibles revenus et qui encourage de rester sur le marché du travail.

Par ailleurs, il est évident que le retour au travail est difficile après autant de temps, et c'est pourquoi Emploi-Québec a des programmes spécialement concus pour cela: aide à la réinsertion, subvention de formations (secondaire, DEP et même collégial technique dans certains cas), tu es payé pour apprendre un métier. Ils ont aussi des programmes pour l'orientation, la formation de courte durée (par exemple, ici l'organisme COMSEP forme pour les caissières, entretient ménager, et plusieurs autres) et tout plein de ressources du genre. Ils sont dirigés vers des emplois qui leur conviennent, et sont aidés tout au long du processus, pour le CV, l'entrevue, l'emploi... Ce n'est vraiment pas un manque de ressources dont ils souffrent, il en existe vraiment beaucoup qui nous coûtent d'ailleurs probablement cher.

Faut prendre la peine de vouloir vraiment et de s'aider aussi...

Qui ôserait dire à son employeur qu'il était sur l'aide sociale avant de travailler pour lui ? C'est probablement plus difficile que révéler à ses parents son homosexualité.

Un plan pour se faire licencier parce que la personne a mentie sur son CV. Franchement, avec la faible opinion que les gens ont des BS au Québec ?!

Avoir ses collègues et ses patrons qui savent que c'est quelqu'un qui était sur l'aide sociale porte un préjudice moral sérieux.

Pour avoir droit à cette supposée prime, l'employeur doit confirmer la chose et signer des documents.

Heureusement je n'ai jamais eu à vivre cette situation, je n'ai jamais manqué de travail dans ma vie.

Mais si j'avais le choix entre dire à mes patrons que je suis un BS ou perdre 500 $ je préfèrerais ne pas prendre l'argent.

Ma réputation vaut plus que 500 $. Pas toi ?

''Et vous y passez combien d'heures par semaine, au bureau?''

40. Des fois je fais de l'overtime bénévolement pour faire plus de ventes ou pour terminer mes contrats plus tôt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre à la question initiale du sujet, je travaille comme civil au fédéral.

Pour vous mettre en contexte:

Ce matin je marche dehors pour me rendre à mon bureau et un Leopard C2 me dépasse. Tout juste à quelques pieds de moi. Le sol vibre toujours dans ces moments-là.

Toujours impressionnant, même si ça fait partie de mon quotidien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas parce que quelque chose coûte cher qu'il faut arrêter de le faire. La lutte à la drogue coûte cher devrais t'on laisser tout le monde prendre de la cocaine ? Je ne crois pas. Penser en termes purement économiques est absurde.

Très bien dit. La population mérite d'être protégée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par A/S/V?
      http://www.foozine.com/video/funny/12332-comment-enerver-un-policier-en-moins-de-20-secondes/
    • par Major Payne
      Je sais pas t'es qui, mais si je te ban 12 fois arrête de t'inscrire.
    • par Goune
      Pour l'ensemble de son oeuvre. Si vous êtes pour, écrivez votre pseudo.
      Goune
    • par Goune
      Personne ne t'aime ici, personne aime te lire, personne aime discuter avec toi, personne te trouve crédible, pourquoi tu viens encore? Me semble que ça fait longtemps que t'aurais du comprendre que t'a pas ta place ici si t'es SI intelligent.
    • par Lux
      Il y a quelques temps, BMO m'a interpellé en privé sur FB pour me dire qu'il avait fait une plainte conjointe (aux beus) avec une femme à qui j'ai envoyé un (unique) message méchant via FB.
      J'aimerais savoir si c'était une truc pour me faire peur ou s'il l'a réellement fait.
      Bref, il a fait un Drox de lui-même, me concernant, parce que j'ai osé m'en prendre à un pseudo-écrivaine qu'il ne connait ni d'Ève ni d'Adam.
      (et qui a sûrement pas lu son roman ni ses chroniques et jamais lu-écouter une de ses entrevues).
      Pourquoi ? Parce que comme je l'ai dit c'est une écrivaine et pas une actrice porno.
×
×
  • Créer...