Aller au contenu
Meteudfiu

En Slovaquie, on veut bien recevoir des Syriens... mais à condition qu'ils soient chrétiens

  

8 membres ont voté

  1. 1. Quo qu't'en busis ?

    • ç'a pas d'bon sens
      0
    • enfin un qui met ses culottes
      3
    • des propos nauséabonds qui nous renvoient aux heures les plus sombres de notre histoire
      0
    • j'm'en tamponne la nouille avec une pelle
      5


Déchet(s) recommandé(s)

"Nous avons proposé à la Commission européenne d’accueillir 200 Syriens chrétiens, parce que la Slovaquie est un pays chrétien, et si vous voulez intégrer des gens, la religion et la culture doivent être similaires"

http://www.lalibre.be/actu/international/en-slovaquie-on-veut-bien-recevoir-des-syriens-mais-a-condition-qu-ils-soient-chretiens-55d607113570b546535ef0b2

De mieux en mieux.

Et les commentaires sont savoureux à ce sujet, entre les bobo-gauchistes qui hurlent au racisme et les trou d'cul droitistes qui disent qu'ça a du bon sens, rares sont ceux qui essayent d'en parler calmement.

Parce qu'il y a une logique derrière cela, discutable, mais elle est là ; et tout le monde s'en torche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai voté que je m'en rinçait pas mal mais je partage ton avis. La façon dont les français considèrent les pays de l'Est me triggère pas mal.

Effectivement soit c'est la dernière civilisation chrestienne et un exemple à suivre pour les neocons de droite, soit c'est un terrain de jeu pour que les SJW exposent leur ethnocentrisme latent en chialant comme à leur habitude.

À la fin tu as tout simplement une flopée d'idiots qui n'ont strictement rien compris à la mentalité slovaque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai voté que je m'en rinçait pas mal mais je partage ton avis. La façon dont les français considèrent les pays de l'Est me triggère pas mal.

Effectivement soit c'est la dernière civilisation chrestienne et un exemple à suivre pour les neocons de droite, soit c'est un terrain de jeu pour que les SJW exposent leur ethnocentrisme latent en chialant comme à leur habitude.

À la fin tu as tout simplement une flopée d'idiots qui n'ont strictement rien compris à la mentalité slovaque.

Valà, tout à fait.

Le problème qu'il y a là-dedans, c'est qu'on ne prend pas en compte le contexte géo-historico-culturel.

Faut pas oublier que les peuples d'Europe centrale ont vécu plusieurs siècles avec l'empire ottoman (musulman de jure) à leur porte, ça crispe un peu ; la bataille de Vienne, c'était en 1683, c'est pas si vieux.

Bitwa_pod_Wiedniem_Brandt.jpg

Slave dit (!), le problème avec les prétendus humanistes qui hurlent à la xénophobie, c'est qu'ils oublient qu'une phobie, c'est une peur irraisonnée. Quand on est un tantisoit humain, on tape pas sur la caboche d'un humain qui a peur. C't'un comportement aussi cave que de penser que musluman=terroriste.

Ces gonziers-là sont du genre à éteindre un incendie avec un bidon d'essence.

J'peux pas saquer les racistes, mais à la rigueur j'peux essayer d'les comprendre ; le gars défend sa taule et son bifteck, s'il a décidé que "ça ", il en voulait pas chez lui, ok.

J'vais seulement lui expliquer que c'est son toit, sa loi, mais que dans notre pays on essaie de faire dl'a place pour tout l'monde, pas parce que nous pensons que tout l'monde il est beau tout l'monde il est gentil, mais parce que ça nous pète les rognons qu'on nous définisse selon notre couleur de peau ou notre religion et pas selon nos capacités ; pis que quand un blanco ou un nouérchon chie, ça pue pareil. Bast.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l'Empire Ottoman tu vas loin. Déjà il y a un demi siècle le christianisme était sacqué par le bloc communiste.

La Slovaquie fait partie de ces nations jeunes dont l'existence repose sur l'identité religieuse. En l'occurrence anciennement Tchécoslovaquie, et séparée parce que la République Tchèque parle le tchèque et est de foi catholique quand la Slovaquie est orthodoxe.

De plus, ces pays fraîchement européens n'ont pas vraiment d'autres préoccupations que de se développer économiquement et de devenir des pays chill en communauté restreinte sur le modèle de la Suisse.

Leur attitude est tout ce qu'il y a de plus pragmatique. Conserver un ciment nation et collaborer en sous main avec l'EU.

Mais ça les cons de français sont incapables de comprendre que les slovaques, tchèques, slovènes, hongrois, polonais etc n'en ont strictement rien à branler de leurs problématiques d'identitaristes chrétins ou de tolérance envers les musulmans, les lesbiennes et les gens à l'IMC morbide parce que c'est loin d'être leurs priorités mentales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 21/8/2015 à 11:44, ~^-^~ ボリス ALBERTINU ~^-^~ a dit :

 

La Slovaquie fait partie de ces nations jeunes dont l'existence repose sur l'identité religieuse. En l'occurrence anciennement Tchécoslovaquie, et séparée parce que la République Tchèque parle le tchèque et est de foi catholique quand la Slovaquie est orthodoxe.

 

Non. Ce sont deux pays de foi catholique. Par contre, avec le période communisme, les Tchèques sont devenus beaucoup plus athée que les Slovaques. La partie tchèque est une région avec beaucoup plus d'industries et avait une importante minorité allemande, tandis que la partie Slovaque est une région plus montagneuse moins développé (Carpates)  et avec une importante minorité hongroise. Ils ont pris plus de temps pour rejoindre l'OTAN et l'UE du fait qu'ils ont un tempérament plus conservateur je dirais. Par contre, ils ont rejoint la zone euro, alors que les Tchèques et leur président eurosceptique ne l'ont pas encore fait.

 

Citation

 

Minoritaires au sein de la République fédérative tchèque et slovaque, fondée en 1990, les Slovaques expriment rapidement le désir d'une plus grande autonomie politique. Leur mécontentement est exacerbé en 1992 par la décision du gouvernement d'aller de l'avant avec des réformes économiques qu'ils désapprouvent. L'élection du 5 et du 6 juin 1992 révèle l'ampleur du différend. La victoire du Mouvement pour une Slovaquie démocratique de Vladimir Meciar précède de peu l'adoption d'un vote au Parlement slovaque largement favorable à l'indépendance.


 

 

Citation

 

En fait, les peuples concernés, les Slovaques et les Tchèques, n'ont pas eu la possibilité d'exprimer leur volonté lors d'une consultation référendaire sur la partition du pays: deux millions et demi de personnes avaient pourtant signé une pétition demandant un référendum.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...