Aller au contenu
Pedrosanchez

Lorsque le féminisme a fait le tour

Déchet(s) recommandé(s)

Crisse que t'as pas d'humour Pedro. Et moi qui met de la vie dans ce thread pourri.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De longs débats intellectuels sur le patriarcat imaginaire, un concept débile inventé par les féministes radicales des années 70 qui n'existe pas dans le monde réel. Vous êtes vraiment cute. L'intellectualisation de la folie et de mondes imaginaires... nous assistons à la normalisation de la névrose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Honnêtement, j'aurais une tonne de pensées à écrire, mais c'est le dawa dans ma tête. Je pense qu'au niveau où la discussion est rendue, avec les longs messages qui ont été écrits, on ne se situe plus dans le problème du féminisme. On se situe dans les problèmes de société en général, du fait d'être libre mais lourdement manipulé pour le(s) biens des riches. Le consommateur est un esclave de luxe, et la femme en plus d'être un consommateur est un produit très payant. Rendu là, je partirais un sujet sur le capitalisme, parce que c'est le nerf de la guerre, c'est ça qui déshumanise les gens, c'est ça qui pénalise encore la femme aujourd'hui.

Modifié par MrRambouc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La femme n'a jamais eu besoin du capitalisme pour être opprimée, demande aux religions.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pourrais aussi demander aux saoudiennes, mais je n'aurai pas de réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, 1984 a dit :

La femme n'a jamais eu besoin du capitalisme pour être opprimée, demande aux religions.  

Les femmes ne sont pas opprimé sauf dans ta tête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.huffingtonpost.fr/2016/02/29/francais-victime-viol-etude_n_9346702.html

 

Citation

Dans ce système, les victimes sont souvent mises en cause à la place de leur agresseur. Pour une partie des personnes interrogées, la responsabilité du violeur est atténuée si la victime a eu une attitude provocante en public (40%) ou si elle portait une tenue sexy (27%). 4 personnes sur 10 (41%) soutiennent également l'idée qu'on peut faire fuir le violeur si l'on se défend vraiment.

 

Citation

Pourtant, selon l'enquête, 24% des personnes interrogées pensent qu'une fellation ou qu'un acte de pénétration avec le doigt ne sont pas des viols.

 

 

C'est dégueulasse, juste vraiment dégueulasse. On se croirait en 1950. Y'a encore des gens qui disent que la culture du viol n'existe pas. Des hommes qui pensent réellement ça. Wow, je suis sous le choc. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Nostradaw00t a dit :

Les femmes ne sont pas opprimé sauf dans ta tête.

ça y est, l'idiot du village est de retour.

Tu sais, je donnerai tant pour être une petite souris et remonter le temps et l'espace pour être témoin de l'éducation lamentable que tu sembles avoir eu. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, 1984 a dit :

ça y est, l'idiot du village est de retour.

Tu sais, je donnerai tant pour être une petite souris et remonter le temps et l'espace pour être témoin de l'éducation lamentable que tu sembles avoir eu. 

 

Tu dis ça parce qu'il poursuit inlassablement l'oeuvre de l'Alliance de la Droite, et toi, la bobo bordelaise, s'en trouve choquée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je n'opprime aucune femme même que je les célèbre. Les autres faites de même c'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Lux a dit :

Tu dis ça parce qu'il poursuit inlassablement l'oeuvre de l'Alliance de la Droite, et toi, la bobo bordelaise, s'en trouve choquée.

Je dis ça surtout parce que je ne partage pas votre passion dévorante pour la xénophobie et votre solitude sexuelle.

(;

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis féministe si on définit le terme par doctrine qui a pour objet l’extension des droits des femmes jusqu'à obtenir l'égalité avec ceux des hommes. Si tu pense que le féminisme c'est se battre contre toute idée de différences des carcatéristiques entre les hommes et les femmes, alors je ne pense pas que tu es un vrai féministe. Ce qui me tanne avec ces sois-disant féministe est qu'il ne semblent jamais prendre en compte ce facteur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, e028182 a dit :

Je suis féministe si on définit le terme par doctrine qui a pour objet l’extension des droits des femmes jusqu'à obtenir l'égalité avec ceux des hommes. Si tu pense que le féminisme c'est se battre contre toute idée de différences des carcatéristiques entre les hommes et les femmes, alors je ne pense pas que tu es un vrai féministe. Ce qui me tanne avec ces sois-disant féministe est qu'il ne semblent jamais prendre en compte ce facteur.

Le point que tu viens de toucher mérite une grande attention. La place de la femme dans la société se différencie de la place de la féminité.

Ainsi, les femmes vivant en égalité avec les hommes, mais dans un monde aux valeurs patriarcales dominantes, n'auraient quand même pas l'émancipation souhaitée?

Au contraire, peut-être qu'il y aurait féminisation de la société, mais dans une société où les hommes ont des privilèges que les femmes n'ont pas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

II existe enfin un domaine particulier qu'il faut envisager : la pornographie et l'obscénité, si aisément observables de nos jours. II n'est pas nécessaire d'énumérer les exemples à ce sujet. … Pour l'instant, nous nous contenterons de dire que notre point de vue n'a rien à voir avec le puritanisme bourgeois et ses multiples tabous. On peut en effet dépasser les préjugés du moralisme chrétien sexophobe et reconnaître que, dans de nombreuses civilisations supérieures, le sexe ne fut pas du tout considéré comme quelque chose de honteux, d'impur, d'« obscène ». Le problème est autre. II s'agirait plutôt de prendre position contre tout ce qui ne sert qu'à attiser une sorte d'obsession chronique centrée sur le sexe et la femme, et qui est, en profondeur, une attaque systématique, menée sur une grande échelle, contre les valeurs viriles. Car partout où l'amour et le sexe prédominent, la femme commandera tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre. L'obsession dont nous parions est alimentée de mille et une façons par des moyens qui ne sont pas à proprement parler « obscènes », par les illustrations des magazines, la publicité, le cinéma et les revues, les concours de beauté, la littérature d'« éducation sexuelle » à prétentions scientifiques, l'impudeur féminine, les spectacles de strip-tease, les vitrines exposant des sous- vêtements féminins, etc. Les romans « osés » ne sont qu'un cas particulier. C'est le phénomène global qu'il faudrait avoir en vue pour dénoncer son action corruptrice, non en vertu d'un petit moralisme, mais parce que ce phénomène nourrit implicitement une action corrosive sur les intérêts et les valeurs qui doivent toujours rester au premier plan dans n'importe quel type de civilisation supérieure.

- Julius Evola, Le Goût de la Vulgarité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...