1984

Engagement & Plans Cul

Noter ce sujet :

231 messages dans ce sujet

Un vrai sujet, fort intéressant à mon sens.

Pour ceux qui sont en couple, je vous souhaite de tomber vraiment in Love et d'avoir des gosses et une longue vie de couple, parce que le monde qui vous attends risque d'être terrible si vous aviez le malheur de vous séparer.

Beware.

Car aujourdhui, le "commitment" c'est plutôt rare dans une société où :

• On peine tellement à rencontrer de nouvelles têtes qu'on est tous sur Tinder ou Happn

• On refuse de s'engager dès le début de la relation, que ce soit dans le rapport d'exclusivité ou dans le statut de "couple"

• On apprends qu'on peut tout avoir sans vraiment donner de soi

• On est prêt à comparer les partenaires comme des produits exponentiels à cause du choix

• On voit le sexe comme un produit de consommation à l'instar de la nourriture, les partenaires devenant alors des "ressources" de produit "brut"

• On rejète l'aspect humain de ces relations ( attachement, sentiments, tendresse) comme des signes de faiblesse et de non-désirabilité

• On dit alors que l'on "s'amuse" et qu'on passe des "bons moments", et non que l'on "partage" ou qu'on apprends à se "découvrir" ( opposition présent - futur)

• On explique cette tendance à utiliser les autres par un vécu blessé, blasé et sans espoir

• On fuit dès que les sentiments menacent, où on va voir ailleurs répéter sensiblement le même schéma 

 

alors bien entendu, ces généralisations ne sont que des grandes lignes pour aborder le sujet sous plusieurs angles 

Pour illustrer, je vais donc vous évoquer un peu ce que je vois autour de moi et dans ma propre vie depuis quelques temps. Je suis en droit de penser que ce n'était pas Aussi violent avant, que l'existence des portables et des réseaux sociaux ont également joué dans les rapports humains. 

 

- Illustrations arbitraires issues de ma vie donc - 

Une de mes amies vient de rencontrer un jeune homme, fort imbècile et m'as-tu-vu à mes yeux, et elle s'est mis en couple avec lui au bout d'une semaine. Elle a mis deux semaine avant de coucher avec lui. Finalement, juste après cela, il lui annonce qu'elle a le droit d'aller voir ailleurs si elle le souhaite. Bien entendu, lui veut pouvoir s'amuser et lui sert un discours tel que " oui mais moi j'aime pas être cadré, plus je le suis plus j'ai envie de faire des bêtises". Madame est ravie ( oui oui, elle veut pouvoir avoir le droit de baiser machin qu'elle doit baiser depuis déjà 3 mois parce qu'ils l'avaient prévu un dimanche matin... Ou d'embrasser qui elle veut) et du coup, sa seule demande c'est " qu'il soit honnête". Après cela elle admets pourtant n'avoir pas envie de voir qui que ce soit d'autre, elle est quand même attachée à la fraîcheur de cette nouvelle relation naissante.

Sa colocataire, elle, ne veut plus rien du tout avec les garçons; fille magnifique, elle a perdu toute confiance en elle après avoir été utilisée à plusieurs reprises. Le cliché, voyez vous : une fille avec une beauté à la Scarlet Johansson, avec de forts besoins physique mais avec un coeur gros comme ça. Elle a perdu son père il y a 3 ans et en souffre encore. Ses relations avec les garçons sont rapides, torturées. Chaque fois elle donnait trop d'elle, avec une vulnérabilité dangereuse, et les mecs profitaient d'elle une nuit ou deux, pour finalement intégrer que sa fragilité était une faiblesse non desirable. Elle est sensible, donc ça fait peur, elle risque de s'attacher, de réclamer, et il semble aujourdhui qu'aucun garcon ne soit prêt à s'investir là dedans. Elle a donc été victime de coups d'un soir, qu'elle aurait préféré fréquenter plus longuement, harmonieusement, dans la sécurité affective d'une relation d'amour réciproque. Mais non. La beauté, l'intelligence, l'humour... Rien ne justifie désormais un engagement à priori.

Me concernant, j'ai fréquenté 3 garçons depuis mai, et aucun n'a voulu de sérieux.

• Le premier avait des vues sur son ex, le genre d'histoire qui te fait lever les yeux aux ciel tsé, la seule fille avec qui il a été en couple du haut de son micro penis tordu de trentenaire. Il voulait pourtant l'exclusivité. Au bout d'une semaine, il a mis fin à notre relation mais voulait cependant me garder en back up au cas où... Son truc marchait pas. Au final on a coupé les ponts, c'était déjà trop pathétique de voir ce type me baver dessus alors qu'il venait tout juste de remettre le couvert avec son ex.

• Le second était un pote. Lui et son coloc etaient sur leur vague Don Juan Performeurs (Ils se racontent leurs exploits. Ils sont fiers). Nous nous sommes vu 3 fois en 2 semaines, juste avant qu'il se mette en couple après avoir baisé la Terre entière, non sans un manque de couilles terrible qui le poussait à ne pas répondre aux messages. Fait intéressant, avant de coucher avec lui, je l'ai vu et écouté parler des filles, douter, feinter des messages et appels, et notamment me raconter qu'il ne voulait pas s'attacher à son plan Q du moment. Pour la petite histoire : il s'était mis en couple avec une fille, et celle ci a décidé qu'elle voulait un couple libre. Il s'est retrouvé un peu victime de la situation, et a fini par couper les ponts avec elle car de toute manière il s'attachait. J'ai eu beau lui suggérer de tenter une histoire, il a préféré la bloquer de partout. Il est en couple, en revanche si j'étais sa nana je ferais tout de suite un test de mst.

• Le dernier est mon préféré, parce que c'est le plus fucké ( non je rigole, c'est le plus équilibré psychologiquement j'dirais). Je l'ai rencontré lors d'une soirée d'anniversaire, il m'a abordée avec tact, on a été naturellement attirés l'un par l'autre et tout semblait promettre un autre scénario... Première soirée sans coucher, la deuxième était magique : 5h à discuter, 3h à fusionner, monsieur qui me câline en me disant " t'es une belle rencontre"... Ça sentait le Love... Et bien non. Au bout de deux semaines, il a commencé à me dire qu'iI ne se considèrait pas comme étant fait pour le couple, tout court. Qu'il s'attachait pas, n'était jamais tombé amoureux (mon cul c'est du poulet). Il m'avait fait rencontrer ses amis, j'étais assez flattée et cette annonce me faisait plaisir car je ne souhaite pas non plus obtenir un statut de couple avant d'avoir vraiment découvert qui j'avais en face. A la 3e semaine de fréquentation, on a commencé à s'inquiéter mutuellement : j'avais peur qu'il soit un collectionneur, et lui avait peur que je ne le piège en attendant plus de lui et en générant du conflit. On a défini ainsi l'exclusivité de notre relation, avec la promesse mutuelle que s'il devait se passer quoi que ce soit, on arrêterait et resterait amis. A la 4e semaine, il insistait sur le fait qu'on ne serait jamais en couple, qu'il voulait pas me faire souffrir, qu'on irait pas au restau parce que ça fait trop couple... Wow. Ça fait peur non ? Ne jamais être en couple, ça me va, mais rien faire ensemble d'autre que baiser, c'est dommage, non ? Le back up de Calimero du monsieur, c'est :" J'ai été en couple pendant 1 an et demi record avec une fille qui m'a coupé les burnes périodiquement pour que j'aille plus voir mes copains -ie sa famille- pour la satisfaire et qui m'a dumpé comme un caca pour qu'au final je me sentes revivre au bout de 2 jours sans elle". C'est ce qu'on appelle faire les mauvais choix. Finalement, on arrive à 1 mois de fréquentation, je me fiche pas mal des angoisses de monsieur, sa personnalité m'apporte et c'est surtout cela que je lui prends. Je me dis que si c'est un vrai, s'il mérite vraiment toute la richesse humaine que je peux lui apporter, il s'attachera affectivement et comprendra sa chance. Pas besoin de blabla, pas besoin de statut. J'ai appris à laisser couler, à être sans pression, à rester un petit lutin joyeux qui fait dire des trucs comme " tu sais que t'es pas comme les autres ?" plutôt que " vous les femmes je vous connais".

Ca demande une immense force morale et beaucoup de confiance en soi. C'est pas cadeau pour tout le monde. Et ça reste très perturbant d'être vu(e) comme un objet sexuel avant d'être vue comme un être humain avec un coeur. 

Avez vous des choses à partager sur le sujet ? 

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai connu mon chum sur Tinder, on a couché ensemble à notre 4eme date et le jour même il me donnait les clefs de son appart. 

Les réseaux sociaux ont certainement changé les rapports humains, mais selon mon expérience à moi (je ne veux pas généraliser) quand les deux personnes sont rendus au même point dans la vie et veulent la même chose, peu importe qu'ils se rencontrent au travail, à l'école, sur Tinder ou dans un bar de danseuses, ça va fonctionner. Selon moi ce qui a vraiment changé depuis l'arrivée des réseaux sociaux, c'est que maintenant on a beaucoup plus de choix. et les possibilités de rencontrer de nouvelles personnes sont infiniment plus grandes. Mais les besoins des humains, aimer et être aimé, pouvoir faire confiance, fonder une famille, ça n'a pas changé. 

Évidemment il faut y mettre du sien et comprendre qu'en couple on n'est jamais libre comme on l'est en étant célibataire, mais on peut pas tout avoir dans la vie, il faut faire des choix. Je pense que c'est normal dans la vie de vouloir expérimenter et ne pas avoir d'attaches. Évidemment y'a des gens qui ne connaissent pas ça, en couple depuis leur adolescence et pas le goût d'aller voir ailleurs, je ne les comprends pas mais je respecte ça. Y'en a d'autres qui sont volages au début de la vingtaine et qui se casent un peu plus vieux. D'autres qui sont heureux en étant en couple ouvert. Pis d'autres qui sont bien seuls et qui ne se caseront jamais, et c'est bien correct. Faut juste être honnête avec soi même, savoir ce qu'on veut vraiment, et ça c'est pas facile, surtout quand on est plus jeunes, je pense. Ensuite il faut être honnête avec les personnes qu'on fréquente. C'est une question de respect. 

Sinon, je pense que tout le monde (entk, beaucoup de monde) ont été blessés dans la vie, par d'autres relations ou des situations X. Au lieu de s'appitoyer sur son sort, genre "Bouhouhou les gars veulent rienque coucher avec moi et m'abandonnent ensuite", il faut prendre du recul, se demander ce qu'on fait pour toujours retourner dans le même pattern, et prendre les moyens pour que ça change. Faut travailler sur soi et en venir à bout pour être heureux, y'a pas d'autres solutions. 

5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ahah tout à fait d'accord avec toi. Je ne chiale pas, soyons d'accord. Mais certaines personnes ont peur de ce qu'elles sont et n'arrivent pas à s'assumer d'elles mêmes. Garcon ou fille, la dépendance affective est un vrai tue l'amour des temps modernes. Je pense que pour tout ces gens là ( dont je fais partie), il faut apprendre à jouer selon les règles et selon ses propres limites s'il ont accepte de jouer. Si on aime pas les règles, on ne joue pas. Exemple: si soit même on recherche quelque chose d'a peu près, il faut le tolérer. 

Mais il faut admettre que nous sommes des êtres humains et qu'en théorie les jeux de sexe et sentiments sont beaucoup moins complexes qu'en pratique. Quand tout coule naturellement, c'est génial, mais parfois c'est le bordel direct, comme avec mon amie qui ne supportera pas longtemps d'avoir des rivales ( alors qu'elle aura demandé la vérité). Pour beaucoup, la possessivité vient foutre le bordel dans toutes ces relations au concept libre.

 

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ahh mais je suis d'accord avec toi. Sur papier c'est bien beau tous ces grands principes là, mais dans la réalité, quand les émotions embarquent des fois c'est difficile de voir clair.

2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu 4 relations sérieuses dans ma vie, incluant celle actuelle, et plusieurs relations quelconques. j'ai couché avec des gars juste pour coucher. J'ai expérimenté en masse dans ma jeunesse, mais c'est fini ce temps-là.

J'ai rencontré mon chum il y a un peu plus de deux ans. C'était fin juin. Au bar, pendant que que je travaillais. Je sortais d'une longue relation et j'étais pas tout à fait prête, et lui non plus. Je le trouvais super cute. Il m'a demandé mon Facebook. Quelques jours plus tard il m'a écrit et je ne lui ai pas répondu, lol. Il est revenu 2 semaines plus tard au bar et on a été soupé le lundi suivant. On a fini la soirée chez lui, on a baisé, puis j'ai jamais recouché chez moi. 

C'est tellement drôle comme début. C'est tout l'opposé de mon genre de m'embarquer si vite, mais il faut croire que quand c'est fait pour marcher, ça se sent.

Je suis contente de pas être célibataire, parce que ça l'air compliqué astheure, mais bon, y'a juste la liberté du célibat qui me manque parfois (faire ce qui me tente sans compte à rendre, - je parle pas de sexe-).

4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai connu une grosse charrue sur facebook. Depuis 2 ans je vais chez elle manger et faire le plein d'essence. Une vraie cochonne. Elle m'appelle parfois la nuit pour baiser.  C'est presque harcelant quand mon cellulaire vibre 10 fois en 1 heure parce que la femme veut se faire mettre dans le cul. Elle écoute de la bonne musique, cuisine bien et est de bonne compagnie. Mais entre moi et elle ça marchera jamais. 

 

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis du genre à ne pas vouloir de statut de couple mais plutôt à vouloir connaître l'autre dans la durée et l'intimité (ca parait très contradictoire, je sais). Je dois donc accepter les règles du non-commitment, mais comme je le disais plus haut, c'est très risqué de ne pas finir dans le role de la fille qui ne sert qu'à ça, je pense.

Le fait de discuter de vos valeurs avec vos partenaires a-t-il été un déclencheur pour vous ? Avez vous défini vos limites les filles ? Ou est-ce que ca s'est fait naturellement ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi quand j'étais plus jeune je couraillais pas mal. J'ai jamais vraiment eu de fuckfriend régulier pendant longtemps, mais j'ai eu une passe où j'enchaînais les conquêtes, entre 18 et 22 ans je dirais. Après ça j'ai été seule pendant un bon 3 ans, puis suite à ça j'ai eu envie de me caser et j'ai connu mon ex. À partir de quand j'ai su que je voulais une relation sérieuse, j'ai toujours abordé le sujet de l'exclusivité assez rapidement. 

Avec mon chum actuel, ça s'est vraiment fait vite. Je pense que dès la première soirée qu'on a passé ensemble je lui ai dit que je voulais une relation sérieuse. C'était la même chose pour lui donc tout était parfait, haha.

J'ai assez de misère à supporter la tension des débuts de relation, quand officiellement t'as le droit d'aller coucher ailleurs même si tu fréquentes la personne. J'ai toujours été comme ça, même quand je faisais juste courailler; j'ai toujours eu ben de la misère a ne pas être "la seule". C'est surement de l'insécurité de ma part, en fait. Bref. 

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu touches un point très important pour moi. J'ai besoin de cette période de probation, je m'en suis rendue compte avec le temps. Je voudrais la sécurité, mais je me suis rendue compte que ça nuirait à mes valeurs d'indépendance dans une relation. Pour moi une relation doit être libre - non pas dans l'usage de la sexualité, je réclame l'exclusivité ultime, voire les sentiments avec le sexe - dans le sens où l'on ne doit pas être soumis à l'obligation du couple : ca doit se faire à l'envie, à l'âme. Je veux pas d'une relation serieuse avec un inconnu, je veux savoir avant si la personne mérite mon amour selon les valeurs affectives et morales qui me sont personnelles ( surtout) ; humanisme, gentillesse fondamentale, curiosité, amour de la tendresse et du tactile... Voila des qualités qui deviennent primordiales pour moi.

cette conversation est éclairante 

2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On attire ce que l'on dégage . 

Cette phrase est tellement cliché mais parfois je ressens tellement le besoin de la mettre sur la table. C'est simple les relations humaines : est-ce que je peux tirer profit quelconque de ma '' relation '' avec toi : oui ? alors ça va aller plus loin jusqu'à ce que je gagne plus d'inconvénient que de bienfait . Les gens sont durs envers les autres . Il faudrait être parfait, au moment ou l'autre es prêt . Mais si moi mon expérience de vie , mon éducation crée des paterns différents des tiens ? C'est probablement de flexibilité et d'introspection que les gens manquent . En se connaissant et en acceptant la relative complexité de la gestion des émotions humaines nous nous adaptons beaucoup mieux à ses changements jusqu'à attirer quelque chose de beaucoup plus sains à force de faire de bons choix ... Autrement nous risquons d'être perdu dans une marre de personnes qui ne se comprennent pas et qui remettent au hasard la réussite de leurs amours .

 

L'humain est contradictoire ,il faut l'accepter et ensuite les portes s'ouvrent bien grande sur l'océan de la liberté qui permet de profiter de la super drogue qu'est l'amour 

Cessez de compliquer les choses, relaxez,voyez les choses avec du recul et arrêtez de dramatiser notre génération de '' Y '' . On est des humains point . Cessez de mettre des étiquettes , mouillez-vous un peu et apprenez à dealer avec les incertitudes de la vie .

 

C'est ça le jeux .

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est très mauvais ce documentaire. Ça ressort tous les clichés que j'hais sur notre génération ("bouhouhou facebook a tué l'amour" et ce genre de bullshit.) 

2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas tomber dans la généralisation après avoir regardé le documentaire mais j'ai l'étrange impression de retrouver ce genre de comportements d'une manière plus subtile et civilisée mais quand même très semblable .... Notre identité sociale sur l'amour est pas mal troublée , on ne peux le nier !

Et aussi , on ne peux nier non plus que facebook à profondément changer notre manière de gérer l'intimité , avoir du cul c'est easy shit . Regarde le titre du sujet ... N'a t'il pas quelque chose de choquant de parler de faire l'amour , quelque chose de sacrée et de magique avec une métaphore douteuse ?'' Plan cul '' 

Personnellement , je crois que c'est brûler la chandelle par les deux bouts . 

C'est dur de ne pas se faire avaler par cette manière de gérer les relations car on devient vite isolé en essayant de résister et que les incitations sont énormes....

 

Pourtant , moi dans ce documentaire je vois plus des gens complètement candides et inconscients de leurs erreurs , c'est de l'éducation qu'il faut ! 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

93% des personnes que tu vas rencontrer dans ta vie sont ignorantes, stupides et sans envergure. 

Tu veux vraiment avoir des relations avec elles ?

Pas moi.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'imagine que tu te situe dans le 93% que tu clame ...

Et tu te crois dans le 7 % supposément restant ...Tout ça se passe bien d'explication !!!

Salut BMO ! 

Moi c'est tartopoil , tu veux venir jouer avec moi ? 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, 1984 a dit :

Il est plus là le joujou (:

Moi BMO est dans mon coeur. Honnêtement, j'échangerais Aradia contre 10 BMO si on pouvais.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je me cherchais un partenaire, je savais ce que je voulais, j'en avais besoin pour avancer. Je vois la vie de couple comme une échange, t'as besoin d'une stabilité ou d'argent ou de compagnie, tu l'as contre du sexe ou autre, en CDI. J'avais fait ça méthodiquement: un tableau Excel, une liste de questions concernant les critères qui m'importaient, tous les gars que je connaissais de près ou de loin qui ne me dégoutaient pas physiquement, et je leur posais mes questions au fur et à mesure, sur des semaines, sans qu'ils le sachent. J'ai bien fini par en trouver un avec qui il y avait moyen de construire quelque chose parce qu'on voulait le même genre d'avenir.

C'est pas de la consommation, juste un besoin de cocher une petite case pour s'intégrer socialement et parce que la vie est moins dure à deux. J'ai voulu me casser des dizaines de fois au début (et lui aussi sans doute) mais j'arrêtais pas de me répéter que j'avais très peu de chances de trouver quelqu'un qui me correspondrait mieux, que c'était lui ma chance. Quand c'est difficile, j'aime bien essayer de surmonter ça parce que c'est plus compliqué, ça demande plus de contrôle que de tout lâcher. Et à chaque fois ça nous renforce parce qu'on se dit qu'on peut supporter ceci cela de plus et qu'on est vraiment trop forts. Les autres hommes, ils existent même plus.

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je persiste et signe : Tinder c'est de la marde en barre. J'sais vraiment pas comment t'as fait ton compte Kennie. Sur les 3 dates que j'ai eu, y en a qu'un que je trouvais intéressant... pour qu'au final il tienne 7 minutes au lit et qu'il me fasse un suçon de salope au milieu de la gorge. 

Mais sociologiquement, c'est totalement fascinant.

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, 1984 a dit :

Je persiste et signe : Tinder c'est de la marde en barre. J'sais vraiment pas comment t'as fait ton compte Kennie. Sur les 3 dates que j'ai eu, y en a qu'un que je trouvais intéressant... pour qu'au final il tienne 7 minutes au lit et qu'il me fasse un suçon de salope au milieu de la gorge. 

Mais sociologiquement, c'est totalement fascinant.

 

Je me désole énormément pour toi, mais tu t'attendais à quoi d'une appli qui cherche des personnes en se basant sur le physique?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Baiser c'est bien, Abereau. Je ne cherche pas à être en couple, mais je veux pas juste un plan cul. C'est quoi l'application pour moi à ton avis ? La vie ? (:

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben ça marchait depuis plusieurs millénaires, que s'est-il passé? Ah oui, "millenials"...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, 1984 a dit :

Je persiste et signe : Tinder c'est de la marde en barre. J'sais vraiment pas comment t'as fait ton compte Kennie. Sur les 3 dates que j'ai eu, y en a qu'un que je trouvais intéressant... pour qu'au final il tienne 7 minutes au lit et qu'il me fasse un suçon de salope au milieu de la gorge. 

Mais sociologiquement, c'est totalement fascinant.

 

Je sais pas comment j'ai fait mon compte moi non plus, haha. Je dois être l'exception qui confirme la règle! 

J'ai été longtemps "in and out" sur Tinder avant de le rencontrer, par contre. Je ne suis pas tombée sur le prince charmant du premier coup!

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aaaaah, d'accord. Je me disais aussi, t'avais beaucoup trop de chance. 

Je n'ai eu que 3 dates tinder. Là je croyais vraiment être tombée sur un prince charmant : très très beau, magnifique voix, intelligent, posé, actif, sportif ( le gars fait du rugby, de la natation, de la course, enfin il fait tout presque) avec un travail à rendre tout le monde admiratif ( ingénieur agronomique, le gars altruiste tsé) et équilibré, bonne situation et tout. La première date c'était idyllique, on rigole, je sens que c'est simple, je sette juste les grosses lignes ( comme quoi les plans cul, je prends pas, par exemple) mais à la deuxième... C'est toujours comme ça avec moi: je ne vois que les qualités de la personne a la première rencontre, et dès la suivante... Retour sur terre. C'est assez dingue (:

Mais bon, là je l'ai bloqué et viré parce que j'ai pas envie qu'il revienne pour du cul. Déja que j'ai pas apprécié sa prestation, le reste ne m'intéresse pas. J'étais bien dans mon abstinence, et je vais y retourner joyeusement. Après c'est dommage parce qu'à part deux trois conneries, il était parfait.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu cherches l'homme parfait tu vas chercher longtemps cocotte.

 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.


Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.


Je veux revenir!