1984

Engagement & Plans Cul

Noter ce sujet :

231 messages dans ce sujet

Je me suis lancé maintes fois dans des histoires où la relation n'est explicitement qu'un plan cul qui se répète. Je suis incapable de rester dans ce type de relation, ça m’écœure. J'arrive difficilement à être intéressé sans implications émotives et quand j'y arrive, j'ai un méga regret après l'acte. Ça me dégoutte. Peu importe la personne.

Pourtant j'apprends pas de mes erreurs et je me relance dans ce genre d'histoire périodiquement. Avec, encore et encore, le même feeling. Dites-moi que je ne suis pas seul dans ma situation.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 17/03/2017 à 20:05, thomaharadja a dit :

En septembre 2016 je m'étais mis en tête de laisser une chance aux femmes alors que j'avais toujours rejeté celles qui m'ont manifesté de l'intérêt.
Je ne parle à personne à l'université alors j'ai fait un compte okcupid.

J'ai parlé avec des pvtes dégénérées qui voulaient se la jouer branchées alors qu'elles prenaient Pitchfork au sérieux, et j'ai eu une longue discussion avec une mexicaine très catholique qui s'est finie quand elle m'a demandé ce que j'aimais comme musique et que je lui envoyé du Death Grips et du Babymetal.
Puis j'ai quand même eu une irl. On a discuté environ 2h, il ne m'en a pas fallu plus pour la cerner.
Une fille banale et neurotypique qui voit un psy parce qu'elle "manque de confiance en soi" (comprendre : je m'invente des problèmes pour palier mon manque patent de personnalité). Elle était visiblement fascinée par mon quasi-autisme. Je l'ai ghostée une semaine après alors qu'elle voulait voir une exposition au Grand Palais avec moi. Il se trouve qu'elle est à ma fac alors je la croise parfois, c'est très drôle de la voir toute gênée.

Après OkC j'ai installé Tinder et j'ai trollé mes matchs. Quelques échanges rigolos. Puis il y en a une avec qui j'ai eu une longue conversation sur Donald Trump. Une sorbonnarde millenial un peu branchée. On a pris le thé ensemble un dimanche et discuté près de 3h irl, dépassant largement la limite de temps qu'elle avait fixé au début du rdv. Il faut croire que je suis vraiment un bon parleur quand je m'y mets. Mais elle est plutôt thicc, ce n'est pas une morphologie qui me plaît. Et surtout, elle fait visiblement beaucoup d'efforts pour paraître cérébrale, ce qui, en plus de la ralentir considérablement parce qu'elle met des jours à rédiger ses pavés sur Messenger, empêche la conversation de devenir moins platonique. Je ne sais pas encore où cela va me mener, mais je commence à perdre mon intérêt.

Ces expériences, ainsi que ma fréquentation de /r9k/ sur 4chan a fini de me convaincre que les fendues sont insupportables et que 2D>3D. Il n'y a plus de relation long-terme aujourd'hui. Chad baise les fendues tant qu'elles sont jeunes, belles et insouciantes. Puis elles vieillissent et se rabattent sur un autiste duquel elles divorcent pour avoir des betabucks à vie. Même ma soeur et ma mère commencent à me dégouter
Je garde quand même l'espoir de trouver une gf atteinte de BPD ou d'ASPD qui me poignardera dans une crise de folie, me délivrant ainsi de cette vie de souffrance ; mais je ne les trouverai sûrement pas sur ces repères à roasties normies que sont les applications de rencontre.

Et aussi, la semaine dernière je me suis mis en bisexuel sur Tinder et il ne se passe pas une journée sans que j'aie un superlike. Les homos ne sont décidément pas très difficiles. Cela doit être ça d'être une fille. Mais je ne pourrai jamais aimer un homme, à moins qu'il ait un pénis très féminin.

C'était passionnant. J'espère ne jamais te rencontrer.

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 20/05/2017 à 16:52, Insomniaque a dit :

Je me suis lancé maintes fois dans des histoires où la relation n'est explicitement qu'un plan cul qui se répète. Je suis incapable de rester dans ce type de relation, ça m’écœure. J'arrive difficilement à être intéressé sans implications émotives et quand j'y arrive, j'ai un méga regret après l'acte. Ça me dégoutte. Peu importe la personne.

Pourtant j'apprends pas de mes erreurs et je me relance dans ce genre d'histoire périodiquement. Avec, encore et encore, le même feeling. Dites-moi que je ne suis pas seul dans ma situation.

c'est l'appel du deuxième cerveau et évidemment, tu es loin d'être seul.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 6/5/2017 à 16:14, Ecce Homo a dit :

c'est l'appel du deuxième cerveau et évidemment, tu es loin d'être seul.

L'intestin? 

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Gamin a dit :

L'intestin? 

J'sais qu'ici elle parle de sa graine mais t'as raison de dire que l'intestin est un deuxième cerveau.

Présentement ils sont entrain de prouver que les entrailles sont le lieu d'un deuxième cerveau et que la bonne santé de ces organes influe grandement sur la santé mentale de la personne.

Intestins propres, esprit propre.

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Chicken of the infinite a dit :

J'sais qu'ici elle parle de sa graine mais t'as raison de dire que l'intestin est un deuxième cerveau.

Présentement ils sont entrain de prouver que les entrailles sont le lieu d'un deuxième cerveau et que la bonne santé de ces organes influe grandement sur la santé mentale de la personne.

Intestins propres, esprit propre.

Eh boy j'ai même pas pensé une seconde au penis, j'essayais vraiment de comprendre pourquoi elle parlait de l'intestin ahah.

Genre "t'as trop faim d'amour"...

Quel beau naïf je fais, je porte bien mon nickname lol 

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.


Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.


Je veux revenir!