Aller au contenu
Cheval

Quelques créations

Messages recommandés

57"x57"

Finalement je me suis retrouvé un atelier à Québec.
Mais c'est un peu plate y'a 5 personnes dedans et personne est jamais là. Ça fait des longues journées tout seule. Bof bof

  • Upvote 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yes! Vous comprenez plus rien! Mwuaha! J'ai fais de la peinture avec des formes numériques et là vous savez plus où me classer.
 

Much win!!

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

moi, en tout cas, je te classerais à la poubelle.

La première en rose flash, l'espèce de plante carnivore siamoise, là....doux Jésus, c'est quoi ça?! Tu peux bien railler sur les photos d'Abereau...

C'est supposé être quoi à part être une orgie de couleurs, de textures et de formes qui n'ont rien en commun?

 

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Pedrosanchez a dit :

moi, en tout cas, je te classerais à la poubelle.

La première en rose flash, l'espèce de plante carnivore siamoise, là....doux Jésus, c'est quoi ça?! Tu peux bien railler sur les photos d'Abereau...

C'est supposé être quoi à part être une orgie de couleurs, de textures et de formes qui n'ont rien en commun?

 

Et moi j'adore! Comme quoi l'art n'a rien d'objectif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, Pedrosanchez a dit :

moi, en tout cas, je te classerais à la poubelle.

La première en rose flash, l'espèce de plante carnivore siamoise, là....doux Jésus, c'est quoi ça?! Tu peux bien railler sur les photos d'Abereau...

C'est supposé être quoi à part être une orgie de couleurs, de textures et de formes qui n'ont rien en commun?

 

 
 

J'sais pas, man. 
J'vais être honnête avec toi, j'suis tellement confiant de mes compétences que j'te dirais que tu regardes p-e pas assez de peinture pour apprécier ça?
Les goûts ça se développe pi toute, qu'est-ce tu veux ben que jte dise. 

S't'un champignon atomique avec des ptits soleils dessus sur une grosse étoile jaune.
Y'a du monde qui essaye de représenter les choses en modifiant leur apparence; mon take là dessus c'est que la superficie des formes à quelques choses à dire indépendamment du reste. Ton sentiment de décontextualisation des formes et des couleurs est absolument justifié, c'est le propos du truc. 

Va ouvrir des livres d'art pi vient me reparler quand t'auras d'quoi de plus souple qu'un balai dans l'cul.

Modifié par Cheval

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, Cheval a dit :

J'pense pas que t'es en mesure d'avoir cette discussion là.

Oh, je suis en mesure d'avoir ce genre de discussions là facilement. Pas de la façon dont tu l'aimerais, mais bon. Or, puisqu'on a des postulats totalement différents, on va finir par tourner en rond après 4 messages - je suis généreux. Puisque, inévitablement, je sortirais de tes visions arrêtées de pauvre bobo institutionnalisé, tu en conclurais, dans ton arrogance habituelle, que je n'ai pas les connaissances pour bla bla bla bla. Bref, cela ne ferait que te conforter dans ta suffisance. Alors, la vraie question devient, es-tu capable d'avoir cette discussion sans prouver, bien malgré toi, mon "statement".

Laisse-moi reformuler le commentaire plus intelligemment: Le problème avec l'art, c'est l'importance que l'on donne et la façon dont on définit l'individu "artiste". C'est un débat beaucoup plus sociologique qu'artistique. M'enfin, je déroute ton thread. Let's move on.

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, MattIsGoD a dit :

Laisse-moi reformuler le commentaire plus intelligemment: Le problème avec l'art, c'est l'importance que l'on donne et la façon dont on définit l'individu "artiste". C'est un débat beaucoup plus sociologique qu'artistique.

C'est tellement pas vrai, ça. Ce sont des questions qui ont largement été débattues par les critiques d'art, les historiens de l'art et les artistes eux-mêmes, surtout au tournant des années 1960.

Les œuvres produites autour de cette période ne sont pas que des œuvres étranges garrochées dans l'espace public, ces dernières sont bien souvent soutenues par un discours critique qui remet beaucoup de choses en question, dont le statut d'artiste, le rôle et la pertinence des institutions artistiques, le mythe du « génie de l'art », etc. Dans le cas de John Baldessari, par exemple, ce dernier préfère interroger ces questions avec humour :

4fde8f2b154a82c34f9def747b7f07d8.jpg
The Pencil Story, 1972-73.

Tout ceci me rappelle le fameux discours de Réda : « L'art pomo cer tmlt nimporte koi lol », alors que je doute très fortement qu'il se soit déjà penché avec sérieux sur l'étude des préoccupations des artistes contemporains et actuels. Le plus drôle là-dedans, c'est que bien souvent, ce discours s'accompagne de vieux réflexes comme l'idée selon laquelle l'art devrait être quelque chose de beau, d'apaisant, ou encore de penser la valeur d'une œuvre d'art en fonction de sa difficulté de réalisation. Ce sont justement de vieux réflexes que rejettent délibérément ces artistes, et qui révèlent l'observation aiguisée d'un monde marchand.

Ce qu'il faut savoir, c'est que derrière des œuvres entièrement composées de matériaux périssables, démesurément grandes (donc impossibles à exposer dans une galerie ou un musée) ou encore éphémères (comme dans le cas d'une performance), il y a toute une volonté d'échapper au système capitaliste, à la marchandisation de l'art (elles ne s'achètent pas puisqu'elles sont vouées à disparaître), mais aussi, plus largement, d'échapper à la conception moderne et bourgeoise de l'art qu'est celle de voir les œuvres comme des objets de valeur, agréables à regarder et qui s'agencent bien avec les rideaux de notre luxueux condo donnant à voir sur Central Park.

J'ai bien souvent l'impression que les gens pensent que les artistes et historiens de l'art sont des individus complètement déconnectés de la réalité, qui ne font que s'intéresser à l'agencement des bleus et des rouges sur une toile. Or, nombreux sont les artistes qui se sont questionnés sur leur rôle. Dans mon cas, tu devrais voir la pile d'ouvrages sociologiques et anthropologiques qui reposent sur ma table de cuisine, il y en a là-dedans qui sont les mêmes que ceux d'un étudiant en sociologie. Sache qu'il n'y a pas que des « Cheval dans l'écurie ».

  • Upvote 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pas en désaccord avec toi, je disais que c'était à mon sens une question à approcher dans une perspective sociologique (ou plutôt qui m'intéressait plus sous cet angle), pas par des sociologues. En histoire de l'art, t'es pas obligé de réfléchir en artiste, tu as parfaitement raison. Tu peux aussi en tant qu'artiste facilement critiquer certaines conceptions via ta production, comme tu l'as montré - vouloir élaborer sur mon affirmation lancée en l'air, j'en ferais un monologue satirique ou un wannabe Woody ;)

Je "m'attaquais" surtout au référant culturel "artiste" et aux préconceptions qui l'accompagnent. En ce sens, c'est plus sociologique qu'artistique. Je m'interroge pas sur la place de quoi que ce soit. C'était aussi surtout une pointe aux gros colons prétentieux.

Ceci dit, ton post est très intéressant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 28/05/2017 à 20:11, Alex See a dit :

Cheval j'admire vraiment ton art.

Tu me fais penser à Jon Rafman.

Houuuuu,
ça c'est du compliment. 
Right to the heart, thx

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×