Aller au contenu
L'Oracle-W00t

J'avais raison..

Déchet(s) recommandé(s)

Le 15/04/2017 à 08:51, Catharsis a dit :

Décroche des discours décousus d'Éric Duhaime et de Simon Lefranc et écoute plutôt les témoignages des enfants et adolescents qui se questionnent sur leur genre pour comprendre (ou du moins, essayer de comprendre) en quoi le concept de toilettes genrées est un concept complètement ridicule et peut en gêner certains. C'est une question très légitime, va falloir t'y faire.

Pour ma part, ce que je trouve ridicule, ce sont ces gens qui s'insurgent contre les toilettes mixtes dans les restaurants et hôtels en 2017, et qui en parlent comme s'ils avaient vécu une expérience traumatisante. 

>les gens qui se plaignent des toilettes genrées ne sont pas ridicules, leur gêne est légitime

>ce qui est ridicule c'est les gens qui se plaignent des toilettes mixtes, leur gêne n'est pas légitime

okkk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, thomaharadja a dit :

>les gens qui se plaignent des toilettes genrées ne sont pas ridicules, leur gêne est légitime

>ce qui est ridicule c'est les gens qui se plaignent des toilettes mixtes, leur gêne n'est pas légitime

okkk

Moi personnellement j'inviterais plutôt @Catharsis à s'expliquer, parce qu'on s'entend que "écoute plutôt les témoignages des enfants et adolescents qui se questionnent sur leur genre pour comprendre (ou du moins, essayer de comprendre) en quoi le concept de toilettes genrées est un concept complètement ridicule" c'est quand même particulièrement niche comme vision, où tu trouve ça toi des jeune et adolescent qui se positionne sur le concept des toilettes genrées? Ça se google pas facilement. J'aimerais ça qu'elle nous apporte des exemples. 

Ceci dit, anyway, s'il fallait se fier à l'opinion des jeunes et des adolescents pour gérer notre société, ça serait le criss de chaos.

Je comprend que d'entendre "Moi je pense pas être un petit garçon mais je dois aller quand même dans la toilette des garçons" venant de la bouche d'un enfant de 6 ans, y'a de quoi vouloir remettre en question nos conceptions des genres: et c'est très bien comme ça, y'est temps qu'on y pense et qu'on en discute.

Mais en même temps, le lendemain ça se peut très bien qu'il dise: "Moi je pense que le président devrait remettre des biscuits à tout le monde, comme ça y'aurait plus de guerre parce que moi des biscuits ça me rend heureux." alors ouais bon, à prendre avec un grain de sel.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À peu près toutes les femmes que je croise un peu partout se pressent de regarder le mur. Et c'est pas comme si je leur collais un regard. Les croiser dans des toilettes, je me demande bien ce qu'elles vivraient. La terreur, j'imagine.

J'ai bien hâte d'en voir plus, de ces toilettes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Gamin C'est quand même pas la première fois que cette question est soulevée, et celle-ci ne concerne pas que les enfants et adolescents. Il y a eu des articles sur le sujet par le passé avec des cas bien précis. Désolée de ne pas conserver ces articles dans une banque de données destinée à t'offrir le meilleur des arguments. 

Cela dit, oui, il existe de véritables témoignages. J'ai un cas bien précis en tête, celui d'une maman ayant fondé l'organisme Enfants transgenres Canada accompagnée d'une jeune transgenre d'une dizaine d'années. Le tout s'était déroulé à l'Assemblée nationale il y a environ deux ans, autour de la question de changement de sexe pour un mineur de 14 ans et plus (plutôt que 18 ans) et sans intervention chirurgicale requise, et sur la possibilité pour celui-ci d'obtenir une lettre d'un médecin, d'un psychologue ou d'un travailleur social attestant que le changement de sexe demandé est approprié. Cela avait duré environ une heure, et oui, la question des toilettes genrées avait été soulevée. Libre à toi de fouiller dans les archives de l'Assemblée nationale.

Je ne vois pas où j'ai pu laisser sous-entendre qu'on devrait se laisser gérer par des enfants. 

Je t'invite à prendre connaissance de ce site et à leur poser toutes tes questions : 
http://enfantstransgenres.ca/, parce qu'après tout, je ne suis pas la porte-parole des enfants transgenres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Catharsis a dit :

une maman ayant fondé l'organisme Enfants transgenres Canada

ANNIE! J'ai eu la chance de l'avoir comme prof à plusieurs reprises et c'est un amour.

Histoire d'apporter quelque chose de plus pertinent à la table que mon lien avec elle, je drop quelques articles portant sur la transition de sa fille :
http://www.macleans.ca/society/health/what-happens-when-your-son-tells-you-hes-really-a-girl/
http://plus.lapresse.ca/screens/bb4f4591-9bc4-4670-959e-e6703fb5a08d|RAD5SK7lW55H.html

Ainsi qu'un extrait illustrant l'impact que peuvent avoir les toilettes genrées sur les enfants (ou personnes) trans :

Citation

Dans le mémoire, j'ai ciblé une situation en particulier où la jeune a fait, bien, tente de faire une transition à l'école où la direction est totalement fermée à cette transition-là. Le jeune n'a pas le droit d'utiliser les toilettes et les vestiaires du genre auquel elle s'identifie. Donc, elle ne va pas à la toilette de 8 heures le matin à 4 heures l'après-midi. Elle ne peut pas avoir de vie sociale, parce qu'après l'école il faut qu'elle aille à la toilette chez elle. Vous me suivez? Et en plus de ça, clairement, cette enfant-là est en train de perdre ses notes, les notes... le dossier scolaire est à la dérive, et là l'école est en train de demander au jeune de partir, tout ça à cause d'une non-ouverture d'esprit de la direction. Et j'ai demandé à la maman de pouvoir parler de ce cas-là aujourd'hui. Donc, la maman sait que j'en ai parlé; elle sait que je l'ai écrit dans le mémoire.

http://www.assnat.qc.ca/en/travaux-parlementaires/commissions/ci-41-1/journal-debats/CI-150416.html#_Toc431994959
^ Je vous conseille de lire ce procès verbal. Il me semble que c'est le type de récit expérientiel auquel Catharsis souhait faire référence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 19/04/2017 à 11:29, comptefermédéfinitivement a dit :

Le cancer de notre société est la haine irrationnelle et démesurée du sexe opposé... Ressortir les travers du féminisme ou du masculinisme pour tenter de légitimer sa haine du sexe opposé.... 

Un vrai homme qui s'assume ne se sent pas menacé par le féminisme, il s'essaie pas de jouer à la victime pour justifier ses échecs. 

Tu délire.. le féminisme n'est pas un sexe, ni un genre, c'est une idéologie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 19/04/2017 à 12:01, Ecce Homo a dit :

ha ! un post d'Enveloppe Brune qui fait du sens.

w00t w00t ne fait que tenter de rationaliser sa misogynie par le truchement magique des actualités anecdotiques et généralisations outrancières.

je soupçonne une relation mère-fils dysfonctionnelle couplé à moult échecs sentimentaux. :chat:

Tu ne sais pas ce que signifie le mot misogyne..  ma maman va très bien et mes relation up and down parfois ca va bein être d'autre fois non . comme tout le monde je suppose :P 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'est-il pas fascinant de constater que deux très jolies jeunes femmes très coquettes comme Catharsis et Brunette pas nette se passionnent pour la théorie du genre et ceux qui s'en réclament ?

C'est comme une forme de compensation, sachant que les transsexuels doivent les envier profondément.

Lâchez pas les séductrices maudites.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'identité sexuelle et le genre sont les derniers automatismes universels à toutes les sociétés et auxquelles on continue à se raccrocher de manière vitale.
On aura toujours "M" et "F" sur nos Passeports pour Mille Ans.

L'ennui, c'est que la négation du genre, qui est pourtant une continuité logique dans l'appréhension de notre Humanité envers le Monde, aurait pu être le troll ultime du siècle, l'acte de punkitude le plus abouti de l'histoire, non content d'être portée en étendard par des bourgeoises trop gâtées et débiles, est soutenu mordicus par notre système médiatique, et c'est moins punk.
C'est d'autant plus dommage que je constate chez les transsexuels une façon toujours très cadrée de comprendre la chose : une ville veut être garçon, elle s'habille en garçon et adopte un nom de garçon. La connaissance à qui je pense en premier s'est même inventé un passif russe (j'en étais doublement embarrassé, l'étant moi même) et ayant conçu sa nouvelle vie comme on concevrait un personnage sur un RPG Betehesda. Preuve qu'on est loin du Grand Dessein.

Dans trente ans, ce dernier chaînon de notre système de valeurs révolu, il ne restera plus que la relation de notre âme à notre corps qui posera problème.
Des gens préféreront vivre dans une simulation de vie plutôt que d'être confrontés à ce que nos contraintes corporelles nous poussent à faire. On ne s'emmerdera plus à manger ou à faire caca-pipi, c'est déjà 90% du problème de notre rapport à la nature qui sera réglé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a deux sexes et deux genre et ça fini la, tout le reste c'est de la maladie mentale ou génétique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

À mon avis, le genre est une construction sociale, parfois distincte du sexe de l'individu.

Le genre, c'est le rôle et les comportements que l'on attribue à un sexe.

J'ai grandi en apprenant qu'un homme, c'était Rambo, Wayne Gretzky ou Terminator, et que je devais préférer le bleu au rose, les pick-ups aux cabriolets et la bière au pina coladas. Rien de tout ça n'était inscrit dans mon code génétique. Quand j'étais petit, ma grande sœur me déguisait en princesse. J'ai un souvenir net du jour ou j'ai appris que c'était mal au sens des normes sociétales établies. Je n'ai plus jamais porté de robe depuis.

Je ne comprends pas pourquoi ce serait si difficile d'accepter qu'un individu ne s'identifie pas au genre que la société veut lui attribuer. Ça ne regarde que la personne concernée. À la limite, si une femme veut pisser dans la toilettes hommes à côté de moi, j'ai tendance à dire que je m'en câlisse beaucoup.

Je ne comprends pas non plus pourquoi les gens s'indignent et s'insurgent de ce qui se passe dans la tête des autres. Qu'est-ce que ça peut vous crisser que le gars assis en face de vous dans le métro s'identifie comme une femme?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voila  Therese Namahoro rendu à la FFQ... C'est quoi je disais déjà icic il ya plusieurs années?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27/05/2017 à 18:48, KaptN a dit :

À mon avis, le genre est une construction sociale, parfois distincte du sexe de l'individu.

 

Ton avis c'est de la marde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Nostradaw00t a dit :

Ton avis c'est de la marde.

Et que dire du tien?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, Aradia a dit :

Et que dire du tien?

Le mien se base sur le monde réel et non sur l'imagination débridé de quelques déficients mentaux en manque d'attention. Mais continuez à délirer... Therese Namahoro à la FFQ ça va être épique et ce grace a tout ces déficients intellectuelles qui ont été normalisé :) :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×
×
  • Créer...