Aller au contenu
Aradia

Le confessionnal : toutes ces choses que vous pensez tout bas mais que vous gardez pour vous

Déchet(s) recommandé(s)

Ce sujet est dédié à vos réflexions parfois politiquement incorrectes, parfois égoïstes, vos pensées de princesse, toutes ces petites choses qui ne se disent pas mais qui vous pourrissent un peu la vie.

 

Je commence.

---

Ça fait tu de moi une princesse si j'aime pas trop aller chez mes parents parce qu'ils fument en dedans et que ça m'écoeure? Si j'aime pas aller chez ma belle-mère parce qu'ils ont un gros chien qui vit en dedans donc y'a plein de poils partout? Si j'aime pas trop aller chez ma meilleure amie parce que ses 3 enfants crient pas mal? Si j'aime pas trop aller chez mon autre amie parce que sa TV est toujours trop forte et c'est souvent le bordel en plus des enfants? Pis ça c'est seulement ce qui me vient à l'esprit. 

Je veux dire... Je ne m'empêche pas d'aller à ces endroits parce que j'aime y aller pour d'autres raisons, entre autres parce que j'aime ces personnes (sauf ma belle-mère présentement, mais bon c'est une autre histoire). Suis-je la seule à être si intolérante?

Allez, partagez avec nous vos sombres réflexions!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Girl, c'est soft en maudit tes trucs. Si je me mets à écrire mes réflexions politiquement incorrectes et égoïstes dans ce sujet, Drox va appeler Pinel et/ou Robert-Giffard. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, MattIsGoD a dit :

Girl, c'est soft en maudit tes trucs. Si je me mets à écrire mes réflexions politiquement incorrectes et égoïstes dans ce sujet, Drox va appeler Pinel et/ou Robert-Giffard. 

On serait surement copains de cellule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi et mon frère avons déterminé depuis plusieurs années une corrélation positive entre quantité de pâte (écume dégueulasse formée aux commissures des lèvres) et niveau de confort. Plus tu as de la notoriété, du cash, etc., plus tu t'exposes au risque d'être un gros crisse de pâteux.

Le meilleur exemple que je peux trouver, c'est ce cher Dana White, président actuel du UFC. Ce gars-là est une véritable usine à produire de la pâte.

Révélation

Une grosse nuque rouge, grasse et épaisse avec tellement de plis qu'on dirait des circonvolutions.

Regardez-moi cet ogre :

https://imgur.com/rX9spm6

La voix ashy comme s'il fumait des barreaux de chaise à journée longue.

Succinct comme s'il venait de se payer 3 hôtels sur la Place du Parc [time is money].

En constante béatitude par rapport à son pouvoir d'achat, il s'achète des osties de lames japonaises rouillées parce que, eheheh, lui il comprend la loi du marché pis ses analystes lui ont sûrement prédit un katana boom dans 30 ans [perspicacité ; basic economics]

À partir de 4:28

[i just bought ha'ff the swords of the place so]

[can u givit to me for 8] *se slurps la pâte*

L'autre de lui répondre : "Can you do 9?"

ce qui actionne encore le mécanisme de slurping de pâte du gros sale :

[-slurp- yah... im gonna giv u 9 for it]

Je pense que c'est legit l'affaire qui m'écoeure le plus au monde. Ils sont passés où les gens qui restent humbles dans leur fortune et qui ne se prennent pas pour des ostis de monarques du Sussex dès qu'ils sont "confortables"? 

J'ai quelques amis d'enfance qui ont un salaire annuel largement plus élevé que la moyenne, et j'ai clairement remarqué un shift au niveau de leur attitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je peux quand même en partager un qui est assez soft.

Je déteste profondément les enfants de riche. Plus précisément les filles de riche. Les garçons sont gossants aussi, mais différemment.  

C'est une généralisation, y'en a des biens corrects, mais règle générale, OSTI QU'ELLES SONT MÉPRISABLES! Surtout dans l'attitude (au niveau des valeurs aussi, mais ça, bah, je peux vivre avec). T'sais, l'attitude de p'tite bitch clichée des films d'adolescentes? Hautaine, méprisante, ÉGOCENTRIQUE! Des précieuses, des ostis de précieuses. La princesse à Papa qui s'attend à ce que tout être humain la traite comme son petit Peupa le fait. 

Y'en a deux trois au bureau. J'ai souvent envie de les planter méchamment. Y'en a une que j'appelle sarcastiquement "Princesse". Elle a pris 4 semaines de vacances à ses frais depuis qu'elle a été embauchée... il y a 6-7 mois! "C'est dur notre job là, on devrait prendre au moins une semaine aux trois mois"... j'ai pris 8 jours en 30 mois (ok, ça, c'est moi qui est cave). Tu vois que ça a jamais eu à bûcher de sa vie. T'as une job de bureau, t'as beau avoir une petite équipe à gérer pis de la pression, c'est rien osti. Tu vois que ça n'a jamais eu à se demander comment elle allait boucler sa fin de mois... cunt! Tout doit toujours tourner autour d'elle et de son équipe. Elle essaie d'imposer ses priorités aux autres. Elle est gentille, c'est ça le pire, mais TELLEMENT centrée sur elle-même. 

J'enverrai ces gens-là travailler dans une mine de sel pendant un bout. Ça les ramènerait sur Terre et ça aiderait à en faire des gens que t'as pas envie de fesser à chaque fois qu'ils l'ouvrent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je trouve qu'au contraire elle a mieux compris que plusieurs que sa santé physique / mentale est plus importante que l'argent ou la carrière. 

tu peux probablement te permettre de prendre 4 semaines à tes frais toi aussi (célibataire, pas d'enfant), mais tu ne le fais probablement pas parce que tu as besoin de voir ton compte en banque grossir. pis c'est ben correct, je suis pareille. mais tout en étant consciente de le faire au détriment de plein d'affaires (notamment ma santé prend un peu le bord parce que j'ai pas le temps de dormir mes 8-9h qu'il me faut pour être à mon top ni de m'entraîner comme je le voudrais). sur 5 ans ça ne paraît pas encore, mais au bout de 35 ans ça va finir par paraître.

personnellement je blâme pas pentoute ce monde là, parce que si j'étais gosse de riche, je ferais exactement pareil. dans ma tête, je me dis juste : "nice pour elle, je ferais pareil".

faut dire que ma blonde est aussi gosse de riche et en profite (papa gâteau médecin hihi). 

pour ma part, je suis coupable de juger trop souvent le physique des gens et aussi leur poids. mais je le fais silencieusement en scrollant Facebook ou assise dans le metro.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Matt bien d'accord avec ta pensée, j'en connais une comme ça. Elle n'a jamais travaillé de sa vie, passe ses hivers dans le sud, à de faux seins et se permet de me regarder d'un air hautain. Elle n'a aucune connaissance et tout ce qu'elle aime sont les vêtements de couturier français. Tsé le genre a penser que le Canada est un états Américain. Elle me répugne malgré sa beauté exceptionnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un client que j'apprécie beaucoup, il est super gentil, mais criss qu'il est mal organisé. Il me texte toujours a 11pm, pour setter un photoshoot pour juste une fille. J'habite a 1h30 de Montréal, ca fait 3hrs minimum (sans shooter) de gaspiller dans ma journée. Pis il me fait le coup 3 fois semaine.... J'ai eu beau augmenter mes prix pour tenter de le dissuader de me faire du last minute, mais il sort son portefeuille sans broncher et va même jusqu’à me rajouter un petit extra. Ca fait que j'peux rien dire, mais la j'commence a en avoir plein mon casque, j't'a veille de lui acheter un agenda, avec mes disponibilités en gros fluo, pis surtout, lui imposer un minimum de 2hrs de shooting... Conduire 3hrs pour shooter 30min.... Bref, le monde pas organisé de même qui gère une business, ca me fou en rogne. C'est toujours la même histoire, oui mais ca me prends ca rush... RUSH en 24hrs ?! (J'dois photographier ses nouvelles employées, viens pas me faire accroire que t'engage une employée a 11pm....) 

Un autre truc qui me pompe, les gens qui ne prennent pas la peine de lire, pour ensuite te poser milles et unes questions. 
Avant de booker un shoot, j'envoie toujours ma liste de prix, sur cette même liste il est inscrit le montant du dépôt demandé. Pas de dépot, pas de shoot. 
Alors pourquoi, pourquoi j'ai en moyenne 4 emails semaine me demandant si elles ont besoin de m'envoyer un dépôt, si oui combien et a quel nom. 
J'en ai une qui s'est pointé a mon studio directement, j'me suis faites invectivé, comme si ça allait aider la cause. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 48 minutes, Ecce Homo a dit :

je trouve qu'au contraire elle a mieux compris que plusieurs que sa santé physique / mentale est plus importante que l'argent ou la carrière. 

tu peux probablement te permettre de prendre 4 semaines à tes frais toi aussi (célibataire, pas d'enfant), mais tu ne le fais probablement pas parce que tu as besoin de voir ton compte en banque grossir. pis c'est ben correct, je suis pareille. mais tout en étant consciente de le faire au détriment de plein d'affaires (notamment ma santé prend un peu le bord parce que j'ai pas le temps de dormir mes 8-9h qu'il me faut pour être à mon top ni de m'entraîner comme je le voudrais). sur 5 ans ça ne paraît pas encore, mais au bout de 35 ans ça va finir par paraître.

personnellement je blâme pas pentoute ce monde là, parce que si j'étais gosse de riche, je ferais exactement pareil. dans ma tête, je me dis juste : "nice pour elle, je ferais pareil".

faut dire que ma blonde est aussi gosse de riche et en profite (papa gâteau médecin hihi). 

pour ma part, je suis coupable de juger trop souvent le physique des gens et aussi leur poids. mais je le fais silencieusement en scrollant Facebook ou assise dans le metro.

C'pas le principe que je conteste. C'est le "Notre job est tellement dur que on a BESOIN de"

Qu'elle prenne des vacances, je m'en fou, je suis même content pour elle. C'est la justification que je trouve pathétique. Come on, notre job est "dure", mais on mine pas du sel.

Oh et, btw, qu'on se comprenne, je l'ai bien la fille. C'est bien ça le pire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour en revenir au sujet.

- Je passe devant un endroit où vont les assistés sociaux pour demander l'aide sociale et souvent je les vois habiller tout croche, crier après les préposés, les menacer, etc. À les entendre parler, c'est toujours l'ostie de faute au gouvernement, rarement la leur.

- Une bonne partie des fonctionnaires qui répondent au téléphone ou qui te reçoivent derrière leurs comptoirs (exemple SAAQ) sont bêtes comme leurs pieds. Ça rejoint mon idée que plus t'es confortable au travail, moins tu veux en faire pour autrui et plus t'as tendance à être bête.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis tourmenté par un vif combat mêlant l'amour et la haine.  Mon plus honteux :  je suis un éternel fat-shamer.  Je méprise au plus haut point les gros.  Je ne pourrais me sentir plus en marge que lorsque je remarque le petit essaim de bien-pensants qui cherchent à (ré)intégrer la corpulence dans les modèles de beauté.  Le plus troublant est que ma vision de la chose tend à changer d'un jour à l'autre.  Un jour je vois le fat-positivity comme une bonne affaire (tous les corps méritent d'être acceptés et aimés), puis le lendemain je me moque de tout ça et je me retrouve convaincu que cette tendance est une dérive du progressisme moderne.  Je suis vice et vertu, l'un à la suite de l'autre, éternellement.  Le lundi je suis votre féministe intersectionnel par excellence et le mardi (ou peut-être bien le mercredi) je me transforme en un parfait réactionnaire.  Dur dur d'être aussi mêlé à 24 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Confession : J'ai jamais vraiment voyagé. Mais honnêtement, j'ai pas vraiment d'émotions fortes par rapport à ça. En fait, de façon très abstraite je me dit que un jour aller faire un tour en Europe ou aux USA ça serait intéressant, mais j'ai presque l'impression que je me "force" à penser que j'en ai envie parce que partout autour de moi les gens valorisent le "voyage".

En plus, ma job (prof de cégep) me permettrait clairement de voyager. (2 mois de vacances l'été, possibilité de planifier des sabbatiques) Mais quand je pense au prix que ça me coûterait c'est comme si automatiquement j'arrive à trouver plein de choses que j'aimerais mieux faire avec cet argent là.

Bref, je suis un maudit conformiste qui aime sa job et Montréal (j'habite sur l'île dans un appartement mal insonorisé, la seule chose qui me fait sentir un peu comme un citoyen du monde) et qui ne ressent aucun besoin intérieur d'aller voir du pays. 

En 2018 j'ai l'impression que pas avoir d'ambition de voyage c'est politiquement "incorrect". J'ai raison ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Mon avis : Le tourisme est un marché qui sert à générer du fric. C'est en quelque sorte ton travail de le faire fonctionner. Sauf que c'est pas ton patron qui va te forcer à aller dépenser tes sous, mais la société.

Donc non y a aucune honte à pas aimer ça.

C'est comme aller à un concert de musique, si tu réfléchis bien c'est juste ignoble comme condition. (entré payante, son à chier, pas possible de choisir ses morceaux, mal placé, devoir se mêler à la plèbe, bière à 10 euros, etc)

Et puis t'auras beau faire le tour du monde, tu retourneras toujours sur le pas de ta putain de porte.

Voyager est donc bien "libéralement" ou "capitalistement" incorrect. Et puis ça pollue et c'est fatiguant. Et puis les gens ne savent pas visiter correctement les pays, ils passent souvent à coté de ce qui est important à voir réellement, avec leur putain d'appareil photo.

Le voyage peut être éthique si c'est un road trip. Par exemple : la "dérive" situationniste :

Citation

La dérive est une manière d'errer dans un lieu pour sa découverte, en tant que réseau d'expériences et de vécu. C’est une démarche qui consiste à se déplacer à travers les différentes ambiances d’un espace (une ville, un quartier) en se laissant guider par les impressions, par les effets subjectifs de tels lieux.

Une ou plusieurs personnes se livrant à la dérive renoncent, pour une durée plus ou moins longue, aux raisons de se déplacer et d’agir qu’elles se connaissent généralement, aux relations, aux travaux et aux loisirs qui leur sont propres, pour se laisser aller aux sollicitations du terrain et des rencontres qui y correspondent.

 

Modifié par el_picador

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, el_picador a dit :

Par exemple : la "dérive" situationniste :

Ça fait 28 ans pis j'ai toujours pas finit de faire ça juste à Montréal, pis je le fais minimum une fois par mois, souvent plus. 

Voyager c'est pour le monde qui ont pas d'imagination. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Vacpower™ a dit :

Confession : J'ai jamais vraiment voyagé. Mais honnêtement, j'ai pas vraiment d'émotions fortes par rapport à ça. En fait, de façon très abstraite je me dit que un jour aller faire un tour en Europe ou aux USA ça serait intéressant, mais j'ai presque l'impression que je me "force" à penser que j'en ai envie parce que partout autour de moi les gens valorisent le "voyage".

En plus, ma job (prof de cégep) me permettrait clairement de voyager. (2 mois de vacances l'été, possibilité de planifier des sabbatiques) Mais quand je pense au prix que ça me coûterait c'est comme si automatiquement j'arrive à trouver plein de choses que j'aimerais mieux faire avec cet argent là.

Bref, je suis un maudit conformiste qui aime sa job et Montréal (j'habite sur l'île dans un appartement mal insonorisé, la seule chose qui me fait sentir un peu comme un citoyen du monde) et qui ne ressent aucun besoin intérieur d'aller voir du pays. 

En 2018 j'ai l'impression que pas avoir d'ambition de voyage c'est politiquement "incorrect". J'ai raison ?

 

J'ai toujours trouvé qu'il y avait de la vantardise en ce qui a trait aux voyages. :P

- "Où as-tu voyagé"
- "J'ai voyagé ici, là-bas, à cet endroit et là"

Et puis, avec la mondialisation et la technologie, on dirait quasiment que les différents pays du monde sont rendus des villages d'un seul et même endroit. Je veux dire c'est plus aussi excitant qu'il y a 20 ans de dire que t'as visité la Chine, l'Inde ou le Japon. Beaucoup de gens y sont allés ou t'as juste à faire des recherches sur internet pour voir des photos hautes résolutions de ces endroits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Vacpower™ a dit :

Confession : J'ai jamais vraiment voyagé. Mais honnêtement, j'ai pas vraiment d'émotions fortes par rapport à ça. En fait, de façon très abstraite je me dit que un jour aller faire un tour en Europe ou aux USA ça serait intéressant, mais j'ai presque l'impression que je me "force" à penser que j'en ai envie parce que partout autour de moi les gens valorisent le "voyage".

En plus, ma job (prof de cégep) me permettrait clairement de voyager. (2 mois de vacances l'été, possibilité de planifier des sabbatiques) Mais quand je pense au prix que ça me coûterait c'est comme si automatiquement j'arrive à trouver plein de choses que j'aimerais mieux faire avec cet argent là.

Bref, je suis un maudit conformiste qui aime sa job et Montréal (j'habite sur l'île dans un appartement mal insonorisé, la seule chose qui me fait sentir un peu comme un citoyen du monde) et qui ne ressent aucun besoin intérieur d'aller voir du pays. 

En 2018 j'ai l'impression que pas avoir d'ambition de voyage c'est politiquement "incorrect". J'ai raison ?

J'aime bien voyager... quand la job paie ou que je vais à quelque part pour quelque chose en particulier (souvent du sport). Je n'aime pas le tourisme. J'aime vivre la vie d'un endroit X. Exemple, quand je vais en Irlande pour le travail, je vis le quotidien des Irlandais (well, jusqu'à un certain point). Aller visiter des châteaux, ça ne me tente pas, VIVRE l'Irlande, ça, j'aime. Même chose lorsque j'ai à aller aux États-Unis ou si un jour je dois aller en Inde/Brésil. C'est ça qui m'intéresse des voyages. C'était bien cool arrêter sur Londres pour le week-end et aller voir Arsenal; je ne l'aurais cependant pas fait si je n'avais pas eu affaire en Irlande. J'ai pris une super marche de Buckingham Palace jusqu'à Tower Bridge, c'était relaxant. Mais aller manger dans Highbury dans un pub de supporteurs d'Arsenal (home supporters only d'inscrit sur la porte, haha), ça, c'était dément. Marché dans le quartier, voir les gens, etc. Une fois, à NYC, mon père et moi avions trouvé un pub où les locaux allaient après le travail. C'était pas mal plus le fun de voir comment ils vivent que d'aller monter l'Empire State Building, mettons (encore là, on allait à NYC voir du baseball et un show de Broadway, pas pour "visiter"). 

Mais, oui, y'a beaucoup trop de gens qui "aiment" voyager pour faire comme les autres et qui voit ça comme un life goal similaire à l'achat du bungalow de banlieue. C'en est gossant, oh oui. 

----

Une p'tite confession un peu plus hard que ma dernière, mais moins violente.

Si mon père décède avant ma mère, je ne pense pas que je vais être en contact avec elle plus que 2-3 fois par année (sauf s'il y a un problème majeur). J'ai une excellente relation avec mon père, on a plein de points en commun. J'aime ça lui jaser. Non seulement je l'aime, mais j'apprécie sa compagnie. J'adore ma Maman, elle est généreuse et attentionnée, mais nous n'avons rien à nous dire. Les conversations avec elle sont vides. Banalité sur sa job, le monde qu'on connait, zzzzzzzz. Je ne ressens pas l'obligation d'entretenir des relations sociales intenses avec des gens sous prétexte qu'on est relié par la sang (sauf pour les kids, ça, c'est différent). Qu'on me comprenne bien, je n'abandonnerai jamais ma mère. Je l'aime, je veux son bien, je suis reconnaissant pour tout ce qu'elle et mon père ont fait pour moi. Cependant, je n'irai pas la voir à toutes les semaines pour jaser. Je ne ressens pas cette obligation. À Noël, je ne vais plus dans la famille de ma mère parce qu'une de ses soeurs est le démon. Ma mère le sait, mais il dit "J,ai juste deux soeurs". Ma réponse? "Moi je n'en ai qu'une, mais j'ai la chance de bien m'entendre avec elle sans que ça soit forcé". Le jour où ça serait forcé, on ne se voit plus et c'est tout. C'pas un mal, c'est juste la vie. People come and go. S'accrocher à des relations vouées à l'échec, ça ne fait que créer du drama inutile (avec ma maman, c'pas une question de couper de pont, c'est une question de fréquence). 

J'ai une panoplie de cousins et cousines, je vois ceux avec qui j'ai de quoi en commun. On CHOISIT de se fréquenter parce qu'on a de quoi à se dire. J'crois pas à ça les "obligations". Sur, si ma maman a des problèmes de santé, je vais pas l'abandonner dans une maison de vieux. Je vais m'en occuper et tout, ça, c'est juste un retour d'ascenseur. Mais SOCIALEMENT, je choisi avec qui je passe mon temps (et je m'attends à ce que les autres fassent de même - je ne demanderai pas à un cousin, une soeur, un neveu de m'appeler sous prétexte qu'on est de la parenté.

En anglais, "love" par rapport à "like" explique bien comment je me sens. I love my Mom, I do not "like" her. Je "love" et je "like" certains cousins et cousines que je fréquente. Je "love" et "like" ma soeur et mon père. Avec ma mère, meh, on a rien à se dire. On n'a peu/pas d'intérêt commun. On s'aime fort et on se défendrait à la vie et à la mort, mais on ne s'apprécie pas. Je suis sur que c'est réciproque (elle ne se l'avouera jamais parce qu'elle se sentirait indigne, mais bon, moi, ça ne me dérange pas qu'elle soit plus proche de ma soeur, je le suis de mon père; c'est la vie). 

Bref, j'espère qu'elle mourra avant mon père, ça évitera des problèmes à tout le monde. À 95 ans dans son sommeil, mais avant peupa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Gamin a dit :

Voyager c'est pour le monde qui ont pas d'imagination. 

Zzzz...

Je ne suis pas de celles et ceux qui valorisent le voyage à tout prix, mais étant étudiante en histoire de l’art, je dois reconnaître que c’est bien agréable, parfois, d’avoir accès aux œuvres étudiées. Parce que c’est bien beau regarder une image et dire « Ouais, ceci est une fresque réalisée en trompe-l’œil, en continuité avec l’architecture », mais c’est aussi ben l’fun de l’avoir sous les yeux, à l’échelle humaine.

Contrairement au Vieux Continent, ici, au Canada, on a rarement la chance de voir de nos propres yeux les objets étudiés. 

Cela dit, je trouve que la plupart des gens voyagent mal. J’ai souvent envie de m’arracher les cheveux de la tête lorsque je vois des gens en Italie, par exemple, se soucier uniquement des restaurants et des belles photos à prendre pour garnir leur profil Instagram. Aussi : on s’en calice de ta face devant la tour de Pise. 

  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, je me lance, prête à recevoir vos roches.

Je déteste Netflix. Je déteste les séries. Lorsqu’on me parle d’une toute nouvelle série à voir absolument, je lève les yeux au ciel et feins de ne rien avoir entendu. En gros, je trouve que le format série en est un qui tend à étirer la sauce et qui frôle l’insignifiance. J’ai aussi l’impression (peut-être fausse) que ça se fait au détriment du cinéma. 

Je vous vois déjà venir : « Tu dis ça parce que t’as jamais écouté cette série-là, ELLE EST INCROYABLE. »

M’enfin, j’ai cessé d’argumenter avec ces gens parce que je me suis vite rendue compte que je suis seule dans mon camp.

Bref, pas de Netflix & Chill avec moi. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vraiment intéressant de tous vous lire!

Le 08/03/2018 à 08:53, MattIsGoD a dit :

Girl, c'est soft en maudit tes trucs. Si je me mets à écrire mes réflexions politiquement incorrectes et égoïstes dans ce sujet, Drox va appeler Pinel et/ou Robert-Giffard. 

Oui, c'est soft, mais j'ai lancé le bal avec ce que j'avais en tête sur le moment, je vais renchérir avec des choses plus "dark", c'est certain.

Faut pas te censurer, c'est ça le but, gâte toi.

 

Le 08/03/2018 à 12:50, Ecce Homo a dit :

je trouve qu'au contraire elle a mieux compris que plusieurs que sa santé physique / mentale est plus importante que l'argent ou la carrière. 

tu peux probablement te permettre de prendre 4 semaines à tes frais toi aussi (célibataire, pas d'enfant), mais tu ne le fais probablement pas parce que tu as besoin de voir ton compte en banque grossir. pis c'est ben correct, je suis pareille. mais tout en étant consciente de le faire au détriment de plein d'affaires (notamment ma santé prend un peu le bord parce que j'ai pas le temps de dormir mes 8-9h qu'il me faut pour être à mon top ni de m'entraîner comme je le voudrais). sur 5 ans ça ne paraît pas encore, mais au bout de 35 ans ça va finir par paraître.

personnellement je blâme pas pentoute ce monde là, parce que si j'étais gosse de riche, je ferais exactement pareil. dans ma tête, je me dis juste : "nice pour elle, je ferais pareil".

faut dire que ma blonde est aussi gosse de riche et en profite (papa gâteau médecin hihi). 

pour ma part, je suis coupable de juger trop souvent le physique des gens et aussi leur poids. mais je le fais silencieusement en scrollant Facebook ou assise dans le metro.

Je suis assez d'accord avec ça, sauf que moi je suis vraiment envieuse et frue de pas être née riche.

 

Il y a 14 heures, Vacpower™ a dit :

Confession : J'ai jamais vraiment voyagé. Mais honnêtement, j'ai pas vraiment d'émotions fortes par rapport à ça. En fait, de façon très abstraite je me dit que un jour aller faire un tour en Europe ou aux USA ça serait intéressant, mais j'ai presque l'impression que je me "force" à penser que j'en ai envie parce que partout autour de moi les gens valorisent le "voyage".

En plus, ma job (prof de cégep) me permettrait clairement de voyager. (2 mois de vacances l'été, possibilité de planifier des sabbatiques) Mais quand je pense au prix que ça me coûterait c'est comme si automatiquement j'arrive à trouver plein de choses que j'aimerais mieux faire avec cet argent là.

Bref, je suis un maudit conformiste qui aime sa job et Montréal (j'habite sur l'île dans un appartement mal insonorisé, la seule chose qui me fait sentir un peu comme un citoyen du monde) et qui ne ressent aucun besoin intérieur d'aller voir du pays. 

En 2018 j'ai l'impression que pas avoir d'ambition de voyage c'est politiquement "incorrect". J'ai raison ?

Perso, j'aime le voyage plus plusieurs bonnes raisons, mais aussi pour la mauvaise raison de flasher et me venter, mais le monde qui le font pour flasher, ça me gosse en crisse. Incohérence quand tu nous tiens!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Catharsis a dit :

Bon, je me lance, prête à recevoir vos roches.

Je déteste Netflix. Je déteste les séries. Lorsqu’on me parle d’une toute nouvelle série à voir absolument, je lève les yeux au ciel et feins de ne rien avoir entendu. En gros, je trouve que le format série en est un qui tend à étirer la sauce et qui frôle l’insignifiance. J’ai aussi l’impression (peut-être fausse) que ça se fait au détriment du cinéma. 

Je vous vois déjà venir : « Tu dis ça parce que t’as jamais écouté cette série-là, ELLE EST INCROYABLE. »

M’enfin, j’ai cessé d’argumenter avec ces gens parce que je me suis vite rendue compte que je suis seule dans mon camp.

Bref, pas de Netflix & Chill avec moi. 

D'accord, moi j'ai une question en retour.

Quand on te dit de regarder une série INCROYABLE, est-ce que tu y jettes un œil ou non? Est-ce que tu restes là à leur faire goûter tes préjugés ou tu te donnes véritablement la peine de peut-être te laisser émerveiller par le génie de créateurs qui font avec le format préféré de leurs contemporains?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×