Aller au contenu
Fitzgibbon

Élections générales québécoises de 2018

Si la tendance se maintient...  

35 membres ont voté

  1. 1. Qui va remporter l’élection ?

    • Parti libéral du Québec
    • Parti québécois
      0
    • Coalition Avenir Québec
    • Québec solidaire
      0
    • Parti conservateur du Québec
      0
    • Parti vert du Québec
    • Nouveau Parti Démocratique du Québec
      0
    • Parti marxiste-léniniste du Québec
  2. 2. Pour qui allez-vous voter ?

    • Parti libéral du Québec
    • Parti québécois
    • Coalition Avenir Québec
    • Québec solidaire
    • Parti conservateur du Québec
    • Parti vert du Québec
    • Nouveau Parti Démocratique du Québec
      0
    • Parti marxiste-léniniste du Québec
    • TA MÈRE


Déchet(s) recommandé(s)

Michelle Blanc a franchi la «ligne rouge», dit Couillard

La candidate péquiste Michelle Blanc a franchi la « ligne rouge » en faisant de l'humour avec l'anniversaire d'Hitler, « l'un des plus grands meurtriers de l'histoire de l'humanité », soutient Philippe Couillard.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est tu vraiment une candidate ou un dude qui s'habille en robes et qui passe son temps à dire des âneries ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Capture8.thumb.JPG.e1cf7fe238e6460b4a4e1bee76b723a6.JPG

« Je me suis coupée avec mon couteau suisse, ça arrive », a déclaré la candidate péquiste dans Mercier, Michelle Blanc, pour expliquer sa dernière controverse sur les réseaux sociaux.

Michelle Blanc, qui se spécialise dans le numérique, a expliqué que le numérique est un outil qui peut autant servir le mal que le bien.

 

Après son aveu, elle a ajouté que sa moyenne de commentaires irréprochables sur Twitter, qui n'ont pas nécessité de rétractation ou d'excuses, est excellente.

« Sur 80 000 tweets, mon ratio est très très très bon », a-t-elle insisté.

 

Michelle Blanc a franchi la «ligne rouge», dit Couillard

La candidate péquiste Michelle Blanc a franchi la « ligne rouge » en faisant de l'humour avec l'anniversaire d'Hitler, « l'un des plus grands meurtriers de l'histoire de l'humanité », soutient Philippe Couillard.

 

Le représentant du B'nai Brith déplore aussi que Michelle Blanc ait "tweeté outrageusement: "Merde, j'ai oublié de fêter l'anniversaire de Hitler la semaine dernière!"", en 2011.

Il cite en exemple une entrée de blogue remontant à 2007 dans laquelle la candidate du PQ formule des critiques à l'endroit de la communauté juive hassidique d'Outremont. "Si les hassidiques veulent tellement se couper du reste du monde, pourquoi ne font-ils pas comme d'autres sectes extrémistes qui se réfugient dans le milieu des bois (...)", peut-on y lire.

Dans la même publication, Michelle Blanc dit être passée à un cheveu de « frapp(er) » par « intolérance » un juif hassidique qui avait coupé la file chez le fleuriste, et suggère qu'il « serait tellement plus facile pour eux (les juifs hassidiques) et pour (elle), qu'ils disparaissent vraiment de (sa) vue ».

« Tentative d'intimidation », « manoeuvre politique », « menaces »: le chef du Parti québécois (PQ) Jean-François Lisée a rabroué B'nai Brith Canada, qui l'a exhorté de se débarrasser de sa candidate Michelle Blanc en raison de certains écrits publics controversés. Et il continue de défendre bec et ongles l'aspirante députée et son « humour noir », se disant « content » de le faire.

 


« Le B'nai Brith (...) a décidé d'envoyer une grenade dans notre campagne. Moi, je suis toujours (...) pour la transparence totale et rapide. Dans l'heure qui a suivi la réception de cette lettre, hier, j'ai dit évidemment qu'on va réagir, évidemment qu'on va la rendre publique », a-t-il dit, justifiant le fait que c'est son parti qui a décidé de publier la lettre qu'ils avaient reçue.


Avec cette réponse, M. Lisée se défendait d'avoir instrumentalisé la communauté juive hassidique, plongée au coeur de cette controverse, dans l'espoir de faire des gains électoraux. 

Capture7.thumb.JPG.caa3598a98abc03be01cb46ba8a9810a.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne peux pas m'empêcher de sentir l'odeur délicieuse de satire qui émane de cette grosse madame farouche et désinvolte.
C'est comme si Molière l'avait composée pour une de ses pièces.

J'aime penser que c'est un troll qui célèbre le caractère absurde de l'existence jusqu'au bout des ongles.
Comme Donald Trump, c'est un comédien talentueux qui mène une double vie.

Stie que ça me fait rire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-09-10 à 18:31, Goéland a dit :

Je ne peux pas m'empêcher de sentir l'odeur délicieuse de satire qui émane de cette grosse madame farouche et désinvolte.
C'est comme si Molière l'avait composée pour une de ses pièces.

J'aime penser que c'est un troll qui célèbre le caractère absurde de l'existence jusqu'au bout des ongles.
Comme Donald Trump, c'est un comédien talentueux qui mène une double vie.

Stie que ça me fait rire.

Anyway, ce n'est pas comme si une campagne électorale était autre chose que discours vides et mauvaise joute rhétorique pour "coincer" l'adversaire.

Ce n'est pas demain la veille des débats d'idées...

Alors, des clowns comme elle, emmenez-en. Du pain et des jeux pis toute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LEGAULT QUI PARLE CRÉOLE…

https://www.facebook.com/sans.pression1/videos/336352080273212/

François Legault est tombé du côté sombre de la Force. Bientôt, il va être huileux comme un Obélix de drox qui se vautre dans la potion magique de poulet frit du ministre de la santé et j'ai nommé le colonel KKKentucky. Bientôt il va nous subtiliser notre argent par le biais des taxes et impôt et on ne pourra plus s'acheter un  vélo pour fuir les tonton macoute de tout acabis

Capture88.thumb.JPG.a8a7c0545ebffda0d960ee775bb9e379.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, MattIsGoD a dit :

Alors, des clowns comme elle, emmenez-en. Du pain et des jeux pis toute.

Tout à fait. Il faut les servir nos arènes.
Faudrait faire les élections au stade Olympique. On lâche tous les candidats dans un combat à mort.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Au moins deux des trois économistes qui ont signé le cadre financier de QS n'ont rien d'indépendant : Mario Jodoin et Mathieu Dufour ont déjà fait partie de la Commission économique de QS, qui se trouve à justement monter la plateforme du parti. Je serais pas surpris qu'ils y soient encore, surtout Mario Jodoin, qui a pris sa retraite dernièrement et a plein de temps libre. Ce type a même un blogue pro-QS. De plus, ces deux-là et Bengi Akbulut, la troisième économiste, ne sont en rien spécialisés en finance publique ou en fiscalité. Ils ont jamais touché à ça, sinon par la livraison de leurs opinions de gérant d'estrade. C'est vraiment de la frime. Ils ont juste demandé à des bons potes de signer leur papier.

C'est certain que les autres partis font pas mieux. Mais venant de QS, c'est décevant. QS, tranquillement, emploie les mêmes pratiques que les autres partis.

Ne vous méprenez pas : je voterai QS. Mais à voir ça aller, peut-être pas dans 4 ans.

https://api-wp.quebecsolidaire.net/wp-content/uploads/2018/09/qs_financements10.pdf

 

Modifié par Le Singe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On est dans un système où il faut viser le pouvoir. Et pour l'obtenir, il faut vendre son âme. C'est ce que les partis font habituellement pendant les campagnes électorales. Pour obtenir le plus de votes, ils deviennent soudainement centristes, comme les trois teintes de gris en tête des sondages. Rien pour aider l'électeur à faire son choix.

Que Québec Solidaire fasse ce genre de manigance pour aller cherche les gens sur leur droite, c'est la preuve qu'avec 10% de vote, t'es déjà trop avide de pouvoir.

Ça ne sert à rien de dire "Oui mais nous autres, on fait de la politique autrement." Non, c'est la politique qui te fait. Si on veut faire de la politique autrement, va falloir réformer nos institutions démocratiques. T'as beau avoir toute la bonne foi du monde, tu vas te la faire enlever.

Si les partis étaient représentés selon le mode de scrutin proportionnel, ils seraient forcés à collaborer ensemble pour gouverner, parce qu'aucun parti ne serait majoritaire. Et au lieu d'aller magasiner des électeurs en jouant la mascarade pendant les campagnes, les partis feraient en sorte de représenter l'idéologie de leur tranche de la population, de proposer une vraie vision pour mieux la faire valoir dans les décisions communes à l'assemblée nationale.

Ça prend une structure proportionnelle pour forcer les débats idéologiques de fond.

Malheureusement, si on veut enclencher cette réforme, il faut user de stratégie politique pour ne pas réélire les libéraux (le seul parti à rejeter le mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire) et prier. Si j'étais dans un comté en Estrie où les libéraux et les caquistes sont à égalité statistique dans les sondages, je voterais à contrecœur pour la CAQ, parce qu'ils promettent la réforme du mode de scrutin.

J'ai juste cette réponse en bouche : Réforme du mode de scrutin! 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1123663/campagne-elections-annonces-ciblees-surenchere-plq-caq-pq-qs 

---

[propagande]

Même s'il n'a pas fait signé son cadre par des fiscalistes non-partisans, QS est le seul "grand" parti qui propose une révolution en réponse à la crise environnementale. Sur ce plan, c'est le plus réaliste de tous. 

Pis sérieux, y'ont Gandalf, Harry Potter et même Sol dans leur équipe.

Sol.png.ab5c289682c518b084c77db8bcc446b7.png

[/propagande]

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Capture.thumb.JPG.a63ea5c5adf960b3711979e15bf8d4c4.JPG

Assez impressionnant les intentions de votes de Qs chez les 18-34 ans.

 

Sans surprise Âge médian des résidents (rang):

-Mercier: 3e de 125

-Gouin:  4e de 125

Hochelaga-Maisonneuve:  5e de 125

Sainte-Marie-Saint-Jacques:  9e de 125

 

Les comtés qu'ils convoitent:

Laurier-Dorion: 6e de 125

Rosemont: 33e de 125

 

 

https://www.ledevoir.com/documents/pdf/18-09-11_sondage-leger-elections-2018-quebec.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
il y a 28 minutes, Goéland a dit :

On est dans un système où il faut viser le pouvoir. Et pour l'obtenir, il faut vendre son âme. C'est ce que les partis font habituellement pendant les campagnes électorales. Pour obtenir le plus de votes, ils deviennent soudainement centristes, comme les trois teintes de gris en tête des sondages. Rien pour aider l'électeur à faire son choix.

Que Québec Solidaire fasse ce genre de manigance pour aller cherche les gens sur leur droite, c'est la preuve qu'avec 10% de vote, t'es déjà trop avide de pouvoir.

Ça ne sert à rien de dire "Oui mais nous autres, on fait de la politique autrement." Non, c'est la politique qui te fait. Si on veut faire de la politique autrement, va falloir réformer nos institutions démocratiques. T'as beau avoir toute la bonne foi du monde, tu vas te la faire enlever.

Si les partis étaient représentés selon le mode de scrutin proportionnel, ils seraient forcés à collaborer ensemble pour gouverner. Et au lieu d'aller magasiner des électeurs en jouant la mascarade, les partis feraient en sorte de représenter l'idéologie de leur tranche de la population et la faire valoir dans les décisions communes à l'assemblée nationale.

Ça prend une structure pour forcer les débats idéologiques de fond.

Malheureusement, si on veut enclencher une réforme, il faut user de stratégie politique pour ne pas réélire les libéraux (le seul parti à rejeter le mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire) et prier. Si j'étais dans un comté en Estrie où les libéraux et les caquistes sont à égalité statistique dans les sondages, je voterais à contrecœur pour la CAQ, parce qu'ils promettent la réforme du mode de scrutin.

J'ai juste cette réponse en bouche : Réforme du mode de scrutin! 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1123663/campagne-elections-annonces-ciblees-surenchere-plq-caq-pq-qs 

---

Même s'il n'a pas fait signé son cadre par des fiscalistes non-partisans, QS est le seul "grand" parti qui propose une révolution en réponse à la crise environnementale. Sur ce plan, c'est le plus réaliste de tous. 

 

Dans ce cas précis, QS n'avait pas à fournir trois économistes fantoches pour convaincre sa base. Et c'est clairement pas ça qui va faire passer à gauche des gens à droite. En fait, c'est vraiment mineur : le PLQ et la CAQ n'ont même pas senti le besoin de faire à croire qu'ils avaient fait ça aussi. C'est une bullshit inutile, surtout que QS sait bien qu'il n'aura pas le pouvoir : c'est vraiment pas critique. 

S'il veut améliorer sa crédibilité, c'est pas à coup de bullshit que ça va se faire.

QS s'est ramassé une base solide parce qu'il a réussi à démontrer qu'ils ont des intentions sincères et des valeurs dont ils s'accrochent. Quand t'es sincère, habituellement ça fait en sorte que t'es cohérent dans tes propos. C'est clairement le point fort de QS : personne ne doute de leurs intentions. Quand tu penses QS, tu penses à quoi? Un programme de gauche, totalement cohérent. Un peu comme le PQ, qui pendant longtemps ramenait la souveraineté. Quand tu penses PQ, CAQ, PLQ, tu penses à quoi? C'est alors plus difficile de tracer une cohérence. Les gens donnent du temps bénévole en masse pour QS, débattent pour les idées de QS. C'est pas rien. Quel citoyen va débattre avec passion pour le PLQ? Pour la CAQ? J'ai jamais vu ça. 

Si QS commence à faire des micro-bullshit, il va tout simplement se ramasser avec une base moins solide, moins dédiée. Je suis bien d'accord quand tu dis qu'Il faut changer le mode de scrutin. On peut juste espérer que les partis vont commencer à jouer plus straight.

 

 

Modifié par Le Singe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malgré une avance dans le suffrage populaire projeté selon les sondages, le PLQ se retrouve présentement deuxième en terme de sièges et on aurait un gouvernement caquiste minoritaire. Je trouve ironique dans le contexte que le PLQ est le seul des 4 grands partis à être contre le scrutin proportionnel mixte compensatoire. 

Révélation

2018-09-20-seats.png

Les sondages actuels ne m'emballent pas trop mais il est intéressant de constater que QS risque fort de faire une première percée importante, qui plus est à l'extérieur de Montréal. Voici les 2 circonscriptions urbaines de la ville de Québec, représentées chez QS par les anciens d'ON Catherine Dorion et Sol Zanetti:

Catherine Dorion dans Taschereau (Centre-ville):

Révélation

histoproj-1080.png

 

Sol Zanetti dans Jean-Lesage (Limoilou):

Révélation

histoproj-1077.png

 

Fait intéressant: Sol Zanetti est présentement à égalité statistique avec la candidate vedette caquibérale  Gertrude Bourdon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Politburo

est le mot du jour.

Citation

Le Politburo (en russe : Политбюро, contraction de Политическое бюро, « bureau politique »), institué en 19191, en forme longue Politburo du Comité Central du Parti communiste de l'Union soviétique (abréviation russe : Политбюро ЦК КПСС, Politbyuro TsK KPSS) était le premier conseil (organe suprême) du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) qui définissait sa ligne directrice, et déterminait les politiques suivies par l'URSS.

Grâce aux interventions -- peut-être malhabiles et intempestives -- de Lisée lors du débat d'hier soir, on apprend aujourd'hui des choses ma foi très intéressantes sur la gouvernance de Québec Solidaire. 

Quiconque pensait voter QS le 1er octobre aurait avantage à lire cet article attentivement :

https://www.journaldequebec.com/2018/09/21/merci-de-nous-eclairer-sur-le-fonctionnement-du-politburo-svp

On retient que ni Manon Massé ni Gabriel Nadeau-Dubois n'auront véritablement les deux mains sur le guidon advenant leur élection. Il y a derrière eux un comité de coordination national composé d'une quinzaine d'inconnus NON-ÉLUS qui souffle les directions à prendre.

Plus obscurément encore, le chef enregistré de Québec Solidaire n'est pas un candidat du parti. Il n'est pas même connu du grand public. Son nom ne figure sur aucune affiche. Des journalistes l'ont tiré de son terrier ce matin et l'animateur Bernard Drainville a eu quelques questions à lui poser en ondes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que les deux porte-parole de Québec Solidaire n'ont pas vraiment d'autorité sur les orientations générales du parti. En effet, Québec Solidaire, comme parti politique, est une entité où la prise de décision est horizontale plutôt que verticale comme dans les autres partis. Concrètement, ça signifie que Manon Massé Et Gabriel Nadeau Dubois ne décident pas grand chose. Tout est voté dans les assemblées un peu comme pour des organisations comme l'ASSÉ. Les décisions sont prises démocratiquement par les membres de Québec Solidaire et les porte-parole transmettent ces choix au public. Le "politburo" de QS constitue la courroie de transmission entre les membres du parti et ceux qui sont chargés de partager leurs décisions. Pas étonnant que ça choque un peu puisqu'on est pas habitué à autant de pouvoir pour le peuple dans nos institutions démocratiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, Kalium a dit :

Pas étonnant que ça choque un peu puisqu'on est pas habitué à autant de pouvoir pour le peuple dans nos institutions démocratiques.

Les chefs cachés sont habituellement des gens des différentes mafia, illégale ou syndicales, les multinationales et autres nombreux lobbyistes, on est pas habitué quand c'est des anthropologues qui ont été observateur des droits de la personne pour les Nations Unies. 

Pas étonnant que ça choque effectivement. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est comme un chef à 15 têtes dont on ne voit que les deux premières. Ça peut être vu comme un manque de transparence et je crois que QS devrait expliquer sa structure et nommer au moins les membres qui la compose, et justifier que c'est plus cohérent qu'un parti tournant autour d'un François Legault, ce dernier pouvant changer d'idée quand il veut.

J'ai de la misère à écouter Manon dénoncer les discussions à huit-clos lors de négociations d'accords commerciaux, alors que cette structure aussi opaque existe dans son parti. Ok, c'est bien moins pire à QS parce que ça n'affecte que les décisions du parti, mais c'est essentiel pour les gens de voir qui compose cette fameuse communauté de l'anneau.

 https://quebecsolidaire.net/page/instances-democratiques

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, Gamin a dit :

Les chefs cachés sont habituellement des gens des différentes mafia, illégale ou syndicales, les multinationales et autres nombreux lobbyistes, on est pas habitué quand c'est des anthropologues qui ont été observateur des droits de la personne pour les Nations Unies. 

Pas étonnant que ça choque effectivement. 

Ou une nonne défroquée (Lyne Cyr candidate dans Abitibi-Est)

Manon Massé a une majeur en théologie et l'Ange Gabriel a une maîtrise en sociologie 

Extrait:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
Il y a 22 heures, Kalium a dit :

C'est vrai que les deux porte-parole de Québec Solidaire n'ont pas vraiment d'autorité sur les orientations générales du parti. En effet, Québec Solidaire, comme parti politique, est une entité où la prise de décision est horizontale plutôt que verticale comme dans les autres partis. Concrètement, ça signifie que Manon Massé Et Gabriel Nadeau Dubois ne décident pas grand chose. Tout est voté dans les assemblées un peu comme pour des organisations comme l'ASSÉ. Les décisions sont prises démocratiquement par les membres de Québec Solidaire et les porte-parole transmettent ces choix au public. Le "politburo" de QS constitue la courroie de transmission entre les membres du parti et ceux qui sont chargés de partager leurs décisions. Pas étonnant que ça choque un peu puisqu'on est pas habitué à autant de pouvoir pour le peuple dans nos institutions démocratiques.

Dans les faits, ce qui se passe est parfois différent.

Quand t'es à l'AN et que t'as des journalistes qui t'appellent pour avoir ta position sur un enjeux, t'as pas le temps de faire voter tes membres : t'as une couple d'heures max. T'as pas le luxe de rester chez toi non plus, tu dois répondre. Si l'enjeux a déjà été voté par le parti, tant mieux, problème réglé, tu as ta réponse toute prête. Sinon, l'aile parlementaire doit se faire une position qui fiterait avec celle du parti, venant un vote. Ils consultent pas le parti : ils utilisent les ressources professionnelles que leur paye l'AN afin d'imaginer la position du parti.  Afin de pas se retrouver dans une position où l'aile parlementaire dit le contraire du parti, ben le parti fait voter des résolutions sur tout ce qu'il peut. Ça donne des positions officielles et c'est réglé.

Oui, c'est arrivé que la position véhiculée par l'aile parlementaire ne soient pas celle du parti, à cause de ça. 

Modifié par Le Singe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La démagogie de Lisée à ce sujet est à pleurer.

Après ça, les politi-chiens vont se demamder pourquoi il y a un certain cynisme face à la politique. Les gens qui voient clairs dans leurs petites manoeuvres rhétoriques se désintéressent rapidement du vide des échanges.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J’hésite entre voter stratégique (je suis dans Rosemont) et voter avec mon cœur.  L’an passé je m’étais procuré une carte du PQ dans le but de vivre une élection à travers le prisme du militant. J’admire la fougue de QS, le côté pédant de Lisée, le côté male alpha de Legault,  l’érudition de Couillard et le côté Punk de Pouliot.

7408D4B9-C0A6-424E-B7C4-1475A92EDB66.thumb.png.c4b74dbe43e5fb6c243d474258d68bc2.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×