Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Et tu fais quoi de la phrase suivante ?

Je me demande si tu pourrais venir après ton travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Athos a dit :

Et tu fais quoi de la phrase suivante ?

Je me demande si tu pourrais venir après ton travail.

C'est une interrogation direct alors ça fonctionne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Je me demandais si tu pouvais venir " 

ou

"je me demande si tu pourras venir" 

ou

"Je me demande si tu peux venir"

Ces phrases sont correctes, la tienne ne l'est pas.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Kapouchet a dit :

C'est une interrogation direct alors ça fonctionne.

Non, sa phrase est pas correcte et du tout. En vrai, je tape sur Sikaneba, mais c'est surtout pour montrer qu'elle se trouve au même niveau zéro que la plupart sur ce temps que même les français ne savent généralement pas accorder. 

Enfin, j'ai beaucoup lu de rêveurs dans ma jeunesse, alors les "si" et "mettre Paris en bouteille", je connais.

https://fr.m.wiktionary.org/wiki/avec_des_si_on_mettrait_Paris_en_bouteille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, 1984 a dit :

"Je me demandais si tu pouvais venir " ou "je me demande si tu pourras venir" ou " je me demande si tu peux venir"

Ces phrases sont correctes, la tienne ne l'est pas.

 

Si le si apporte une interrogation ça fonctionne, c'est une exception. Mais oui en général les si mangent les rais. Vous avez raison pas mal les deux, soyons tous heureux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, 1984 a dit :

Non, sa phrase est pas correcte et du tout. En vrai, je tape sur Sikaneba, mais c'est surtout pour montrer qu'elle se trouve au même niveau zéro que la plupart sur ce temps que même les français ne savent généralement pas accorder. 

Enfin, j'ai beaucoup lu de rêveurs dans ma jeunesse, alors les "si" et "mettre Paris en bouteille", je connais.

https://fr.m.wiktionary.org/wiki/avec_des_si_on_mettrait_Paris_en_bouteille

Et c'est toi qui décides ce qui est correct et ce qui ne l'est pas ? Genre, pour être sûre de pas être prise en défaut ? (;

L'usage du conditionnel est parfaitement grammatical dans une interrogative indirecte (Kapouchet, une interrogative directe, c'est plutôt : Pourras-tu venir après ton travail ?).

«Les si n'aiment pas les -rais», c'est juste une généralisation qui a une utilité pédagogique pour les enfants ou les personnes qui apprennent le français. Elle a ses limites parce que ce n'est pas toujours vrai.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, 1984 a dit :

Non, sa phrase est pas correcte et du tout. En vrai, je tape sur Sikaneba, mais c'est surtout pour montrer qu'elle se trouve au même niveau zéro que la plupart sur ce temps que même les français ne savent généralement pas accorder. 

Enfin, j'ai beaucoup lu de rêveurs dans ma jeunesse, alors les "si" et "mettre Paris en bouteille", je connais.

https://fr.m.wiktionary.org/wiki/avec_des_si_on_mettrait_Paris_en_bouteille

Pour Sikaneba tu as tout à fait raison. Elle s'est plantée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Athos a dit :

Et c'est toi qui décides ce qui est correct et ce qui ne l'est pas ? Genre, pour être sûre de pas être prise en défaut ? (;

L'usage du conditionnel est parfaitement grammatical dans une interrogative indirecte (Kapouchet, une interrogative directe, c'est plutôt : Pourras-tu venir après ton travail ?).

«Les si n'aiment pas les -rais», c'est juste une généralisation qui a une utilité pédagogique pour les enfants ou les personnes qui apprennent le français. Elle a ses limites parce que ce n'est pas toujours vrai.

Oui indirecte. Lapsus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Athos Non, pas du tout. C'est juste que ta phrase ne me semble pas correcte, et surtout au niveau de l'usage du conditionnel / du futur. 

"Je me demande si tu pourras venir après le travail" dans l'usage c'est du futur (donc sans i). Après la forme "Pourrais-tu venir" / "Est-ce que tu pourrais venir" ( conditionnel) ou "je me demande si tu pourras venir"  (futur) me semblaient plus appropriées. 

En fait, dans ton exemple, le Si n'est pas utilisé au conditionnel mais à l'indicatif du futur parce que le "si" utilisé ici marque une simple subordination et non une condition.

=>  Je ne sais pas si je pourrai / si tu pourras: indicatif futur.               

=>  Je ne sais pas si je voudrai / si tu voudras: indicatif futur.
=>  Je ne sais pas si j'aurais pu / si tu aurais pu : conditionnel passé 1ère forme, mais avec une valeur de futur dans le passé ( n'exprime pas une condition).

C'est expliqué ici : quand tu utilise l'indicatif, c'est que ton usage du "Si" exprimes déjà lui même la condition. Ainsi tu conjugueras le verbe suivant au futur, mais jamais le conditionnel, voilà tout. Le Si conditionnel n'aime pas les rai et c'est une règle sans exception. 

Le Si conjonctif implique toujours l'usage de l'imparfait dans le verbe qui le suit, et le conditionnel dans le deuxième verbe conjugué 

"Si j'avais su, je ne serais pas pas venu" plutôt que "Si j'aurai su, je ne serais pas venu"

IMG_7296.thumb.JPG.3e206e14209be2170a811f2967fc77a3.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Haha, t'as enlevé le mea culpa. Oh well, je l'ai vu, je le garde. (:

Tu mélanges les choses. La subordonnée circonstancielle de condition et la proposition interrogative indirecte sont deux choses différentes.

Dans l’interrogative indirecte, ce qui suit si n’est pas une condition, mais une demande/une requête*. C’est pas une histoire de «condition» présente dans le présent de l’indicatif. On parle simplement de phrases de nature différente.

Note bien que mon point était seulement concernant l’image bien précise que j’ai citée et qui affirmait qu’un «verbe placé après la conjonction si ne peut pas se terminer par –rais.»

Factuellement, c’est faux. Je ne remets évidemment pas en question les temps autorisés dans la subordonnée hypothétique.

 

* En fait, je suis même pas sûr de cette explication sémantique. Dans Elle se demande s’il ne serait pas un peu jaloux, on n’exprime pas une requête. La phrase est quand même grammaticale.

Autre exemple piqué de l’OQLF : On ne saura jamais s’ils auraient pu gagner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nan mais je reste focus sur le Si et l'usage batard qu'on a tendance à faire du conditionnel. Quand le Si exprime une condition, il est inutile d'utiliser le conditionnel. D'où les Si n'aiment pas les rais. 

Dans tes deux derniers exemples, le Si n'exprime pas de condition. D'où l'usage logique du conditionnel. 

Ps : garde le ahah, en vrai je suis pas sure de tout sauf de ce que je viens de dire à l'instant (;

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans le contexte immédiat, on ne peut pas dire si le si de Sickaneba aurait dû manger la raie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que SI j'avais voulu prouver le contraire, je l'aurais fait

Je me demande si j'aurais eu le courage de le faire. 

Athos ? Aurais-tu eu le courage s'il t'avais été donné de le faire ? Ou penses tu que tu aurais eu le courage SI on te l'avait donné ?

Je pense qu'on est bon. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends rien à tes questions pour être parfaitement honnête. Mais Porthos dit vrai : il y a des cas où comme si permet le conditionnel.

Par exemple :

Elle est roturière et lui de sang royal. Comme s'il aurait pu s'intéresser à elle !

Je trouve les exemples que je peux, hein.

 

Autre cas : la concessive.

Si on aurait souhaité davantage de détails, son exposé était malgré tout très convaincant.

 

Bref, les si mangent parfois les –rais, parfois pas. Ça dépend toujours du partenaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu a écrit : «NAN IL [le si de Sickaneba] AURAIT PAS DÛ [manger la raie, c'est-à-dire commander l'indicatif]»

Je suppose que tu voulais dire: OUI IL AURAIT DÛ?

Puisque tu soutiens que son emploi du conditionnel était fautif.

Sur ce.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Porthos a dit :

Tu a écrit : «NAN IL [le si de Sickaneba] AURAIT PAS DÛ [manger la raie, c'est-à-dire commander l'indicatif]»

Je suppose que tu voulais dire: OUI IL AURAIT DÛ?

Puisque tu soutiens que son emploi du conditionnel était fautif.

Sur ce.

Un autre qui y va de ses jeux de mots savoureux. Je te donne la permission de l'utiliser dans ton prochain recueil de poésie. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×