Aller au contenu
Kapouchet

L'amour après un accident

Déchet(s) recommandé(s)

Inspiré par Aradia qui dit aimer son confort. J'ai une amie dont le chum était allé faire de la moto et qui est devenu quadraplégique suite à un accident. Comme elle l'aimait, elle est d'abord resté avec lui, mais après quelques temps elle s'est vite sentie d'avantage comme une infirmière qu'une copine. Elle devait le toiletter, l'aider à tout faire, fini le sexe, fini les sorties, assumer une plus grande partie des coûts vu qu'il ne peut plus travailler, vivre avec son chum au moral à plat. Rapidement la lourdeur s'est transformée en rancoeur, elle se disait "Je suis dans la jeune vingtaine et je gaspille ma vie parce que lui est allé faire de la vitesse" et elle l'a laissé.

Dans une même situation est-ce que vous abandonneriez votre tendre moitié ou vous pourriez supporter ça pour toujours? Et dans le rôle inverse, si ça vous arrivait et qu'elle voulait rester avec vous, la laisseriez-vous pour qu'elle puisse vivre une vie plus belle que de se trainer le boulet que vous êtes devenu?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je le laisserais probablement, après un certain temps. Même si ça me fendrait le coeur.

Je souhaiterais qu'il me laisse pour aller faire une vie meilleure. Même si ça me fendrait le coeur, aussi. Je me sentirais bien trop coupable d'être dépendante de lui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore un dilemme d'internet mettant en scène des situations dans lesquelles tout le monde prétend pouvoir se tenir à une posture alors que les circonstances propres pourraient les forcer à adopter la position contraire.
C'était déjà saoulant il y a quelques années avec le débat du "personne ne réagit en cas d'agression sexuelle dans les TC MAIS MOI J'Y SERAIS ALLÉ COMME RAMBO PAS COMME CES LÂCHES ET CES MOUTONS"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La réponse d'Aradia est pourtant le contraire de ce que tu dit. Elle a dit qu'elle finirait par le laisser, pas qu'elle resterait pour le meilleur et pour le pire.

Et je ne suis pas Rambo, mais je ne laisserais jamais une agression se dérouler sous mes yeux. J'aime mieux me faire stabber en faisant ce que j'ai pu que de laisser faire ça et rentrer chez moi sain et sauve et ne pas pouvoir me regarder dans une glace. Je vais mourir anyway dans moins de 100 ans.


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on peut pas niquer ( ken, oui) honnêtement j'abandonne le navire. Faut pas deconner nan plus. 

C'est horrible quand même. La vie t'a déjà pris tes jambes et l'amour te lache en plus. Personnellement je me suiciderai plutôt que vivre dans ces conditions. T'es dépendant de tout le monde, et personne veut vraiment de toi. 

Vous avez vu le film d'Audiard, de Rouille et d'os ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au Québec y'a 3 choses qu'on déteste. Quand y fait chaud, quand y fait froid et les films Français.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faut vraiment avoir une vision limitée de la vie pour penser qu'elle ne vaut plus la peine d'être vécue dès que l'on perd l'usage de ses membres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, Ecce Homo a dit :

il faut vraiment avoir une vision limitée de la vie pour penser qu'elle ne vaut plus la peine d'être vécue dès que l'on perd l'usage de ses membres.

Ben désolée petite, 

Mais moi mes jambes c'est ce qui me permets de grimper et de courir. Et comme disait ma prof de philo, "courir c'est la vie". Enfin bon, cela ne te demande pas une immense dose d'ouverture d'esprit pour le comprendre, finir en fauteuil roulant sans pouvoir baiser ni courir, ni dépendre que de soi, c'est un enfer que peu d'entre nous supporteraient. Et c'est hautement compréhensible et pas du tout limité, je pense que même toi tu songerais à crever si on te retirait l'usage de tes jambes, tu fais seulement la maligne parce que cela ne t'es jamais arrivé et que tu as envie de me provoquer. 

Donc, je vais rectifier ta phrase :  "Il faut vraiment avoir une vision limitée de la vie pour ne pas comprendre que pour certaines personnes, elle ne vaut plus la peine d'être vécue si on perds l'usage de ses membres"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ecce Homo j'aimerais ça te voir essayer de manger avec tes baguettes avec tes 2 moignons...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, 1984 a dit :

Et c'est hautement compréhensible et pas du tout limité, je pense que même toi tu songerais à crever si on te retirait l'usage de tes jambes, tu fais seulement la maligne parce que cela ne t'es jamais arrivé et que tu as envie de me provoquer. 

j aurais pu aussi dire que tu incarnes bien la pensee occidentale moderne qui sacralise l autonomie individuelle au detriment de la vie meme, mais oui, ca ne t aurai pas autant mise hors de tes gonds.

not sorry :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On dirait que tu te prétends au-dessus de tout ça, Ecce.

Au final, tu as grandi ici, et il y a fort à parier que tu incarnes aussi bien que nous cette pensée occidentale moderne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 59 minutes, Ecce Homo a dit :

j aurais pu aussi dire que tu incarnes bien la pensee occidentale moderne qui sacralise l autonomie individuelle au detriment de la vie meme, mais oui, ca ne t aurai pas autant mise hors de tes gonds.

not sorry :)

tenor.gif?itemid=10231419

Com'on j'ai parlé de pouvoir me déplacer par moi même, tu fais que me troller wesh

Es-tu contre l'euthanasie aussi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Me semble que la personne qui délaisse l'handicapé(e) incarne autant l'individualisme que l'handicapé(e) qui souhaite mourir. La plupart d'entre-nous s'enfuierait au lieu de rester au chevet de sa tendre moitié. Le paraplégique lui, n'a pas mille façons de s'enfuir. Il se tue ou il engourdit sa conscience, avant d'avoir à subir le CHSLD prématurément.

Ça ne veut pas dire qu'une vie heureuse est impossible, mais ça prend une sacrée énergie et un changement de perception du bonheur. J'ose espérer qu'après une longue période noire, un handicapé puisse trouver tout ce qui reste de plus précieux.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/04/2018 à 11:25, 1984 a dit :

Si on peut pas niquer ( ken, oui) honnêtement j'abandonne le navire. Faut pas deconner nan plus. 

C'est horrible quand même. La vie t'a déjà pris tes jambes et l'amour te lache en plus. Personnellement je me suiciderai plutôt que vivre dans ces conditions. T'es dépendant de tout le monde, et personne veut vraiment de toi. 

Vous avez vu le film d'Audiard, de Rouille et d'os ? 

Oui. Le duo d'acteurs est mémorable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 14/04/2018 à 16:04, Catharsis a dit :

On dirait que tu te prétends au-dessus de tout ça, Ecce.

Au final, tu as grandi ici, et il y a fort à parier que tu incarnes aussi bien que nous cette pensée occidentale moderne.

bien sûr que j'ai une pensée occidentale. j'incarne son individualisme aussi bien que son désengagement politique, son immobilisme social, son capitalisme insoutenable, son cynisme résigné, etc. cependant, je ne vois pas en quoi cela invaliderait quelconque de mes démarches autocritique ou réflexivité. autrement, je pourrais seulement critiquer le voisin ? 

pour ce qui est du grain de sel, je pense humblement que la vie vaut quand même la peine d'être vécue malgré que l'on soit privé de ses quatre membres. je trouve ça triste de lire des opinions qui condamnent (ou donnent l'impression de) les paraplégiques à une vie misérable et sans bonheur.

aussi, paraplégie n'équivaut pas à absence de sexualité à tout jamais. elle se vit juste différemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/04/2018 à 15:23, Kapouchet a dit :

Et je ne suis pas Rambo, mais je ne laisserais jamais une agression se dérouler sous mes yeux. J'aime mieux me faire stabber en faisant ce que j'ai pu etc etc

C'est ce qui s'appelle prouver mon point

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 16/04/2018 à 21:30, Ecce Homo a dit :

bien sûr que j'ai une pensée occidentale. j'incarne son individualisme aussi bien que son désengagement politique, son immobilisme social, son capitalisme insoutenable, son cynisme résigné, etc. cependant, je ne vois pas en quoi cela invaliderait quelconque de mes démarches autocritique ou réflexivité. autrement, je pourrais seulement critiquer le voisin ? 

pour ce qui est du grain de sel, je pense humblement que la vie vaut quand même la peine d'être vécue malgré que l'on soit privé de ses quatre membres. je trouve ça triste de lire des opinions qui condamnent (ou donnent l'impression de) les paraplégiques à une vie misérable et sans bonheur.

aussi, paraplégie n'équivaut pas à absence de sexualité à tout jamais. elle se vit juste différemment.

Tu resterais avec ta copine si elle n'était plus qu'un tronc ? Et rendue insensible à l'entrejambe ? Et si elle voulait mourir parce que se sentant comme en prison, le comprendrais-tu ?

je crois pas une seconde à ton affaire. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous devez définir vos termes.

Pour certains, vous vous imaginez être légumes, pour d'autres vous êtes encore fonctionnel. Pour l'un, on parle seulement de perdre ses jambes alors que l'autre s'imagine homme-tronc. 

Y'a une maudite bonne différence entre s'occuper d'une déco qui bave et de s'occuper de quelqu'un qui ne marche pas, mais qui a entièrement toute sa tête. 

Je pense que je ne voudrais tout simplement pas partager ma vie avec quelqu'un qui n'aurait pas un esprit suffisant pour me garder en orbite si le corps lâchait. Mais c'est une vision un peu utopique peut être. 

On se dit: "j'espère que j'aurais le courage de rester", personnellement je me dit : "j'espère trouver quelqu'un qui me ferait rester, courage ou pas" 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on se fie au OP, on parle d'une personne paraplégique, mais saine d'esprit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben justement, @Gamin. On en a une ici qui fait la grande prêtresse de la félicité de la vie, mais en l'état on parle de concept très abstraits et forts confortables pour se cacher derrière.

Maintenant, est-ce que Minh Vy resterait avec sa copine devenue femme tronc et ayant des pensées suicidaires affirmées, même si pour une lesbienne on retiendra surtout que t'amputer de la langue reste le plus gênant. Mettons que la copine n'est plus capable de donner du plaisir ni d'en prendre sexuellement. 

Ca m'étonnerait bien, un handicapé ça coûte trop cher à entretenir pour elle de toute façon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×