Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

C’est symptomatique d’un discours sur la crise de la masculinité en Occident, en réaction contre une montée perçue comme menaçante du progressisme. Le phénomène est probablement moins présent en Asie et en Amérique du Sud d’où ton constat.

Au Québec, le politicologue Francis Dupuis-Déri a beaucoup étudié le sujet. Tu peux te procurer son essai si cela t’intéresse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, DASRI a dit :

Quelqu'un sait pourquoi le phenomene Incel semble repandu seulement en Occident?  Je n'ai pas connaissance de mouvement similaire en Asie ou en amerique du sud. 

Je m'hasarderais à répondre que c'est parce que les femmes là-bas doivent encore faire des alliances maritales avec les hommes pour pouvoir avoir un minimum de qualité de vie; elles n'ont pas la même aisance de pouvoir pourvoir à leurs propres besoins et donc d'être indépendantes d'eux. Si t'es un moron en Asie ou en Amérique du Sud*, y aura une femme qui se résoudra à te marier quand même, alors que si elle était plus libre, elle aurait pu s'essayer avec toi, réaliser très rapidement que t'es un moron et passer à autre chose. Ou même jamais avoir à s'essayer avec toi si elle était née ici car elle aurait vu les red flags de ta moronitude que sont les comportements typiques d'incels. Sans parler de la pression sociale de certaines cultures traditionnelles face au mariage, ce qui rejoint les propos d'Ecce.

*Grosse généralité, certains pays étant plus avancés sur l'égalité homme-femme que les autres, bien sûr.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis stické là-dessus dernierement. C'est stupide mais quand j'entendais Incel, je pensais juste à un espece de loup solitaire qui pétait un plomb(ou pouvait potentiellement en peter un). J'ai écouté la vidéo ci-dessous dernierement et j'ai constaté que je repondais à presque tout les critères(surtout le temoignage du gars), excepté que je ne blâme personne d'autre que moi pour mon malheur. Ou du moins, pas le sexe opposé.
 

Je me suis serieusement demandé si j'en étais un(encore d'actualité, en fait).
Je suis tombé sur un channel, qui a l'air d'en faire la promotion, sournoisement. Je suis curieux.

Ca serait tu comme des vacances d'attribuer toute sa misère comme étant la faute des autres?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais eu une réflexion toute simple effectivement,  y a une corrélation directe entre libération de la femme/indépendance et Incel.

Si on part du principe que la libération de la femme (occidentale) fait obstacle aux désirs de certains hommes, la violence verbale, psychologique ou physique est une réponse possible.

Citation

La colère nous envoie le signal qu’un obstacle s’oppose à notre satisfaction et que nos désirs et nos besoins ne sont pas comblés. La frustration apparaît lorsque quelque chose ou quelqu’un nous empêche de faire ce que nous voulons faire ou nous empêche d’aller là où nous désirons aller. Nous ressentons alors de l’impuissance et nous avons l’impression de perdre le contrôle de la situation.

La notion de perte de contrôle - sur son environnement at large - va amener l'utilisation de la violence chez certaines personnes pour tenter de reprendre le contrôle (ou avoir l'impression de.). 

La violence, de par définition, c'est une prise de contrôle sur l'Autre (l'autre étant individu, groupe ou communauté). On l'explique par des facteurs individuels, relationnels, communautaires et sociétaux, ça explique peut-être en partie pourquoi c'est un problème de société propre aux occidentaux.

C'est simpliste. Oui. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, le mouvement de libération des femmes en Occident a été amorcé vers le milieu des années 1800 avec la première vague du féminisme. Cette vague a pris fin vers le milieu des années 1900 avec les acquis qu'on connaît en matière de droits civils.

Donc, c'est un peu étrange de dire que l'avènement de la communauté incel, survenue dans les années 90, est directement liée au mouvement de libération de la femme, alors que ce mouvement existait déjà depuis plus de 100 ans.

Si on a le réflexe de penser que le lien direct de causalité est la libération des femmes, c'est probablement à cause du discours des incels qui se fonde sur la libération des femmes comme principal cause de leur mal-être.

Mais je pense que leur visibilité est surtout attribuable à l'effet "chambre à écho" des réseaux sociaux comme 4chan et Reddit.

C'est un peu le même principe qui sous-tend la croissance des théories complotistes et le retour en force des anciennes théories comme la terre plate, soit la combinaison d'un sentiment collectif de désillusion face au monde et la facilité à intégrer des communauté en ligne qui se véhiculent entre eux des fausses vérités.

D'ailleurs, les incels entretiennent plein d'idées qui ne font absolument aucun sens: qu'ils font partie d'un groupe de sous-hommes, que le sexe devrait être un droit acquis pour les hommes, qu'il existe une loi de Pareto où 80% des femmes se tapent 20% des hommes, que le féminisme est un complot juif, etc. Sans compter l'idée selon laquelle les hommes traverseraient une soit disant "crise de la masculinité", concept qui relève plus d'un sentiment subjectif d'injustice personnelle que d'un véritable phénomène de société en tant que tel.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

depuis que nous avons plus le droit de bullyer les rejets dans les cours d'école ben c'est ce que ca fait ! des fokin incell qui veulent tuer tout le monde man.. on les mettaient a leur place avant !

 

:brutus-gnarh:

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben non justement. j'ai bien l'impression que justement, le rejet bas-âge (dont notamment le bullying à l'école) fait partie des facteurs individuels de risque qui contribuent à l'intégration des hommes dans la manosphère, et éventuellement leur marginalisation et leur adhésion à des idéologies extrémistes. la communauté manosphère est absolument risible, mais le parcours personnel des individus qui en font partie ferait probablement pitié.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, Ecce Homo a dit :
Révélation

 

En fait, le mouvement de libération des femmes en Occident a été amorcé vers le milieu des années 1800 avec la première vague du féminisme. Cette vague a pris fin vers le milieu des années 1900 avec les acquis qu'on connaît en matière de droits civils.

Donc, c'est un peu étrange de dire que l'avènement de la communauté incel, survenue dans les années 90, est directement liée au mouvement de libération de la femme, alors que ce mouvement existait déjà depuis plus de 100 ans.

Si on a le réflexe de penser que le lien direct de causalité est la libération des femmes, c'est probablement à cause du discours des incels qui se fonde sur la libération des femmes comme principal cause de leur mal-être.

Mais je pense que leur visibilité est surtout attribuable à l'effet "chambre à écho" des réseaux sociaux comme 4chan et Reddit.

C'est un peu le même principe qui sous-tend la croissance des théories complotistes et le retour en force des anciennes théories comme la terre plate, soit la combinaison d'un sentiment collectif de désillusion face au monde et la facilité à intégrer des communauté en ligne qui se véhiculent entre eux des fausses vérités.

D'ailleurs, les incels entretiennent plein d'idées qui ne font absolument aucun sens: qu'ils font partie d'un groupe de sous-hommes, que le sexe devrait être un droit acquis pour les hommes, qu'il existe une loi de Pareto où 80% des femmes se tapent 20% des hommes, que le féminisme est un complot juif, etc. Sans compter l'idée selon laquelle les hommes traverseraient une soit disant "crise de la masculinité", concept qui relève plus d'un sentiment subjectif d'injustice personnelle que d'un véritable phénomène de société en tant que tel.

 

 

Je ne suis pas si sûre qu'il n'y ait pas de lien significatif, @Ecce Homo. Certes, le mouvement a commencé il y a plus de 200 ans, mais en 1967 ma grand-mère se voyait dans le trouble dans son village parce qu'elle s'était séparée de son mari (pire encore, s'est finalement mise avec mon grand-père et a eu mon père, un "bâtard"). En tout cas au Québec, ça ne fait pas si longtemps que ça que l'emprise patriarcale religieuse sur nos moeurs a relâché sa poigne. La pilule contraceptive s'est démocratisée dans les années 70, et les changements que ça a engendré ne sont pas arrivés du jour au lendemain. L'incidence plus marquée des familles monoparentales, à peu près à la même époque. Je serais très intéressée de voir une étude sur le profil familial des Incels, d'ailleurs.

Il y a 10 heures, Ecce Homo a dit :

ben non justement. j'ai bien l'impression que justement, le rejet bas-âge (dont notamment le bullying à l'école) fait partie des facteurs individuels de risque qui contribuent à l'intégration des hommes dans la manosphère, et éventuellement leur marginalisation et leur adhésion à des idéologies extrémistes. la communauté manosphère est absolument risible, mais le parcours personnel des individus qui en font partie ferait probablement pitié.

Tout à fait. Après tout, il y a beaucoup de haine pour les "Chads" dans ce mouvement.

Le 2021-01-17 à 11:52, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

Je suis stické là-dessus dernierement. C'est stupide mais quand j'entendais Incel, je pensais juste à un espece de loup solitaire qui pétait un plomb(ou pouvait potentiellement en peter un). J'ai écouté la vidéo ci-dessous dernierement et j'ai constaté que je repondais à presque tout les critères(surtout le temoignage du gars), excepté que je ne blâme personne d'autre que moi pour mon malheur. Ou du moins, pas le sexe opposé.

Je me suis serieusement demandé si j'en étais un(encore d'actualité, en fait).

C'est l'élément central de "l'incelitude", alors non, j'pense pas que tu qualifies. 

Anecdote : mon chum a deux amis incels*. Un de ceux-ci disait comment lui il ne fait pas de cunnilingus, parce que c'est rendre un service, et c'est déjà lui qui paye pour le souper and stuff. Mon chum est genre: est-ce qu'y voit pas le lien???

Révélation

* Avant que vous puissiez me dire BUT WHY, il est issu d'une culture très patriarcale où les homies que tu t'es fait pendant tes études restent tes homies pour la vie. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-01-21 à 05:13, Ecce Homo a dit :

En fait, le mouvement de libération des femmes en Occident a été amorcé vers le milieu des années 1800 avec la première vague du féminisme. Cette vague a pris fin vers le milieu des années 1900 avec les acquis qu'on connaît en matière de droits civils.

Donc, c'est un peu étrange de dire que l'avènement de la communauté incel, survenue dans les années 90, est directement liée au mouvement de libération de la femme, alors que ce mouvement existait déjà depuis plus de 100 ans.

En 1850, même si d'autres communautés obtenaient/voulaient obtenir plus de droits, on n'accusait pas encore l'homme « blanc cisgenre hétéro » d'être à l'origine de tout ce qui va mal dans le monde. Il n'y avait pas de menace sur leur statut.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Daleko a dit :

En 1850, même si d'autres communautés obtenaient/voulaient obtenir plus de droits, on n'accusait pas encore l'homme « blanc cisgenre hétéro » d'être à l'origine de tout ce qui va mal dans le monde. Il n'y avait pas de menace sur leur statut.

Y a que les caves (et chaque mouvement en a) qui prennent "l'homme blanc cisgenre hétéro" comme l'origine de nos problèmes. C'est la structure qui lui permet d'avoir plus de privilèges que les autres le problème, nuance. Si tu utilises le mot statut en ce sens nuancé, alors oui, une menace pèse sur lui et c'est très bien comme ça. Liberté, égalité, fraternité! ;)

Ah pis, si ladite structure n'a été que remise en cause plus tard, c'est tout à fait normal. La science prend du temps à arriver à ses conclusions, c'est un parcours, pas une "switch" qu'on ferme ou qu'on allume.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Daleko a dit :

En 1850, même si d'autres communautés obtenaient/voulaient obtenir plus de droits, on n'accusait pas encore l'homme « blanc cisgenre hétéro » d'être à l'origine de tout ce qui va mal dans le monde. Il n'y avait pas de menace sur leur statut.

C'est notamment des propos qui sont véhiculés dans la manosphère et ce à quoi je fais référence avec le "discours de crise de la masculinité" (et je réponds aussi  à @Retromantique).

Mais le paradoxe est que, si on étudie l'histoire des années 90 à aujourd'hui, la libéralisation de la femme ne serait pas un fait marquant parce que, hormis certains progrès statistiquement observables, il ne s'est vraiment pas passé grand chose. 

La période charnière pour les femmes dans l'histoire moderne, c'est les années 1950 et 60 qui sont marquées par les manifestations monstres, les grèves de ménage, la montée des des gender studies, la reconnaissance civile et la libération sexuelle. Les militantes de cette époque étaient acharnées et le ton qu'elles employaient était très revendicateur. On ne voit rien d'une telle ampleur aujourd'hui. 

Si les incels était un mouvement réactionnaire contre la libéralisation des femmes (ou contre la menace au statut des hommes pour reprendre tes mots), alors leur avènement devrait normalement avoir eu lieu dans les années 1950-60; pas en 90-2000.

Il faut vraiment voir les incels comme une sous-communauté (et non comme un mouvement réactionnaire) dont le discours s'articule autour de "la perception d'un malaise masculin", certes, mais qui s'est développé grâce aux médias sociaux. Cette sous-communauté renvoie au phénomène plus large, et sans contredit le plus marquant des 30 dernières années, qui est l'avènement de l'ère du post-truth (médias sociaux, fake news, echo chambers, fragmentation de l'information, méfiance envers la science, etc.)

D'ailleurs, par rapport au malaise masculin, il ne date pas d'hier. Par exemple, dejà on critiquait la mode féminine (pantalons, chemisiers) de devenir trop masculine, on disait que l'entrée des hommes dans les usines et les progrès technologiques privait les hommes de leur force physique, etc.

Tout le discours entourant la "menace au statut mâle" est observable dans les sociétés où les hommes dominent. Le discours incel, articulé autour de l'antiféminisme, de la misogynie et de la suprématie mâle, n'est pas très différent de ce qu'on observait avant. Exception faite, il tend comme beaucoup d'autres sous-communautés fondées sur les médias sociaux, à s'extrémiser avec l'effet des chambres à écho.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Ecce Homo a dit :

C'est notamment des propos qui sont véhiculés dans la manosphère et ce à quoi je fais référence avec le "discours de crise de la masculinité" (et je réponds aussi  à @Retromantique).

Mais le paradoxe est que, si on étudie l'histoire des années 90 à aujourd'hui, la libéralisation de la femme ne serait pas un fait marquant parce que, hormis certains progrès statistiquement observables, il ne s'est vraiment pas passé grand chose. 

La période charnière pour les femmes dans l'histoire moderne, c'est les années 1950 et 60 qui sont marquées par les manifestations monstres, les grèves de ménage, la montée des des gender studies, la reconnaissance civile et la libération sexuelle. Les militantes de cette époque étaient acharnées et le ton qu'elles employaient était très revendicateur. On ne voit rien d'une telle ampleur aujourd'hui. 

Si les incels était un mouvement réactionnaire contre la libéralisation des femmes (ou contre la menace au statut des hommes pour reprendre tes mots), alors leur avènement devrait normalement avoir eu lieu dans les années 1950-60; pas en 90-2000.

Il faut vraiment voir les incels comme une sous-communauté (et non comme un mouvement réactionnaire) dont le discours s'articule autour de "la perception d'un malaise masculin", certes, mais qui s'est développé grâce aux médias sociaux. Cette sous-communauté renvoie au phénomène plus large, et sans contredit le plus marquant des 30 dernières années, qui est l'avènement de l'ère du post-truth (médias sociaux, fake news, echo chambers, fragmentation de l'information, méfiance envers la science, etc.)

D'ailleurs, par rapport au malaise masculin, il ne date pas d'hier. Par exemple, dejà on critiquait la mode féminine (pantalons, chemisiers) de devenir trop masculine, on disait que l'entrée des hommes dans les usines et les progrès technologiques privait les hommes de leur force physique, etc.

Tout le discours entourant la "menace au statut mâle" est observable dans les sociétés où les hommes dominent. Le discours incel, articulé autour de l'antiféminisme, de la misogynie et de la suprématie mâle, n'est pas très différent de ce qu'on observait avant. Exception faite, il tend comme beaucoup d'autres sous-communautés fondées sur les médias sociaux, à s'extrémiser avec l'effet des chambres à écho.

De 90 à aujourd'hui : bien qu'il n'y ait pas de faits marquants, je ne suis pas certaine d'être d'accord que les choses n'ont pas bien changées depuis. Certes, l'avènement d'internet joue clairement un rôle dans l'évolution qui s'est produite, mais la culture dans les années 90 n'était pas autant imprégnée du féminisme qu'aujourd'hui. Le féminisme a fait son chemin et des comportements qui passaient en 99 ne passent plus aujourd'hui, bien que Rozon ait été acquitté et que Brett Kavanaugh ait son cul à la cour suprême de nos voisins. Était-ce Annick Charette qui disait que c'est parce que les mentalités s'y prêtent plus maintenant qu'elle a enfin osé sortir publiquement au sujet de son viol? En tout cas, les mentalités ont évoluées, c'est l'héritage des années 50-60. Peut-être qu'en rétrospective, on qualifiera aussi notre époque de charnière, avec les mouvements comme #metoo

Bref, je crois qu'une telle acceptation sociale plus étendue est plus à même de contribuer à une réponse comme celle des Incels que la qualité vociférante des voix qu'on trouvait peut-être plus facilement dans les années 50-60. C'est pour ça que je ne me surprends pas que les incels ne soient pas arrivés dès ces années-là. Ça ne veut pas dire que tu as tort de dire que c'est l'avènement de l'ère post-truth et des réseaux sociaux qui sont en cause, c'est clair que c'est un ingrédient de base de la recette. Par contre, je ne suis pas certaine de te suivre avec le

Citation

le discours entourant la "menace au statut mâle" est observable dans les sociétés où les hommes dominent. 

?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Retromantique a dit :

Ça ne veut pas dire que tu as tort de dire que c'est l'avènement de l'ère post-truth et des réseaux sociaux qui sont en cause, c'est clair que c'est un ingrédient de base de la recette. Par contre, je ne suis pas certaine de te suivre avec le

?

Ce que je veux dire, c'est que la "menace au statut mâle" est l'expression d'un malaise lié à une perte de privilèges dont jouissent les hommes lorsque des femmes se mobilisent pour remettre en cause leurs rôles subalternes dans une société où les hommes sont dominants. 

Autrement dit, l'inverse ne se présente pas parce que les femmes n'ont jamais eu de privilèges dans la société. Il n'existe pas de "malaise féminin" qui se manifesterait, par exemple, par la formation d'une communauté de femmes entretenant un discours misandre, déplorant la perte de leurs privilèges ou revendiquant des droits "naturels" (par exemple un droit à la séduction et au sexe comme avec les incels). 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Ecce Homo a dit :

Ce que je veux dire, c'est que la "menace au statut mâle" est l'expression d'un malaise lié à une perte de privilèges dont jouissent les hommes lorsque des femmes se mobilisent pour remettre en cause leurs rôles subalternes dans une société où les hommes sont dominants. 

Autrement dit, l'inverse ne se présente pas parce que les femmes n'ont jamais eu de privilèges dans la société. Il n'existe pas de "malaise féminin" qui se manifesterait, par exemple, par la formation d'une communauté de femmes entretenant un discours misandre, déplorant la perte de leurs privilèges ou revendiquant des droits "naturels" (par exemple un droit à la séduction et au sexe comme avec les incels). 

Oui, d'accord. Ça vient un peu prouver le point, non? Au début, quand j'ai lu ça, j'étais genre, y a des sociétés où les hommes ne dominent pas?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ! En fait, mon intervention se voulait être une mise en perspective face à une intuition qui me semblait un peu réductrice à l'effet que incel => émancipation des femmes (ou pire, incel => féministes folles qui accusent et revendiquent trop). Ce n'est pas entièrement faux, mais c'est surtout pas tout-à-fait vrai.

Ce n'est pas entièrement faux parce que le discours des incels est effectivement (en partie) fondé sur l'expression d'un malaise masculin lié à l'émancipation et aux revendications des femmes.

Ce n'est pas tout-à-fait vrai car 1) le malaise masculin s'est toujours exprimé au travers de l'histoire 2) on ne peut pas entièrement comprendre les incels avec cette seule explication en sachant que les incels présentent des attributs comme l'extrémisme, le déni des faits, l'appel à la subjectivité et à l'émotion.

Autrement dit, voir les incels comme une réaction directe face à l'émancipation ou revendications des femmes en revient à adopter un point de vue partiel de ce qu'ils sont véritablement.

La façon dont ils mobilisent leurs idées et articulent leurs discours est typique des communautés issues de la sous-culture internet et c'est majoritairement par là qu'on parvient à expliquer le pourquoi du comment ils sont ainsi.

Un exemple de mouvement réactionnaire pour lequel on peut aisément faire le lien avec les revendications des femmes est le mouvement pour les droits des hommes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais un copine depuis 3 ans, nous nous sommes quitté il y a quelques mois.. ca fait 6 mois que je n'ai plus de blonde, zero, nada et j'aimerais en avoir une mais il n'y pas d'occasion qui se présente à moi, est-ce que cela fait de moi un incel?

Les gens qui insultent les hommes en les traitant d'incel sans les connaitre sur les réseaux sociaux seulement parce qu'ils sont en désaccord sur certain , ca devient un peu pénible. Sinon, il faut aussi comprendre que ce ne sont pas tout les hommes, comme pas toute les femmes, qui sont extrovertie, avec la parole facile et qui sont séducteurs. Il y a plusieurs hommes, même s'ils sont beau physiquement et qu'ils plaisent au femmes (mais ils ne le savent pas), qui ont des problème à flirter, ils sont timide, mal à l'aise, ne savent pas comment s'y prendre, ils ne savent pas reconnaitre les signaux.. ils n'ont pas confiance en eux, ils se trouvent moche, ils sont complexé, ils baguaient quand ils parlent avec une femmes qui les attirent... et parfois ils attendent trop ou ne sont pas assez actif et se font «friendzoner» ou «by passer » par un autre plus vite, et ca les frustrent et ils en viennent à s'en vouloir à eux-mêmes et par la bande aux femmes. 

Ils ne sont pas violent, ils font juste se questionner sur eux-mêmes et se détestent de ne pas avoir allumé au bon temps..  je sais, je suis un peu demême.. je parais quand même bien, j'ai eu de belles blonde dans ma vie (je suis debut 40e), mais calice,  quand je suis célibataire et une femme me plait vraiment, je ne sait pas comment l'aborder, je stress, et tout ma gesticulation dégage de l'inconfort et j'ai l'air d'un fucking weirdo et ca me fait chier.. C'est pour cette raison que tout mes rencontres qui ont matché ont passé par amis interposés, car si je passes disons par les réseaux sociaux, je suis ultra timide et je ne sais pas trop quoi dire.. sinon c'est le contraire, quand je stresse je  parles sans arrêt  et je philosophe comme un gros débile, et la fille s'endort presque à m'écouter et je perd son attention ;p 

Donc, je crois que ceux qui traitent souvent les autres d'incel, ne savent pas trop de quoi ils parlent et par la bande ne font que faire enrager ceux qui se font traiter ainsi, car la grande majorité en sont conscient.
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

ca fait 6 mois que je n'ai plus de blonde, zero, nada et j'aimerais en avoir une mais il n'y pas d'occasion qui se présente à moi, est-ce que cela fait de moi un incel?

Kobe Bryant What GIF

Jvois pas le rapport. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Ecce Homo a dit :

Ah ! En fait, mon intervention se voulait être une mise en perspective face à une intuition qui me semblait un peu réductrice à l'effet que incel => émancipation des femmes (ou pire, incel => féministes folles qui accusent et revendiquent trop). Ce n'est pas entièrement faux, mais c'est surtout pas tout-à-fait vrai.

Ah, dans le fond, on voulait la même chose, soit nuancer. :)

@Tomás de Torquemada quelle est la fréquence des fois où tu te fais appeler un Incel, ou voit un non-Incel être appelé un Incel, par des filles? 

Sinon, voici ce qu'on appelle des Incels sur un groupe qui les spot:

Révélation

image.thumb.png.c9a2b0d3713ca7512eb8745f9795d6a7.png

 

image.thumb.png.714767111773bf9f813e0ab9ac239d8b.png

 

image.png.7005fa9a49dd653a352c0845d9819bbd.png

 

image.thumb.png.7dcda2bddc785e25a1d2a69971b3025a.png

 

image.thumb.png.f60676665f59db120e893bcf2454a807.png

Pis celle-là tout spécialement pour @Harley Quinn:

Révélation

image.thumb.png.197c8f11729b1c51d71c53fbf02d470d.png

Enfin, souvenons-nous du danger réel des Incels (après tout, on a eu un acte terroriste à Toronto pas par des islamistes radicaux, mais bien par un d'eux).

Angry at ‘hot cheerleaders,’ Virginia man blows off his hand in bomb mishap, feds say

Bref, comme @1984 le dit, ça n'a pas rapport. La différence entre un gars gêné et un Incel, c'est ce que dernier méprise les femmes et les tient responsable de son manque de succès. J'en connais plein des dudes gênés et awkward en couple. Il y a beaucoup de posts de Incels qui ont des attentes faramineuses par rapport à leur partenaire potentielle et qui se surprennent ensuite d'être célibataires. C'est un exemple parmi tant d'autres des dommages qu'engendre le patriarcat sur les hommes : à ne mettre dans nos récits populaires (télé, films, séries, tout ce qui transmet la culture mainstream) que des belles femmes (à moins qu'elles soient les méchantes), peu importe le look du gars (qu'il soit Thor ou un dude ordinaire), les hommes grandissent avec l'idée que c'est ça la normalité qu'ils sont en droit de s'attendre.

Tl;dr: Ton célibat seul ne fait pas de toi un Incel.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par ---
      http://www.okcupid.com/the-dating-persona-test
      Perso j'ai eu le Last Man On Earth, le pire truc quoi.
      Faut pas le prendre à la lettre comme le MBTI (qui n'est déjà pas l'évangile) vu que c'est à vertu comico-humiliante mais c'est rigolo.
    • par Latourette
      Un excellent documentaire sur les relations amoureuses des jeunes à l’ère des réseaux sociaux et des applications de rencontres à la Tinder et Badoo. C’est un peu pathétique parfois de voir ces jeunes accros du téléphone collectionner les rencontres et consacrer autant d’énergie à leur apparence physique, pour finalement se retrouver plus seuls que jamais.
      Mais les personnages sont attachants, articulés et j’admire beaucoup le courage (ou l’insouciance) qu’ils ont eu à confier publiquement des trucs très intimes de leur vie sexuelle.
      Ça dure deux heures en deux parties sur Télé-Québec:
      L'AMOUR AU TEMPS DU NUMÉRIQUE
    • par 1984
      Chers amis d'Outre-Atlantique,
      Connaissez vous l'emission franco-belge culte Striptease ?
      Cette émission datant de 85 vise à produire des documentaires d'un genre nouveau dans lesquels les commentateurs s'effaceraient pour laisser parler les protagonistes. L’émission aborde essentiellement des passages de la vie de tous les jours (repas de famille, séance de vaisselle, la vie d’une fermière). Le spectateur peut ainsi se reconnaître dans son intimité quotidienne : « Strip-tease : l’émission qui vous déshabille ».
      Alors qu'elle avait disparu des écrans de télévision, l'émission revient le 2 juillet avec un épisode qui frappe très fort, voire trop fort.
      Attention, je vous préviens, c'est triste, et pathétique.
      http://www.youtube.com/watch?v=KzD6R3wfIQ4
      Dans cet épisode réellement dramatique appelé "Recherche bergère desespérement", on peut découvrir Damien, un jeune éleveur de mouton qu'on pourrait qualifier d'handicapé, désespément à la recherche de l'amour. Ses grands parents, et sa mère, avec qui il vit, aimeraient beaucoup le voir enfin amoureux et heureux.
      Pour l'aider, ou l'enfoncer - c'est à votre libre appréciation -, ces derniers décident de faire appel à une agence matrimoniale d'un genre nouveau: moyennant la somme de 2000€, l'agence présente Roxana, une jeune roumaine sans aucun doute agée de moins de 18 ans, à Damien, sa maman et ses grands-parents.
      Malheureusement, la jeune fille, qui ne parle pas un mot de français, à l'air incroyablement mal à l'aise(12:05).
      Malgré les nombreuses tentatives de Damien de se rapprocher de la jeune femme ( 20:01), il arrive ce qui devait inévitablement arriver:
      elle finit par repartir chez elle.
      La famille accuse le coup, mais croit néanmoins que la jeune fille reviendra (26:00) car cette dernière à laissé Damien dans le désarroi le plus total (29:40). Il menace de massacrer sa mère et de se suicider dans un moment de désespoir (30:15). En effet, celle ci a parlé de l'agence matrimoniale autour d'elle, et l'un des amis de la famille s'oppose fermement à ces mariages arrangés (qui sont évidemment dans la limite de la légalité (32:45)).
      L'agence retourne voir Damien dans sa famille et tente de les rassurer en leur indiquant de rester discret sur leurs arrangements.
      Ils sortent le champagne..
      Finalement, on apprends que Roxanna est partie en Italie avec un autre homme. La dirigeante de l'agence les aiguille vers l'idée d'un manipulateur qui aurait déjoué leur plan initial (43:00), et les hypothèses vont bon train en présence de ce pauvre Damien, impuissant et en larmes (48:30).
      --
      L'histoire est entrecoupée - un peu sans raison, je trouve- par l'histoire d'une autre femme, plus mure que Roxanna, qui cherche également un bon parti par le biais de la même agence. Celle ci se voit proposer l'incroyable:
      Devenir la femme d'un homme, 54 ans, ayant 17 chats, vivant avec sa mère, ayant été amputé d'un bras suite à un accident de tracteur, avec des problèmes psychologiques et une face boursouflée.
      Elle refuse.
      --
      L'emission est pas mal longue, sans musique, sans sous-titres, sans voix off. Juste un montage excellent qui fait la force tragico-comique de ce genre de reportage.
      J'ai donc noté les temps de chaque passage dans ma description, afin de faciliter la lecture et éviter le "too long to WATCH".
    • par Aberration
      Bon, à la demande de je ne me souviens plus quel membre, j'y vais d'un sujet sur la fameuse friend zone. Celle où probablement chacun d'entre-vous fut déjà placé à un moment ou à un autre et dans laquelle vous avez possiblement placé des gens du sexe opposé.
      Racontez-nous votre expérience, afin de nous faire comprendre à tous comment cela fonctionne et comment l'éviter, mais surtout comment éviter d'en souffrir.
      Pour ma part, je crois que, quand une personne qu'on estime et qui nous attire (et qu'on voudrait plus avec elle, bien entendu) nous catégorise ainsi, il vaut alors mieux de prendre ses distances, afin de n'en pas trop souffrir. À moins qu'on se sente à l'aise de n'être pour cette personne que son ami(e).
      Le point important, c'est que les choses soient claires. Car ce sont les choses floues et ambigües qui nous font alors espérer plus de cette personne et finalement qui nous font ressentir le plus de tristesse.
      Note aux personnes qui considèrent des ami(e)s du sexe opposé comme de simples ami(e)s et qui sentent un intérêt univoque: Même si c'est bien plaisant d'être désiré et que vous voulez garder l'amitié de l'autre, faites votre possible pour être claires. Ne laissez pas d'espoir s'il n'y en a pas. Ainsi, si cette personne est toujours intéressée à être votre amie tout en sachant qu'elle ne sera pas plus, vous même vous sentirez mieux dans cette histoire et vous viendrez de vous faire un(e) véritable ami(e). Cela dit, c'est si l'amitié gars-filles est possible, mais il s'agit d'un autre sujet...
×
×
  • Créer...