Aller au contenu
Esch

Les jeux sexuels entre enfants [WARNING : sujet sensible]

Les jeux sexuels entre enfants de 0 à 12 ans  

25 membres ont voté

  1. 1. Trouvez-vous moralement acceptable de laisser les enfants découvrir leur sexualité entre eux?

    • Oui
      17
    • Non
      4
    • Peut-être
      4
  2. 2. Trouvez-vous moralement acceptable de laisser les enfants d'une même fratrie découvrir leur sexualité entre eux?

    • Oui
      7
    • Non
      10
    • Peut-être
      8
  3. 3. Selon vos souvenirs, avez-vous déjà personnellement fait l'expérience de jeux sexuels avec un autre enfant entre 0 et 12 ans (EXCLUANT un membre de votre famille proche ou éloignée)?

    • Oui
      19
    • Non
      4
    • Peut-être
      2
  4. 4. Selon vos souvenirs, avez-vous déjà personnellement fait l'expérience de jeux sexuels avec un autre enfant entre 0 et 12 ans (INCLUANT un membre de votre famille proche ou éloignée)?

    • Oui
      10
    • Non
      13
    • Peut-être
      2


Déchet(s) recommandé(s)

Ce sujet ne devrait-il pas être dans l'institut ? 

Sujet intéressant, vraiment.

J'y reviendrai.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Pandore Oui, c'est vrai!

Peut-on déplacer mon sujet dans la section appropriée, s'il-vous-plaît?

Hehe, merci @Gamin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super intéressant comme sujet, 
Le chapitre s'apparente absolument à ce que j'ai vécue. 

Est-ce moralement acceptable ? Oui absolument. 

On dira ce qu'on voudra, mais la sexualité, bien que  plutôt démystifiée aujourd'hui est toujours un peu tabou. On rajoute des enfants dans l'équation, et le tabou s'intensifie. Pourtant l'enfance, c'est l'apprentissage. Un apprentissage des comportements qu'on observe. C'est assez naturel pour un enfant de vouloir recréer des scénarios du quotidien. Je pense a mes poupées dont je devais changer la couche après l'avoir nourrie, à ma petite maison dotée d'une cuisinette, etc. Je recréais mon ''observation'' de la vie adulte. Mes scénarios pour mes poupées Barbies étaient directement tirés de film, et elles étaient actives sexuellement, est ce que j'était consciente de ce que s'était, plus ou moins, surement pas.... 

Je jouais beaucoup avec mon voisin du même age, et bien qu'on préférait faire des mauvais coups, et jouer aux archéologues qu'a la famille, on a tout de même fait nos premières découvertes ensemble. Y'avait absolument rien de vraiment sexuel, c'était beaucoup plus de l'observation qu'autre chose. On prenait nos bains ensembles et on remarquait nos différences. A partir de 3 ans je dirais. (on s'est connu a la naissance)  

J'ai jamais eu beaucoup d'amis avant l'age de 11-12 ans, mais amis c'était mes cousins et cousines et on s'enfermait dans des gardes-robes,  deux pas deux, et on jouait au docteur, ou au psychologue. Lorsqu'on jouait au docteur, ce dernier avait le droit d'allumer la lumière et d’ausculter le patient. Et lorsqu'on jouait au psychologue, la lumière devait rester fermée et le ''patient'' devait dire des secrets, des pensées intimes. J'avais environs 6-7 ans. Ca duré je dirais le temps d'un été. 

Lorsque j'étais un peu plus vieille 8-10 ans, moi et une amie trippions sur les sorcières, wiccans, rites paiens, etc. Qui dit livre de sorcières dit illustrations assez sexuelle/érotique. De ce que je me rappelle, j'pense que c'était mes premiers vrais émois, la première fois que je ressentais du désir. Et puis c'était devant des images de femmes, nues dansant devant un bouc, ou torturées sur des moulins a eau, des bûchers, etc. Ca m'avait vraiment troublée. J'avais jamais fais des jeux sexuels avec des filles, on se confiait plutôt, mais après ma réaction face au livres de sorcières, tout a changer. C'était quand même plutôt innocent, on parlait de backstreet boys, pis on s'frottait... J'me rappelle que j'étais absolument imberbe et qu'elle avait déjà du poils, ca m'avait marquer, elle commençait a avoir des seins alors que j'avais absolument rien. J'pense ce qui a mis fin aux jeux, c'était qu'on en tirait du plaisir, un sentiment de honte, de culpabilité a suivie, et notre amitié s'est finie. 


Je regarde les résultat et je comprends pas trop les résultats concernant les membres de la famille. Est-ce que c'est parce qu'on rajoute le tabou de l'inceste dans l'équation ? 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça me rappellera toujours cette scène dans Brave New World, alors que des étudiants font une visite guidé d'un centre génétique et se font donner un petit cours d'histoire sur le concept de "famille" afin de les dégoûter un peu, dans le background il y'a un groupe d'enfant de 6-7 ans qui jouent à des jeux sexuels. Éventuellement le techniciens du centre et les étudiants en visites s'interrompent afin de regarder les enfants jouer, d'un air candide et amusé. 

-----

La moralité autours de la sexualité m'a toujours fasciné, et bien que le concept de "moralité" en soi ferait un énorme sujet  je pense que c'est important qu'on le survole un peu.

Depuis un petit bout, la théorie principale derrière le phénomène de "moralité" est celle qui dit que c'est un résidu de notre capacité à être "dégoûté", physiquement, par les infections et les maladies. Les scans et recherches démontrent que les mêmes secteurs du cerveau s'allument qu'on parle de "nourriture pourrie" ou "d'injustice sociale", de "défécation" que "d'inceste", à différent niveaux. On regarde une pomme rongée par les vers et on se dit "C'est mauvais pour moi" de la même façon qu'on regarde quelqu'un recevoir moins de raisins que son voisin pour les mêmes efforts et on se dit "C'est mauvais pour moi". Notre opinion moral sur la sexualité suivrait donc le même file de réflexion subconsciente. Sources et informations: 

Citation

In bad taste: evidence for the oral origins of moral disgust. 2009, Chapman HA, Kim DA, Susskind JM, Anderson AK.

Washing Away Your Sins: Threatened Morality and Physical Cleansing [The Lady Macbeth Effect], 2006, Zhen-Bo Zhong, Katie Liljenquist

The Anatomy of Disgust 1998, William Ian Miller 

Tag word "moral disgust

Une autre piste de réflexion intéressante, si on penche vers la théorie du "dégoût moral", est de regarder comment la sexualité a été traité - ses hauts et ses bas - dans les derniers siècles et de regarder les liens à faires avec notre relation envers les différentes maladies et épidémies. Je veux pas trop me lancer la dessus parce que je n'ai pas les compétences de m'avancer, et que mes recherches ne donnent rien de concluant mais c'est intéressant d'y penser grossièrement:

La moralité sexuel s'en tenait pas pire jusqu'à la peste. On a commencé à s'en remettre tranquillement pas vite jusqu'au 20ieme siècle. Puis après ça a été la révolution industrielle et les conditions de travails dégueulasse, notre moralité a prit du buff, puis s'en suit le début du siècle jusqu'à la monté du mouvement hippie et la libération sexuelle, après ça c'est le SIDA -> c'est tout un roller-coaster.

Ça serait une étude sociologique et historique fascinante, si quelqu'un trouve quelque chose à ce sujet je serait preneur.

----

Parce que je veux poser la question à tout ceux qui on répondu que c'était "morale" que des enfants jouent à des jeux sexuels: 

Si vous étiez dans un évènement social (avec la famille disons, avec des amis), et que votre enfant s'adonnait à un jeu sexuel avec un autre enfant, devant tout le monde, les laisseriez vous faire? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Gamin a dit :

Si vous étiez dans un évènement social (avec la famille disons, avec des amis), et que votre enfant s'adonnait à un jeu sexuel avec un autre enfant, devant tout le monde, les laisseriez vous faire? 

Non, c'est un jeu qu'il faut garder entre enfants de leur âge, c'est moins facile à accepter quand il y a des enfants plus vieux et des adultes qui sont gênés par le caractère sexuel de l'acte (surtout les préados complexés par tout ce qui bouge), même si c'est complètement banal dans la tête des plus jeunes. Bref, y'aurait pas de quoi en faire tout un plat, mais ce serait non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Goéland a dit :

même si c'est complètement banal dans la tête des plus jeunes

Parce que je me questionne sur cette transition là. 

Surtout au caractère biologique vs. social [rapport complexe parce que souvent c'est une inter-influence]. 

Peut être leur permet-t-on de s'adonner à ces jeux parce qu'on y voit quelque chose de non-sexuel. Comme ils sont prépubères, leur rapport à la sexualité est purement en mode découverte de pan de chaire qui pendent, et rien de plus. Le malaise serait donc plutôt relié au motivateur sexuel, à l'influence qu'à le désire reproduction sur le cerveau humain, sur le cocktail chimique qui se décharge sous l'influence de l'excitation sexuel.

Je parle de ça afin d'amener tranquillement une théorie sur le Sexe et l'Inhibition Morale. 

Je sais pas pour vous, mais le sexe, ajeun [non excité], c'est pas pire dégueu. Des fluides, de la sueur, de la bave, fait chaud, ça flagosse, ça sent bizarre... 

Le désir sexuel, l'excitation, vient inhiber ce dégoût là. Une fois excitée... ces choses nos dérangent beaucoup moins - bien sûr à des niveaux personnels très différent les un aux autres.

Maintenant... si on penche vers la théorie du Dégoût Morale... et qu'on prétend que le Dégoût physique et le Dégoût morale existe au même endroit dans le cerveau... et que l'excitation sexuel inhibe ce dégoût... 

Pas étonnant que certains deviennent pédophile, ou soit excité par l'inceste. Ou bien par le voyeurisme. L'exhibitionnisme. Ouuuh le thrill de se faire prendre en public... la scatophilie, la nécrophilie - tous des choses amorales.

L'excitation sexuel nous rendrait donc moins dégoûtés, autant physiquement que moralement. 

Le malaise sexuel est-il un désir inconscient de se protéger contre cette inhibition là?

À déterminer. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah c'est simple : c'est comme un adulte qui va dire d'un autre qu'il fait l'apologie de l'inceste alors qu'il ne fait qu'expliquer une partie de la psychologie infantile via des jeux de tripotage. L'adulte qui juge la sexualité de l'enfant est à côté de la plaque, car c'est lui qui, connaissant sa maturité sexuelle propre, va projeter sur l'enfant des comportements et pensées adultes. L'enfant projète également sa sexualité sur l'adulte,  il n'est même pas apte à "comprendre" sa sexualité maturée avant la pré-adolescence. 

Il me semble en revanche que les fellations et les cunnilingus ne sont pas pratiquées dans les jeux sexuels des enfants, justement parce qu'ils appartiennent au monde des adultes et leur sexualité appliquée.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Ce sujet m'intéresse pas mal d'un point de vue psychanalytique. J'ai déjà demandé sur reddit des suggestions de lectures à propos de la phase de latence du développement sexuel de l'enfance. On m'a suggéré certains auteurs (Laplanche, Ferenczi et bien sûr Freud) mais leurs théories sur cette période sont assez embryonnaires. Alors qu'on connait généralement assez bien les explorations sexuelles des autres phases, la phase de latence reste couverte de mystère.

En résumé, l'enfance est découpée en plusieurs périodes de développement sexuel où les âges normaux sont suggérés sans bien sûr être considérés comme des lois.

On a le stade oral avant 18 mois où l'enfant obtient son plaisir du sein maternel. Le stade anal (18 mois à 3 ans) est celui où l'enfant apprend à contrôler ses sphincters pour choisir le moment et l'endroit de sa défécation. Le stade phallique (3 à 7 ans) suit généralement avec le complexe d'Oedipe et les simulations sexuelles (papa et maman, jeu du docteur).

C'est par la suite, de l'âge de 7 ans à la puberté, que l'enfant est supposé se tourner vers des poursuites non sexuelles (résultats scolaires, sports, arts) et vers une homo-sociabilité caractéristique de la période de latence. Or, je me demande quelle est la conséquence d'une forme de sexualité pré-pubère à ce moment du développement psycho-sexuel. 

Si vous avez des expériences à partager ou encore des connaissances surf le sujet, ça m'intéresse.

Un extrait cinématographique présente ce dont je parle avec une certaine acuité: 

 

Modifié par Kalium

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sujet intéressant, je promets de venir commenter lorsque j'aurai plus de temps. Mais je pense qu'il faut distinguer curiosité corporelle du sexe  opposé et comportements sexuels chez les enfants.   Être exposé à la nudité non sexuelle des autres peut venir à bout de cette curiosité, et éviter  de glisser dans la sphère de l'intimité sexuelle avec de tels jeux pour satisfaire cette curiosité. Cette curiosité corporelle est normale et saine et doit être satisfaite mais je ne peux dire autant des jeux sexuels enfantins. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'auteur devrait laisser tomber les deux premières questions et concentrer le débat sur la nature fondamentale de la sexualité. La moralité, c'est comme le trouduc', on en a tous un et on le montre pas aux inconnus. Juste une suggestion pour éviter le conflit aisé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎2018‎-‎06‎-‎16 à 07:32, DASRI a dit :

L'auteur devrait laisser tomber les deux premières questions et concentrer le débat sur la nature fondamentale de la sexualité. La moralité, c'est comme le trouduc', on en a tous un et on le montre pas aux inconnus. Juste une suggestion pour éviter le conflit aisé.

Lit mes messages dans le sujet, tu y verra que la notion de moralité et de sexualité sont selon moi intrinsèquement lié. 

Dans là à savoir si quelque chose est ou n'est pas moral, ouais effectivement on risque de donner beaucoup de coup d'épée dans l'eau, mais ça ne nous empêche pas de nous positionner sur la moralité en soi. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...