Aller au contenu
  • Contenu similaire

    • par Bruno
      pour vrai elle est déguelasse.
      hier j'ai vécu la plus grande déception de ma vie en en commandant une. j'avais l'impression de manger chez VALENTINE.
      faut vraiment que les gens de québec soient des assholes pour simplement penser que la poutine d'un FAST FOOD puisse être la meilleure.
      bande de graines
      faggots qui ont monté tout un build-up sur une criss de poutine = vous êtes salement laids
      j'm'en vais manger des tomates
      ps: les meilleures tomates ont les retrouve chez IGA
      G.
      A..
      Y...



    • par 1984
      Aujourd'hui,
      Je me suis lancée dans une nouvelle aventure.
      J'ai commencé à rechercher du côté de mes origines, chose que je n'avais pas entreprise depuis bien longtemps.
      Je regardais mes photos facebook comme une grande narcissique invétérée lorsque je retombe sur le commentaire d'un cousin, me corrigeant sur mes lacunes concernant nos racines mutuelles.
      Un de mes contacts m'avait demandé si j'avais du sang asiatique,
      Et j'avais répondu qu'il était guadeloupéen,
      Et mon cousin me répondait que non, nos origines venaient de Guyane. Mon grand père était né à Cayenne, et que c'est pour ça qu'on avait des yeux aussi en amandes ( ce qui expliquerait les nombreuses allusions aux asiatiques)
      Petit déclic alors, je me suis rendue compte que je ne savais pas grand chose de tout ça.
      Je sais que ces origines me ramènent à la fois très loin et très près: mon arrière grand père maternel était noir comme le cirage. Le 8eme de sang qui teinte mes traits provient avant tout de lui et de la force de son ascendant génétique sur les 3 générations qui lui ont succédé.
      J'ai un autre 8eme de sang bulgare du côté de mon père, chez mamie.
      Le reste de mon bagage est français, vient de Bretagne ou du sud ouest de la France.
      Malgré tout, c'est ce 8eme de sang là, qui en parcourant nos gènes, a opéré toutes sortes de différences entre les frères et soeurs qui en sont issus.
      Mon grand père était donc un métisse de Guyane, fils d'un père issu des anciennes colonies esclaves, et d'une mère blanche, blonde aux yeux bleus, bretonne de naissance et qui avait je ne sais quoi à foutre à Cayenne. Elle s'est marié à cet homme qui lui a fait une ribambelle de marmots, la trompant au passage avec les métisses du coin à qui il a fait nombre d'enfants illégitimes.
      Mon grand père s'est lui aussi marié à une femme au sang viking, une bretonne blanche comme une fesse, et a eu 4 enfants: les deux premières filles étaient foncées comme leur père au point d'apparaître clairement métisses, tandis qu'elles n'avaient finalement qu'un quart du sang de leur grand père; Les deux derniers enfants sont nés blancs comme leur mère. Ma mère, très typée donc, s'est mariée avec mon père qui porte en lui le sang français et un quart de sang bulgare. Cela a donné moi et mon frère jumeau, et là encore, quand je regarde les photos de naissance: tous bébés déjà, je suis très foncée de peau et mon frère est si blanc qu'on peine à croire que l'on vient de sortir du même ventre maternel.
      Les oeuvres de la génétique sont absolument fascinantes.
      Quoi qu'il en soit,
      J'ai discuté avec mon cousin, avec mon père et ma mère, et j'ai entrepris de creuser l'affaire.
      Car voyez vous, quelque chose me turlupine dans mes découvertes:
      Quand j'ai voulu remonter l'histoire du colonialisme et de la traite des esclaves en Guyane, je suis tombée sur quelques maigres documents qui m'ont permis de mettre en parallèle quelques dates. Parmi elles, j'ai la date de naissance de mon grand père, né en Guyane en 1916, et j'ai eu la chance de tomber sur celle de mon arrière grand père; celui ci était commandant ou colonel. Il est né en 1871 à Cayenne également.
      Ce qui m'étonne, c'est son statut militaire ( et social du coup ) haut placé en comparaison de la traite de colonies. Je m'étonne qu'un noir issu d'esclave, même en Guyane, puisse acquérir le haut statut de commandant. ( A priori, je ne crois pas que sa famille ai pu faire partie de la première vague d'esclaves à avoir été affranchis en Guyane en 1794, environ deux générations au dessus de lui. 10 ans, l'esclavage est rétabli jusqu'en 1848 où la traite est abolie définitivement )
      En tappant son nom entier dans google, je tombe sur des archives : il faisait partie du personnel et des surveillants militaires de l'administration pénitenciere de Guyane. Il serait donc resté au pays accomplir sa mission de militaire, mais il semble assez éloigné du background des derniers esclaves affranchis. Les dates ne laissent pas vraiment de doute: son statut social était supérieur aux autres noirs, mais depuis quand sa famille l'avait-elle ? Né en 1971, a travaillé pour l'administration pénitentière de Guyane entre 1883 et 1947...
      Ca fait sens avec sa dite carrière de commandant: il aurait été issu d'une famille très instruite et de bonne condition avant de s'engager dans l'armée. Ma mère m'a parlé de la guerre d'Indochine, mais c'est encore une autre direction.
      J'ai choisi de chercher du côté des Bagnes en Guyane,
      Et je ne trouve qu'un bagne à Cayenne ( lieu de vie de mon arrière grand père et lieu de naissance de mon grand père) et il ferma en 1946, ce qui fitte avec les archives nationales d'Outre mer.
      http://criminocorpus.../sources/12974/

      TOUT CA POUR DIRE
      Bon courage si vous vous lancez dans les investigations du passé.
      J'ai écumé les internets et essayer d'y retrouver une trace...
      Bien que pour la plupart, vous êtes des québecois de souche, j'imagine que vous avez tous quelques part une petite part d'histoire étrangère. Allez y, partagez cela ici ! Je vais continuer mes recherches et utiliser ce thread comme mon sommaire si j'ai la chance de faire d'autres découvertes.
      http://collin.franco...Guyane 1910.htm
    • par 1984
      Important: TOUT regarder avant de commenter.
      Prenez le temps.



×
×
  • Créer...