Aller au contenu
1984

Extraits de Lectures

Déchet(s) recommandé(s)

Citation

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pensé à Carlos en lisant Finkielkraut parler de galanterie dans L'identité malheureuse :

« Et n'oublions pas non plus ce que les rituels minuscules comme céder le pas, régler les consommations, tenir la porte doivent au besoin d'expier le privilège de la force par la délicatesse du comportement. « Tout homme de goût et d'une certaine élévation d'âme doit avoir le besoin de demander pardon du pouvoir qu'il possède », écrit Mme de Staël. Et ni la libéralisation des mœurs ni les progrès de l'égalité n'ont abrogé cette modalité du devoir.

Mais la galanterie n'est pas seulement égard pour la fragilité. Elle est surtout tribut à la féminité. Elle procède d'une connivence sur le fait que les femmes plaisent et qu'il est licite sinon recommandé de leur rendre hommage. Le galant homme ne se jette pas sur les femmes, il s'oblige à les séduire à leur mode, suivant les règles qu'elles fixent : il les drague en leur faisant la cour. D'ailleurs, s'il s'agit toujours de séduction, il ne s'agit pas toujours de drague. La galanterie est une atmosphère avant d'être une entreprise, une convention avant d'être une conquête, un jeu gratuit avant d'être un comportement intéressé, un rôle que l'on tient, une représentation que l'on donne, une furtive caresse verbale, un petit cérémonial auquel on se plie sans projet défini, comme ça, pour le plaisir, pour la forme et parce qu'on ne sait jamais. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...