Aller au contenu
RBC

L'humour en tant qu'industrie

Déchet(s) recommandé(s)

L'humour est aujourd'hui formaté de telle sorte que l'École Nationale de l'Humour est une entreprise à elle seule qui engrange des bénéfices monstres en chargeant 15 000 - 20 000 $ à ses étudiants que ce soit par le profil auteur ou celui d'humoriste sur scène. 

On essaie d'apprendre à faire rire en utilisant des formules maintes fois répétées qui, si elles fonctionnaient à une certaines époque, et envers un certain public, tombent désormais à plat car le public en question s'est développé à travers les années comme une référence, les spectateurs d'humour, qui sont en quelque sorte les clients, se sont raffinés. 

Je fait référence ici à la règle de 3. Je fais référence à l'humour d'observation avec la phrase trop clichée : Avez-vous déjà remarqué ? Je fait référence au crowd work cheap : Par applaudissements, ... Comment vous allez ? Et cetera. 

Les satanés personnages que Jean-Michel Anctil et Réal Béland aimaient emmener sur scène ne sont guère aussi amusants qu'ils l'étaient jadis, l'étaient ils vraiment pour l'époque ? Ou serait-ce simplement le public qui n'était pas habitué à y voir une qualité dite supérieure ? Des textes plus soutenus, une interprétation farfelue soit mais est-ce suffisant quand on choisit de dépenser 30 - 40 - 50 dollars sur un billet ? 

Quand la formule est déjà clichée, je crois qu'il est temps d'explorer de nouvelles voies. Les gens essaient aussi de reformater les humoristes en leur disant ; oui mais Rachid Badoury fait déjà de l'humour multiculturel. Même si ça fait partie de la vie intrinsèque d'un humoriste qui est justement issu des minorités raciales et que si son humour est auto-biographique, forcément il se doit d'avoir des références du même ordre.

On ne peut devenir drôle. On peut travailler ses habiletés et améliorer son efficacité mais on ne peut changer la donne, si ce n'est pas viscéralement ancré en soi, si ça ne fait pas partie de ce que nous sommes comme individu, avec notre personnalité bien propre à nous. 

Une grande, une énorme problématique existe dans l'éventualité où on accepte que les humoristes aient besoin d'auteurs pour bâtir leur spectacle, que les punch-lines et que les textes soient imaginés par des amis, d'autres humoristes, mais que le tout soit brandé comme si c'était l'humoriste A qui avait eu le flash, c'est un retour à la négritude littéraire, aux auteurs empruntés, qu'on ne daigne pas mentionner ailleurs que sur les couvertures de DVD et encore à l'arrière du DVD.

Les DVD, un média que plus personne n'achète encore en 2018 faute à Netflix et internet dans son ensemble. Aussi parce que la majorité des spectacles ne sont pas foutus de sortir en Bluray ou en 4K, ça fait un peu bas de gamme si vous me permettez l'expression.

Le fait de vouloir créer un produit au lieu de considérer l'humour comme un art dénature celui ci de sa profonde signification, de son utilité bien proverbiale, soit nous faire passer un bon moment, chasser l'anxiété, nous rendre heureux un temps soit peu, le temps d'oublier les nombreux problèmes qui sont des embûches à notre fonctionnement ou tout bonnement chasser l'ennui qui nous habite. 

Désormais il semble à la mode de se consacrer au stand-up. Style comique aux approches minimalistes, un micro, un banc, qui s'approche d'une certaine pureté. Je reconnaît apprécier la chose. C'est un exercice de style qui promet. Malheureusement le fait de vouloir créer des humoristes au travers de la machine à saucisses qu'est Juste Pour Rire, ComediHa ou encore mais surtout L'ENH nous donne un paysage humoristique où la majorité non silencieuse voir la quaisi totalité des artistes qui ressortent du processus sont des adeptes du stand-up. En conséquence, la diversité est moindre, la richesse de contenu en souffre car les mêmes référents sont souvent abordés.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cool, mais tu veux peut-être ouvrir un peu la discussion avec une question à nous poser?

Sinon, moi j'ai une question pour toi : Pourquoi es-tu si peu populaire au Dépotoir all-star?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu n'as rien à dire par rapport au texte alors n'écrit rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne le prends pas comme ça, je t'en prie. 

Mais tu dis que le stand-up est de nouveau à la mode. J'ai buté sur ce passage-là surtout; est-ce que le stand-up a déjà cessé d'être en vogue? Je m'y connais très peu en la matière, mais il me semble qu'aux États-Unis comme au Québec, le stand-up n'a jamais perdu en popularité, du moins il ne s'est jamais essoufflé au profit d'un autre genre. Je comprends que l'ENH forme ses recrues pour le stand-up en ce sens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il va avoir 4 spectacles d'humour Québécois sur Netflix bientôt. Ça va permettre de sortir de la boite traditionnelle de l'humour TV.

Sinon internet permet de véhiculer de l'humour moins mainstream au public que l'on souhaite.

46951616_1616241375143094_87774269139509

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne crois pas que les institutions comme l'ENH et les festivals soient les causes principales de cette pandémie du stand-up, ou qu'elles en soient les causes tout court. C'est un genre d'humour qui convient bien à notre rythme de vie (échange instantané), et malgré son format classique, on peut y retrouver de la variété au niveau du contenu et de la tonalité. J'aime bien les personnages et les monologues, mais j'ai l'impression que ça ne s'intègre plus très bien dans notre cadence contemporaine. Je vois très mal un humoriste faire un sketch dans les bars avec un costume sur le dos, ça fitte pas dans l'ambiance. Bien sur, il peut très bien jouer un personnage, si ce personnage fait lui-même du stand-up.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Plusieurs humoristes ont parlé de ce moule dont ils doivent se défaire quand ils quittent l'école. Certains sont pour l'ENH, disant qu'ils ne seraient pas humoristes sans l'école et que ça leur a fourni plusieurs outils. D'autres sont plus réticents, un peu pour les mêmes raisons que tu cites, que c'est de la vente de vieilles recettes: règles de trois, exagérations, etc. pour 15 000$. Ceux qui sont moins en faveur de l'école vont dire que le vrai stand up s'apprend dans les bars, qu'ils faut surtout écrire et monter le plus souvent sur scène pour arriver à trouver son propre style. Quelques-uns ont dit que c'est surtout pour avoir des contacts dans le milieu qu'ils ont payé ce montant et qu'ils ont suivi la formation.

Il y a quand même des cours du soir qui se donnent à l'ENH pour des prix moindres, axés seulement sur un sujet, comme l'écriture ou l'animation. Certains humoristes donnent des cours privés pour aider les nouveaux. Je pense entre autre à Frank Grenier qui a aidé Maude Landry à perfectionner son style. Ils en parlent ensemble dans l'épisode de Sous écoute dont ils sont les invités.

Pour ce qui est des auteurs, il y en a une gang qui écrivent leur propre affaire, et il y en a d'autres qui s'échangent ou se vendent des gags entre eux. C'est la deuxième option qui dérange le plus, même si elle est très courante dans le milieu. Il ne faut pas oublier que c'est aussi le choix de certains auteurs de rester dans l'ombre. Je suis aussi d'avis que si tu as besoin d'une grosse équipe d'auteurs pour t'écrire des jokes ou pour toujours repuncher ton stock, c'est que t'es peut-être pas si drôle que ça finalement. Rendu là, t'es plus un comédien qui récite un texte qu'un humoriste, mais chacun ses forces. Certains sont drôles, mais ne souhaitent pas aller sur scène, alors ils écrivent pour ceux qui veulent bien aller devant les foules.

Il y a une grande majorité qui se lance dans le stand up classique, malgré tout, certains sont plus marginaux dans leur démarche, dans leur style et qui ne font pas l'école. Je pense, par exemple, aux Pic-bois qui, en faisant du personnage et du sketch, réussissent à briser les limites imposées par l'industrie humoristique, à vivre de leur art et à remplir leur salle.

Modifié par V8*

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, RBC a dit :

... l'École Nationale de l'Humour est une entreprise à elle seule qui engrange des bénéfices monstres en chargeant 15 000 - 20 000 $ à ses étudiants que ce soit par le profil auteur ou celui d'humoriste sur scène...

 

 

Ah? Moi qui croyais que l'ÉNH était un organisme sans but lucratif. Bénéfices monstres? Tu as des chiffres? Car un OSBL signifie sans gain, sans bénéfice, sans profit.

 

Les frais de scolarité à eux seuls font partie de moins de 47% des sources de revenus (car la formation continue, les services aux entreprises, projets spéciaux, etc, couvrent aussi cette section)

http://www.enh.qc.ca/a-propos/financement/

 

Comme d'habitude, serais-tu encore en train de dire n'importe quoi?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Vicks a dit :

 

Ah? Moi qui croyais que l'ÉNH était un organisme sans but lucratif. Bénéfices monstres? Tu as des chiffres? Car un OSBL signifie sans gain, sans bénéfice, sans profit.

 

Les frais de scolarité à eux seuls font partie de moins de 47% des sources de revenus (car la formation continue, les services aux entreprises, projets spéciaux, etc, couvrent aussi cette section)

http://www.enh.qc.ca/a-propos/financement/

 

Comme d'habitude, serais-tu encore en train de dire n'importe quoi?

 

Comme d'habitude tu passe à côté du message véhiculé dans le texte pour te buter sur un aspect financier.

Soit. On ne te demandera pas de faire un effort de flexibilité. 50 ans. Shape de masturbateur chronique à Louis CK. Je peut comprendre et même relate.

Prouve moi que la somme des services offerts aux étudiants en humour correspond à 15 000 $ pour 4 sessions pour des étudiants Canadiens.

15 000 $ x une moyenne de 12 étudiants par classe = 180 000 $ pour 4 sessions. 

http://www.enh.qc.ca/programmes/creation-humoristique/

Prouve moi que la somme de 50 $ pour une audition de 5 minutes est justifiée et justifiable. 

50 $ x 170 personnes présentes aux auditions. 

http://mi.lapresse.ca/screens/484c5283-93f1-4ab3-993c-4c30f6c37b17__7C___0.html

50 $ x 170 candidats 8500 $

8500 $ pour 14 heures de travail. 

Pourquoi se faire inscrire comme un OSBL ? 

Au départ lorsque l'ENH a été fondée les étudiants étaient sur l'assurance-emploi et leur formation était gratuite. 

Même qu'ils étaient payés par le Gouvernement Fédéral pour étudier dans ce programme.

Pourquoi donc continuer à être reconnu comme un OSBL ? 

Pour pouvoir obtenir des subventions gouvernementales quand c'est un des programmes les plus onéreux qui puissent exister.

Car tout le monde désire devenir humoriste. 

Tout le monde rêve au show bizness.

Combien d'humoristes sont aujourd'hui des vedettes ayant réussi par cohorte ?

Si on met de côté ceux qui font de l'impro dans des ligues semi professionnelles, ceux qui pitchent des idées pour la télé et les galas ?

On a quoi, un Louis-José Houde pour 12 étudiants par cohorte ? 

Dur retour sur l'investissement n'est-ce pas ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Relis-toi. Tu ne donnes aucun fait concret dans ton dernier message. T'essaies d'apporter des arguments avec des interrogations tellement ça se base sur rien.

L'École nationale de l'humour est déficitaire depuis trois ans selon La Presse. Où sont tes "bénéfices monstres" ? Sur quoi tu te bases ? Les frais de scolarité ? T'es sérieux ?

C'est facile de tordre la réalité pour que ça matche avec ton avis personnel, à grands coups de phrases-chocs. Mais ça ne te donne pas raison pour autant. C'est con de même.

D'autres conseils en vrac :

- Sors de ton vocabulaire des mots que tu ne maîtrises pas, comme problématique. Ça sert à rien de vouloir faire compliqué pour rien. Ton écriture est lourde et désincarnée.

- Ne fais pas de phrase de 80 mots. Tu t’essouffles pour rien.

- Apprends à mieux cerner ton sujet et suis une ligne directrice. On finit ton texte sans savoir de quoi tu veux parler : du statut de l'ENH ? du formatage de l'humour ? de l'utilité de suivre une formation pour pratiquer un art ? des produits dérivés en humour ? de la forme que prend l'humour au Québec aujourd'hui ? Tu tires dans tellement de direction que tu finis par t'éparpiller.

- Ce qui m'amène à un autre point : maîtrise un minimum le sujet sur lequel t'écris. T'as l'air de vouloir faire une critique de l'industrie de l'humour, mais tu ne nommes aucun humoriste en bas de 40 ans. Jean-Michel Anctil, Réal Béland, Rachid Badoury... Ça va ?

De rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, Athos a dit :

Relis-toi. Tu ne donnes aucun fait concret dans ton dernier message. T'essaies d'apporter des arguments avec des interrogations tellement ça se base sur rien.

L'École nationale de l'humour est déficitaire depuis trois ans selon La Presse. Où sont tes "bénéfices monstres" ? Sur quoi tu te bases ? Les frais de scolarité ? T'es sérieux ?

C'est facile de tordre la réalité pour que ça matche avec ton avis personnel, à grands coups de phrases-chocs. Mais ça ne te donne pas raison pour autant. C'est con de même.

D'autres conseils en vrac :

- Sors de ton vocabulaire des mots que tu ne maîtrises pas, comme problématique. Ça sert à rien de vouloir faire compliqué pour rien. Ton écriture est lourde et désincarnée.

- Ne fais pas de phrase de 80 mots. Tu t’essouffles pour rien.

- Apprends à mieux cerner ton sujet et suis une ligne directrice. On finit ton texte sans savoir de quoi tu veux parler : du statut de l'ENH ? du formatage de l'humour ? de l'utilité de suivre une formation pour pratiquer un art ? des produits dérivés en humour ? de la forme que prend l'humour au Québec aujourd'hui ? Tu tires dans tellement de direction que tu finis par t'éparpiller.

- Ce qui m'amène à un autre point : maîtrise un minimum le sujet sur lequel t'écris. T'as l'air de vouloir faire une critique de l'industrie de l'humour, mais tu ne nommes aucun humoriste en bas de 40 ans. Jean-Michel Anctil, Réal Béland, Rachid Badoury... Ça va ?

De rien.

Critiquer la forme et non le contenu le propre des innocents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, RBC a dit :

Critiquer la forme et non le contenu le propre des innocents.

Il a spécifiquement critiquer le contenu esti de schlag.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après moi la grosse motte veux s'inscrire à l'école mais est trop cassé pour payer les frais d'inscription. 

:captain_haddock4:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand le sage désigne la Lune @Vicks regarde le doigt. Accepter et se complaire dans un système vicié, dirigé par l'appât du gain est non seulement de petite envergure mais c'est aussi faire la preuve par l'exemple d'une infinie tristesse. Manufacturer l'humour pour en extraire l'argent des clients. Presser le jus jusqu'à la dernière goutte pour préserver le rythme de vie de sa présidente. Combien de professionnels vivent par la bande des espoirs non-fondés d'une multitude de want to be humoristes ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 55 minutes, RBC a dit :

Quand le sage désigne la Lune @Vicks regarde le doigt. Accepter et se complaire dans un système vicié, dirigé par l'appât du gain est non seulement de petite envergure mais c'est aussi faire la preuve par l'exemple d'une infinie tristesse. Manufacturer l'humour pour en extraire l'argent des clients. Presser le jus jusqu'à la dernière goutte pour préserver le rythme de vie de sa présidente. Combien de professionnels vivent par la bande des espoirs non-fondés d'une multitude de want to be humoristes ? 

Cette théorie s'applique à environ n'importe quelle industrie :HAHAHA:

Combien d'universitaires finissent par ne pas être dans le domaine dans lequel ils ont étudié ? 

Par exemple, en enseignement, pourquoi le test de français n'est-il pas au début du programme ? Tu n'as pas à le faire avant deux ans avant qu'il devienne un pré-requis pour le 3e stage, plusieurs finiront par abandonner parce qu'ils sont incapables de le réussir ou ils seront retardés d'un an. Pourquoi ne pas épurer le produit dès le départ ? Comme plusieurs à l'ENH, plusieurs vivront dans le déni jusqu'à ce que le mur soit inévitable avant de changer de direction pour leur carrière.

C'est deux belles années d'argent pour l'université ça. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-12-02 à 00:52, RBC a dit :

Critiquer la forme et non le contenu le propre des innocents.

Deux problèmes à ta défense :

1. Tu présumes que je suis ici pour te contredire, alors que j'ai aucune opinion particulière sur l'industrie de l'humour au Québec. Tu sous-entends que j'aurais critiqué la forme plutôt que le contenu parce que je ne serais pas en mesure de te contredire sur le fond. T'es dans les patates. Le sujet m'intéresse juste pas.

2. Je n'ai pas parlé de virgules mal placées ou de participes passés mal accordés. J'ai pointé du doigt des failles dans la forme et le fond, parce que les deux sont évidemment interreliés. Il y a une grande confusion dans tes idées et dans ta façon de les exprimer. Je l'ai fait sans tact, mais avec honnêteté. Si j'avais voulu me moquer, j'aurais eu deux ou trois métaphores en tête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça tombe bien mal puisque je ne suis pas ici pour parler de moi mais de l'humour. Écrire dans un sujet qui ne t'intéresse pas est parfaitement absurde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parce que je suis la toute première personne de l'Internet à écrire dans un topic dont le sujet ne l'intéresse pas, bien sûr.

Respire un peu, il n'y a pas de marche à suivre pour interagir dans un forum. T'as pondu un mauvais texte qui ne laisse place à aucune discussion. C'est un exposé maladroit, pas une réelle invitation à dialoguer. En plus, tes idées sont confuses et certaines de tes affirmations ne reposent sur rien. Plutôt que de saisir l'occasion de rectifier le tir et de préciser ta pensée, tu fais des pirouettes. T'es pas trop du genre à admettre tes torts, hein ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LOL. J'ai pas de temps à consacrer à une personne aussi troll.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×