Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Ces jours-ci, je me suis rendue compte que je ne craignais pas particulièrement la mort. J'ai un peu peur de la douleur que ma mort pourrait me faire ressentir, mais je ne crains pas le fait d'être mort.
Mon véritable effroi: j'ai très peur d'être oubliée. Éventuellement, tous les gens qui m'ont connue vont aussi mourir, et mon bref temps sur Terre n'aura plus aucune influence sur rien, ni personne. 
Malheureusement, la mort et notre éventuelle tombée dans les abysses de l'oubli sont aussi inévitables que le lever et coucher du soleil. À moins d'être un Aristote, Platon, George Washington, Beethoven ou autre, nous finirons tous par être oubliés, un jour.

Suis-je la seule à craindre tomber dans l'oubli davantage que la mort?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"Mozart, Beethoven et Chopin ne sont jamais morts, ils sont simplement devenus de la musique" – Dr. Robert Ford, Westworld

Mais Aristote, Platon, Washington et Beethoven aussi seront oubliés un jour, j'ai commencé à lire les Grecs récemment, les classiques d'abord : l'Iliade et l'Odyssée qui auraient été soit-disant tout deux écrits par Homère, sauf que même encore aujourd'hui il semble peu probable que les deux aient été écrits par un seul et même auteur, on ne connaîtra sans doutes jamais les réels auteurs de bon nombre d'œuvres majeures qui influence encore largement notre culture aujourd'hui, mais était-ce si important pour eux ?

Mes lectures stoïciennes – Épictète mais surtout Marc Aurèle – m'ont aidées à voir la peur de l'état de mort – ou de non-existence – comme foncièrement absurde, comme toi j'appréhende un peu le processus en lui-même. Cependant avoir peur d'être oublié me semble aussi absurde que d'avoir peur de la mort, car si tu as accepté l'idée de la mort alors tu ne devrais logiquement pas avoir peur d'être oublié.

Comme tu le dit : l'oubli, comme la mort, sont inévitables, et absolument tout ce qui se passe sur cette petite terre, du bébé mort sans même un nom dans un caniveau à Gengis Khan tombera dans l'oubli de la même manière. Avoir des sentiments négatifs pour quelque chose qui est irrémédiablement hors de ton contrôle n'a simplement pas de sens.

Une question intéressante à se poser étant : pourquoi donc voudrais-tu absolument laisser une empreinte indélébile sur ce monde ? Pour ma part je trouve ça même réconfortant de savoir que quoi que je fasse, l'éventuelle mort thermique de l'univers balaiera promptement mes plus futiles efforts. Je te conseille vivement de te plonger dans la lecture des stoïques, cela t'apportera sans doutes grand réconfort, je pense que chacun devrait avoir les pensées de Marc Aurèle sur sa table de chevet, je suis même prêt à t'en faire cadeau si il le faut.

"On dit qu'on meurt deux fois. La première fois quand on cesse de respirer, et la seconde, un peu plus tard, quand quelqu'un dit votre nom pour la dernière fois." – citation attribuée à Bansky

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Demande toi si ton coeur fait de l'anxiété à l'idée que ton foie ne le connaisse pas, ou s'il est possible qu'il apprécie tout simplement faire partie du tout qu'est ton Univers corporel. 

Il y a 1 heure, ChloeSeashell a dit :

Aristote, Platon, George Washington, Beethoven

Eux aussi seront oubliés. 2000 ans, c'est rien à l'échel cosmique. 

À moins d'être celle qui brisera le continuum espace-temps, ou qui réussira à contrôler l'entropie, ou dont la conscience servira de noyau à la conscience universel, y'a pas grand chose que tu puisse y faire. 

time watch GIF

----

Ceci dit, l'égo de la vie parasite et sa soif de subsistance est un pattern super intéressant à observer. Pourquoi l'Univers est, plutôt que son contraire? Pourquoi se reproduit-il à chaque instant plutôt que de s'effondrer? Sommes nous une extension fractalienne d'un chaos cherchant à continuer à subsister alors que l'univers, lui, ne cherche qu'à se rendormir? Tant de questions, si peu de temps pour les réponses! 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On nous a déjà oublié. Il y a un milliard de chinois qui vivent très bien sans la moindre idée de notre existence. Et Marie-Antoinette ne me connaissait pas. Je me dis que ce sera pareil. Pour toujours, sans remède possible. Avec des insectes qui me mangent. Fun.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2019-08-12 à 14:39, Zealot a dit :

"Mozart, Beethoven et Chopin ne sont jamais morts, ils sont simplement devenus de la musique" – Dr. Robert Ford, Westworld

Ça me fait penser à ce qu'un athée a dit à sa fille de 8 ans quand elle lui a demandé ce qu'était la mort, si on "va" quelque part après notre mort.

Il a dit, en gros, que notre vie est comme un concert. Quand il se termine, la musique ne "va" pas nulle part, elle est juste terminée. Elle a été jouée et c'était magnifique, et tous ceux qui l'ont entendu pourront s'en souvenir. Ce n'est pas triste.

"Don't be sad it's over. Be glad it happened."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...
il y a 4 minutes, La Pommerie a dit :

J'espère être oublié sur ce forum... Je ne suis pas fier de ma participation ici. Dans ma vie personnelle, je ne sais trop quoi penser toutefois...

Veux-tu être enterré tout nu?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, La Pommerie a dit :

J'espère être oublié sur ce forum... Je ne suis pas fier de ma participation ici. Dans ma vie personnelle, je ne sais trop quoi penser toutefois...

Diversifies ta participation pis on va peut-être, je dis bien peut-être, se rappeler de toi autrement qu'à poil.

Même moi, qui a jamais interagi avec toi, j'suis CALISSEMENT au courant que t'aime ça t'faire aller le membre au rythme des mouvements de tes pas, ta peau dénudée caressée par le vent. 

Et c'est pas quelque chose que je suis heureux de savoir.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, The Flying Monsieur a dit :

Diversifies ta participation pis on va peut-être, je dis bien peut-être, se rappeler de toi autrement qu'à poil.

Même moi, qui a jamais interagi avec toi, j'suis CALISSEMENT au courant que t'aime ça t'faire aller le membre au rythme des mouvements de tes pas, ta peau dénudée caressée par le vent. 

Et c'est pas quelque chose que je suis heureux de savoir.

Je peux bien diversifier ma participation, ici, redevenir le EnveloppeBrune qui parle de sujets sérieux et moins sérieux, au lieu de polluer l'espace avec mes angoisses et mes fixations qui suscitent le malaise et le mépris ici.

 

Saurez-vous me pardonner?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, MattIsGoD a dit :

Veux-tu être enterré tout nu?

Je voudrais être incinéré, donc oui et non en même temps. 

Au pire je vais être mort à ce moment là je m'en fous un peu...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par Tovarichtch
      À ce qui paraît, c'est les nouveaux monstres dans le prochain Silent Hill.
    • par RBC
      Jérémie gâche sa vie, dit-il (et moi je la trouve belle).
      http://youtu.be/MRYqCUZqdoA
      Rétrospective sur le vidéo à 05:40 minutes.
      http://youtu.be/hiEHaEvxrLw
    • par KillerInstinct
      On ne vous a pas demandé à venir au monde. Votre existence doit son éclosion à une volonté qui n'est pas vôtre. En revanche, c'est vous qui décidez de la préserver, tous les jours, jusqu'aux limites de votre corps physique et de vos capacités mentales. Anéantis par les ravages du temps ou de la maladie, ces deux aspects vous laisseront tomber, tôt ou tard - en quoi donc l'existence a-t-elle un but, si ce n'est que fatalité?
      Certains répondront qu'ils vivent au jour le jour. Carpe Diem. Autrement dit, ils s'en foutent et vivent leur simple vie au maximum. D'autres s'enivrent des oeuvres de philosophes passés, lesquels tentent de percer le mystère de la vie et de l'Homme depuis des millénaires. En bout de ligne, la question persiste : pourquoi vivre? Et je ne termine pas l'interrogation avec 'alors que nous pouvons mourir' car ce raisonnement suicidaire n'apporte aucune solution, aucune réponse en soi.
      Raisons de vivre générales : expérimenter, apprendre, explorer, découvrir
      Toutes ces raisons ont du poids je l'accorde. Après tout, l'humanité est un ramassis de bouquins d'histoires et de mémoires variées. Toutefois, la mort revient à la charge : le grand vide. Je compare ceci à un cheval qui tente d'attraper la carotte suspendue devant lui, mais ne peut jamais s'en saisir. J'ai la drôle d'impression que toute notre vie, nous tourbillonnons dans un océan qui nous ravale en bout de ligne. Et s'il existe une vie après celle sur Terre, en quoi cela serait une bonne nouvelle? Je prends en exemple ceux qui souffrent, qui sont malheureux, dépressifs, ne seraient-ils mieux dans une vie autre, à l'abri de nos absurdités, de notre médiocrité collective?
      Encore, pourquoi exister, si ce n'est que douleur, persécution, et malheur? Certains ont la chance de vivre des vies heureuses et remplies d'expériences positives ; ils vivent pour continuer sur cette lancée, en sachant très bien qu'elle est de courte durée. À eux je pose aussi, pourquoi vivre? En sachant que tout est poussière et redeviendra poussière, la motivation se prend à quel endroit? On se l'imagine? Voilà. On se réconforte, on se dit qu'on ne s'en préoccupe pas, alors que cette question devrait vous ronger les entrailles jour et nuit.
    • par Medicated
      Dieu existe-t-il?
      Medicated (OUI) VS. PetQuiFermente (NON)
      Gagnant : PetQuiFermente
      ---------------------

      Introduction.
      Ce texte n’aura pas pour but de promouvoir quelconque religion. Il traitera du Dieu universel présent dans chacune des trois religions monothéistes et de ce que certains non-religieux appellent communément « puissance » ou « intelligence » supérieure. À cet effet, il est primordial de faire une distinction entre Dieu et religion. Les religions, dues à certaines contraintes et restrictions stupides, ont bien souvent éloigné l’homme de Dieu. Ce texte n’aura pas comme but non plus de dénigrer la science. Absolument rien n’empêche une coexistence entre Dieu et la science. Les deux se complètent même très bien l’un l’autre, contrairement à ce qui se dit à ce sujet.
      Intelligence supérieure.
      Avant de poursuivre plus loin dans le texte, il serait intéressant de se tracer un portrait détaillé de ce qu'est Dieu. Les gens pensent qu’il s’agit d’un être présent quelque part dans l’univers et qui contrôle tout, alors qu’il est davantage question d’une grande intelligence, d’un ensemble, dont les humains et les objets sont les expressions singulières et particulières de cette vaste intelligence. Par exemple, le positionnement du soleil et de la lune, la présence d’une atmosphère, d’air et d’eau, tous des éléments essentiels à la vie sur terre, ne peuvent pas êtres le simple fruit du hasard. Il doit nécessairement y avoir une intelligence supérieure qui ait volontairement placé ces éléments de façon logique et ordonnée de manière à ce que la vie sur terre subsiste. Ce que les gens appellent généralement l’évolution, le big-bang, etc, SONT, justement, les phénomènes physiques et naturels, orchestrés par une intelligence divine.

      La terre et l’univers ne peuvent pas s’êtres crées tout simplement à partir de rien. Il faut nécessairement qu’il y’ait un principe organisationnel derrière ces créations. Les exemples de la voiture et de l’ordinateur serviront ici à illustrer cette idée. Ces deux créations, que les gens utilisent quotidiennement, ont préalablement été pensées et imaginées par un individu quelconque avant de prendre une forme matérielle. Ils ne sont pas arrivés de nulle part. Il en est de même pour une pièce musicale. L’essence de la pièce a d’abord et avant tout été pensée dans la tête du musicien avant d’être créée. Au même titre, l’univers, la terre et l’être humain ont été pensés et crée par une puissance supérieure. Ils ne peuvent pas avoir simplement immergés du néant.
      Le vent qui souffle dehors, c’est Dieu. La tempête qui se lève au loin est également Dieu. Les océans, les montages, les lacs et les forêts sont également l’expression et l’œuvre d’un artiste génial et supérieur. Et cela n’empêche absolument pas aux humains de traiter de ces phénomènes avec les connaissances qu’ils détiennent, communément appelés la physique, la morphologie, la géophysique, la météorologie, l'astrophysique et bien d'autres.


      Outre le fait que ce vidéo soit pro-coranique, il illustre quand même bien l’idée d’un Dieu créateur. Les autres vidéos de la catégorie "Preuves de Dieu" rapportent également des éléments de réponses intéressants.
      Les apparitions.
      Plusieurs personnes de différents pays mentionnèrent avoir vu des apparitions du Christ ou de la Sainte-Vierge devant eux. Il est intéressant de noter que ces apparitions se firent souvent devant un groupe d'individus et non seulement devant une seule personne. Les athées soutiennent généralement que tous ces gens mentent ou qu’il s’agirait plutôt d’hallucinations vécues collectivement. Or, en y réfléchissant adéquatement, il est impossible que tous ces gens fussent pris d’un délire collectif au même moment ou qu’ils se soient tous organisés ensemble pour mentir. La tâche serait beaucoup trop complexe. De plus, ces apparitions se firent dans différents pays (dont l'Italie, l'Allemagne, le Mexique ainsi qu'à d'autres endroits) et la majorité des témoignages concordent entre eux ou partagent plusieurs points en communs. Voilà un témoignage intéressant d’un homme ayant vu apparaître le Christ :

      D’autres témoignages vont dans le même sens que celui de cet individu, et ce, toutes religions monothéistes confondues : apparition d’une lumière, sensation de bien-être, manifestation d’un être lumineux, etc.
      D'autres spécifications.
      Mais la plus grande preuve de l’existence de Dieu se trouve dans l’expérience de ce dernier. Il ne sert à rien d’être constamment rationnel et logique, le mental humain n’étant qu’une toute petite expression de cette vaste intelligence. Comment parvenir à sentir Dieu? La prière, soutient Emmet Fox. Le Docteur Emmet Fox, théologien chrétien très réputé, propose à cet effet une formule fort simple dans son livre La clé d'or pour sentir Dieu en soit. Il suffit d'essayer soutient-il.

      Certaines personnes soutiennent que si Dieu existait, il n’y auraient pas de guerres et de conflits dans le monde. Que s’il existait, il n’y auraient pas eu de persécutions chez les femmes et les homosexuels. Or, ces choses, relèvent davantage de l’orgueil et de la stupidité humaine. Dieu, selon la conception traditionnelle et universellement faite de ce dernier, représente la vie en soi, l’amour en lui-même. Pourquoi se serait-il opposé aux homosexuels ou à aux femmes qui vivaient seules en forêt? (communément appelé sorcières à l’époque). Tout cela tend à montrer qu’il faut immédiatement faire distinction entre Dieu lui-même et certains humains mal intentionnés ayant parlé en son nom. Parfois, des choses bien malheureuses peuvent survenir dans la vie d’un individu : perte d’un emploi, perte d’un enfant, rupture amoureuse, situation politique et militaire conflictuelle à l'intérieur d’un pays, etc. Or, rien de ces choses n’entrave l’existence de Dieu. Il peut s’agir de défis envers lesquels la personne doit passer au travers pour son propre cheminement personnel ou encore même des difficultés que Dieu lance aux peuples de la terre dans le but de leur faire réaliser certaines choses.
      Conclusion du premier message.
      Voilà ce qu’il en était pour cette première partie du débat. D'autres sujets seront exploités dans les prochains messages. Voici un extrait de ce qui suivra :
      [extrait]...C’est ce qui se nomme en philosophie « métaphysique » : c’est-à-dire les choses qui vont au-delà du monde matériel et physique, mais qui existent quand même. Par exemple, l’âme est métaphysique, dans le sens qu’elle n’est pas de forme matérielle et qu'elle ne peut guère être perçue par les sens, mais est néanmoins dotée d’une essence en soi. Il y’a assurément quelque chose après « la fin de la forme physique »...[/extrait]

    • par John de Gray
      Bonjour, j'aimerais parler avec vous du bonheur, plus particulièrement de votre affinité à être heureux. Je suis personnellement une personne très heureuse. Je suis très rarement triste et quand je le suis, ce n'est jamais longtemps. Mais ce talent n'est pas donné à tout le monde; plusieurs personnes sont prédestiné à être malheureux et à le rester plus longtemps. Dès que je suis triste, un mécanisme de défense se met en branle en moi et me ramène à la réalité en me disant : Pleurer ne va te servir à rien, sa pourrais être pire, garde le sourire. Dans les pires moments, je trouve toujours le moyen d'avoir un certain détachement nécessaire pour rester heureux.
      Normand L'Amour est lui aussi un exemple d'homme très heureux. Le gars se fait niaiser depuis des années par tout les québecois. Pensez-vous vraiment avoir le niveau de bonheur pour pouvoir vivre heureux avec cette réalité? Probablement pas. Mais lui y arrive sans difficulté, il garde le sourire peu importe la situation.
      Alors j'aimerais savoir, quelle est votre relation avec le bonheur?
×
×
  • Créer...