Aller au contenu
Daleko

Pourquoi devient-on parents ?

Déchet(s) recommandé(s)

Et y'a un tel tabou sur l'amour qu'on est supposé avoir pour ses enfants. Ca me rappelle la façon dont les gens parlent du sexe. À douze ans, je m'imaginais ce feu d'artifice exceptionnel, oh lol...  L'amour qu'on a pour ses enfants, c'est supposé être cet amour surpuissant et incomparable, si ça se trouve, ça juste être aussi boring que le quickie du matin. Je peux un peu comprendre le côté irrépressible de la chose : j'aime pas tellement les enfants mais j'adore mes neveux, contre toute logique, ils sont objectivement pas intéressants, ils font mal à la tête, mais je me couperais une main pour eux.

Pourtant y'a quand même beaucoup d'hypocrisie, comme tous ces gens qui prétendent aimer tous leurs enfants pareil, quand c'est évident qu'on a plus d'affinités avec certaines personnes. En ce sens-là, je suis contente d'avoir un père aussi honnête qui m'a avoué maintes fois que ma naissance avait ruiné sa vie, tout en sachant qu'il m'adore. Ca replace les choses dans leur contexte, c'est un tas de chairs qui débarque dans une vie et chamboule tout. Je vois pas pourquoi ça devrait être merveilleux. Ca doit être encore plus frustrant d'être entouré de gens qui refusent d'admettre que notre naissance a foutu le bordel. T'invites quelqu'un à vivre chez toi et t'as aucune foutu idée de qui ce sera.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça semble être une bénédiction ta difficulté à enfanter. 

Quand on lit ta vision de la chose, ça donne presque envie de se planter des fourchettes à fondue dans les yeux! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être. C’est pas agréable de penser à ça mais j’ai tendance à croire en la nature et c’est clair qu’elle est en train de m’envoyer ch.er big time.

J’ai toujours été à part, j’ai jamais rien fait normalement, alors ça ferait sens qu’elle m’écarte comme une anomalie, et je crois que je l’ai toujours su. Après, on sait pas vraiment si c’est ma faute, mais c’est sans doute la question que je me pose le plus en ce moment. Est-ce qu’ils auraient survécus dans le corps d’une autre ? Est-ce que c’est moi qui les détruis ? Est-ce que mon égoïsme va jusque là ?

Je me suis toujours imaginée que je finirais par avoir une vie normale, le mariage, la maison, les gamins, mais je trouve aucune raison valable à ça, aucune justification solide à la création de mini moi. De toutes façons, rassurez-vous, ça marche pas et je ne vais plus essayer longtemps avant de me chercher un autre chemin. Reste que ça me semble légitime et sain de s’interroger sur le sens de tout ça, et de s'interroger sur tout tout court.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, Vicks a dit :

Ça semble être une bénédiction ta difficulté à enfanter. 

C’est pas contre toi mais c’est un des trucs les plus violents qu’on m’ait dit depuis longtemps. C’est pas un mal, je déteste qu’on prenne des pincettes et toutes ces mièvreries.

Je m’en étais pas spécialement rendue compte mais c’est fou le nombre de personnes qui semblent presque soulagées quand je fais une fausse couche ou qui insinuent que nous sommes trop originaux pour faire de bons parents. Ma grand-mère, mon père, etc.

J’ai pensé à mon avenir une bonne partie de la nuit et une nouvelle raison de devenir parent m’est apparue : pour échapper au vide. Ca n’a aucun intérêt de mener une vie stable et convenable si personne n’a besoin de nous, si on ne doit pas montrer l’exemple. Pourquoi se faire ch*er à se créer un cadre si personne autour n’en a besoin ? Pensez-y. Au nombre de fois où vous avez voulu merder et où c’est ça qui vous a retenu. La famille, ou l’espoir d’en avoir une, c’est la cohésion sociale, c’est la barrière contre le chaos, puisqu'être sain, c’est beaucoup plus ennuyeux que de céder à ses pulsions.

L’enfant, dans mon cas, c’est aussi un outil, une assurance, le truc qui m’éviterait de finir répudiée comme une reine infertile et de retourner à zéro.

Et me sortez pas que j’ai besoin d’un psy, la vie n’est pas une maladie. Prenez vos petites pilules contre votre TDAH imaginaire et laissez réfléchir ceux qui en sont capables. Anyway, je me fiche de votre avis, vous ne m’intéressez plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

nous on ne veut pas d'enfant et on l'assume très bien. Meme si la réaction de la plupart des gens qui nous demande la question rend la situation malaisante.. car c'est "mal vue" de pas vouloir d'enfant lol , pas nous qui vont etre dans marde pendant 18 ans a torcher un kid que probablement va se foutre de nous rendu ado .. like every teenagers in the world.

 

- ouan  mais quand tu va etre un ti vieux , personne va venir te voir... -  pprrrttt men caliss 

 

quelle raison de marde pour avoir des kids... lawl c'est ca votre raison ? big time 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu mon fils de la façon la moins égocentrique possible: c'était un accident. Mon ex refusait l'avortement et j'ai pris mes responsabilités plutôt que de fuir loin comme me dictait ma mère. Pour moi c'est un peu paradoxal tout ça. Je ne voulais tellement pas être père à 21 ans et possiblement <<gâcher>> mon potentiel et pourtant, aujourd'hui, je ne changerais absolument rien à ma vie. Mon fils a jamais rien demandé et cette petite boule de vie et de dynamisme ne demande qu'à être aimée et accompagnée. Il est impossible pour moi d'imaginer aimer plus un enfant que j'aurais souhaité et conçu consciemment, probablement parce que mon fils est en quelque sorte la victime de l'histoire et que mon rôle absolu est de l'accompagner dans sa route. C'est un lien indestructible qui n'est le fruit que du pur hasard et j'embrasse le chaos de la vie qui m'a mené là. Avoir un enfant à bas âge m'a poussé à m'explorer en profondeur pour savoir ce que je veux véritablement de la vie et qui je suis réellement parce que je lui dois un modèle de père accompli et heureux. Pas une larve léthargique qui se laisse flotter par la vie sur l'auto-pilote. Avec le recul, sans mon fils, je ressemblerais beaucoup plus à une larve qu'à ce que je devais réellement être.

 

Ce qui me mène au sujet principal. J'ai franchement aucune idée de pourquoi on peut vouloir des enfants. Y'a quelquechose d'égoiste là-dedans et je me rebute naturellement au fait que de procréer consciemment implique de penser à soi. J'espère que ma vision changera au fil du temps parce que je veux d'autres enfants et que je veux les aimer autant que mon fils, mais ça me semble difficile. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moé, j'veux des héritiers.

Qui donc, à cette heure, d'autres que mes chérubins themselves s'occuperont de mon Empire ?

 

Quitte à adopter, mon nom sera répandu partout dans le monde :

- J'suis le spermato de @RETRO. Et alors ?!

 

Kestuvafaire !? 

TU VAS FAIRE QUOI !!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Abellajewishterror a dit :

Ce qui me mène au sujet principal. J'ai franchement aucune idée de pourquoi on peut vouloir des enfants. Y'a quelquechose d'égoiste là-dedans et je me rebute naturellement au fait que de procréer consciemment implique de penser à soi. J'espère que ma vision changera au fil du temps parce que je veux d'autres enfants et que je veux les aimer autant que mon fils, mais ça me semble difficile. 

j'ignore à quel point tu es impliqué dans l'éducation de ton enfant. est-ce que la mère et toi formez un couple ? à quelle fréquence vois-tu ton fils ? est-ce qu'il est avec sa mère la majorité du temps ?

passer des nuits blanches ou entrecoupées pendant des mois voire des années, passer le plus clair de son temps libre à l'entretien de son enfant (le laver, l'éduquer, le nourrir, l'emmener à l'hôpital, jouer avec), faire une croix à la vie sociale qu'on avait avant, se restreindre dans sa liberté d'aller et venir aux endroits et aux heures au gré de ses envies, et pour plusieurs (surtout les femmes), sacrifier le niveau d'éducation ou la carrière qu'on aurait voulu avoir...

à voir le niveau d'implication et de don de soi nécessaire pour assurer le bien être d'un enfant, c'est difficile de voir ce qu'il y a de fondamentalement égoïste à en vouloir.

les gens qui trouvent cela égoïste, trouvez-vous que vos propres parents ont été adéquats à votre égard ? j'ai l'impression que la nature ou l'étendue des ressentiments qu'on peut entretenir envers ses propres parents pourrait influencer une certaine perception de la parentalité.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 34 minutes, Ecce Homo a dit :

j'ignore à quel point tu es impliqué dans l'éducation de ton enfant. est-ce que la mère et toi formez un couple ? à quelle fréquence vois-tu ton fils ? est-ce qu'il est avec sa mère la majorité du temps ?

passer des nuits blanches ou entrecoupées pendant des mois voire des années, passer le plus clair de son temps libre à l'entretien de son enfant (le laver, l'éduquer, le nourrir, l'emmener à l'hôpital, jouer avec), faire une croix à la vie sociale qu'on avait avant, se restreindre dans sa liberté d'aller et venir aux endroits et aux heures au gré de ses envies, et pour plusieurs (surtout les femmes), sacrifier le niveau d'éducation ou la carrière qu'on aurait voulu avoir...

à voir le niveau d'implication et de don de soi nécessaire pour assurer le bien être d'un enfant, c'est difficile de voir ce qu'il y a de fondamentalement égoïste à en vouloir.

les gens qui trouvent cela égoïste, trouvez-vous que vos propres parents ont été adéquats à votre égard ? j'ai l'impression que la nature ou l'étendue des ressentiments qu'on peut entretenir envers ses propres parents pourrait influencer une certaine perception de la parentalité.  

J'ai été en couple avec sa mère pendant 3 ans et j'ai été avec lui à temps plein pendant cette période. En ce moment, pour une période d'un an, je ne l'ai qu'une semaine sur deux depuis qu'on s'est séparés. Je re-déménage dans son coin l'an prochain par contre donc je l'aurai une semaine sur deux. 

 

En regard du mot égoiste, j'y accorde pas nécéssairement la même signification que toi. Je veux simplement dire que le fait de consciemment procréer me semble venir d'un désir interne centré sur soi à la base, mais j'en conviens qu'une fois que le petit est né il y a moult sacrifices selfless à faire. Genre avoir un enfant n'est pas un concept 100% égoiste, mais la pulsion de procréer me semble davantage provenir d'un désir centré sur soi-même. Adopter, de l'autre côté, représente généralement le contraire. Finalement, qu'on se le tienne pour dit, je ne porte aucun jugement sur les gens qui ont des enfants par choix et je ne les considère pas nécéssairement égoistes ou égocentriques. Je me soumets simplement à ma propre rigueur parce que je ne peux pas y échapper. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un peu surréagi hier. J'étais sur les nerfs pour un tas de raison et cette remarque, c'est un peu la goutte d'eau dont j'avais pas besoin.

Depuis des années, toutes les décisions qu'on prend, on les prend en tenant compte du fait qu'un jour il y aura des enfants et qu'on doit préparer le terrain au mieux. On a choisi une maison qui n'était pas celle qui nous plaisait le plus, mais elle avait la configuration la plus familiale et c'était la plus proche des meilleures écoles. On a pris une voiture suffisamment grande pour rentrer tout un bazar. J'ai choisi un métier qui me permettrait de travailler beaucoup sans être trop absente. Mon mari aussi oriente ses choix de carrière de façon à pouvoir rentrer chez nous la plupart des soirs plutôt que d'être en déplacement. C'est pas parce qu'on s'interroge qu'on est irresponsables.

Je sais que les fausses couches, c'est pas comme perdre un être vivant mais ce même scénario qui se répète sans cesse (la joie du test positif, les premiers signes de vie à l'écho d'un truc qui sera mort la semaine suivante, les contractions douloureuses de ouf au moment de la plupart des pertes et les gens qui vous regardent avec pitié), c'est épuisant et ça place les choses dans un contexte qui fait que je ne peux pas juste penser à des enfants en les imaginant tout mignons et inoffensifs. Il y a une autre réalité derrière ça. Mettons que, miracle, une grossesse se passe bien, qu'est-ce qui vous dit que ce sera tout rose après ? Là aussi, autant de fausses couches à la suite, on avait une chance sur mille. Peut-être que nos/vos gamins seront débiles, incroyablement laids ou qu'ils deviendront le genre de personnes que vous détesterez. Faites pas comme si vous n'aviez jamais été deçus par la vie. Et ça se remarque aussi tellement souvent que les parents ont un préféré, je ne viens pas d'inventer l'eau chaude en le mettant en avant.

Le 2019-11-04 à 17:00, Ecce Homo a dit :

les gens qui trouvent cela égoïste, trouvez-vous que vos propres parents ont été adéquats à votre égard ? j'ai l'impression que la nature ou l'étendue des ressentiments qu'on peut entretenir envers ses propres parents pourrait influencer une certaine perception de la parentalité.  

C'est pas forcément mal d'être égoïste. Je suis persuadée que mes parents ont toujours fait de leur mieux et qu'ils n'ont justement pas été égoïstes. Ils ont pris des décisions que je juge sévèrement parce que je me suis suffisamment élevée pour voir que ces choix étaient mauvais, mais dans leurs conditions initiales, ça pouvait paraître judicieux. Ils nous ont fait parce que c'était la chose à faire, sans s'interroger, je crois, et nous ont beaucoup donné matériellement/psychologiquement. Je me dis que s'ils avaient un peu pensé à eux, ils s'en seraient peut-être mieux sorti. Les enfants, après vingt/vingt-cinq ans, ça part, c'est pas grand chose sur une existence, et après vous vous retrouvez seuls avec les conséquences de vos choix de vie. C'est peut-être pour ça aussi que je ne veux pas que mes enfants soient le centre du monde. Clairement, le centre de mon monde, c'est moi et ça le restera, mais ça veut pas dire que les autres ne comptent pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me suis toujours considéré comme profondément cynique... mais viarge, tu bats des records!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 19 heures, Daleko a dit :

Merci @Abellajewishterror, t'es clairement la personne la plus intéressante du forum ces derniers temps.

Révélation

7e46067df45184a1f4298d883c154b27.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salis pas mon thread. Il est réservé aux réflexions sérieuses et à mes crises d'hystérie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux nouvelles raisons :

- pouvoir manger sans culpabiliser

- vous faire ch*er

Petite citation de @Gamin ce matin : « L'avantage avec toi c'est que t'es capable de transformer un évènement négatif en quelque chose de positif et de réussir à nous faire apprécier tes fausses couches »

Ça va peut-être me prendre encore quelques fausses couches, peut-être même que je vais devoir les faire importer, mais ça me fait jouir intérieurement de savoir que je vais pouvoir manipuler des petites vies qui seront tout ce que bien du monde déteste. Tellement hâte d'accrocher un portrait de Poutine au dessus du berceau. Tellement hâte de voir mon frère rager parce que je suis autoritaire. Tellement hâte de refuser de les confier à mes parents. Tellement hâte de les voir voter à droite.

Merci pour vos critiques, ça me rend plus déterminée que jamais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...