Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

  • 6 mois plus tard...
Il y a 22 heures, The Flying Monsieur a dit :

J'ai fait l'exercice de trouver les 100 films que je préfère, peu importe leurs années de sortie et leur genre. Surprise! C'est majoritairement des films d'horreur qui s'y retrouvent 😆

https://letterboxd.com/flyingmonsieur/list/all-time-favorites-top-100/

 

Avec des milliers de films vus, faire une sélection aussi minutieuse est très impressionnant. Je doute être capable de la même chose. 

Depuis hier j'ai ajouté une centaine de films et je vais sûrement me rendre dans les milliers aussi mais je vais m'en tenir qu'à ça. Je suis un éternel indécis, je préfère me concentrer sur la contemplation plutôt que la réflexion. J'ai toujours été un "lurker" même ici.

J'ai remarqué qu'une bonne partie des films de ton top 100 sont disponibles sur Tubi TV. Tu connais ce service?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Abereau a dit :

Avec des milliers de films vus, faire une sélection aussi minutieuse est très impressionnant. Je doute être capable de la même chose. 

Depuis hier j'ai ajouté une centaine de films et je vais sûrement me rendre dans les milliers aussi mais je vais m'en tenir qu'à ça. Je suis un éternel indécis, je préfère me concentrer sur la contemplation plutôt que la réflexion. J'ai toujours été un "lurker" même ici.

J'ai remarqué qu'une bonne partie des films de ton top 100 sont disponibles sur Tubi TV. Tu connais ce service?

C'était pas facile comme exercice, mais y'a beaucoup de films que j'me suis même pas questionner à savoir s'ils avaient leur place dans ma liste. C'était comme évident (à mes yeux) qu'ils devaient s'y retrouver. Rendu à genre 40 films, j'avais d'la misère.

Et oui je connais Tubi, je l'ai d'installé sur ma PS4. J'ai toujours rien regarder dessus, mais il est là 😅 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, The Flying Monsieur a dit :

J'ai toujours rien regarder dessus, mais il est là 😅

T'as probablement tout vu déjà.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-04-12 à 09:41, The Flying Monsieur a dit :

J'ai fait l'exercice de trouver les 100 films que je préfère, peu importe leurs années de sortie et leur genre. Surprise! C'est majoritairement des films d'horreur qui s'y retrouvent 😆

https://letterboxd.com/flyingmonsieur/list/all-time-favorites-top-100/

 

Je me demande si j'ai même écouté 100 films dans ma vie, lol. Probablement, mais je trouve que c'est un méchant engagement temporel et j'ai bien du mal à le justifier sauf si j'ajoute le facteur social pour le légitimer, faisant d'une pierre deux coups. J'écoute juste des films si j'ai quelqu'un avec qui les écouter. Faque j'en écoute pas souvent. J'ai besoin de quelqu'un avec qui vivre les émotions et les questionnements : plaisir partagé, plaisir décuplé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-04-13 à 21:43, Retromantique a dit :

Je me demande si j'ai même écouté 100 films dans ma vie, lol. Probablement, mais je trouve que c'est un méchant engagement temporel et j'ai bien du mal à le justifier sauf si j'ajoute le facteur social pour le légitimer, faisant d'une pierre deux coups. J'écoute juste des films si j'ai quelqu'un avec qui les écouter. Faque j'en écoute pas souvent. J'ai besoin de quelqu'un avec qui vivre les émotions et les questionnements : plaisir partagé, plaisir décuplé.

J'étais un peu comme ça avant. J'avais vraiment de la difficulté à regarder des films par moi-même, mais j'voulais tellement en regarder que mes amis de l'époque se sont tannés pis j'ai dû apprendre à faire cette activité seul. Aujourd'hui je regrette pas le choix parce que j'ai l'impression que j'peux me forger une opinion encore plus personnelle des films. Je les enjoy plus pour ce qu'ils sont vraiment et non pour l'expérience que j'ai vécu entouré de mes amis.

Mais de temps en temps une soirée films entre amis, my god que j'dis pas non. Surtout que j'ai des amis qui apprécient les films louches et les mauvais films. J'en ai passé des soirées Crap of the Crap avec @Shanthora et @m-p{3}

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a définitevement des films qui sont meilleurs à écouter en gang avec une p'tite bière que tous seuls. Mais même si de façon générale je préfère écouter des films avec de la compagnie, il y en a certains que je préfère écouter seule. Surtout si je m'attends à être la seule qui vas l'aimer. Je pense entre autre à toutes mes comédies musicales et les Opéras ; celles-là je les garde pour me gâter quand je le peux ;) C'est mon petit plaisir à moi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les visionnement sociaux ça se fait aussi avec Discord entre autre. Une belle façon de ne pas se sentir trop seul tout en partageant des réflexions durant le film. On pourrait organiser un "virtual GT". Ça donnerai une occasion à d'autres de voir des films qu'ils n'auraient pas vu autrement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, The Flying Monsieur a dit :

Mais de temps en temps une soirée films entre amis, my god que j'dis pas non. Surtout que j'ai des amis qui apprécient les films louches et les mauvais films. J'en ai passé des soirées Crap of the Crap avec @Shanthora et @m-p{3}

J'allais au Musée de l'Absurde pour ça, tu dois les connaître.

Il y a 6 heures, Abereau a dit :

Les visionnement sociaux ça se fait aussi avec Discord entre autre. Une belle façon de ne pas se sentir trop seul tout en partageant des réflexions durant le film. On pourrait organiser un "virtual GT". Ça donnerai une occasion à d'autres de voir des films qu'ils n'auraient pas vu autrement.

Bonne idée. Ça marche comment avec Discord? On serait obligés de l'écouter séparément mais en même temps ou le visionnement viendrait d'une seule source? Je connaissais juste l'application Netflix Party pour le visionnement de groupe simultané.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 57 minutes, Retromantique a dit :

Bonne idée. Ça marche comment avec Discord? On serait obligés de l'écouter séparément mais en même temps ou le visionnement viendrait d'une seule source? Je connaissais juste l'application Netflix Party pour le visionnement de groupe simultané.

Il est possible de partager son écran sur Discord. Cependant j'ignore si ça se fait en groupe ou seulement en discussion privée. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par RETRO RICK
      Jesus Wept.
       

    • par el_picador
      Salut, je vous propose de poster ici des courts métrages.
      Merci d’éviter les trucs amateurs et de jeux videos.
      Et puis racontez un peu des trucs par rapport au film si vous le désirez ou dites pourquoi vous trouvez ça bien ou à chier.
      HARMONY KORINE.


      Je cherchais juste des trucs WTF pour aller avec ma substance psychédélique précédemment ingérée et je suis en premier tombé sur les indiennes
      C'est le mec qui a réalisé Spring Breaker qui, parait-il, malgré l'affiche, est un excellent film pour tripper. j'ai jamais osé le voir mais j'vais me laisser tenter si c'est aussi bon qu'au dessus.

    • par DreD
      J'hésitais à placer ce sujet ici ou dans le Cinéma 99¢, vu l'angle de la discussion que j'aimerais susciter. Pour ceux qui ne connaissent pas cette "théorie", elle est très bien présentée dans le film Up in the Air (2009), mettant en vedette George Clooney. C'est un film que j'ai vraiment adoré, non seulement parce qu'il est esthétiquement et techniquement bien fait, mais parce que le propos m'était très pertinent au moment où je l'ai vu. Je vous le suggère fortement. C'est également une adaptation du roman de Walter Kirn du même nom. Le personnage principal, Ryan Bingham, est un homme qui voyage beaucoup dans le cadre de son travail et qui a décidé d'adopter tout un mode de vie autour de ça, un mode de vie nomade. Il offre également des séminaires à temps partiel et c'est ce qu'on voit dans la bande annonce présentée ci bas. Dans cet extrait, il expose sa théorie du "backpack" lors d'une de ses conférences.




      On pourrait comparer le concept à une simplicité volontaire poussée à l'extrême, qui est également appliquée aux relations interpersonnelles. Pour Ryan, plus vous avez de possessions et de liens avec des gens (intime ou pas), plus vous êtes contraints et avez de comptes à rendre, ce qui peut devenir lourd à la longue. L'idée consiste donc à minimiser le "poids de son sac à dos" afin d'être mobile et flexible, pour faciliter le succès de nos entreprises personnelles. Avant de commenter plus de mon côté, je voulais savoir si y avait des éboueurs qui se reconnaissent dans cette théorie. À l'inverse, est-ce qu'il y en a qui trouve l'idée absolument répugnante? En gros, vous en pensez quoi?
      Pour ceux qui ont vu le film, les commentaires/critiques sur ce dernier en particulier sont aussi les bienvenues.
    • par RBC
      Critique du jeu

      Fiche descriptive

      Présentation

      Tout d’abord qu’est-ce que Reimagine The Game ?
      Tout comme le voyage d’Alice au pays des merveilles raconté par Lewis Caroll, Reimagine The Game nous plonge dans un univers coloré et rocambolesque. Il s’agit d’un jeu flash disponible gratuitement sur internet, dont l’utilisateur peut jouer à même son fureteur. Créé, codé et animé par Nutcase Nightmare, avec une bande originale composée par Peter Gresser, ce jeu a nécessité 22 testeurs pour réviser la version Beta. On estime à environ 55 minutes de jouabilité le temps nécessaire pour compléter le jeu avec succès.
      Influences

      C’est en parcourant des tableaux aux environnements dynamiques qu’on aperçoit de multiples références populaires telles que Lady Gaga, Kesha ou encore Barrack Obama. Chaque personnage populaire personnifié momentanément par le joueur le temps d’un niveau comporte ses propres mécaniques personnelles, dans un tableau faisant référence à Toy Story il est même nécessaire de travailler en équipe avec les autres personnages pour progresser dans l’environnement.
      Contrôles et jouabilité

      Les plus attentionnés remarqueront des inspirations telles que Super Meat Boy lorsqu’il est question d’escalader des parois avec une certaine adhérence, à Portal lorsqu’il est possible de transiger de portail en portail sur différentes surfaces ainsi qu’à Robot Unicorn lorsqu’il est question de se déplacer en sautant successivement tout en créant de jolis arc-en-ciel derrière soi. La majorité des mouvements s’exécutent avec les flèches directionnelles et la barre d’espacement du clavier.
      Expérience de jeu
      En y mêlant une direction artistique bédéesque, un humour satyrique et des références aux mécaniques croisées dans divers jeux vidéo, l’expérience de jeu est furieusement amusante. En y jouant pendant plusieurs minutes d’affilée, la notion de temps disparaît à tel point qu’on oublie ses autres priorités du moment. Il est ainsi facile de se laisser emporter dans un tourbillon d’émotions et de sensations fortes.
      Thématiques

      La plupart des gens ayant essayé le jeu comprennent ces mêmes références car les sujets dont le créateur s’est inspiré sont issus de la culture populaire. On aborde des thèmes comme la politique américaine, les films de Christopher Nolan, la société de consommation qui se procure les derniers gadgets offerts par Apple à chaque saison sans oublier les stars de la musique pop insipides qui brisent sans-cesse des records de ventes avec leurs nouveaux disques.
      Niveaux

      Le niveau de difficulté est relevé, il est donc ardu de réussir lors de sa première tentative les niveaux qui nous sont présentés. La raison pour laquelle la difficulté est si haute est intimement reliée à la nature des jeux desquels on s’inspire. Dans l’univers du jeu indépendant, on favorise la complexité des niveaux pour que le joueur qui réussit un jeu ait un sentiment de succès et d’accomplissement.
      Caméras
      Les caméras sont relativement simples puisque ce jeu en est un à défilement latéral. Il exploite les fonctionnalités de la console Flash Média et les angles de vue sont toujours constamment de côté en prenant soin de suivre toujours l’action qui se passe à l’écran. En ce sens, les caméras sont bien calibrées.
      Graphisme

      Visuellement parlant, ce jeu multiplie les couleurs et exploite un style directement inspiré des dessins animés. Les symboles et les personnages prennent l’aspect de silhouettes dénuées de visages. Dans l’ensemble, les illustrations forment une vaste mosaïque humaine de personnages les plus fous les uns que les autres.
      Scénario

      Un antagoniste machiavélique tente de détruire le monde en passant par plusieurs personnifications telles que the Slender Man. Le personnage incarné par le joueur tente de traverser une multitude de niveaux inspirés de memes internet issus de la culture populaire. Il explore ainsi plusieurs références anecdotiques par leurs environnements aussi interactifs que variés.
      Audio
      Vous vous souvenez la dernière fois que vous êtes entrés dans un ascenseur ? Vous savez cette petite chanson qui vous grafigne pernicieusement les oreilles ? C’est exactement la sensation qui se produit lorsqu’on entend la contine instrumentale qui revient sans-cesse lors de notre expérience de jeu. Non pas que cette chanson soit terrible en soi mais elle participe à notre aliénation mentale pas à pas et tout ceci pendant que l’on tente avec difficulté d’accomplir les niveaux les plus difficiles. On se surprend même à fredonner cette maudite chanson tout en écrivant une critique sur le jeu dont elle est issue.
      Sommaire

×
×
  • Créer...