Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

(modifié)

Il faudrait peut être arrêter de parler de consentement et commencer à parler des tabous. Ce qui fait le plus mal, c'est les non dits. La honte d'avoir "subit" quelque chose que l'on aurait préférée décliner et celle d'en désirer une qui pourrait l'être. 

Parlons nous, il y a tellement plein de belles saletés qui n'attendent que d'être partagées.

Modifié par Les masques de Goffman

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Saleté no1..

Je me promène seule la nuit sans défense.

Je rêve d'être sordidement violée et ça m'allume. Les gars ont juste pas assez de couille pour le faire.

JE VEUX ME FAIRE VIOLER.

J'ai mal au vagin en y pensant. Je veux juste me faire violer sans aucune implication et sans rien. Juste un viol.

J'ai mal au vagin en ce moment...

Et savez vous les hommes c'est quoi avoir mal au vagin??? Ça fait réellement mal au vagin... le désir. Ça te fait sentir vraiment mal ÇA FAIT MAL.

Le désir est fucking douloureux!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Daleko a dit :

Peut-être aussi que tu rattaches mes propos à des choses que je ne sous-entends pas vraiment. 

Oui, moi aussi. Aucun problème là-dessus. Ton retour nous fait d'ailleurs beaucoup de bien.

 

 

Je t’accorde que je remarque peut-être plus ces choses à cause de mon expérience mais on ne me fera pas croire que l’hystérisation n’est que dans ma tête. On utilise par exemple le terme « survivante » pour désigner une victime de viol. « Survivre », ça veut dire ce que ça veut dire, c’est échapper la mort. On passe pas proche de la mort quand on se fait pénétrer par une queue dont on ne veut pas, on se fait juste pénétrer par une queue dont on ne veut pas. Limite, c’est un cambriolage.

Un autre exemple (parmi tant d’autres), Catherine Millet qui a osé dire quelque chose de tout à faire vrai sur France Culture :

« On en parle comme d'un traumatisme terrible. Une femme ayant été violée qui considère qu'elle a été souillée, à mon avis, elle intériorise le discours des autres autour d'elle. (...) Je pense que ça c'est un résidu d'archaïsme. [...] Si la fille était vierge, d'accord son intégrité a été rompue. J'ai toujours pensé que c'était bien plus grave d'avoir les deux jambes coupées dans un accident de voiture [...] que d'avoir été violée.  Je regrette beaucoup de ne pas avoir été violée. Parce que je pourrais témoigner que du viol on s'en sort. »

Ça avait créé tout un bordel, cette dame qui n'a fait que dire la vérité. On peut être en désaccord et avoir le droit de l'exprimer, mais l'insulter, appeler à la censure et au boycott, etc., c'est d'un autre niveau. Dans l'imaginaire commun, le viol, on s'en sort jamais. C'est décidé, c'est comme ça. Et on a le droit de vouloir vivre un tas de choses horribles qui font partie de l'expérience humaine et peuvent éveiller la curiosité, mais ça, surtout pas.

Si demain une victime de viol vient me voir, je lui conseillerais (et je l’ai déjà fait) de ne jamais en parler, de ne jamais porter plainte. Parce que bien plus que le viol lui-même, ce qui va la démolir, c’est la réaction absolument disproportionnée de la société. T’es socialement obligée d’en faire tout un fromage et de jouer ton petit rôle de victime traumatisée.

J’avais vu cette séquence et j’étais tout à fait d’accord avec Angot, à l’exception près que je n’ai personnellement aucune cicatrice et que ce viol n’a aucune conséquence sur ma vie actuelle. Angot semble avoir vécu quelque chose de bien plus complexe que moi (avec humiliation sociale, etc.).

Je ne voulais parler de mon viol dans ce thread car je savais que vous auriez la réaction typique : résumer mes propos à celui d’une victime, pour des faits qui datent pourtant d’il y a plus de vingt ans et qui ne me font plus ni chaud ni froid. J’ai uniquement mentionné mon viol car tu me reprochais mon incapacité à me mettre à la place des autres, dans le cas présent, je vois très mal comment je pourrais faire plus. Mon viol en tant que tel peut expliquer que je remarque certains détails mais pas ma façon de les analyser. Catherine Millet qui n’a jamais été violée, fait tout à fait une analyse semblable à la mienne. Et tu me reproches ma froideur sur bien d’autres sujets. 

Évidemment. Mais si le monde entier passe son temps à répéter (à la télé, dans les magazines, les soignants, etc.) que perdre son chat est vraiment quelque chose d’atroce, que c’est presque horrible comme perdre sa mère, ta douleur ne disparaîtra pas plus vite, bien au contraire. Et tu auras le droit d'être agacée.

Va voir un psychiatre qualifié. Fin de l’histoire.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que ça implique qu’on ait toutes envie d’être violées par des gros W00t W00t répugnants ? Non je crois pas. « Étonnamment » ce type de fantasme va de pair avec celui du sombre beau et viril inconnu à la Dorian Grey et pas le vieux pervers degueulasse que t’as croisé au PMU du coin.

D’ailleurs,

Tu peux fantasmer de te faire prendre par 8 bites dans le cul sans pour autant avoir envie de le réaliser.

Réveille 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Nostradaw00t a dit :

Il y a beaucoup de femmes qui fantasment de viol, même que la pornographie de viol et violente est plus regardé par les femmes que les hommes.. 

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/08/20/la-pornographie-et-les-femmes-pourquoi-tant-de-violence_5174313_4497916.html

https://www.vice.com/en_nz/article/bm9w7v/why-are-so-many-women-searching-for-ultra-violent-porn

Tu penses quoi du 3ième lien vers Québec?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Nostradaw00t a dit :

Il y a beaucoup de femmes qui fantasment de viol, même que la pornographie de viol et violente est plus regardé par les femmes que les hommes.. 

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/08/20/la-pornographie-et-les-femmes-pourquoi-tant-de-violence_5174313_4497916.html

https://www.vice.com/en_nz/article/bm9w7v/why-are-so-many-women-searching-for-ultra-violent-porn

Je fantasme le suicide mais ça ne veut pas dire que j'ai "envie" de me suicider.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Nostradaw00t a dit :

Il y a beaucoup de femmes qui fantasment de viol, même que la pornographie de viol et violente est plus regardé par les femmes que les hommes.. 

https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/08/20/la-pornographie-et-les-femmes-pourquoi-tant-de-violence_5174313_4497916.html

https://www.vice.com/en_nz/article/bm9w7v/why-are-so-many-women-searching-for-ultra-violent-porn

Prouve nous ta conviction et viole Chicken. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Gamin a dit :

Prouve nous ta conviction et viole Chicken. 

Avec trouble stress post-traumatique ou sans ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Cool Dude a dit :

Avec trouble stress post-traumatique ou sans ?

Idéalement... avec, comme ça on pourra tester l’emdr sans les mouvements des yeux et avec mouvements des yeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Abellajewishterror a dit :

Tu penses quoi du 3ième lien vers Québec?

Je suis pour, mais pas à n'importe quel prix...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on parle de sentiments, d'émotions, de ressenti , de vécu et de réactions optimales à avoir face à un traumatisme, je crois qu'il importe de prendre en consideration le besoin de chacun et d'éviter les catégories telles que "survivant" et "victime" pour s'assurer de donner le support adéquat à chacun et éviter de les placer dans un rôle qui réduit leur risque d'adaptation. La façon qu'une personne réagira face  à un évènement est grandement influencé, non seulement par son système de valeur mais aussi teinté par son tempérament intrinsèque, ses expériences de vies mais aussi ses besoins. Certaines personnes auront besoin de s'associer à un rôle de victime pour se dissocier de la situation et recevoir le réconfort et la tendresse de leur entourage pour se rendre plus fort. D'autre auront besoin de se mettre en position de survivant pour reprendre le contrôle et n'auront que faire de l'empathie des autres. Certains se cacheront derrière le rôle de victime pour recevoir de l'amour et tenter de combler le manque d'estime de soi et la sensation de salissure. D'autres,  se placeront dans leur rôle de survivant pour éviter de ressentir et d'admettre la blessure. Les deux rôles, victime et survivant, peuvent êtres aussi bénéfique que néfaste selon la personne . Ce n'est pas la catégorie à laquelle on s'associe qui importe dans tout ça, c'est ce que chaque personne à besoin pour aller mieux. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...