Aller au contenu
Nostradaw00t

Ces militants décérébrés qui veulent fermer les STEM

Déchet(s) recommandé(s)

« Deux groupes de scientifiques, de technologues et de spécialistes de la diversité et de l'inclusion se sont réunis pour organiser une fermeture et une grève le 10 juin, avec les hashtags #ShutDownAcademia, #ShutDownSTEM et #Strike4BlackLives. Ils demandent aux professionnels des sciences et aux universitaires de cesser de faire des affaires comme d'habitude et de se concentrer plutôt sur une action à long terme: protester, s'informer sur les problèmes auxquels les universitaires noirs sont confrontés et rédiger des plans basés sur le travail existant effectué par les dirigeants noirs et sur la façon dont ils vont démanteler le racisme ancré dans leurs domaines respectifs. Des centaines de scientifiques, dont des lauréats du prix Nobel et des groupes de haut niveau, ont signé un engagement à participer. »

 

https://gizmodo.com/scientists-call-for-academic-shutdown-in-support-of-bla-1843944068

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que la Glosette qui te sert de cerveau a compris en quelque part que cette fermeture ne concerne qu'une seule petite journée -- le 10 juin ? Ou peut-être traîne-t-elle en quelque part dans la machine distributrice d'un bar de danseuses miteux, auquel cas on te pardonnera ton impotence intellectuelle, flagrante comme jamais ces derniers jours ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ad hominem ....

 

Toute l'histoire à partir du tout début et tout ce mouvement est une follies..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui est dangereux c'est pas le bout "manifester une journée" (C'est cave de vouloir imposer ça à tout le monde, milite si tu veux, t'a pas à fermer toute la recherche.) mais de vouloir "démanteler le racisme ancré dans leurs domaines respectifs".

C'est une idéologie basée sur l'idée que rien n'est objectif et que tous les discours, sans exceptions, représentent les "outils des maîtres" (Master's tools) à moins qu'ils ne soient activement en train de militer contre l'oppression des dominants. La science est un outil d'oppression, l'épistémologie l'est aussi, l'objectivité, la méthode scientifique. Tout doit être revu dans le prisme soit du racisme, du sexiste ou de toute autre forme d'oppression. 

Donc pour eux, il ne s'agit pas d'une manifestation symbolique, ça se veut réellement un moment de planifier une révolution complète de tous les domaines du savoir. Il faut une épistémologie antiraciste ou féministe pour remplacer l'épistémologie des oppresseur.

Un exemple.

Sur ce site https://www.peoplesdemands.org/?fbclid=IwAR0GpIadJ4LZX1OuoDWYq1xTIWsL94FBWjCzNxPVjJNUiderG53VhCgOy1Y#read-the-demands-section

C'est la page de revendications de l'organisme derrière le Global Climate Strike qui a eu lieu en septembre l'an passé. (ou en octobre ?) C'est aussi lié à l'organisme militant qui est autour de Greta Thunberg (Comme ses parents, elle est à fond dans cette idéologie là).

On y trouve toutes sortes de revendications (en gros on explique qu'on refuse toutes les solutions techno-scientifiques qui n'implique pas une révolution sociale, toutes solutions capitalistes, bla bla bla) mais on y trouve aussi des revendications comme

Citation

Adopt a technology framework that recognizes the importance of endogenous and indigenous technologies and innovations in addressing climate change, and enables developing countries and communities to develop, access, and transfer environmentally sound, socially acceptable, gender responsive and equitable climate technologies.

En gros, c'est de la "critical theory". On doit valoriser la science autochtone. On doit régler la crise climatique avec des technologies qui sont "gender responsives". La science telle qu'on la connaît, qui suit une méthode scientifique rigoureuse, empirique, qu'on pratique dans les universités, c'est une science oppressive. On doit aller vers une science militante, une science autochtone, une science "noire", une science "féministe", etc. 

Ça l'air absurde, mais ils sont absolument sérieux. On retrouve ce genre d'absurdités dans pleins de revendications officielles de groupes militants. Et pour eux, c'est normal parce que l'objectivité n'existe pas, donc tous les discours sont biaisés. La science est donc biaisée. Et elle est nécessairement biaisée en faveur de ce qui la produit : le capitalisme, le patriarcat, la suprématie blanche, etc. 

----

Dans mon cours de philo 1, j'enseigne Socrate (selon Platon) et son opposition aux sophismes. La caractéristique de base des sophistes c'est qu'ils sont relativistes. Ils croient que la vérité n'existe tout simplement pas. Le philosophe (Socrate) considère au contraire que la vérité est quelque chose qui existe, et on peut s'en rapprocher, même si on ne pourra jamais l'atteindre. En d'autres mots, pour le sophiste, il est impossible de connaître quoi que ce soit, tout est perception, tout est point de vue, tout est relatif. Pour le philosophe, on peut arriver à connaître des choses, la vérité existe. 

C'est une différence fondamentale parce que si on est relativiste et on ne croit pas que la vérité est possible, ça veut dire qu'on a aucun critère objectif pour évaluer si un discours ou un argument vaut mieux qu'un autre. Même si tu te contredis, même si tu n'a aucune preuve, c'est pas grave, ton discours vaut autant que celui de l'autre parce que de toute façon, aucun argument n'a de valeur.

Au final, c'est donc une license pour dire n'importe quoi pour convaincre les gens que tu as raison, même si tes arguments sont incohérents. On s'en fou, l'important c'est que tu gagne. 

Déjà dans l'Antiquité Platon voyait ce danger là. Dès qu'on arrête de croire qu'il soit possible de se rapprocher de la vérité, tout devient permis, aucun dialogue n'est possible.

La "critical theory" moderne c'est exactement ça. La vérité est impossible, donc nécessairement tout les discours ne sont que des manifestations du pouvoir de ceux qui les tiennent. Un discours est mauvais non pas par son contenu mais parce qu'il est dit par un homme blanc. Nécessairement ce discours sert son intérêt d'homme blanc et dessert tous les autres groupes.

Bref, tout ça pour dire, tout ce que je viens de dire est foutaise et ne fait que défendre mon privilège d'homme blanc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et un des problèmes est que ces gens ont l'oreille de plusieurs médias pour la simple et bonne raison que ce type d'histoire polarise le monde et provoque des débats et de la rage. Ca amène des commentaires et des clicks sur leur sites et ils font de l'argent via les publicité. C'est la même chose pour CNN ou FOX News, ils vont faire des topos sur le sujet pour provoquer des débats et attirer des téléspectateurs. L'affaire Traoé en France c'est la même chose,  ils sont rendu avec une famille de brigands qui mène le bal médiatique en France.

La cas du collège evergreen est hallucinant.


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

criss il ya une partie de mon long texte qui est disparu en postant... je contextualisais le video de Dana Loesh et le fait que les médias adorent les morts et les tragédies. Ils adorent les affaires comme BLM qui déboulonent des status.. ca fait du rating.. sans se rendre compte que cela va finir par provoquer une guerre civile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2020-06-20 à 03:16, Nostradaw00t a dit :

Et un des problèmes est que ces gens ont l'oreille de plusieurs médias pour la simple et bonne raison que ce type d'histoire polarise le monde et provoque des débats et de la rage. Ca amène des commentaires et des clicks sur leur sites et ils font de l'argent via les publicité. C'est la même chose pour CNN ou FOX News, ils vont faire des topos sur le sujet pour provoquer des débats et attirer des téléspectateurs. L'affaire Traoé en France c'est la même chose,  ils sont rendu avec une famille de brigands qui mène le bal médiatique en France.

La cas du collège evergreen est hallucinant.


 

Wow méchant zoouf le directeur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2020-06-20 à 02:25, Vacpower™ a dit :

...

La "critical theory" moderne c'est exactement ça. La vérité est impossible, donc nécessairement tout les discours ne sont que des manifestations du pouvoir de ceux qui les tiennent. Un discours est mauvais non pas par son contenu mais parce qu'il est dit par un homme blanc. Nécessairement ce discours sert son intérêt d'homme blanc et dessert tous les autres groupes.

 

Les sociologues sont un peu comme des ingénieurs; ils cherchent des solutions à un problème qu'ils ont identifié au niveau macroscopique, tandis que les philosophes sont un peu comme des physiciens qui élaborent des théories au niveau microscopique, où l'on peu isoler chaque variable et rêvent  secrètement de produire une théorie du tout satisfaisante.

Le terme est défini pour la première fois par Horkheimer en 1937, dans son essain intitulé Théorie critique et traditionnelle. Il y écrit que la théorie critique est une théorie sociale dont l'objectif est non-seulement la critique, mais aussi la modification de la société tout entière, contrairement à la théorie traditionnelle qui cherche à comprendre ou expliquer. Les membres de ce courant cherchent ainsi à réaliser la onzième thèse sur Feuerbach, selon laquelle "Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de différentes manières, [mais] ce qui importe c'est de le transformer".  Pour Horkheimer, Marx s'est trompé sur le fait que l'appauvrissement des travailleurs conduirait à la solidarité et donc à la révolution.

GND a produit sa thèse de maîtrise sur la théorie critique

 Les luttes plus traditionnellement socio-économiques tendent elles-mêmes, afin d'être audibles dans l'espace public, à emprunter le langage de la reconnaissance, les dénonciations
des inégalités sociales s'organisant de plus en plus autour des thématiques du respect et du mépris.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le cas de Evergreen est assez intense et troublant.

Brett Weinstein est pertinent, c'est plate que les critiques des dérives du "mouvement SJW"  qui restent soient principalement des démagogues réactionnaires comme Ben Shapiro, Sargon Of Akkad, Steven Crowder et Dave Rubin.

 

Même Jordan B. Peterson était pertinent à l'époque. Le problème c'est qu'il a vraiment mal viré. Je peux comprendre que l'individu moyen peut se radicaliser s'il devient une figure publique et il se fait constamment ramasser par des crinqués sur des réseau sociaux même en affichant ses opinions les plus basiques et nuancés possible. Mais je m'attends à un minimum de sang froid venant de supposés intellectuels.

 

Malgré tout, le cas d'Evergreen m'indigne pas mal moins que la présidence de Donald Trump.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2020-06-20 à 02:25, Vacpower™ a dit :

Ce qui est dangereux c'est pas le bout "manifester une journée" (C'est cave de vouloir imposer ça à tout le monde, milite si tu veux, t'a pas à fermer toute la recherche.) mais de vouloir "démanteler le racisme ancré dans leurs domaines respectifs".

C'est une idéologie basée sur l'idée que rien n'est objectif et que tous les discours, sans exceptions, représentent les "outils des maîtres" (Master's tools) à moins qu'ils ne soient activement en train de militer contre l'oppression des dominants. La science est un outil d'oppression, l'épistémologie l'est aussi, l'objectivité, la méthode scientifique. Tout doit être revu dans le prisme soit du racisme, du sexiste ou de toute autre forme d'oppression. 

Donc pour eux, il ne s'agit pas d'une manifestation symbolique, ça se veut réellement un moment de planifier une révolution complète de tous les domaines du savoir. Il faut une épistémologie antiraciste ou féministe pour remplacer l'épistémologie des oppresseur.

Un exemple.

Sur ce site https://www.peoplesdemands.org/?fbclid=IwAR0GpIadJ4LZX1OuoDWYq1xTIWsL94FBWjCzNxPVjJNUiderG53VhCgOy1Y#read-the-demands-section

C'est la page de revendications de l'organisme derrière le Global Climate Strike qui a eu lieu en septembre l'an passé. (ou en octobre ?) C'est aussi lié à l'organisme militant qui est autour de Greta Thunberg (Comme ses parents, elle est à fond dans cette idéologie là).

On y trouve toutes sortes de revendications (en gros on explique qu'on refuse toutes les solutions techno-scientifiques qui n'implique pas une révolution sociale, toutes solutions capitalistes, bla bla bla) mais on y trouve aussi des revendications comme

En gros, c'est de la "critical theory". On doit valoriser la science autochtone. On doit régler la crise climatique avec des technologies qui sont "gender responsives". La science telle qu'on la connaît, qui suit une méthode scientifique rigoureuse, empirique, qu'on pratique dans les universités, c'est une science oppressive. On doit aller vers une science militante, une science autochtone, une science "noire", une science "féministe", etc. 

Ça l'air absurde, mais ils sont absolument sérieux. On retrouve ce genre d'absurdités dans pleins de revendications officielles de groupes militants. Et pour eux, c'est normal parce que l'objectivité n'existe pas, donc tous les discours sont biaisés. La science est donc biaisée. Et elle est nécessairement biaisée en faveur de ce qui la produit : le capitalisme, le patriarcat, la suprématie blanche, etc. 

----

Dans mon cours de philo 1, j'enseigne Socrate (selon Platon) et son opposition aux sophismes. La caractéristique de base des sophistes c'est qu'ils sont relativistes. Ils croient que la vérité n'existe tout simplement pas. Le philosophe (Socrate) considère au contraire que la vérité est quelque chose qui existe, et on peut s'en rapprocher, même si on ne pourra jamais l'atteindre. En d'autres mots, pour le sophiste, il est impossible de connaître quoi que ce soit, tout est perception, tout est point de vue, tout est relatif. Pour le philosophe, on peut arriver à connaître des choses, la vérité existe. 

C'est une différence fondamentale parce que si on est relativiste et on ne croit pas que la vérité est possible, ça veut dire qu'on a aucun critère objectif pour évaluer si un discours ou un argument vaut mieux qu'un autre. Même si tu te contredis, même si tu n'a aucune preuve, c'est pas grave, ton discours vaut autant que celui de l'autre parce que de toute façon, aucun argument n'a de valeur.

Au final, c'est donc une license pour dire n'importe quoi pour convaincre les gens que tu as raison, même si tes arguments sont incohérents. On s'en fou, l'important c'est que tu gagne. 

Déjà dans l'Antiquité Platon voyait ce danger là. Dès qu'on arrête de croire qu'il soit possible de se rapprocher de la vérité, tout devient permis, aucun dialogue n'est possible.

La "critical theory" moderne c'est exactement ça. La vérité est impossible, donc nécessairement tout les discours ne sont que des manifestations du pouvoir de ceux qui les tiennent. Un discours est mauvais non pas par son contenu mais parce qu'il est dit par un homme blanc. Nécessairement ce discours sert son intérêt d'homme blanc et dessert tous les autres groupes.

Bref, tout ça pour dire, tout ce que je viens de dire est foutaise et ne fait que défendre mon privilège d'homme blanc.

c'est une belle utilisation de sophisme pour critiquer les sophistes, ça. 

dire que les sophistes sont fondamentalement relativistes me semble être une manipulation de ce qu'est un sophisme pour l'adapter à ta perception de ce qu'est la critical theory. je n'ai jamais suivi ton cours, mais à mon souvenir, la caractéristique de base des sophistes, c'est d'utiliser des techniques de rhétorique fallacieuses pour convaincre son auditoire d'une conclusion (indépendamment de la véracité de ladite conclusion). je me désole pour tes étudiants qui doivent t'entendre amalgamer les sophistes, les relativistes et les critical theorists parce que tu les emmènes à croire des faussetés par le biais de raccourcis intellectuels, ce qui est un sophisme en soi. sophistes = relativistes; critical theory = relativistes; critical theory = sophisme... ça s'appelle un syllogisme. philo 101.

insinuer que la critical theory est l'équivalent de croire à un relativisme absolu où il n'existe aucune vérité ni démarche méthodologique ou rigueur intellectuelle c'est passer à côté de ce qu'est la critical theory. la critical theory, c'est une démarche qui vise à réfléchir sur la société et les structures ou mécanismes de pouvoir à l'origine des problématiques sociales. ce n'est pas parce qu'elle remet en question des idées préconçues fortement ancrées dans la pensée humaine qu'elle évacue toute démarche méthodologique, rigueur épistémologique ou même toute notion de vérité. pour quelqu'un qui croit en une Vérité avec un grand "V" (par exemple l'existence d'une nature humaine) ça peut s'apparenter à du relativisme absolu, mais je t'assure qu'il y a une recherche de vérité chez les critical theorist, sinon il n'y aurait pas autant de courants de pensées qui s'affronteraient dans ce domaine. la vérité est certes plus floue et évolutive selon les époques et les courants, mais je t'assure que les critical theorists passent beaucoup de leur temps à rechercher des vérités, et dans leur démarche, s'évertuent à utiliser des méthodes et outils épistémologiques incluant la collecte de données sur le terrain, la revue de littérature, les analyses quantitative et qualitative, etc.

d'ailleurs, si la vérité n'existait pas chez les critical theorists dont sont tenants beaucoup de militants de gauche, pourquoi est-ce que ces derniers militent pour des valeurs comme l'égalité économique, de genres ou d'origine ethnique ? le militantisme en tant qu'engagement social pour une cause morale ne fait aucun sens s'il n'existait pour ces militants aucune vérité, comme tu sembles si bien le prétendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, Ecce Homo a dit :

associer les critical theorists aux sophistes sans faire aucune distinction entre les deux c'est mal connaître la critical theory. je n'ai jamais suivi ton cours, mais dire que les sophistes sont relativistes me semble être une manipulation de ce qu'est un sophisme pour l'adapter à ta perception de ce qu'est la critical theory. la caractéristique de base des sophistes, c'est d'utiliser des techniques de rhétorique fallacieuses pour convaincre son auditoire d'une conclusion (indépendamment de la véracité de ladite conclusion). je me désole pour tes étudiants qui doivent t'entendre amalgamer les sophistes et les relativistes, parce que tu les emmènes à croire des faussetés par le biais de raccourcis intellectuels, ce qui est un sophisme en soi. 

Non. 

https://en.wikipedia.org/wiki/Relativism#Sophism

Et pour le reste.

J'ai jamais prétendu que les critical theorist étaient cohérents. Ils accusent tous les savoirs d'être motivés par le maintient du pouvoir, sauf le leur évidemment. On sait pas trop comment, mais les mathématiques sont racistes et sexistes, mais pas leur idéologie. ¯\_()_/¯

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Vacpower™ a dit :

Non. 

https://en.wikipedia.org/wiki/Relativism#Sophism

Et pour le reste.

J'ai jamais prétendu que les critical theorist étaient cohérents. Ils accusent tous les savoirs d'être motivés par le maintient du pouvoir, sauf le leur évidemment. On sait pas trop comment, mais les mathématiques sont racistes et sexistes, mais pas leur idéologie. ¯\_()_/¯

peut-être que certains sophistes étaient relativistes et que leurs idées ont inspiré le relativisme en tant que courant de pensée, mais ça n'empêche pas qu'il y a un syllogisme à amalgamer ces trois courants de pensée très distincts les uns des autres. 

pour ce qui est de ta question : "on sait pas trop comment, mais les mathématiques sont racistes et sexistes, mais pas leur idéologie", c'est curieux que tu te poses la question aujourd'hui car tu y avais très bien répondu en 2012 (je me suis permis l'edit en gras) :

Le 2012-05-27 à 04:05, Vacpower™ a dit :

Même à ça, les sciences sociales sont quand même très défendables face aux sciences naturelles, pas juste la philosophie.

Pour commencer, par rapport à la définition de science naturelle, déjà en partant quand tu touche au vivant avec la biologie t'es pus exactement dans une science "pure" comme la physique (et la chimie qui est un dérivé si on veut). Tout ce qui touche au vivant commence à toucher certains problèmes méthodologiques qui se rapproche des problèmes des sciences sociales.

Et bon, les sciences sociales à proprement parler, leur faiblesse c'est pas leur rigueur, c'est la complexité de l'objet lui-même. On a affaires à des objets qui sont très mal adaptés à la méthode scientifique développée pour les science pure (développé par la philosophie en passant Dan, à chaque fois que tu tien un discours SUR la science tu fais de la philo, pas de la science). Mais le fait que la méthode scientifique classique ne fonctionne pas n'implique vraiment pas une impossibilité d'avoir une rigueur et d'avoir un statut parfaitement légitime. C'est pas parce qu'on étudie en science sociale qu'on étudie ou fait "n'importe quoi".

Oui ce sont des sciences qui manipulent des concepts abstraits, difficile à saisir et parfaitement définir. (quoi que certaines théorie en philosophie des sciences ont été développés récemment qui permettent de penser la réalités objective d'objets difficiles à définir par des listes de caractéristique classique comme nous a habitué les science pures) Cependant, même s'ils sont difficile à manipuler, ces concepts ne sont pas moins important et rien n'implique là dedans qu'ils ne peuvent pas avoir d'effets biens réels et objectif. Même que bien souvent ce sont ces concepts abstraits qui finissent pas avoir les conséquences les plus importantes sur les vies humaines.

Au fond l'erreur que trop de gens font (Dan entre autre) c'est de penser que si tu étudie les molécules, vu que c'est beaucoup plus "classifiable", nécessairement ton travail a plus d'importance et valeur que si ton sujet d'étude c'est les famines le racisme, le sexisme et les inégalités économiques parce que ces dernières sont difficiles à clairement définir, ne sont pas vraiment "étudiable" avec la méthode scientifique classique et qu'on obtient pas vraiment de "lois précises" sur les famines le racisme, le sexisme et les inégalités économiques.

Le résultat de la science sociale est moins "précis" que celui des sciences pures, mais même en étant imprécis, c'est vraiment tout aussi important d'avoir ces connaissances, de pouvoir au moins avoir des bases pour "penser" ces phénomènes.

---

Et ultimement, on arrive aussi au problème des questions éthiques face aux savoir "portant directement sur le monde" (aka Sciences, pures ou sociales). C'est un vieux cliché philosophique, mais le fait " on ne peut pas tirer le "devoir être" de "l'être" (ou "on ne peut pas tirer de "comment les choses sont" ce qu'elles "devraient être"). Autrement dit, un savoir strictement scientifique t'apportera jamais rien par rapport à l'orientation qu'individuellement ou collectivement nous devrions prendre en matière d'éthique et de politique, en matière de justice, d'égalité, de liberté, etc. Tout ça à la base ce sont des problématiques qui ne font vraiment pas partie du domaine des science, à part que la science peut effectivement nous aider à atteindre les buts, les objectifs qu'on se vise, ou même simplement nous montrer ce qui est "possible" comme objectif à atteindre.

Quand un gars comme Dan se présente comme ayant des arguments "objectifs et irréfutable" sur des questions éthique par le simple fait que ses arguments sont de type "mathématique ou scientifique", c'est de la foutaise complètement. Ce qu'il fait c'est surtout cacher une série de préjugés et de positions très "discutables" au niveau éthique et politique derrière un discours qui se présente faussement comme au contraire scientifique et parfaitement objectif. En fait, pleins de gens et de politiciens utilisent ces mêmes subterfuges pour se présenter comme étant simplement "neutres et adepte du gros bon sens" quand en réalité ils défendent des positions philosophiques très lourdes. Le plus déplorable c'est que malheureusement la plupart sont "honnêtes" parce qu'ils ne se rendent simplement pas compte de toutes les positions philosophiques sous entendus dans leurs discours.

Mais bon bref, tout ça nous ramène exactement à la critique principale que fait Socrate face à sa société, comme quoi il y a trop de gens qui se croient savant qui ne le sont pas, et on a beaucoup trop tendance à accorder une valeur éthique plus grande à des discours parce qu'ils sont prononcés par des gens qui ont des compétences techniques dans d'autres disciplines.

Quand je vous dit que Socrate (et Platon par ricochet) est le philosophe le plus pertinent de l'histoire de la philosophie...

---

ps : Il est tard et j'ai écrit ça d'une traite sans me relire, faque je sais pas trop à quel point c'est structuré et je suis pas sur si je fais juste répéter ce qui aurait déjà été dit.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu peux être sociologue et avoir de la rigueur. Le problème c'est qu'en ce moment une grande partie des sociologues n'en n'ont pas. 

Je suis encore d'accord qu'un argument moral n'est pas un argument scientifique en soit. Mais un argument moral, s'il veut porter sur le monde, doit absolument être compatible avec la science empirique.

C'est la même chose avec la sociologie. Tu ne fais pas l'étude de la société comme tu étudies la physique ou la médecine. Cependant, si ton point de départ en tant que sociologue est que les différences entre les individus sont causées seulement par la culture et l'éducation, bien t'es un sociologue qui ne parle de rien, parce que les sciences empiriques sont très claires : La génétique est un facteur majeur qui détermine la personnalité d'un individu. Si tu part de l'idée que la culture est la seule raison pour laquelle les femmes préfères les métiers de soins, bien tu es simplement dans un discours incompatible avec la science empirique.

Je suis le premier à admettre la distinction nécessaire dans la méthode de chaque discipline, mais j'ai vu trop de gens dans les sciences humaines et en philo interpréter ça comme : "Bon, on est distinct, donc je n'ai absolument pas à m'intéresser aux sciences naturelles". C'est de la bullshit. Tu dois être compatible. Les chercheurs des sciences naturelles n'ont pas automatiquement plus de rigueur, mais leurs résultats ont une valeur de vérité plus élevées justement par leur objet d'étude. Le problème c'est qu'en ce moment, les sciences humaines en grande partie ne font pas ça. Ils partent d'idées non vérifiées ou souvent même non vérifiables et développent des théories folles autour de ça. Et là c'est rendu ultra dangereux parce qu'ils se présentent comme de la science quand ils n'en sont pas. On a rien "découvert" dans les dernières 15 ans qui fait qu'on sait qu'il existe du racisme systémique. Ils ont juste inventé un nouveau concept qui est impossible à réfuter empiriquement et présentent aux gens comme si "les spécialistes ont découvert le racisme systémique."

Ça ne fonctionne plus comme une science, mais comme une religion.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi dis-tu que le racisme systémique est un concept inventé ? Il y a des milliers d'études qui démontrent empiriquement l'existence du racisme systémique. Exemple : le refus des banques d'accorder des prêts hypothécaires aux résidents de quartiers majoritairement noirs entre 1930 et 1960 aux États-Unis ce qui a restreint l'accessibilité à la propriété aux noirs. En quoi c'est impossible à réfuter empiriquement ? C'est pourtant démontré et documenté.

Ensuite, la sociologie ne va pas se baser sur les faits biologiques dans sa démarche parce que ce n'est pas son champ d'étude. La sociologie étudie les phénomènes sociaux, c'est quoi le rapport avec la biologie ? Tu me verrais critiquer la biologie de ne pas considérer les faits sociaux dans ses études pour attaquer son manque de rigueur ? Je ne connais pas un sociologue qui dit que la biologie c'est de la foutaise et qu'en aucun cas on doit la considérer, en passant. On dirait que tu vois ça comme une guerre de clochers où les faits biologiques doivent avoir préséance car "plus facilement démontrables" alors qu'il s'agit de deux domaines du savoir complètement différents qui étudient des phénomènes différents en utilisant des approches différentes. Comment penses-tu combiner ces deux domaines dans un tout cohérent alors que leurs objets d'étude ne sont pas les mêmes ?

En plus, c'est particulier de te voir basher sur la sociologie pour son manque de rigueur alors que tu fais partie d'un domaine du savoir particulièrement marqué par le peu l'épistémologie dans la méthode, laquelle est fondamentalement basée sur la logique et la rhétorique. Je sens une étroitesse d'esprit qui a peut-être à voir avec des expériences personnelles qui t'ont rendu sceptique face au militantisme et aux politiques de gauche, mais ça n'a rien à voir avec la sociologie comme domaine du savoir. M'enfin, c'est mon impression. Autrement, c'est difficile de voir comment on peut basher sur le manque de rigueur de la sociologie, considérant le large éventail des techniques de recherche et d'analyse que les sociologues utilisent dans leurs études. Ça n'a rien a voir avec une religion et je suis perplexe de voir qu'un philosophe qui s'intéresse aux sciences sociales peut entretenir ce genre de malheureux préjugé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, Ecce Homo a dit :

Il y a des milliers d'études qui démontrent empiriquement l'existence du racisme systémique

FTFY: il ya des milliers de textes militants et d'études faites par des militants qui démontrent leurs biais idéologiques et ne démontre absolument rien sauf la fait qu'il sont biaisé et qu'ils sont pris dans leur prison mental. Sinon ces mêmes militants biaisés vont faire du cherry picking de cas anecdotique pour en faire une démonstration de ce qu'il essayent de nous faire avaler. Dans les années 30 et 40 tout le monde ou presque en arrachaient, les technologies n'étaient pas encore développées, le travail était très difficile et les salaires pas très élevés.

Et avant de dire que le système est coupable, une partie de la crise des subprime  était dû justement au fait que les banquier ont été forcé par les politiques à passer de l'argent et et monter des prêts hypothécaires à des minorités qui étaient non solvable.

https://lesquen.fr/2016/06/17/lantiracisme-a-lorigine-de-la-crise-financiere/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Nostradaw00t a dit :

avant de dire que le système est coupable

Juges au Canada: les minorités très peu présentes, révèle une étude

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/actualites-judiciaires/201607/18/01-5002194-juges-au-canada-les-minorites-tres-peu-presentes-revele-une-etude.php

Seulement cinq députés noirs élus à la Chambre des communes sur 338

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1369842/black-noir-racisme-politique-ottawa-droits-representatif-diversite-federal

Cinq Noirs parmi les 125 députés de l’Assemblée nationale du Québec

https://www.lesoleil.com/actualites/voix-parlementaires-noires-c5ba78d2b1e53253b529fe46a03f6652

Révélation

Il y a combien de black chez TVA et Radio Can?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, mais on s'en fout, c'est bien la dernière des choses qui me préoccupe la représentation des minorités dans les médias.. Il n'y pas beaucoup de blancs dans les médias coréen, iranien et sénégalais non plus.. Les médias représentent la masse et c'est tout à fait normal. C'est la même chose en politique et en économie, à faire une obsession constante sur la représentation des minorités dans les médias, on fini par embaucher n'importe qui juste pour se donner bonne conscience.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Nostradaw00t a dit :

ont fini par embaucher n'importe qui

Donc; S'il n'est pas blanc...Il n'est pas qualifié? Intéressant. Tous tes petits copains seraient ravis d'entendre qu'il est juste inutile de se présenter pour un poste important vu qu'ils ne sont pas de la bonne couleur. En conclusion, la seule façon pour eux d'obtenir quelque chose des têtes dirigeantes, c'est de sortir dans la rue avec des pancartes, vue qu'ils sont sous représentés.

Ho! Wait...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, TheCrow a dit :

Juges au Canada: les minorités très peu présentes, révèle une étude

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/actualites-judiciaires/201607/18/01-5002194-juges-au-canada-les-minorites-tres-peu-presentes-revele-une-etude.php

Seulement cinq députés noirs élus à la Chambre des communes sur 338

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1369842/black-noir-racisme-politique-ottawa-droits-representatif-diversite-federal

Cinq Noirs parmi les 125 députés de l’Assemblée nationale du Québec

https://www.lesoleil.com/actualites/voix-parlementaires-noires-c5ba78d2b1e53253b529fe46a03f6652

  Masquer le contenu

Il y a combien de personnes racisés chez TVA et Radio Can?

 

Anick Bériault

Valérie-Micaela Bain

Nabi-Alexandre Chartier

Azeb Wolde-Giorghis

Alexis De Lancer

Melissa François 
 

Maxime Bertrand

Francois Bugingo :roll-safe:

Michael Jean

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...