Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

 


tumblr_inline_p94wgpsjMD1rhwzwl_75sq.pngimage.png.fdb4aa8a2b18b59762adf0e5bf05a36c.png◕_◕tumblr_inline_pbcn6rgHjl1t78dpp_75sq.gifFAIQUEtumblr_inline_pbcn6rgHjl1t78dpp_75sq.gif◕_◕tumblr_inline_p7i54kUUwQ1rhwzwl_100.gifvtumblr_inline_p94wgpsjMD1rhwzwl_75sq.png

tumblr_o9suk9Cer61u6i8k5o1_400.gifv

J'ai changer de stratégie. Ma façon d'être m'apportait beaucoup de malheur.
Alors à la place d'essayer, je vais arrêter d'essayer. 

image.png.a14a6a3b1cb72a1c2451dfcc07a5fdd8.png


Mon intuition m'a poussé vers une supposition que les québécois ont perdu le contact avec la source de leur culture.
Les artistes fondamentaux ( pas ton oncle qui peint un canard ) sont désormais devenu leur seul public.
Donnez à voir mes pensées crue à  ma culture ne peut qu'être bénéfique, voir essentiel. 
Je vais arrêter d'essayer et faire pour vrai. 

image.png.0a2e25034a199ff948abc95fc06c7a9d.png
 

Dites moi ce que vous en pensez.
 

image.png.2f763d4104b5055ce9ed9532b0d5fc44.png



 tumblr_inline_p94wgrPz541rhwzwl_75sq.gif

 

Article mentionné pour les curieux:
https://reseauartactuel.org/le-milieu-des-arts-visuels-dans-langle-mort/?fbclid=IwAR2IO9LZAgC9ExGIxbwngSEjIsaa8cnBV3IY1DloSRa4hYuWb9etpRWpbaQ

image.png

image.png

image.png

image.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Cheval a dit :

tumblr_inline_p94wgpsjMD1rhwzwl_75sq.pngimage.png.fdb4aa8a2b18b59762adf0e5bf05a36c.png◕_◕tumblr_inline_pbcn6rgHjl1t78dpp_75sq.gifFAIQUEtumblr_inline_pbcn6rgHjl1t78dpp_75sq.gif◕_◕tumblr_inline_p7i54kUUwQ1rhwzwl_100.gifvtumblr_inline_p94wgpsjMD1rhwzwl_75sq.png

Ah, c'est ça. Tu dis « faique » mais pas « en fait » prononcé « en fette ». Moyenne agace.

Ton sujet, c'est sur les arts visuels spécifiquement ou tu étends ça aux autres disciplines ? Dans ton vidéo, tu dis « te torcher ben raide des autres disciplines. » On fait quoi là ? (*/ω\*)༼ つ ◕_◕ ༽つ🤷‍♂️🤷‍♀️༼ つ ◕_◕ ༽つ(●'◡'●)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

I drink to that 

Révélation

Heisenberg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Vaginose Woolf a dit :

Dans ton vidéo, tu dis « te torcher ben raide des autres disciplines. » On fait quoi là ?

C'est un bon point.

@Cheval est-ce que c'était juste un abus de language pour dire que tu peux pas te prononcer sur les autres arts parce que t'es pas au courant de leur processus, ou bien est-ce que ça reflète réellement ton manque d'intérêt envers eu?

Parce que d'un côté, y'a rien de meilleur pour améliorer les processus d'une discipline que d'être capable de regarder ce qui se fait ailleurs et de s'en inspirer. Si t'es pas au courant des processus créatifs de l'art de la scène, de la composition narrative, musical, humoristique, si t'es pas courant de comment une comité de danse fonctionne et sélectionne ses candidats, si tu sais pas ce qui est utilisé pour déterminé le gagnant d'une bourse en cinéma, comment est-ce que t'es supposé avoir des idées comment restructurer ton domaine d'art visuel? 

De l'autre côté, si toi même - un artiste, sensible, intéressé par le domaine - n'est pas intéressé par 99% de ce qui constitue l'art culturel au point de "t'en torcher ben raide" alors comment peux-tu espéré que les jambons et jambonnettes de ce monde s'en intéresse? Comme tu le dit, les artistes sont devenus leur propre public, alors est-ce que ce serait possible que cet espèce d'inceste communautaire soit à l'origine de la bureaucratisation artistique, comme une sorte de renforcement interne qui n'est jamais dérangé par d'avis extérieur? Ou bien serait-ce dû, au contraire, justement a un effort de la part de la communauté artistique de démocratiser l'art pour contrer l'effet de non-intérêt du public général et donc de le déconstruire en filtres faciles à digérer pour des gens moins incliné artistiquement? 

Évidemment mon niveau de connaissance académique de l'art est assez limité, alors je te pose la question pour avoir ton avis:

Crois-tu à l'académisation de l'art? L'art peut-il être quantifié, compartimenté, jugé? Un processus de jugement artistique peut-il réellement être calculé rationnellement et être donné à des professeurs, descendant et cochant une série de déterminants artistiques sur une feuille avant de les compiler en une note finale? Peut-on réellement avoir une discipline qui se base sur des "ressenties floues" non-déterminé qui varient d'un jugement à l'autre? 

Comment est-ce que toi tu restructurerait le domaine? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"L'art visuel" n'a t'il pas toujours été niché ?

La différence avec l'Allemagne c'est peut être que la niche est 10x plus grosse ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Coqueta a dit :

La différence avec l'Allemagne c'est peut être que la niche est 10x plus grosse ?

T'as raison, mais tant qu'à moi ce serait un argument pour une plus grande bureaucratisation de l'art, vu que t'a à dealer avec plus de gens. Tu peux te permettre d'y aller au pif si t'as juste quelques oeuvres à juger par année, quand t'en a des milliers c'est là que tu veux chercher à automatiser et accélérer tes processus de sélection, c'est là que t'a plus intérêt à t'assurer que les processus sont uniformisé entre chaque juge/sélecteur/whateveur vu que t'as moins d'oversight possible. 

Je peux me tromper bien sûr, mais sincèrement je trouve le sujet super intéressant, je serais curieux de comprendre la différence entre les deux mentalités. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'organe bureaucratique semble être le soutient autant que la nuisance, un peu comme c'est le cas avec les organismes communautaires qui doivent se plier à des normes et chercher à définir l'indéfinissable dans leurs formulaires afin de débloquer des enveloppes budgétaires souvent mal réparties sur le terrain. D'un premier abord, on se dit que c'est bien, qu'il y a des fonds et du soutien mais rapidement, on voit que l'organisme ne réussit pas à répondre à sa mission et tente de survivre en se contorsionnant des tous les membres.

J'ai l'impression que la plupart des curateurs sont de profonds imbéciles qui ne comprennent pas l'essence des projets et leur indispensable besoin de liberté à leur réussite artistique et le problème c'est que les artistes en dépendent parce qu'ils n'ont pas de vrai public vers lequel se tourner.

Je suis d'avis que la bureaucratie détruit beaucoup de choses dans son processus. C'est le fonctionnement discursif de ce système qui fait en sorte d'exclure les éléments indéfinissables et les singularités d'un projet. 

Je pense que tu as fait un bon move, ton art ne peut pas vivre dans cet écosystème. Tout ce qui peut rendre ta démarche plus authentique sera bénéfique.

Bref, ce n'est que mon impression lointaine de spectateur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Gamin a dit :

Comment est-ce que toi tu restructurerait le domaine? 

Très sincèrement, dans mon action la plus primaire, je vais le détruire. C'est pas moi qui va construire. Ce n'est pas ma direction.
Ça sera la tâche de gens avec d'autres compétences et sans doute plus de compassion. C'est la tâche de la société de danser avec l'artiste. 
Et cette relation peut avoir les ailes qu'elle désire. Je peux peindre dans un atelier dans la montagne sans jamais voir personne. Un mec pourrait venir chercher des toiles à chaque années.
On pourrait m'enfermer dans une tour et me forcer a donner des conférences. Ce n'est juste vraiment pas mon rôle de réfléchir pour la société. 
Mon rôle c'est de produire une rupture dans la réalité. De peindre des portails pour modéliser la condition existentiel des humains. 
Moi je suis du coté de Dionysos. Je festoie, j'incendie les champs et je sacrifie les jeunes vierges. 
L'idée même de structure est très plaisante, mais juste dans mes fantasmes de la subvertir.  

Je veux bien, par contre, perpétuer un rôle de critique de la condition d'artiste. 
C'est un pont et un fil conducteur qui apparemment semble perdu, le dialogue société/artiste. 
Mais tout cela est et restera indéterminé, fluide et profondément viscérale. 


@Goéland Man, jte feel en criss

Faut juste rentrer dans la forêt, gang. Faut allez loin dans l'abysse et y dresser un feu de camp pour que les autres trouvent le chemin. 
Moi je suis encore plus loin, dans la tourbière, avec les cadavres.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, Cheval a dit :

Très sincèrement, dans mon action la plus primaire, je vais le détruire.

Juste pour être sûr, est-ce que je résume bien l'idée derrière ton sujet avec cette phrase là? "Guys, fuck les musées, les expos pis les demande de subventions, ostie de que c'est laid de remplir de la paperasse pour DÉCRIRE ton art VISUEL *emoji-qui-facepalm*"

Parce que si oui, je suis curieux de savoir ce que tu planifie dans ta démarche artistique pour palier à ça, qu'est-ce tu veux dire par "détruire"? Ou bien tu veux juste dire que tu va te contenter de créer, mais en restant loin des explications d'intellectualisations, de juste produire et laissez le souci aux autres d'en faire leur propre interprétation? 

Je suis juste curieux de savoir qu'est-ce que ça va changer concrètement dans tes processus. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, Cheval a dit :

https://www.e-flux.com/journal/110/335741/evil-surplus-power-the-three-media-of-art/
@Gamin
Lis ça pi si ta de la suite dans les idées tu vas arriver en haut de l'échafaud. 

C'est ben mieux de venir avec 30 crédits pis un certificat en philosophie de l'art c't'affaire là considérant que ça va me prendre 100 heures à déchiffrer. 

Je vais le faire, mais je te promet rien lol 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Gamin a dit :

C'est ben mieux de venir avec 30 crédits pis un certificat en philosophie de l'art c't'affaire là considérant que ça va me prendre 100 heures à déchiffrer. 

Je vais le faire, mais je te promet rien lol 

 

Je n'attends rien de toi. Fais le pour toi.
Tu es très curieux mais n'oublie pas d'être patient. 
Je m'occupe de tout, confiance. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Le 2020-10-16 à 19:35, Gamin a dit :

C'est ben mieux de venir avec 30 crédits pis un certificat en philosophie de l'art c't'affaire là considérant que ça va me prendre 100 heures à déchiffrer. 

Je vais le faire, mais je te promet rien lol 

 

Ou lis la conclusion:

L'artiste était un martyr «masochiste» qui se résigne lui-même du pouvoir et cherche le mal pour lutter avec lui pour trouver la vérité. Par la suite, l'artiste moderniste a succombé au cynisme pour provoquer le public par le pouvoir; puis l'artiste contemporain conceptualiste effectue la légitimation bureaucratique de son pouvoir. Enfin, l'artiste contemporain post-conceptuel, se livrant à un nouveau virage contre-séculier, devient une sorte de cyber-sorcier, un techno-astrologue, un bio-alchimiste enchanté par la divination numérique et les navigations mystiques, incarnant une omnipotence extraterrestre «divine». . Que reste-t-il des outils institutionnels de critique sociale et d'auto-réflexion de l'art dans cette situation, quand il n’élève pas le débat et se livre à ces fantasmes post-laïques,

Pourquoi les récits de l'intelligence artificielle, au lieu d'élargir l'accès aux moyens de production numériques et cybernétiques, au lieu d'améliorer l'émancipation et l'égalité, au lieu de faciliter les clarifications supplémentaires de la raison, ne font que générer de nouveaux fantasmes de pouvoir mystique, des rêveries sur des ontologies sombres et géographies, réduisant à la fois la raison et les sens aux mécanismes de la sorcellerie algorithmique? Cela signifie-t-il que si ces fantasmes persistent, le musée et la pratique artistique se transformeront en une sorte de techno-temple qui rassemble les spécimens de la magie et du pouvoir d'élite? 

Révélation

 

 

Citation

 

 ..l'art était nécessaire comme force de purification du mal et du chagrin, mais il ne pouvait être produit que par une créature folle comme l'artiste ou le poète...

Ce qui est important pour le modernisme, c'est l'acceptation stoïque du mal plutôt que son dépassement «masochiste»: il est important d'oser tomber, de devenir sinistre, voire d'intensifier sarcastiquement la malveillance, défiant sceptiquement la vérité comme une impossibilité. 

...la théorie décoloniale nous rappelle souvent que l'abolition de la religion, l'effacement des rituels païens, le remplacement de l'astrologie par l'astronomie et le rejet des autres modes de spiritisme sont en fait le résultat de la domination hégémonique de la culture séculière occidentale sur les régions indigènes.

 Aujourd'hui, il est facile d'imaginer des rituels religieux de toutes sortes présentés comme des performances artistiques ou comme des agences d'émancipation - ce qui aurait été impossible il y a dix ans.

Dans son Homo Deus , Yuval Harari montre qu'avec l'amélioration biotechnique, les êtres humains deviendront...des divinités cyber-animales, gérant parfaitement leur propre corps, leur intelligence, leurs informations et leur environnement.

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 48 minutes, Cheval a dit :

 

As-tu des exemples de ce que tu considères de ce qui se fait de bon au québec en ce moment? 

La majorité d'entre-nous sommes vraiment, mais vraiment inculte dans le domaine, alors juste faire un topo de temps en temps du genre: "Regardez cet artiste là!" serait vraiment cool à mon avis. Je sais que ça fait suiveux qui est pas près à se faire son propre avis, mais quand t'es pas dans un milieu ou bien déjà initié c'est vraiment difficile de même savoir par où commencer, ou même où chercher. Pis on s'entend aussi que mon avis de "ah ouais ça j'aime bien ça" vaut pas forcément l'avis de quelqu'un qui s'y connais et qui est capable de regarder d'un oeil éduqué et analytique. 

En tout cas ta passion est infectieuse parce que ça me hype. Ça me donne le goût de vivre dans un atelier. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Cheval a dit :

 

Moi je suis pour le jugement. Le jugement libre.

Pas le jugement en entonnoir ou d'assainissement des "experts" qui tiennent le cordon de la bourse.

Le ressenti face à une oeuvre, ça peut être intellectuel.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, Gamin a dit :

As-tu des exemples de ce que tu considères de ce qui se fait de bon au québec en ce moment? 

La majorité d'entre-nous sommes vraiment, mais vraiment inculte dans le domaine, alors juste faire un topo de temps en temps du genre: "Regardez cet artiste là!" serait vraiment cool à mon avis. Je sais que ça fait suiveux qui est pas près à se faire son propre avis, mais quand t'es pas dans un milieu ou bien déjà initié c'est vraiment difficile de même savoir par où commencer, ou même où chercher. Pis on s'entend aussi que mon avis de "ah ouais ça j'aime bien ça" vaut pas forcément l'avis de quelqu'un qui s'y connais et qui est capable de regarder d'un oeil éduqué et analytique. 

En tout cas ta passion est infectieuse parce que ça me hype. Ça me donne le goût de vivre dans un atelier. 

Je te feel.

Perso, j'adore l'art visuel (et en général), mais je me sens vraiment déconnectée depuis que je ne suis plus dans le milieu académique et c'est difficile pour moi de savoir où regarder. C'est très hermétique comme milieu et je me vois mal retontir chez Méduse et faire comme si je connaissais ça quand c'est des petites cliques et toujours les mêmes personnes qui vont là. Je connais quelques artistes dont j'aime les créations, et je me suis promise de leur acheter une toile ou une œuvre quand j'aurai une propriété.
C'est d'autant plus difficile de choisir d'aller voir de l'art quand y'a une panoplie de divertissements (distractions) plus engageants et plus accessibles, à portée de main (gaming, lecture, télé, sport, activités diverses), en plus de devoir travailler 40h par semaine (+ autres obligations et engagements) et de s'occuper de nos relations interpersonnelles. Et pourtant, j'aime ça et ça m'intéresse (plus que la majorité des gens) donc imagine les gens qui s'en foutent de base comment ça peut être le dernier de leurs soucis. Ironiquement, je m'adonne à consommer de l'art plus souvent quand je suis en voyage puisque je n'ai pas d'obligations. Je vais souvent visiter des musées, des galeries d'art, lire les panneaux des sculptures/oeuvres publiques (ça je le fais partout où je vais, tho), voir des spectacles, etc.

J'ai quand même un peu baigné là-dedans depuis que je suis jeune.

La soeur de ma grand-mère (du côté de ma mère) était artiste peintre et avait son école de peinture (aujourd'hui décédée), ma mère a étudié en enseignement des arts plastiques (ne travaille plus dans ça, par contre) et fait un peu de peinture pour son loisir. Mon oncle (encore du côté de ma mère, les artistes sont tous là faut croire, ma grand-mère chantait dans une chorale je crois et dessinait - fucking bien - pour le loisir) est photographe professionnel (il a longtemps fait de la photo publicitaire pour des grosses compagnies à Montréal comme L'Oréal) et maintenant se dédie à la photo plus artistique. Je suis amie avec quelques artistes sur FB (peinture, dessin...). J'ai un ami qui étudie en Art plastiques à l'Uni. Et moi j'ai étudié en Arts et lettres, c'est mon seul « background » semi-académique en art.

Mais seigneur que c'est complexant quand tu as l'impression de ne rien savoir. 

Ceci dit, j'aime aussi l'art sous toutes ses formes, donc le temps consacré à consommer de l'art visuel/plastique est partagé entre toutes les autres formes d'art (musique, cinéma, littérature, théâtre...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2020-10-19 à 11:42, Cheval a dit :

 

Donc il faudrait impérativement faire ses preuves dans une discipline quelconque pour pouvoir en jauger la performance (ou l'oeuvre de celle) des autres ? Étrange précepte. Est-ce que cela veut dire que tes commentaires au sujet de mes photos ne valent rien du tout puisqu'à ma connaissance, tu n'as jamais rien fait qui surpasse, voire qui accote mon oeuvre avec le même médium ? Est-ce qu'on pousse la règle plus loin et on la transpose à d'autres sphères comme les sports, par exemple ?

Parce qu'émettre un jugement, une critique, bien qu'il est vrai qu'avoir eu les pieds sur le terrain aide beaucoup à appréhender toute la dimension technique des oeuvres et performances subséquentes auxquelles on sera confronté, c'est avant tout une affaire de perception et de connaissances. Regard intérieur, regard externe. C'est une affirmation assez majeure que t'énonces à la fin de ta vidéo, puisque la majorité des critiques reconnus -- que l'on parle de cinéma, de littérature, de musique ou de peinture -- sont souvent des gens qui ne pratiquent pas eux-mêmes l'art auquel ils s'intéressent, ou du moins rien qui s'apparente au dévouement dont tu parles (passer sa vie dans l'atelier).

Fa'que on fait quoi de la critique ? Je sais bien que toi personnellement tu dois t'en torcher comme tu te torches de tous les autres arts étrangers à celui auquel tu t'adonnes, mais globalement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Aradia
J'espère qu'on pourra dérobé l'art à son encrage institutionnelle et réussir à développer une sensibilité qui t'invite à venir te voir toi-même, dans une nouvelle sphère sensible, comme un service de rajeunissement thérapeutique pour ton âme. 

@Carlos Crasseux
Ce n'est pas spécifié explicitement, mais je n'attaque pas la considération du jugement en mode full philosophique. J'attaque l'autorité de choisir qui est et qui n'est pas en obtention de financement depuis un organe de processus de jugement. D'ailleurs, mon propos est un propos quelques part formelle, car il s'agit de la manière dont l'information est procédé dans le système de subvention culturelle. Je n'ai pas encore commencé à ouvrir des solutions, mais elle sont déjà présente, anticipé. Cela pourrait tenir dans une réforme, une refonte des manières et méthodes de la subvention artistique. La subvention artistique depuis un mécène, public ou privé, me convient absolument. Sauf que, par processus de morphogenèse, le pouvoir abruti la création. Je suis dans ce processus de création, abruti par génération, et j'appelle une refonte du système de pouvoir avant qu'on ait passé un point de non retour. Et d"ailleurs, je fais un peu plus que ça, je flash ma grosse créativité transcendantale en proposant que je ( et les créateurs volontaires ) seront toujours plus puissant que cette autorité. 
J'fais vraiment un move d'elfe qui sort du bois en mode deus ex machina et je subverse mon ennemi avec du spell binding.

Juste pour dropper sans raffinement, un agent du CALQ pourrait être confié la tâche de faire des tournées d'atelier et tenir des dossiers sur les artistes. Il pourrait leur proposé des subventions desquelles il croit que les artistes serait prêt à recevoir. Cet un inversion de la tâche. Plutôt que tu ais 200 personnes qui travaillent 20h pour seulement 20 récompenser, tu as a une équipe de 5 qui en font leur job. Les calculs serait à faire. Mon rôle dans l'instant présent c'est de dire que mon énergie de créateur est plus précieuse que ce que l'on en fait usage et que part dessus cela, les moyens qui me sont présenté pour survivre me transforme de l'intérieur au détriment de la qualité de l'art que je produis. 

Après ça les jugements de qui est meilleur que qui dans du small chat, c'est pas mon sujet.
Je sais qui est meilleur que moi et qui est moins bon selon mon propre jugement et ce à la simple intention de mon utilisation égoïque. 
Le débat n'est pas là. Travaille fort, le jour que j'vais trouver que t'as percé mon âme je te le ferais savoir à coup sûr. 


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

  • Contenu similaire

    • par Cheval
      " On parle peinture, on regarde peinture, on mange peinture, on dort peinture,... "
      Thread fourre-tout sur le sujet le plus intéressant anyway. Vous, eux, ils, elles, whatever. 
       
      De ce temps-ci je fais que bouffer de la peinture anglaise fin 19e. 
       
      Hylas and the Nymphs - Waterhouse
      Il y a eu une oeuvre d'une artiste récemment qui à résulté dans le retrait symbolique de Hylas and the Nymphs dans une galerie à Londres. Un retrait définitif, ou enfin sans date de retour. 
      Autrement que l'oeuvre en soi, qui est un sujet assez juteux pour en faire une discussion singulière, ça a ouvert mon attention sur les anglais de cette période.
      C'est évidemment étroitement lié avec les pompiers Français qui venait juste avant, sauf que les anglais amène, comme toutes les cultures plus nordiques, une twist avec la nature qui m'arrache complètement la gueule.

      The Roses of Heliogabalus - Alma-Tadema

       
      Christ and the two marys - William Holman Hunt

       
      Dante Gabriel Rossetti - The wedding of St-George and Princess Sabra

    • par Koala
      J'ai cherché un peu et je n'ai pas trouvé de sujet où on partage des expositions qu'on aimerait aller voir. S'il y a plusieurs personnes intéressées par une même expo, on pourrait même organiser des sorties!
      Ça fait depuis qu'elle est annoncée que je veux aller voir l'expo de Nadia Myre (Scattered Remains) au MBAM et je n'ai pas encore eu le temps, c'est jusqu'au 27 mai. Quelqu'un y est allé ou est intéressé à aller voir ça?

      J'en profite également pour faire un coup de pub pour ma prochaine expo/encan qui aura lieu le 10 juin en collaboration avec 5 autres artistes : Le cabinet des curiosités : Apocalypse.
      Partagez vos découvertes!
    • par The satanic satanist
      Bon ben après les couronnes de fleurs et les couronnes de madones je tente de fabriquer des bois de chevreuil.

      Premier essai avec des cures-pipes et des perles:

       
      Résultat sur le modèle:



      Deuxième essai: cette fois-ci pas de cure-pipe, juste de la broche, du masking tape et du papier mâché. Recouvert de mousse et de bijouxxx.


      Finalement, troisième tentative:
      Même procédé que la deuxième, recouvert de plumes et de perles.. Variante: J'ai modifié un choker de chez Ardéne en collant des plumes dessus, pour faire un ti-kit... un travail de moine ce truc.


       
      J'ai pas encore shooté la deuxième et la troisième, mais j'ai trouvé 2 autres modèles masculins androgynes, ça devrait être plutôt chouette (:
       
      Donc voilà, je me cherche des idées pour un autre genre de parure. Quelque chose de différent des couronnes et de panaches. Il faut que je m'occupe les mains. Si vous avez des suggestions je prend.
       
    • par Brunette pas nette
      Projet ridiculement simple (et sexy) pour faciliter sa vie et libérer son environnement de travail. J'ai sans doute passé plus de temps à faire ce montage qu'à trier mes couleurs, aligner mes clous et découper mon pochoir. Il ne me reste qu'à figurer ce que je vais faire pour orner le coin du bas, mais, à date, je crois que c'est un succès!
    • par Shell VVV-Power
      Perversion
      Tu devrais te farcire ton chou de ma chair.
       
      Colère
      Mon cancer me ronge sacrament, qu'y se ramène pour que j'lui décalisse les molaires.
       
      Drame
      Je suis le dernier homme sur terre. Que faire? Savourer le reste de la vie à la santé de mes frères et soeurs?
       
      Euphorie
      Un monde se déploie en moi, une explosion infini, un gouffre sans fond, la dernière vie la première mort.
       
       
×
×
  • Créer...