Aller au contenu

Pour Ou Contre L'Uniforme Scolaire?


Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 17 heures, Retromantique a dit :

Justement, certains penseurs de l'éducation s'opposent à cette manière de penser l'éducation, qui forme pour faire des citoyens et employés et bien dociles

J'entends bien mais l'éducation aura toujours un dessein aliénant, quoi qu'il puisse être. L'ennui c'est que l'école s'est adaptée à un cadre technocratique. Celui de l'école en lui-même, formant à la fin des techniciens faits pour travailler dans le cadre de cette même école, par effet méta et pervers. C'est ça qui la rend pénible, inflexible et débilisante.
Je pars du principe que l'école devrait former des Hommes (avec une majuscule tu vois, et donc indépendamment du genre), j'aime bien par exemple l'idée qu'en Suède, on apprenne aux élèves de primaire à réparer des meubles et déboucher des chiottes, c'est plus utile et plus émancipateur que de maîtriser l'imparfait du subjonctif.

Le port de l'uniforme n'est pas une condition obligatoire mais elle est plutôt cohérente dans cette logique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Professeur Didier Raoult a dit :

J'entends bien mais l'éducation aura toujours un dessein aliénant, quoi qu'il puisse être. L'ennui c'est que l'école s'est adaptée à un cadre technocratique. Celui de l'école en lui-même, formant à la fin des techniciens faits pour travailler dans le cadre de cette même école, par effet méta et pervers. C'est ça qui la rend pénible, inflexible et débilisante.
Je pars du principe que l'école devrait former des Hommes (avec une majuscule tu vois, et donc indépendamment du genre), j'aime bien par exemple l'idée qu'en Suède, on apprenne aux élèves de primaire à réparer des meubles et déboucher des chiottes, c'est plus utile et plus émancipateur que de maîtriser l'imparfait du subjonctif.

Le port de l'uniforme n'est pas une condition obligatoire mais elle est plutôt cohérente dans cette logique.

J'pas sûre de bien avoir compris, les élèves suédois doivent porter l'uniforme ou quoi?

Pis ouais, je sais ce que tu veux dire. On a eu un cours malade de Philosophie de l'éducation, où notre prof ben sauté nous a fait analyser critiquement la mission de l'école québécoise d'"instruire, socialiser et de qualifier" puis nous a enseigné à propos du curriculum caché. C'est vraiment pas évident de former à la liberté de pensée dans le cadre qu'on nous donne. Cela dit, ça nous empêche pas de faire ce qu'on peut pour compenser un tant soit peu. Ça demande beaucoup d'humilité, d'analyse et d'auto-critique de soi, pour déceler comment notre curriculum caché contribue à ce qu'idéalement on ne voudrait pas inculquer. Comme n'importe quoi dans cet univers, rien de parfait, quoi. On peut seulement jouer sur le "moins pire".

Ah pis, t'aurais pu dire Humains, avec une majusucule. En plus de l'inclusivité plus explicite, comme ça, tu profites du champs lexical et l'associe à humanité et humanisme. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non les Hommes c'est une notion antique le kalos kagathos tout ça. Ce sont les individus qui se dressent face au réel.

Les zhumains c'est nul, ça fait caca par terre et ça tue d'autres zhumains à la moindre contrariété. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Professeur Didier Raoult a dit :

Non les Hommes c'est une notion antique le kalos kagathos tout ça. Ce sont les individus qui se dressent face au réel.

Les zhumains c'est nul, ça fait caca par terre et ça tue d'autres zhumains à la moindre contrariété. 

ça c'est humain avec un petit h comme homme avec un petit h. T'sé que l'esclavage c'est aussi une notion antique, argument rejeté.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Retromantique a dit :

T'sé que l'esclavage c'est aussi une notion antique, argument rejeté.

Il y a une idée qui permet d'éviter cet écueil inévitable : est-ce que kalos kagathos est nécessairement et indubitablement corrolaire à la notion d'esclavage, ou est-ce qu'elle peut s'en passer ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Retromantique a dit :

On a eu un cours malade de Philosophie de l'éducation, où notre prof ben sauté nous a fait analyser critiquement la mission de l'école québécoise d'"instruire, socialiser et de qualifier"

Et sur ce point ça aurait été intéressant d'exposer son argumentaire, ou tout au moins de rediriger vers une de ses potentielles œuvres. Parce que là ça fait un peu bidon de dire j'ai eu un prof sympa il nous a dit que c'était pas bien je sais plus trop pourquoi mais il doit avoir raison.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Professeur Didier Raoult a dit :

Il y a une idée qui permet d'éviter cet écueil inévitable : est-ce que kalos kagathos est nécessairement et indubitablement corrolaire à la notion d'esclavage, ou est-ce qu'elle peut s'en passer ?

Ce n'est pas mon point. Je dis simplement que le fait que ce soit une notion issue de la grèce antique n'est pas un argument acceptable. Si tu veux que je m'attarde à la notion de kalos kagathos, que je te rappelle, tu as utilisé pour justifier l'usage du mot Homme au lieu d'Humain, alors c'est à moi de te demander : les grecs appliquaient-ils cette notion aux femmes? Question rhétorique bien-sûr, parce que selon la traduction, ici du philosophe Werner Jaeger:

Citation

« l’idéal chevaleresque de la personnalité humaine complète, harmonieuse d’âme et de corps, compétente au combat comme en paroles, dans la chanson comme dans l’action »

Pour supporter mon argument davantage, je pourrais reproduire ici la liste des personnages des mythologies grecques ou latines auxquels l'expression a été appliquée, mais je pense en avoir fait suffisamment. Homme ne peut pas être aussi inclusif qu'Humain, en tout cas, pas avec cet argument.

Il y a 8 heures, Professeur Didier Raoult a dit :

Et sur ce point ça aurait été intéressant d'exposer son argumentaire, ou tout au moins de rediriger vers une de ses potentielles œuvres. Parce que là ça fait un peu bidon de dire j'ai eu un prof sympa il nous a dit que c'était pas bien je sais plus trop pourquoi mais il doit avoir raison.

Raison de quoi? J'ai simplement illustré le contexte dans lequel j'ai été familiarisée avec ce débat et qui m'a amené à partager une de tes conclusions. De toute façon, même si je voulais être généreuse envers ta curiosité, ce chargé de cours usait d'une approche très socioconstructiviste. Ce n'est pas le même style d'enseignement qu'en France, il n'y a pas d'argumentaire en tant que tel à reproduire, puisque la compréhension s'est faite grâce à une discussion de groupe qu'il a guidé en prenant comme point de départ nos lectures de Freire et Freinet.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

×
×
  • Créer...