Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Depuis quelques matins, je me réveille avec en tête ce sonnet de Verlaine, Mon rêve familier, décrivant une femme idéalisée. 

Ça m'a donc donné la fabuleuse idée de vous demander les caractéristiques de votre partenaire de vie idéal. Sans tabou et en toute honnêteté.

Je suis curieuse ♡ à qui rêvez-vous? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant, d'un homme inconnu, et que j'aime, et qui m'aime, et qui n'est, chaque fois, ni tout à jamais le même, ni tout à fait un autre, et m'aimes et me comprends. 

That's it.

Mon partenaire idéal me comprends mieux que les autres et m'aime pour cela, sinon à quoi bon ? J'ai au fil du temps, compris que l'essentiel, le rare, le joyau, c'était ça. 

Sinon... J'apprécie un homme anticonformiste, conscient des illusions du monde; un homme intelligent et avec une éthique altruiste, mais sans se passer d'un cynisme comique. Qui soit moins critique qu'ouvert d'esprit, parce que les personnes négatives, je ne peux les assumer dans ma vie. Et évidemment, quelqu'un qui ait assez travaillé son ego pour ne pas développer quelconque rapport de force avec autrui. Une personne sécurisante et très affectueuse, bien qu'independante et libre. 

disney sigh GIF

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelqu'un qui a la patience de supporter mes problèmes mentaux et qui ne me quittera pas a cause de mes psychos phases. Ca n'arrivera jamais et mon seul objectif est de m'exiler pour toujours en Patagonie et devenir eleveuse de papayes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, 1984 a dit :

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant, d'un homme inconnu, et que j'aime, et qui m'aime, et qui n'est, chaque fois, ni tout à jamais le même, ni tout à fait un autre, et m'aimes et me comprends. 

That's it.

Mon partenaire idéal me comprends mieux que les autres et m'aime pour cela, sinon à quoi bon ? J'ai au fil du temps, compris que l'essentiel, le rare, le joyau, c'était ça. 

Sinon... J'apprécie un homme anticonformiste, conscient des illusions du monde; un homme intelligent et avec une éthique altruiste, mais sans se passer d'un cynisme comique. Qui soit moins critique qu'ouvert d'esprit, parce que les personnes négatives, je ne peux les assumer dans ma vie. Et évidemment, quelqu'un qui ait assez travaillé son ego pour ne pas développer quelconque rapport de force avec autrui. Une personne sécurisante et très affectueuse, bien qu'independante et libre. 

disney sigh GIF

C'est exactement ça, mais je ne savais pas comment développer clairement en mots mon désir fondamental d'un amour sain, et ainsi pouvoir m'y attacher avec conviction.

Merci de t'être ouverte sur le sujet.

Dans mon cas, j'ai trop longtemps été attirée par des hommes qui étaient tout le contraire de ce dont j'ai besoin. Les hormones... la crainte d'être seule... jouer à la sauveuse... me laisser berner par les apparences... puis-je me persuader qu'un manque de maturité m'a maintenu si longtemps dans de souffrantes relations? Disons que la dernière fût désastreuse, et pourtant je l'ai tant aimé. 

Te lire m'a conforté dans ce choix que j'ai dû faire récemment, et ça m'a fait du bien. J'ai du travail à faire sur moi-même avant de penser à m'ouvrir à quelqu'un d'autre. 

 

Il y a 3 heures, DASRI a dit :

Quelqu'un qui a la patience de supporter mes problèmes mentaux et qui ne me quittera pas a cause de mes psychos phases. Ca n'arrivera jamais et mon seul objectif est de m'exiler pour toujours en Patagonie et devenir eleveuse de papayes.

Et pourtant, je connais des gens dans une situation semblable à la tienne et qui ont une relation très saine. Le conjoint est bipolaire et travaille dans le milieu artistique, il a un enfant et semble très heureux avec sa conjointe qui le supporte dans ses creux de vague. J'avoue que ce n'est pas évident de se trouver quelqu'un de bien qui nous comprends et nous respecte. Mais je suis persuadée que cette personne existe et qu'un jour elle sera-là pour toi. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention

black and white book GIF

Ah ! Le nombre de femmes qui vivent l'expérience difficile de la dépendance affective. Je sais, ce que tu dis, je l'ai vécu jusqu'à me casser en mille morceaux. 

Et encore, très récemment, j'avais l'impression fatale que ça n'irait jamais. Que j'ai beau essayer, ça foire, qu'on ne me comprends pas, et bla et bla et bla. 

Cry Crying GIF

Ouin ouin, c'est bon de jouer les emos à un moment donné. 

En vrai, je sais pas toi, mais un guerrier qui perds bataille sur bataille et qui se relève à chaque fois, c'est tout sauf un perdant. Et c'est ainsi que je me vois, comme quelqu'un qui ne lâche rien et qui ira au terme de ses objectifs. 

Tu sais, une chose m'a aidée, c'est prendre conscience de la valeur du temps et des émotions. Réaliser que le passé est mort, même si mon cerveau continue de me le faire revivre, et que si cela ne fonctionne pas avec quelqu'un, je n'ai qu'à écouter mon état de bien être. Quand ça va, ça coule tout seul. Quand ça va pas, c'est compliqué. 

Qu'est ce qui te fait perséverer dans les histoires toxiques ? Une part de toi même qui veut reconstruire le passé. Échec obligatoire, souffrance, enfer, damnation, toussa. L'entreprise est stérile et au fond de toi, tu le sais. C'est ça qui provoque le schisme continuer ou abandonner, et ton esprit qui se scinde de part en part et qui te pousse au bord de l'abîme. Qu'est ce qui te pousse à insister dans l'échec ? Ton ego. Et au fond de toi, il y a quelque chose qui sent bien que cette dissociation ne devrait pas être. 

Third Eye Space GIF by Cienna Smith

C'est la source de tes malheurs et de ta projection du passé sur l'instant. Il faut travailler à soi, pour soi, sur soi. S'aimer plus fort. Ça ne demande pas grand changement... Juste le travail d'arriver à conscientiser un maximum de choses. 

Je vais te raconter quelque chose, ça concerne quelqu'un qui va probablement le lire, ou pas, mais tant mieux, qu'il lise :

J'ai vu un garçon récemment. Je l'ai rencontré et il m'est apparu comme un rêve éveillé. Doux, complexe, à l'écoute, sensible, hyper smart, riche de tellement d'humour, d'idées, d'intérêts... Il avait l'air ouvert. Alors, fidèle à moi même, j'ai cru que cette personne était ce qu'elle me présentait. 

Je viens de passer un week-end que je qualifierai d'échec critique: j'ai découvers une personne bien plus fermée, plus froide, plus distante, plus dure, moins sensible qu'elle ne l'annonce, moins affectueuse qu'elle semblait l'être, moins humaine, moins à l'écoute, moins positive, et plus dominatrice. 

Ça a généré un max d'anxiété chez moi de me sentir autant en décalage après ma première phase idyllique de la rencontre. Ça m'a donné l'impression d'une redite. D'instabilité, d'infiabilité. On rentre ici dans une zone rouge. 

Et là quoi, comparons deux attitudes, Celle que j'ai pu avoir et celle que j'ai aujourd'hui :

Issa Rae Reaction GIF

Celle de mes 26 ans, bourrée d'ego : "Nan mais il ressent si et ça, c'est parce qu'il a vécu telle chose le pauvre, peut être que si je suis patiente avec lui il finira par voir que je suis une bonne personne, je vais tout faire pour correspondre à son idée de la femme idéale, je vais être obsédée par la personne et y penser continuellement dans un état de peur " 

 

200.gif

Celle de 33 ans, dénuée d'ego : "OK, maintenant que je suis seule, je me sens mieux. J'ai pas l'impression que cette personne est prête à s'offrir et surtout je ne crois pas qu'elle m'offrira la complicité émotionnelle que je recherche, j'ai besoin de quelqu'un qui soit sécurisant et visiblement, l'image que celle ci m'a donné au début ne correspond pas à ce qu'elle exprime à présent => la personne à créé une zone d'illusion, et je n'y suis pour rien si j'y ai cru"

Next. 

Tu vois? Dans le premier cas, je sortais de moi même pour fuir ma réalité psychologique. J'étais en proie au mental et au désespoirs des échecs. Je m'identifiais à Tout ce que je ressentais et je le fixais dans le temps. Je voulais être dans la tête de l'autre, je sortais de moi même. Le sentiment de perte d'estime de soi en a été la conséquence. 

Sauf que, en détruisant l'ego, on détruit le processus mental qui lie les pensées aux émotions. 

Un autre exemple : avant, quand j'étais triste, mes crises de mal être étaient si fortes que j'ai songé un nombre incalculable à disparaître. J'ai tellement ressenti cet état de vide et cette mélancolie qu'ils figurent aujourd'hui dans mes souvenirs. D'autres diraient dans mes trauma. Or, désormais, aucun de ces états ne perdure aujourd'hui au delà d'une journée (et une journée c'est le pire des cas). Que s'est il passé ? 

J'ai simplement accordé ma volonté d'un côté, mon état de conscience lucide et pragmatique des choses (mantra dans la vie y a pas de problème, y a que des solutions, et si y a pas de solution, y a pas de problème = résilience) 

Et

Le champ de mes émotions et de ma notion du temps. 

J'accord moins d'importance à mes émotions que je laisse venir.

water smile GIF

Concrètement au retour de ce week-end, j'ai parlé à des proches qui ont compris la difficulté émotionnelle de la situation, ça a fait du bien, j'ai pleuré le temps d'exprimer le trop plein émotionnel, et boom, je repars sur une bonne nuit et un nouvel appel.

Être triste ou en colère, c'est pas le problème, il faut laisser les émotions sortir sans se juger. Le problème c'est quand on s'identifie personnellement à une émotion. Qu'on se projete dessus. C'est la où on crée de la souffrance inutile et ça se sent dans ta gestion affective ensuite. Tu vas vers des gens qui vont te faire reproduire ces schémas toxiques mentaux jusqu'à épuisement psychique. 

Dans la vie, on a pas à s'adapter à ce qui nous convient pas ou nous fait mal. Quand on s'aime, on se veut du bien. On va donc prendre des décisions plus en accord avec ça. En revanche, le conflit avec toi même issu des problématiques de pensées vont te rendre toxique à tout ce qui te touche. 

magnet GIF by Banggood

C'est pour ça que je ne suis plus attirée par les garçons qui stimulent ma blessure d'abandon, au contraire, ils m'indiffèrent de plus en plus... J'ai pas de temps à accorder à ces personnes. 

C'est de l'estime de soi,  valeur opposée à l'ego. Plus tu te détournes de l'ego plus t'es dans la résilience et tu nourris ton estime de toi. 

Si tu t'aimes, tu seras aimé. C'est pour ça que lorsque tu t'aimes, tu t'orientes naturellement vers ceux qui te rendront cet amour et tu fuis tout ceux qui vont te nuire. 

Simple as fuck. S'aimer c'est pas aimer son argent, son apparence ou sa vie, s'aimer c'est être connecté au meilleur de soi, et surfer dessus. C'est ça aimer être avec soi, c'est arrêter de s'imaginer et de se projeter, commencer à ressentir le présent.

J'espère que ça va t'aider, si tu as besoin j'ai des documents et des exercices. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, 1984 a dit :

Attention

black and white book GIF

Ah ! Le nombre de femmes qui vivent l'expérience difficile de la dépendance affective. Je sais, ce que tu dis, je l'ai vécu jusqu'à me casser en mille morceaux. 

Et encore, très récemment, j'avais l'impression fatale que ça n'irait jamais. Que j'ai beau essayer, ça foire, qu'on ne me comprends pas, et bla et bla et bla. 

Cry Crying GIF

Ouin ouin, c'est bon de jouer les emos à un moment donné. 

En vrai, je sais pas toi, mais un guerrier qui perds bataille sur bataille et qui se relève à chaque fois, c'est tout sauf un perdant. Et c'est ainsi que je me vois, comme quelqu'un qui ne lâche rien et qui ira au terme de ses objectifs. 

Tu sais, une chose m'a aidée, c'est prendre conscience de la valeur du temps et des émotions. Réaliser que le passé est mort, même si mon cerveau continue de me le faire revivre, et que si cela ne fonctionne pas avec quelqu'un, je n'ai qu'à écouter mon état de bien être. Quand ça va, ça coule tout seul. Quand ça va pas, c'est compliqué. 

Qu'est ce qui te fait perséverer dans les histoires toxiques ? Une part de toi même qui veut reconstruire le passé. Échec obligatoire, souffrance, enfer, damnation, toussa. L'entreprise est stérile et au fond de toi, tu le sais. C'est ça qui provoque le schisme continuer ou abandonner, et ton esprit qui se scinde de part en part et qui te pousse au bord de l'abîme. Qu'est ce qui te pousse à insister dans l'échec ? Ton ego. Et au fond de toi, il y a quelque chose qui sent bien que cette dissociation ne devrait pas être. 

Third Eye Space GIF by Cienna Smith

C'est la source de tes malheurs et de ta projection du passé sur l'instant. Il faut travailler à soi, pour soi, sur soi. S'aimer plus fort. Ça ne demande pas grand changement... Juste le travail d'arriver à conscientiser un maximum de choses. 

Je vais te raconter quelque chose, ça concerne quelqu'un qui va probablement le lire, ou pas, mais tant mieux, qu'il lise :

J'ai vu un garçon récemment. Je l'ai rencontré et il m'est apparu comme un rêve éveillé. Doux, complexe, à l'écoute, sensible, hyper smart, riche de tellement d'humour, d'idées, d'intérêts... Il avait l'air ouvert. Alors, fidèle à moi même, j'ai cru que cette personne était ce qu'elle me présentait. 

Je viens de passer un week-end que je qualifierai d'échec critique: j'ai découvers une personne bien plus fermée, plus froide, plus distante, plus dure, moins sensible qu'elle ne l'annonce, moins affectueuse qu'elle semblait l'être, moins humaine, moins à l'écoute, moins positive, et plus dominatrice. 

Ça a généré un max d'anxiété chez moi de me sentir autant en décalage après ma première phase idyllique de la rencontre. Ça m'a donné l'impression d'une redite. D'instabilité, d'infiabilité. On rentre ici dans une zone rouge. 

Et là quoi, comparons deux attitudes, Celle que j'ai pu avoir et celle que j'ai aujourd'hui :

Issa Rae Reaction GIF

Celle de mes 26 ans, bourrée d'ego : "Nan mais il ressent si et ça, c'est parce qu'il a vécu telle chose le pauvre, peut être que si je suis patiente avec lui il finira par voir que je suis une bonne personne, je vais tout faire pour correspondre à son idée de la femme idéale, je vais être obsédée par la personne et y penser continuellement dans un état de peur " 

 

200.gif

Celle de 33 ans, dénuée d'ego : "OK, maintenant que je suis seule, je me sens mieux. J'ai pas l'impression que cette personne est prête à s'offrir et surtout je ne crois pas qu'elle m'offrira la complicité émotionnelle que je recherche, j'ai besoin de quelqu'un qui soit sécurisant et visiblement, l'image que celle ci m'a donné au début ne correspond pas à ce qu'elle exprime à présent => la personne à créé une zone d'illusion, et je n'y suis pour rien si j'y ai cru"

Next. 

Tu vois? Dans le premier cas, je sortais de moi même pour fuir ma réalité psychologique. J'étais en proie au mental et au désespoirs des échecs. Je m'identifiais à Tout ce que je ressentais et je le fixais dans le temps. Je voulais être dans la tête de l'autre, je sortais de moi même. Le sentiment de perte d'estime de soi en a été la conséquence. 

Sauf que, en détruisant l'ego, on détruit le processus mental qui lie les pensées aux émotions. 

Un autre exemple : avant, quand j'étais triste, mes crises de mal être étaient si fortes que j'ai songé un nombre incalculable à disparaître. J'ai tellement ressenti cet état de vide et cette mélancolie qu'ils figurent aujourd'hui dans mes souvenirs. D'autres diraient dans mes trauma. Or, désormais, aucun de ces états ne perdure aujourd'hui au delà d'une journée (et une journée c'est le pire des cas). Que s'est il passé ? 

J'ai simplement accordé ma volonté d'un côté, mon état de conscience lucide et pragmatique des choses (mantra dans la vie y a pas de problème, y a que des solutions, et si y a pas de solution, y a pas de problème = résilience) 

Et

Le champ de mes émotions et de ma notion du temps. 

J'accord moins d'importance à mes émotions que je laisse venir.

water smile GIF

Concrètement au retour de ce week-end, j'ai parlé à des proches qui ont compris la difficulté émotionnelle de la situation, ça a fait du bien, j'ai pleuré le temps d'exprimer le trop plein émotionnel, et boom, je repars sur une bonne nuit et un nouvel appel.

Être triste ou en colère, c'est pas le problème, il faut laisser les émotions sortir sans se juger. Le problème c'est quand on s'identifie personnellement à une émotion. Qu'on se projete dessus. C'est la où on crée de la souffrance inutile et ça se sent dans ta gestion affective ensuite. Tu vas vers des gens qui vont te faire reproduire ces schémas toxiques mentaux jusqu'à épuisement psychique. 

Dans la vie, on a pas à s'adapter à ce qui nous convient pas ou nous fait mal. Quand on s'aime, on se veut du bien. On va donc prendre des décisions plus en accord avec ça. En revanche, le conflit avec toi même issu des problématiques de pensées vont te rendre toxique à tout ce qui te touche. 

magnet GIF by Banggood

C'est pour ça que je ne suis plus attirée par les garçons qui stimulent ma blessure d'abandon, au contraire, ils m'indiffèrent de plus en plus... J'ai pas de temps à accorder à ces personnes. 

C'est de l'estime de soi,  valeur opposée à l'ego. Plus tu te détournes de l'ego plus t'es dans la résilience et tu nourris ton estime de toi. 

Si tu t'aimes, tu seras aimé. C'est pour ça que lorsque tu t'aimes, tu t'orientes naturellement vers ceux qui te rendront cet amour et tu fuis tout ceux qui vont te nuire. 

Simple as fuck. S'aimer c'est pas aimer son argent, son apparence ou sa vie, s'aimer c'est être connecté au meilleur de soi, et surfer dessus. C'est ça aimer être avec soi, c'est arrêter de s'imaginer et de se projeter, commencer à ressentir le présent.

J'espère que ça va t'aider, si tu as besoin j'ai des documents et des exercices. 

Tu as visé juste! C'est exactement ce qui se passe avec moi. Et je le sais depuis longtemps... J'en étais venue à me dire que je suis névrosée et que j'allais perpétuellement refaire les mêmes erreurs sachant que j'allais faillir, mais toujours en gardant l'espoir d'un résultat meilleur. Quelle connerie! Ce n'est que très récemment que j'ai décidé de casser le cycle une fois pour toutes.

Je serais très heureuse que tu me partages tes documents et exercices, car bien que je sois dans l'action, je suis toujours en quête à savoir comment bien m'y prendre. J'aurai éventuellement un suivi en violence conjugale pour m'aider à consolider ce changement de cap. D'ici là, je persévère.

Merci très sincèrement

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, TénèbresFruitées a dit :

Ça m'a donc donné la fabuleuse idée de vous demander les caractéristiques de votre partenaire de vie idéal. Sans tabou et en toute honnêteté.

Je suis curieuse ♡ à qui rêvez-vous? 

Mon mari, avec trente ans de plus et une santé fragile.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, TénèbresFruitées a dit :

Tu as visé juste! C'est exactement ce qui se passe avec moi. Et je le sais depuis longtemps... J'en étais venue à me dire que je suis névrosée et que j'allais perpétuellement refaire les mêmes erreurs sachant que j'allais faillir, mais toujours en gardant l'espoir d'un résultat meilleur. Quelle connerie! Ce n'est que très récemment que j'ai décidé de casser le cycle une fois pour toutes.

Je serais très heureuse que tu me partages tes documents et exercices, car bien que je sois dans l'action, je suis toujours en quête à savoir comment bien m'y prendre. J'aurai éventuellement un suivi en violence conjugale pour m'aider à consolider ce changement de cap. D'ici là, je persévère.

Merci très sincèrement

Si c'est pas trop indiscret, que se passe t'il ? Je n'ai pas envie de te sortir des formules toutes faites. 

 

il y a 5 minutes, TénèbresFruitées a dit :

Peux-tu expliquer plus en détail?

Attends je vais te faire un dessin

1294032570_AnnaNicoleSmithandHowardMarshall.gif.4016de75c6e47160f6ac66b7c32690d7.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, TénèbresFruitées a dit :

Peux-tu expliquer plus en détail?

Dalenko veut devenir une riche et jeune veuve avec un lourd et mysterieux secret.

 

Les mecs du forum attendent quoi pour repondre ?

Je suis curieuse de lire autre chose que "une plotte serre, pas trop bavarde pis qui est freaky dans le lit" Faites taire ma mysandrie, les amis.

:tell_me_more:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, 1984 a dit :

Si c'est pas trop indiscret, que se passe t'il ? Je n'ai pas envie de te sortir des formules toutes faites. 

Disons que j'étais prise dans une relation nocive où je n'étais absolument pas respectée. Je n'avais pas droit à mon opinion sous peine de passer une très mauvaise soirée. Je me sentais comme une esclave et une moins que rien. Il me cachait énormément de choses et j'étais mieux de ne pas poser de questions. Il ne s'intéressait pas à moi sauf lorsqu'il en avait besoin. J'avais peur de lui. Je pensais ne pas être assez bien. J'ai mis en échec tout ce que je faisais et voulais faire. J'étais complètement isolée, malheureuse, vide et frustrée. Je ne savais plus qui je suis.

Finalement, j'ai demandé de l'aide suite à un événement. Mettons qu'il est actuellement dans la merde et qu'il devra répondre de ses actes de façon très sérieuse... et je n'ai aucun contrôle là-dessus, car, au Québec, une fois qu'une plainte est déposée pour violence conjugale, il n'est plus possible de la retirer. Et c'est une très bonne chose, puisque la plupart des femmes tentent de le faire. Elles se sentent coupables et veulent retourner avec leur conjoint. C'était également mon intention... je me sentais excessivement mal pour lui. Je croyais que c'était de ma faute.

Ça fait un mois que je suis seule. Je suis de plus en plus en harmonie avec moi-même. La preuve, je me permets maintenant d'interagir avec des gens sur internet. Bien que ce soit de façon anonyme, c'est un pas de géant pour moi puisqu'auparavant j'avais trop honte et sans confiance en moi-même. Je n'ai pas pour autant envie de faire pitié, ni qu'on me traite différemment des autres. J'essaie d'Être parmi les autres.

J'ai beaucoup à apprendre du monde. J'aime rire, me cultiver et réfléchir. J'ai été plusieurs années à ne plus rien faire de cela, je m'étais complètement oubliée et laissée à l'abandon pour quelqu'un qui ne me méritait tout simplement pas.

Donc, en résumé, voici où j'en suis. ^_^

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 36 minutes, DASRI a dit :

Dalenko veut devenir une riche et jeune veuve avec un lourd et mysterieux secret.

 

Hahahahahahaha :HAHAHA: j'adore!

il y a 37 minutes, DASRI a dit :

Les mecs du forum attendent quoi pour repondre ?

Bien d'accord... j'attends leur réponse avec impatience!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@TénèbresFruitées désolée pour toi, vraiment. Je comprends l'épreuve difficile que ça à du être. 

Mais cette épreuve te destinait déjà à être un être plus conscient, et c'est limite une bénédiction parfois, de devoir traverser les flammes avant d'accueillir la lumière. Tu es bien tombée en venant ici, je crois.

Écoute Eckhart Tolle, le pouvoir du moment présent. Si tu le lis, ou l'écoute un maximum, tu vas finir par acquérir cette capacité de lâcher prise au niveau mental et t'en servir comme socle de bien être. Au niveau affectif, ça aide fort. 

Je fais égalent des exercices de visualisation avant de dormir, je me suis créé un espace mental type refuge, que j'ancre avec un son de pluie, je projete mes projets mentaux de construction et j'ai ainsi appris à contrôler ma réalité par la simple habitude de diriger mes pensées la où ça me fait du bien. 

Se documenter sur la loi de l'attraction et la loi de la vibration: aller vers le bien, fuir le mal, ces choses bêtes tu sais où tu apprends à ne voir que le meilleur et à ne plus voir le reste, un peu comme le positivisme mais en plus concret. Tu te reprogrammes à changer de processus neuronal, à utiliser ton modèle de pensée simple a son meilleur. 

J'ai une série qui m'a créé un énorme déclic et qui parle de croyance limitantes, c'est la serie Legion Fx. Très efficace pour comprendre que si tu le laissés faire, ton esprit va te limiter. 

Je te transmettrai d'autres tips et n'hésites pas à m'écrire si tu as besoin. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, DASRI a dit :

Quelqu'un qui a la patience de supporter mes problèmes mentaux et qui ne me quittera pas a cause de mes psychos phases. Ca n'arrivera jamais et mon seul objectif est de m'exiler pour toujours en Patagonie et devenir eleveuse de papayes.

Si jamais tu t'ennuies, de l'autre côté de la montagne de feu, tu pourras me retrouver parmi mon élevage de lamas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, 1984 a dit :

Mais cette épreuve te destinait déjà à être un être plus conscient, et c'est limite une bénédiction parfois, de devoir traverser les flammes avant d'accueillir la lumière. Tu es bien tombée en venant ici, je crois.

J'ai eu cette réflexion récemment et je suis bien d'accord! (D'ailleurs, ça m'est venu en lisant quelque chose sur le Dépotoir...)

Merci pour ces découvertes, j'ai tout bien pris en note et je compte bien m'en servir.

C'est vraiment apprécié, du fond du coeur ♡ 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

×
×
  • Créer...