Aller au contenu

Decrit un film mais les mechants sont les gentils.


Déchet(s) recommandé(s)

De courageux explorateurs veulent delivrer la Chine de son empereur qui impose la mobilisation a des veillards et encourage le mariage d'enfants. Malheureusent pour eux, une travestie et son dragon les massacre impitoyablement. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit homme née difforme et qui a perdu presque toute sa famille en bas âge tente de surmonter son bullying de cour d'école en créant une compagnie de garde de sécurité, souhaitant peut-être s'y faire des amis.

Malheureusement, un homme à la personnalité multiple souffrant d'un PTSD est incapable de tolérer ces succès. Jaloux, il se déguise en chauve-souris et ne cesse de lui mettre des bâtons dans les roues jusqu'à sa perte.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une gang de bobos antifa de la go-gauche qui habitent dans la portion inférieure d'un train en 2031 décident de manifester, vandaliser et faire chier les dirigeants de ce dernier. Ça voudrait tout cuit dans le bec mais ça a étudié en sciences humaines pas de maths au Cégep du Vieux...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Carlos Crasseux a dit :

Une gang de bobos antifa de la go-gauche qui habitent dans la portion inférieure d'un train en 2031 décident de manifester, vandaliser et faire chier les dirigeants de ce dernier. Ça voudrait tout cuit dans le bec mais ça a étudié en sciences humaines pas de maths au Cégep du Vieux...

Mais non putain, t'as pas compris le but du fil, face de cacahuete. 

Les dirigeants du dernier bastion de l'humanite, a bord d'un train dont l'equilibre de la population est fragile font face a des hippies sniffeurs de drogue qui vandalisent le train vagons par vagons, mettant en peril les derniers humains de la planete. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par 1984
      J'étais en train d'en discuter avec ma tante, mais quand je l'ai vu, le film de Tarantino "ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD" m'a d'abord laissé un goût doux amer, un goût d'inachevé. 
      Je me suis dit que Tarantino ne s'était pas trop foulé sur ce coup là, très loin de ses blockbusters subtils et bien à lui, à coup de jets d'hémoglobine et de discours cyniques. 
      Puis la fin du film. Boom. Grosse sidération en me demandant pourquoi il avait fait ça. 
      Un an quasiment après, ce film est devenu l'un de ceux qui me font le plus admirer l'évolution à la fois visuelle et sémantique de l'œuvre de Tarantino. 
      Le dude a eu envie de réécrire l'histoire, après Inglorious où il se permettait le luxe de tuer Hitler en pleine salle de cinéma, dans une mise en abîme parfaite - bien que salie par le jeu de Mélanie Laurent et de son complice - et il se prends de fantaisie devant le tragique, cette fois, d'un épisode historique malheureusement connu pour son macabre. 

      Mais il n'a pas seulement joué au jeu de l'histoire réimaginée, il a aussi dépeint le fond bariolé des sphères hypées d'hollywood, retranscrit une aura toute Californienne, une histoire d'égos tout en couleurs, sur fond de mouvement hippie et surtout, dans une séquence admirable qui mets en scène la Famille de Manson. Même ce dernier est dépeint comme un être fantomatique, là mais jamais là, poussant le spectateur dans l'attente... 

      C'est après l'effet de surprise que l'on doit digérer l'écart, le changement de règles et de registre de Tarantino, dont le but est ici de dépeindre le Hollywood des stars voisines, soit en montée soit en déclin, de suivre leur histoire jusque dans l'exportation italienne d'acteurs devenus ringards. Tout cet aspect semble anecdotique devant l'action en marge, et le spectateur s'attend toujours à du Tarantino. 

      Mais Quentin nous fait des hommages, ils nous décrit un univers révolu, et surtout, d'autres options de ce qu'aurait pu devenir ce Hollywood d'époque. En plus, il nous régale de visions nostalgiques et nous berce dans ce qui fût le marqueur de la fin des sixties pour Hollywood et de sa lumière dorée sur l'Amérique. 

      Je trouve qu'il a été génial sur ce coup.
      Même si je n'ai pas du tout ressenti ça, juste après l'avoir vu. Il m'a fallu des mois pour comprendre, ressentir tout ça.
      Ce type restera le génie populaire du début 21e, dans son milieu. 
       
    • par DASRI
      Salut, ca va ? Je suis une grosse compagnie qui aime beaucoup l'argent et qui veut encore plus d'argent et je me suis apercus que. hey, les femmes et autres minorites sexuelles et de genre, sont, comme les hommes (la cible marketing priviligie depuis quelques siecles) participent elles aussi a l'emploi et a l'economie de la societe et qu'en echange de ces services, elles sont payes en echange d'argent.
       
      DING DING DING DING DING !
       
      Je n'ai qu'une vague idee de tes combats et de tes opinions en dehors de 5 heures de recherche google sur les slogans que j'ai synthetise. Un perso gay par ici, une femme "forte et independante" par la. Et voila ! Etre woke, c'est pas difficile, envoyez le pognon ! Le ble, la grosse moula ! On est vos allies, regardez, on a un drapeau LGBT sur nos comptes twitter pour TOUT LE MOIS DE LA PRIDE !! Allez achete mes merdes ! Nos experts marketings disent que nos recettes augmente de 1.25 a chaque fois qu'on balance du QUEEN et qu'on utilise les mots scissoring dans un dialogue. Sois pas une pute, ta place n'est pas a la cuisine, elle est devant mes produits a sortir ta carte bancaire.
       
      On change le titre vu que les gens ne lisent plus que ca.
       
       
       
    • par Popsita
      Yan England, un artiste acteur et réalisateur, avec une carrière bien remplie (par bien remplie je veux dire que j'étais presque tannée de constater ses multiples multiples apparitions dans tant de shows québecois) a réalisé un court-métrage qui a été nominé aux Oscars 2013. Il se retrouve à la disponibilité de tous, sur TOU.tv.
      L'histoire pourra sans doute toucher ceux qui ont vécu une situation où ils ont donnés tous leur efforts à procurer un bien-être à quelqu'un qui est malgré lui confus. On est toujours dans l'espérance que la personne nous revienne et on a bien de la difficulté à la comprendre. Ce court métrage nous donne le point de vue de Henry, et ça aide beaucoup.
×
×
  • Créer...