Aller au contenu

Orgasme scriptural franco-québécois, québéco-français ou entre deux nations cousines...


Déchet(s) recommandé(s)

Salut Cousins !

D'abord, je recopie votre machinchose qui théoriquement doit servir à nous présenter, et ce ailleurs qu'ici.

Comme les conventions et moi ça fait quatorze, je prends certaines libertés avant d'entrer dans le vif du sujet

Prêts pour le rituel d'initiation? Oui? Voici un petit questionnaire de présentation (mis à jour le 14 janvier 2021) à copier-coller et remplir.

1. Comment avez-vous découvert ce vaste et troublant espace?  Par un québec-couac venu faire de la retape chez nous 

2. Qu'espérez-vous y trouver? Rien de précis. Juste humer l'air du temps du pays où il fait bon avoir un ski-doo, une cabane à sucre et un trou dans le lac.

3. Au fait, c'est habituel pour vous de sortir de la marge comme ça?... d'aller là où les autres ne vont pas? Ca t'emmerde pô de poser des questions indicrètes comme ça ?

4. Deux vérités et un mensonge vous concernant? impossible d'étaler ma vie publique

5. Êtes-vous pro-recyclage ou plutôt « laissez la planète brûler » ? Y'a encore des gens qui se posent la question pour que vous osiez la formuler ?

6. Concluons avec l'essentiel : de quelle manière doit s'éteindre la race humaine? Par le sexe, lorsque nous aurons découverts des aliens suffisamment sexys et génétiquement compatibles pour que les mélanges qui s'ensuivront aboutissent au métissage complet.

 

Bon, voilà, j'ai répondu sérieusement, et vous n'en saurez pas davantage. Si ce n'est que le Canada, c'est plutôt sympa, ça me branche plus que le Pakistan ou que le NoeudKisdétan,  et que pour l'instant, je vais me contenter de lire les sujets qui m'intéressent, voir si j'y trouve matière à inspirer mes propres réflexions sur notre foutue planète et nos devenirs d'humains. Il y a toutefois un certain nombre d'interrogations qui nourrissent mon imaginaire depuis bien longtemps puisque j'essaye d'y trouver des réponses.

Voici donc un court panel de mes questions les plus profondes

1)  Les Canadiennes aiment-elles autant les gosses que les français ?

2) Les québécoises vont-elles elles aussi se décider à enfin abandonner la mode de l'épilation intégrale ?  (faut vous dire Monsieur, que chez ces gens-là, on n's'poile pas, Monsieur, on broute. Merci Jacques)

3) Y a t'il des obsédés textuelles au Nouveau Brunswick et des croqueuses d'hommes à histoires à Trois Rivières ? (me donner des noms et des adresses serait une grande aide pour le modeste écrivaillon que je suis et qui représente la frange inénarrable et infréquentable de l'anti-intelligentsia franchouillarde)

4) Est-ce que ça ne vous pèse pas trop de n'être QUE cousins avec nous ? Vous préfèreriez-pas qu'on soit potes de beuveries, amis de virées gastronomiques, copains de copines au corps accueillants ? Comment pouvez-vous nous supporter avec nos grandes gueules et nos ptits culs qui poètent pas bien haut, vous qui avez la chance de voir des presque soleil de minuit, des bourrasques de blizzard zinzinabulant entre les grands lacs gelés, et des avalanches de salmonidés remontant vos cascades hétéroclites de mots que nous ne comprenons pas toujours... ?

Je n'ose aller plus loin. Vous devinez d'avance mon trouble à oser vous écrire d'outre-atlantique., à vous faire-part de mes questionnements les plus troublants.  Nul doute que seules les plus téméraires oseront me répondre, les autres (c'est à dire les z'hommes) feront semblant de n'avoir rien vu. J'ai la bite rude  l'habitude de ce genre de défiance envers les mots et leurs z'auteurs.

De grâce, ne nous épargnez rien, c'est la France qui s'exprime derrière moi, la France toute entière, c'est à dire la France qui se bat (Merci Charles, il vous avait compris, lui...) pour le maintien du droit à la connerie, cette belle connerie francophone - mais pas que - qui nous permet de parfois surnager et de montrer au Monde combien, ô combien, le francophone spirit dépasse de loin l'esprit woodyallénesque qui engloutit l'anglophonie dans des soupirs libidineux teintés d'un rien  de nostalgie envers les longues phrases proustiennes qui firent la joie de certains de nos illustres ancêtres littérateurs...

(PS : ne dites surtout pas qu'elle est belle cette phrase à la con, vous feriez trop plaisir à mon co-auteur - mon cerveau droit - parce que là c'est le gauche qui s'exprime)

  

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Damn que c'était bon à lire. 

Pour info, mon cher ami, je suis française. J'ai repris mon rôle de capitaine dans les colonies, afin d'ajouter de la chair fraîche dans nos rangs. Pas toujours avec succès, avant toi, mais merci d'être ici. 

Je laisse les cousins prendre la barre, ils aiment être questionnés sur leur coutumes etranges et ton autoderision saura sans nul doute les faire tomber sous ton charme. 

Welcome aboard, compagnon. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

rhâââââ lovely... une femme  ! Et française de surcroît... 

Mais voilà, faut-il impérativement que les lectrices soient issues de ce côté-ci de l'océan pour pouvoir avoir été abreuvées de nos z'héroïques z'auteurs et auteuses afin de compatir aux billevesées cérébelleuses de ceux que la plume empare ?

Il doit quand même bien se trouver, aux confins du Grand Nord, quelqu'hétaïre échevelée et non livide au milieu des tempêtes pour avoir lu tant Proust que Flaubert, Balzac, Hugo et Zola autant que Maria Chapdelaine (tiens, à propos de la mère Maria, quand elle sortait dans la neige avec ses petits pieds tout froids j'lui aurai bien joué un air de zigotron, histoire de la réchauffer... ).

Ouaip, seulement, à l'époque où la Maria elle était célèbre dans mon petit corps fantasmant sur tout ce qui bougeait et portait poitrine, j'étais qu'un ado en sortir de boutonnage post pubère  que même la perspective prochaine d'un cours avec une sémillante prof d'angliche au 95C  envahissant l'horizon dévasté des puceaux de l'âme n'aurait su émouvoir autant qu'aujourd'hui je me pâme sur une belle histoire d'amour (tu sais ami canadien, ces histoires où tu vois pas l'ombre d'un quart de morceau de chair mais où tu bandes grave tant ça te démonte la cervelle d'imaginer ce que les z'amants éprouvent rien qu'à se voir, à se deviner... oh pétard, l'érotisme c'est aussi quand on voit rien et qu'on lèche laisse raconter...). Ca y est, j'en vois qui percutent...

Ben oué, ma p'tite dame, les temps ont changé.  Mes 64 printemps m'ont assagi le cerveau...  pas forcément toujours le reste. C'est pour ça que j'en parle...

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici donc un court panel de mes questions les plus profondes (ok voir mes réponses ci-dessous)

1)  Les Canadiennes aiment-elles autant les gosses que les français ?

Bon, deux erreurs majeures dans cette question, premièrement certaines personnes au Canada préfèrent nettement s'identifier à leur province qu'au pays tout entier, donc, souvent l'appellation canadien, canadienne fait référence plus au Canada anglais qu'au Québec.  On pourra dire par exemple je suis Néo-écossais au lieu de canadien ou je suis Québécoise.  Voici une vidéo qui explique sommairement cette dualité de notre pays. 

Si j'aime les gosses, bien en Europe les gosses sont une appellation pour des enfants mais au Québec des gosses sont des testicules ou des couilles.  Je suis hétérosexuelle alors je te laisse deviner lequel des deux je préfère.

 

 

2) Les québécoises vont-elles elles aussi se décider à enfin abandonner la mode de l'épilation intégrale ?  (faut vous dire Monsieur, que chez ces gens-là, on n's'poile pas, Monsieur, on broute. Merci Jacques)

FAUX!!  Encore une légende urbaine ou un potin d'un Français qui a couché avec une seule Québécoise qui était épilée intégrale et voilà que toutes les Québécoises sont épilées intégrales!!!  Si je réponds le plus sérieusement du monde c'est qu'en fait selon ton âge, ta culture, ton éducation, ton exposition au porn et à l'internet tu es ou non épilée... C'est aussi réducteur que de dire que toutes les Françaises ont du poils en dessous des bras.... :shock:

 

3) Y a t'il des obsédés textuelles au Nouveau Brunswick et des croqueuses d'hommes à histoires à Trois Rivières ? (me donner des noms et des adresses serait une grande aide pour le modeste écrivaillon que je suis et qui représente la frange inénarrable et infréquentable de l'anti-intelligentsia franchouillarde)

FAUX!!  Premièrement si j'étais toi, j'étudierai convenablement la carte du Canada.  Tu ne peux pas prendre ton petit déjeuner (ici c'est un déjeuner) en Gaspésie, déjeuner (ici c'est un diner) à Sept-Iles et diner (ici c'est un souper) à Montréal.  Les distances sont énormes comparées à l'Europe et le train pour le moment... n'est pas un moyen de transport rapide pour visiter les régions.  Pour répondre à ta question, il y a autant de femmes aimant les hommes qu'en Europe mais l'approche est carrément différente... Si tu te pointes avec cet humour de bottine tu vas t'en prendre une.... et souvent l'accent et le débit verbo moteur des Français nous étourdit et agit comme turn off (donc mine notre intérêt rapidement)

4) Est-ce que ça ne vous pèse pas trop de n'être QUE cousins avec nous ? Vous préfèreriez-pas qu'on soit potes de beuveries, amis de virées gastronomiques, copains de copines au corps accueillants ? Comment pouvez-vous nous supporter avec nos grandes gueules et nos ptits culs qui poètent pas bien haut, vous qui avez la chance de voir des presque soleil de minuit, des bourrasques de blizzard zinzinabulant entre les grands lacs gelés, et des avalanches de salmonidés remontant vos cascades hétéroclites de mots que nous ne comprenons pas toujours... ?

 

Bah... on ne vous supporte pas.... on vous tolère c'est déjà bien assez! :grin:

 

Je n'ose aller plus loin. Vous devinez d'avance mon trouble à oser vous écrire d'outre-atlantique., à vous faire-part de mes questionnements les plus troublants.  Nul doute que seules les plus téméraires oseront me répondre, les autres (c'est à dire les z'hommes) feront semblant de n'avoir rien vu. J'ai la bite rude  l'habitude de ce genre de défiance envers les mots et leurs z'auteurs.

 

Effectivement si j'étais toi j'arrêterai les frais ici..... Les jeux de mots, les calembours... pour attirer l'attention d'une Québécoise hahahaha mais bon ca peut à la limite fonctionner avec certaines mais pas moi...  Je préfère de loin les beaux ténébreux avec peu de mots et de toute façon qui cause durant l'acte??

 

De grâce, ne nous épargnez rien, c'est la France qui s'exprime derrière moi, la France toute entière, c'est à dire la France qui se bat (Merci Charles, il vous avait compris, lui...) pour le maintien du droit à la connerie, cette belle connerie francophone - mais pas que - qui nous permet de parfois surnager et de montrer au Monde combien, ô combien, le francophone spirit dépasse de loin l'esprit woodyallénesque qui engloutit l'anglophonie dans des soupirs libidineux teintés d'un rien  de nostalgie envers les longues phrases proustiennes qui firent la joie de certains de nos illustres ancêtres littérateurs...

(PS : ne dites surtout pas qu'elle est belle cette phrase à la con, vous feriez trop plaisir à mon co-auteur - mon cerveau droit - parce que là c'est le gauche qui s'exprime)

 

En terminant, tu vas te rendre compte que l'humour québécois et l'humour français c'est deux choses totalement distinctes.  Parfois, ca peut être drôle... c'est pour ça que j'essaye vraiment fort ici...

ahhhh et j'oubliais je fais dans l'humour authentique et baveux juste pour te rassurer un peu.... Bienvenu parmi nous et n'oublie pas de prendre une tisane avant de publier sur forum!

 

  

 
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah (soupir profond de dépit), le quatrième degré n'a pas de prise ici. A tel point qu'il fut jugé utile de me préciser ce que sont les gosses, alors que manifestement, mon ton laissait quand même supposer que je fais partie du nombre de ceux qui ne l'ignoraient point...

Bon, ben tant pis, je remets tout ça dans ma culotte, n'en parlons plus.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...