Aller au contenu

Vos activités physiques préférées


Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 1 heure, IRON a dit :

basketball, mais ils ont retirer les paniers de mon hood a cause de la covide nineTEENN..

 

so...ont fait des sacoches et on se sauve des cochons

 

J'ai mon de ball000n de basket, br000. Soir ce, je te dédierai mon premier dunk sur le city de la fac :

IRON Klub, baybay !!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Goéland a dit :

J'ai pris goût à l'effort physique il y a quelques années seulement : j'aime faire du vélo, de longues randonnées, du tennis, du ski de fond, du yoga, et j'aimerais essayer plein d'activités (saufs les sports d'équipe) mais je trouve ça frustrant d'en faire à cause de mon diabète capricieux. Et ce sera le cas tant que je n'aurai pas de bonnes assurances pour me payer le matériel de surveillance continue de mon glucose sanguin, et je n'ai pas choisi le bon domaine pour en avoir.

J'ai comme un peu envie de rager en lisant le sujet. J'ai jamais réellement de fun à me dépenser physiquement.

 

 

Il y a 11 heures, DeliciousBacon a dit :

Same here, aucun intérêt pour les sports d'équipe. Je préfère me dépasser moi même que dépasser autrui.

Je ne suis pas fan de sports d'équipe non plus. À part le basebell qui m'a charmée.

Je trouve que c'est comme un hybride entre un sport d'équipe et un sport individuel. Tu as les avantages du sport d'équipe sans avoir les inconvénients. Chacun fait sa prestation individuelle, et le rythme est plutôt lent-rapide-lent en alternance, et y'a pas de « contacts » à proprement parler, et pas de vol de balle.

Bref. Ce que j'haïs des sports d'équipe n'est pas là.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 36 minutes, Aradia a dit :

 

Je ne suis pas fan de sports d'équipe non plus. À part le basebell qui m'a charmée.

Je trouve que c'est comme un hybride entre un sport d'équipe et un sport individuel. Tu as les avantages du sport d'équipe sans avoir les inconvénients. Chacun fait sa prestation individuelle, et le rythme est plutôt lent-rapide-lent en alternance, et y'a pas de « contacts » à proprement parler, et pas de vol de balle.

Bref. Ce que j'haïs des sports d'équipe n'est pas là.

En plus ça respecte la distanciation sociale :sugarcrisp-awwyeah:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les pieds dans la gadoue et la tête en dehors de la mêlée, e suis champion de France de Rugby à quinze (quand, où ? Je me le garde pour moi).

Je ne redoute pas l'effort sauf quand l'ennui vient foutre son grain de sel. Un sport de conquête au service de l'équipe dont j'ai été capitaine (en dehors des périodes où je m'auto-punissais, préférant "piquer" de la gow aux sessions nocturnes de cathédrales boueuses), menant mes br000s à la victoire finale. Cette satisfaction immense de faire partir du néant un nouveau club en pays gabach, personne ne voulait y croire.

Le rugby, pourtant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens équilibrer les forces en jeux ici.

Je suis incapable de pratiquer un sport qui n'est pas un sport d'équipe. Pour moi le sport d'équipe c'est tout : les amitiés, les rivalités, les conflits, les bonheurs. C'est comme une micro-société. Tu peux te dépasser individuellement, mais tu as en plus la motivation de le faire pour et avec les autres. Y'a rien comme une joie partagée. Même quand elle est issue d'une simple "belle passe" qui mène à un but. Sinon, c'est comme se faire un plat délicieux et le manger seul.

Ça t'apprend à gérer ton égo et celui des autres, à reconnaître que plusieurs façons de collaborer sont possibles. Trouver ses marques comme leader, ou savoir reconnaître les bons leaders. Ça m'a permis de forger un regard aiguisé dans la reconnaissance des forces de chacun et de constater les miennes (ainsi que mes faiblesses et comment les apprivoiser). C'est vraiment au contact des autres, en les propulsant ou en m'en nourrissant, que je me développe.

Chaque fois que je me suis "entraîné" dans la vie c'était pour devenir meilleur pour mon équipe.

Bien sûr, il y a des équipes de marde. Et y'a pas grand chose de pire qu'une ambiance pourrie dans une équipe. Mais même dans une mauvaise expérience, l'enrichissement est là.

C'est vraiment dommage que beaucoup de sports professionnels d'équipe soient couverts médiatiquement en parlant toujours de l'individu. C'est de passer à côté de bien des aspects. Le feu hockey soviétique est d'ailleurs une vraie jouissance sur la notion de jeu symbiotique.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, Commissaire Laviolette a dit :

Je viens équilibrer les forces en jeux ici.

Je suis incapable de pratiquer un sport qui n'est pas un sport d'équipe. Pour moi le sport d'équipe c'est tout : les amitiés, les rivalités, les conflits, les bonheurs. C'est comme une micro-société. Tu peux te dépasser individuellement, mais tu as en plus la motivation de le faire pour et avec les autres. Y'a rien comme une joie partagée. Même quand elle est issue d'une simple "belle passe" qui mène à un but. Sinon, c'est comme se faire un plat délicieux et le manger seul.

Ça t'apprend à gérer ton égo et celui des autres, à reconnaître que plusieurs façons de collaborer sont possibles. Trouver ses marques comme leader, ou savoir reconnaître les bons leaders. Ça m'a permis de forger un regard aiguisé dans la reconnaissance des forces de chacun et de constater les miennes (ainsi que mes faiblesses et comment les apprivoiser). C'est vraiment au contact des autres, en les propulsant ou en m'en nourrissant, que je me développe.

Chaque fois que je me suis "entraîné" dans la vie c'était pour devenir meilleur pour mon équipe.

Bien sûr, il y a des équipes de marde. Et y'a pas grand chose de pire qu'une ambiance pourrie dans une équipe. Mais même dans une mauvaise expérience, l'enrichissement est là.

C'est vraiment dommage que beaucoup de sports professionnels d'équipe soient couverts médiatiquement en parlant toujours de l'individu. C'est de passer à côté de bien des aspects. Le feu hockey soviétique est d'ailleurs une vraie jouissance sur la notion de jeu symbiotique.

Je t'accorde que c'est vraiment l'aspect social qui fait que j'aime certains sports d'équipe. Même les quilles, c'est un peu un sport d'équipe qui englobe les côtés positifs que tu décris, mais aussi les côtés positifs du sport individuel. Jouer en tournoi et être dépendant de la performance des autres membres de ton équipe et eux de la tienne, c'est une sensation très cool. Ça donne vraiment envie de se dépasser pour pas faire perdre ton équipe.

J'ai eu la chance de jouer dans une équipe incroyable (au baseball) cet été et c'était vraiment tout ce que tu décris, et de ce côté-là je suis 100 % d'accord. La ligue elle même était extraordinaire, j'ai jamais vu autant de franche camaraderie entre les équipes et d'attitude positive. C'était presque comme une 2e famille, et je me suis sentie super acceptée et incluse dès le début, même si c'était ma première saison.

Je ne suis pas une personne asociale, loin de là, et j'adore interagir avec mes coéquipiers, mais aussi mes adversaires.

J'imagine que ce que je n'aime pas, c'est le hockey, le soccer, le basketball et la mécanique des sports d'équipe en général. J'aime pas ça devoir foncer dans le tas pour pogner une puck ou botter un ballon, j'aime pas ça foncer dans une autre personne, et j'aime pas le risque de me blesser à cause d'une autre personne.

Mais bon, je n'ai pas vraiment joué à un sport d'équipe autre que le baseball depuis que je suis une adulte, la dernière fois que j'ai joué à un de ces sports, c'est dans les cours d'éduc au secondaire. Peut-être que ma perception changerait si je l'essayais aujourd'hui.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 41 minutes, Aradia a dit :

J'imagine que ce que je n'aime pas, c'est le hockey, le soccer, le basketball et la mécanique des sports d'équipe en général. J'aime pas ça devoir foncer dans le tas pour pogner une puck ou botter un ballon, j'aime pas ça foncer dans une autre personne, et j'aime pas le risque de me blesser à cause d'une autre personne.

C'est exactement ça que j'aime pas. Je suis mauvais parce que la plupart du temps j'évite de foncer dans le tas. Et quand je le fais je me ramasse avec un œil au beurre noir ou un doigt foulé. Je me sens également comme un mauvais coéquipier. Je suis sur qu'avec un peu de pratique et de bonnes relations, je pourrais me mettre à adorer certains sports d'équipe.

Les quelques fois où j'ai pu expérimenter la synergie d'une équipe où chacun avait trouvé le bon rôle à jouer, c'était magique. Au secondaire, j'me souviens qu'on faisait des tactiques de flag football en noms de capitales d'Europe pour étudier notre Géographie. Ça c'était franchement un beau travail d'équipe.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, Goéland a dit :

C'est exactement ça que j'aime pas. Je suis mauvais parce que la plupart du temps j'évite de foncer dans le tas. Et quand je le fais je me ramasse avec un œil au beurre noir ou un doigt foulé. Je me sens également comme un mauvais coéquipier. Je suis sur qu'avec un peu de pratique et de bonnes relations, je pourrais me mettre à adorer certains sports d'équipe.

Les quelques fois où j'ai pu expérimenter la synergie d'une équipe où chacun avait trouvé le bon rôle à jouer, c'était magique. Au secondaire, j'me souviens qu'on faisait des tactiques de flag football en noms de capitales d'Europe pour étudier notre Géographie. Ça c'était franchement un beau travail d'équipe.

 

Je pense que le baseball pourrait te plaire.

C'est plus un sport de synergie justement, entre chaque coéquipier de l'équipe. Chacun a sa place, littéralement. En attaque, c'est une tactique différente et c'est la partie plus solo du jeu (même si c'est pas 100% solo non plus), mais en défense, chacun a sa place et sa section à « gérer » et faut juste être conscient du jeu en cours et savoir où tu dois envoyer la balle si elle se rend à toi. Mais il y a très peu de risques de se foncer l'un dans l'autre, et encore moins si chacun connaît son rôle et sa place.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-01-19 à 22:12, TénèbresFruitées a dit :

Je déteste à mourir l'entraînement en salle. Je préfère suivre les vidéos d'entraînement. Je fais surtout du stretching, yoga et toute sorte d'entraînement à la maison sans ou avec peu d'équipement. 

yoga GIF

Moi aussi! Sauf que je m'ennuie de la salle d'entrainement de l'UQAM, parce que pour l'entrainement cardiovasculaire, je préfère les machines. D'habitude, je faisais 15 mins de cardio, puis j'allais sur le tapis faire un entrainement de Pilates classique. Maintenant, chez moi, je fais surtout du yoga et des Pilates. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...