Aller au contenu

Comment venir à bout d'un blocage créatif ?


Déchet(s) recommandé(s)

Merci @Cheval, tu touches un point

Il y a 2 heures, Cheval a dit :

Un blocage créatif, pour moi, dans mon expérience, c'est le blocage d'une réalisation de la condition de l'être. Parce que, qu'on le veuillent ou non, s'que tu crée, c'est toi. Fac si t'es pas prêt à te regarder, ça se passera pas bien sur la feuille de papier.

 

Il y a 2 heures, Cheval a dit :

C'est la promesse d'un contact immédiat avec nous-mêmes qui libère le geste de l'expression. 

Il est effectivement là mon blocage, dans la reconnaissance de mon existence... C'est pour ça que je n'arrive pas à faire pour moi et que j'ai besoin de partager, parce que j'ai besoin du regard de l'Autre pour me voir, j'ai besoin du miroir que l'Autre me tendra. Le truc, c'est que je sais d'où me vient ce sentiment, d'où me vient ce blocage. Mais le savoir ne le fait pas disparaître, c'est bien mon malheur... Ou alors il me faut me confronter à mon seul regard..? Arf... C'est encore le pire. ^^

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-02-16 à 21:10, Cheval a dit :

J'ai suivi les directives de se super site. 


J'ai commencé plus bas à 0.05 puis j'ai monté tranquillement. Les journées que je me sentais moins disposé je baissais, d'autre je montais. 
Maintenant je prend 0.1 comme si comme ça mais vrm pas souvent, une fois par mois ou 2. 

Je connaissais ce site, j'ai commencé le 1er jour avec 1 gramme, j'ai directement pris toute la boite de truffes et je les ai mangées comme des bonbons, je suis retourné en rechercher quelques fois après. Pas d'hallucinations aucune, les 3 ou 4 fois que j'ai testé rien, j'ai eu plus d'hallucinations avec l'alcool ou avec la salvia par exemple, mais par contre c'est fort si tu prends 20 grammes d'un coup tu sens déja les effets de défonce totale mais toujours pas d'hallus, quelques artéfacts visuels ici et la, sentiment de bien-être orgasmique, comme dans des phases de sommeil paradoxal peut-être ou un truc du genre.

En effet, les meilleurs effets sont ceux du lendemain, ca fait toujours effet en fait, c'est long et c'est ingéré par voie orale donc t'as minimum 3 jours avant expulsion.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-02-16 à 16:45, ShameOnYou a dit :

Merci @Cheval, tu touches un point

 

Il est effectivement là mon blocage, dans la reconnaissance de mon existence... C'est pour ça que je n'arrive pas à faire pour moi et que j'ai besoin de partager, parce que j'ai besoin du regard de l'Autre pour me voir, j'ai besoin du miroir que l'Autre me tendra. Le truc, c'est que je sais d'où me vient ce sentiment, d'où me vient ce blocage. Mais le savoir ne le fait pas disparaître, c'est bien mon malheur... Ou alors il me faut me confronter à mon seul regard..? Arf... C'est encore le pire. ^^

Non je pense pas que tu dois viser juste la difficulté et le gros TADA, me voici. C'est juste violent. Faut que ça soit le fun. Trouve ce que t'aime, invite ton enfant intérieur à jouer. Dessine par terre, des chateaux? Des chateaux ce sera. 

Quand je suis au meilleur de ma forme, je sais que je veux inventer des robots pour sauver les gens. Quand je le réalise, je pleure de joie et je trouve ça beau. Alors je me fais un bol de frite et je dessine au crayon de couleur le robot le plus cataclysmique en écoutant de la musique douce et braillant sur mon enfance douloureuse. C'est ça qui est dur, être fragile.

Il y a 6 heures, VentYourSpleen a dit :

Je connaissais ce site, j'ai commencé le 1er jour avec 1 gramme, j'ai directement pris toute la boite de truffes et je les ai mangées comme des bonbons, je suis retourné en rechercher quelques fois après. Pas d'hallucinations aucune, les 3 ou 4 fois que j'ai testé rien, j'ai eu plus d'hallucinations avec l'alcool ou avec la salvia par exemple, mais par contre c'est fort si tu prends 20 grammes d'un coup tu sens déja les effets de défonce totale mais toujours pas d'hallus, quelques artéfacts visuels ici et la, sentiment de bien-être orgasmique, comme dans des phases de sommeil paradoxal peut-être ou un truc du genre.

En effet, les meilleurs effets sont ceux du lendemain, ca fait toujours effet en fait, c'est long et c'est ingéré par voie orale donc t'as minimum 3 jours avant expulsion.

Aucune idée de quoi tu parles man. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heu... si tu veux, mais que les choses soient claires, je n'ai aucune prétention artistique ! Je dessine ou peins très peu et en général je le fais avec mes enfants, la comparaison n'égratignant pas mon ego ... ^^ Là, c'était pour me vider la tête et sans enjeu, comme on en avait parlé précédemment sur ce thread et ça a fait le job, donc c'est cool...

Révélation

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-02-21 à 11:10, ShameOnYou a dit :

@ChevalJe me suis un peu plongée ces dernières années dans ce concept d'enfant intérieur... Je cherche encore le mien. ^^

Tu vois ton Toi petite ? Si besoin trouve une photo de toi petite.
Et cette petite, tu la prends dans tes bras.

Elle est ton enfant intérieur, celle dont on n'a pas pris soin correctement et que tu peux toi, aujourd'hui, aider.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

Je reviens sur ce sujet que j'avais ouvert à mon arrivée ici, parce que j'ai réussi à écrire quelques petits textes. Mais surtout j'ai compris mon fonctionnement avec l'écriture..! 

En fait quand j'écris, je vomis mes pensées envahissantes, mes pensées noires, douloureuses, glauques... Mes écrits sont les explosions de mon mental en surchauffe. J'ai besoin de sortir de ma tête des pensées qui m'encombrent, prennent trop de place ou qui ne trouvent pas leur place, qui m'obsèdent, qui me font souffrir... Une fois sorties, une fois le ménage-vidage fait, je peux revenir à l'intérieur, réorganiser ce qui reste et reprendre ma routine en laissant voleter les différentes pensées qui parfois s'associent, parfois se repoussent. C'est lorsqu'il y a trop de télescopage de pensées aboutissant à un amas indistinct que j'explose, et que j'écris, donc.

En fait, comme on me l'a déjà dit et effectivement ça se vérifie, je n'écris jamais aussi bien que quand je suis malheureuse ou mélancolique... Mais quand je vais bien, je n'ai aucune envie d'écrire. Et en réalité, la frustration par rapport au blocage n'arrive que quand j'ai trop de pensées hétérogènes et tourbillonnantes en tête mais que je n'en suis pas encore à l'étape du pétage de plomb qui me fera reprendre la plume. 

Quand j'écris, je vomis. Quand je suis en blocage, je n'ai que des nausées... 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

×
×
  • Créer...