Aller au contenu

Le sujet dont tout le monde se câlice


Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 21 heures, Ecce Homo a dit :

[...]

Une personne présentant ce profil analyse souvent les situations de manière bipolaire, estimant que les bonnes choses qui lui arrivent sont méritées, mais en revanche, les mauvaises sont vécues comme injustes. A aucun moment, une personne affichant un profil psychologique de victimisation ne pourra se voir comme ayant une part de responsabilité dans les événements douloureux qui lui arrivent,[...]

 

te reconnais-tu Foulard ? TE RECONNAIS TU.

non. Je blame très rarement la malchance.

Il y a un fossé entre se dire qu'on est trop nul pour le monde/la vie et se dire que le monde/la vie est trop méchante avec notre petite personne.

Anyway, comme tu veux, je m'en calisse un peu...(mais pas tant... ce que les gens des internets pensent de moi ; _ ; )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce n'est pas parce que tu te dis que tu es trop nul pour le monde/la vie que tu admets avoir une part de responsabilité dans ce qui t'arrives. au contraire, ce genre de discours tend à porter la responsabilité sur un fatalisme créé de toute pièce plutôt que sur toi-même. regarde la différence:

"Sophie me parle moins qu'avant, elle m'évite sur FB... c'est normal, parce que je suis un gros con qui pue :'( "

VS

"Sophie me parle moins qu'avant, elle m'évite sur FB.... c'est probablement en lien avec notre dernière conversation où j'ai fait un commentaire déplacé sur X. je vais me watcher la prochaine fois / je vais aller m'excuser auprès d'elle". 

 

SEE ? SEE ? le premier est une pensée victimisante Foulardesque. malgré que tu jettes le blâme sur toi-même, c'est par le biais d'un fatalisme où chaque événement plate devait sans doute t'arriver parce que tu es nul et condamné à la nullité. c'est que tu fais pas mal tout le temps. 

 

(un autre 80$ svp)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 20 heures, Ecce Homo a dit :

ce n'est pas parce que tu te dis que tu es trop nul pour le monde/la vie que tu admets avoir une part de responsabilité dans ce qui t'arrives. au contraire, ce genre de discours tend à porter la responsabilité sur un fatalisme créé de toute pièce plutôt que sur toi-même. regarde la différence:

"Sophie me parle moins qu'avant, elle m'évite sur FB... c'est normal, parce que je suis un gros con qui pue :'( "

VS

"Sophie me parle moins qu'avant, elle m'évite sur FB.... c'est probablement en lien avec notre dernière conversation où j'ai fait un commentaire déplacé sur X. je vais me watcher la prochaine fois / je vais aller m'excuser auprès d'elle". 

 

SEE ? SEE ? le premier est une pensée victimisante Foulardesque. malgré que tu jettes le blâme sur toi-même, c'est par le biais d'un fatalisme où chaque événement plate devait sans doute t'arriver parce que tu es nul et condamné à la nullité. c'est que tu fais pas mal tout le temps. 

 

(un autre 80$ svp)

Ouais mais des fois ça peut être crissement pas clair pourquoi t'échoue dans la vie.

Si je me prend comme exemple, je me subis en tabarnaque pis j'ai aucune idée concrètement de qu'est-ce que je me fais subir exactement, ça devient confus là. Tout ce que je sais c'est que des fois je black out de la vie pis je me réveille 2 semaine plus tard pis j'ai tout gâché. Quand tu sais que quelque chose se passe, mais que tu sais pas quoi, tu en vois seulement les résultats, c'est difficile de ne pas tomber dans ce t'appelle "la victimisation".

Ceci dit, ça ne veut pas dire que tu ne veut pas prendre tes responsabilités et réglés le problèmes, mais c'est pas mal l'équivalent de jouer à Don Quichotte rendu là alors y'a quoi pousser des gros soupirs. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Ecce Homo a dit :

es-tu diagnostiqué quelque chose ? black outer pendant deux semaines, c'est, genre, une psychose ou de la bien bonne E.

Ahah non, je 'black out' pas littéralement, ça s'approche plus de genre dépressions passagères qui fuck mon système et qui fait que j'agis de façon totalement irrationnel. Le problème c'est qu'une fois revenu à un état normal on dirait que je comprend pas ses épisodes là, à un point où je sais même pas comment en parlé.

Tout ce que je sais c'est que je me suis pas présenté à l'école, je sais pas trop pourquoi, j'ai fuck up mon contrat emploi québec, je sais pas trop pourquoi puisque ça fait aucun sens c'était la meilleure chose qui m'était arrivé depuis des années, j'ai donc pu d'argent pu d'avenir pu de vie, j'aimerais ça dire que la panique embarque malheureusement it went all the way through to the other side et je suis malheureusement très serein, je vais probablement me laisser dépérir tranquillement par sorte d'extase existentiel (il fait vraiment beau dehors aujourd'hui!). Ça me surprend pas réellement, j'ai l'impression d'avoir fait ça toute ma vie, c'est peut être dans la misère que je me sens le plus confortable (dans un environnement connu?), anyway.

C'est encore confus, mais c'est difficile dans ces situations là de pas te dire: "Ouain ben t'es pas mal le seul à blâmer", et sans ressources ni aucune criss d'idée de ce qui se passe, mon esprit est pas focusé sur une résolution ou une solution, ça devient donc facile de tomber dans l'auto-victimisation. Repeat ce pattern là une coupe de fois dans une vie pis on peu comprendre le pattern du "Meh, je suis juste mauvais, qu'est-ce tu veux" qui embarque.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, Gamin a dit :

Ahah non, je 'black out' pas littéralement, ça s'approche plus de genre dépressions passagères qui fuck mon système et qui fait que j'agis de façon totalement irrationnel. Le problème c'est qu'une fois revenu à un état normal on dirait que je comprend pas ses épisodes là, à un point où je sais même pas comment en parlé.

Tout ce que je sais c'est que je me suis pas présenté à l'école, je sais pas trop pourquoi, j'ai fuck up mon contrat emploi québec, je sais pas trop pourquoi puisque ça fait aucun sens c'était la meilleure chose qui m'était arrivé depuis des années, j'ai donc pu d'argent pu d'avenir pu de vie, j'aimerais ça dire que la panique embarque malheureusement it went all the way through to the other side et je suis malheureusement très serein, je vais probablement me laisser dépérir tranquillement par sorte d'extase existentiel (il fait vraiment beau dehors aujourd'hui!). Ça me surprend pas réellement, j'ai l'impression d'avoir fait ça toute ma vie, c'est peut être dans la misère que je me sens le plus confortable (dans un environnement connu?), anyway.

C'est encore confus, mais c'est difficile dans ces situations là de pas te dire: "Ouain ben t'es pas mal le seul à blâmer", et sans ressources ni aucune criss d'idée de ce qui se passe, mon esprit est pas focusé sur une résolution ou une solution, ça devient donc facile de tomber dans l'auto-victimisation. Repeat ce pattern là une coupe de fois dans une vie pis on peu comprendre le pattern du "Meh, je suis juste mauvais, qu'est-ce tu veux" qui embarque.

Va au CLSC, explique-leur exactement ce que tu viens de nous expliquer et ils te dirigeront vers les bonnes ressources.

Personne n'est fondamentalement "juste mauvais". On a tous nos problèmes, nos dérèglements chimiques et autres. Heureusement, y'a des ressources à la disposition des gens qui veulent s'en sortir. Est-ce toujours efficace? Non, forcément, ce sont des services donnés par d'autres êtres humains et les êtres humains ne sont pas parfaits. Or, dans la majorité des cas, je suis d'avis que d'aller chercher de l'aide peut au minimum t'aider à comprendre tes patterns. Un coup que tu comprends, tu peux agir dessus. À moins de pogner des gens qui sont accrocs à prescrire de la médoc.

M'enfin, ce sont pas des trucs simples, mais je suis convaincu que ça se règle pas seul (quoique je dis ça, mais dans la même situation je serais trop orgueilleux pour aller chercher de l'aide et j'essayerais de m'auto-soigner, alors, je suis bien mal placé pour blâmer les gens qui hésitent à aller chercher de l'aide).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, MattIsGoD a dit :

M'enfin, ce sont pas des trucs simples, mais je suis convaincu que ça se règle pas seul (quoique je dis ça, mais dans la même situation je serais trop orgueilleux pour aller chercher de l'aide et j'essayerais de m'auto-soigner, alors, je suis bien mal placé pour blâmer les gens qui hésitent à aller chercher de l'aide).

C'est ce que j'ai essayé pendant longtemps, là présentement c'est clairement la goûte qui fait déborder le vase, alors je considère aller consulter ouais. La première étape sera d'en parler à mes ami(e)s proches, c'est rushant à expliquer, surtout quand ça fait des mois que je vente mon criss de cours comme étant la seconde venue du messie. 

Anyway, c'est pas comme si j'allais être ben ben occupé dans les prochains jours lol.  

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Gamin a dit :

C'est ce que j'ai essayé pendant longtemps, là présentement c'est clairement la goûte qui fait déborder le vase, alors je considère aller consulter ouais. La première étape sera d'en parler à mes ami(e)s proches, c'est rushant à expliquer, surtout quand ça fait des mois que je vente mon criss de cours comme étant la seconde venue du messie. 

Anyway, c'est pas comme si j'allais être ben ben occupé dans les prochains jours lol.  

Va consulter! Pour vrai ca m'a fais le plus grand bien. J'avais des périodes assez intenses de dissociation et aller consulter ma énormément aidé. C'est pas réglé, mais c'est sous contrôle, plus avoir quelqu'un qui m'écoutait ca ma fait un bien fou. Les ressources gratuites ne sont pas magiques, elles ont leurs limites, mais ce fut assez pour me remettre sur les rails et après continuer par moi même. Je suis arrivée un matin au CLSC en crise, pleurant, une thérapeute ma pris sous son aile et le lendemain j'avais rendez-vous avec un psychiatre d'urgence. Entre mon rdv avec le psychiatre et mon prochain rendez vous avec la thérapeute des organismes d'urgence ont fait leur suivie chaque jour. On dira ce que l'on voudra sur le système de santé, mais la maladie mentale est bien considérée et de par mon expérience, j'ai pu être prise en charge rapidement et efficacement, ca vaut le coup d'essayer. J'dis pas que ma vie a complètement changé du jour au jour et que je n'ai plus de problème, mais j'ai de l'aide. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, AmBITCHious a dit :

Je suis arrivée un matin au CLSC en crise, pleurant, une thérapeute ma pris sous son aile et le lendemain j'avais rendez-vous avec un psychiatre d'urgence.

C'est un peu ça qui m'agace en réalité, et qui fait que je n'ai jamais cherché à aller plus loin dans le processus. Parce qu'en se moment, et ce malgré les problèmes, je vais super bien. Je me demande comment ils dealent avec ça normalement. Je passerais dans le bureau d'un psy présentement pis je serais probablement considéré plus sain/heureux/serein que lui, alors ça me donne pas trop espoir dans le processus disons. 

Mais, malgré ça je vais quand même tenter ma chance quand même. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'as pas besoin d'être en pleurs pour être entendu... Moi je l'étais, mais j'suis over the top ca fais partie de mon diagnostic. 
Si t'as des période de ''black out'' allant jusqu'a 2 semaines et qu'au finale tu réussis à perdre ton emploi et ta session, c'est que ca affecte définitivement ton quotidien de manière malsaine. Être serein face à ca, ca pourrait en alarmer plus d'un. 

On gère pas tous de la même manière, et les professionnelles sont formés pour reconnaître des signes, symptômes etc. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu sembles être quelqu"un qui réfléchis beaucoup et qui empile ses idées par dessus les autres sans les classés  créant ainsi un labyrinthe mental infini. J"dis ça  mais en fait je suis même pas sure de comprendre ta situation. Je te souhaite bonne chance dans tes démarches, tes surment pas le seule dans ta situation qu'importe soit-elle et si tes honnête, tu risques d'avoir les médicaments requis pour stabiliser ton cerveau. Il n'y a pas de honte a avoir, tu vis pour toi et non pour les autres. Les normes sociales d'aujourd'hui font en sorte qu'on se dis qu'il faut faire ci, faire ça, mais en fait, on ne devrais vivre que pour sois-même et si tes heureux a faire ce que tu fais, moi je dis de continuer. C'est vrai que la vie c'est compliqué ... En fait, elle est ce que tu en fais d'elle.  J'ai réalisé que la vie c'est court quand j"ai calculé que 40 ans de ma vie n'était que 14000 jours.  

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai réalisé que HSW avait  peut être finalement raison dans son résonnement sur l'univers et de sa "prison''. Et si quand on mourrais, on renaîtrais dans un univers parallèle semblable au nôtre mais différent avec le même état d'esprit ?  Et si la  prison serait en fait notre corps physique servant de véhicule dans ce monde-ci ? Et si la ''lumière'' que les gens décrivent avant de quitter leurs corps seraient en fait des trous noirs ? Et si les humains et la terre seraient en fait la création d'extraterrestres technologiquement super avancés et que nous sommes a notre insu les acteurs d'une  télé-réalité intergalactique hyper populaire ? :toilette:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • La Tsarine a modifié le titre pour Le sujet dont tout le monde se câlice
  • xdrox a mis en évidence ce sujet
  • xdrox a épinglé ce sujet
  • xdrox a libéré ce sujet

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

×
×
  • Créer...