Aller au contenu

Le président haïtien Jovenel Moïse assassiné


Déchet(s) recommandé(s)

La police haïtienne a annoncé dimanche soir avoir arrêté un ressortissant haïtien « qui avait des objectifs politiques » en recrutant le commando qui a assassiné le président Jovenel Moïse dans la nuit de mardi à mercredi.

« Quand nous avons, nous police, bloqué la progression de ces bandits après qu’ils aient commis leur crime, la première personne qu’un des assaillants a appelée, c’est Charles Emmanuel Sanon. Il a lui, pris contact avec deux autres personnes que nous considérons comme auteurs intellectuels de l’assassinat du président Jovenel Moïse » a indiqué Léon Charles sans détailler l’identité de ces deux suspects.  

Le chef de gang Jimmy Chérizier, alias Barbecue, est apparu ce mercredi sur une vidéo dans laquelle il fait part de ses nouvelles ambitions. Il était accompagné de plusieurs dizaines d’individus cagoulés et munis d’armes à feu et de machettes. Dans ce clip d’environ 5 minutes, devenu viral sur la Toile, Jimmy Chérizier, en treillis, s'illustre comme un chef de guerre qui harangue ses partisans, les enjoignant à se tenir prêts pour la « révolution ». 
 

« Revolisyon an kòmanse, prepare zam nou ( Préparez vos armes car la révolution commence) », scandent les malfrats. 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Un proche de Sanon affirme qu’il est d’une grande crédulité et d’une perspicacité défaillante. Selon une source du New York Times qui a parlé récemment à Sanon : « Il a dit qu’il avait été envoyé par Dieu pour remplacer Moïse ». 

Quelqu’un a su exploiter ses ambitions présidentielles qui remontent à une dizaine d’années. Sur les médias sociaux et sur YouTube, il se présentait comme l’homme qui offrait « un leadership pour Haïti à travers une vie d’action positive et d’intégrité absolue ». Une faillite en Floride en 2013 lui a fait perdre sa maison. Il a créé par la suite une douzaine d’entreprises qui ont toutes fermé leurs portes.

La US Drug Enforcement Administration (DEA) a reconnu en réponse à CNN qu’au moins un des hommes arrêtés par les autorités haïtiennes travaillait pour l’agence comme informateur. Affirmant qu’il n’avait contacté la DEA qu’après le meurtre, on lui a dit de se rendre aux autorités haïtiennes.

Le fait indubitable est que plusieurs individus impliqués dans l’assassinat ont été au service du gouvernement américain.
 

Dans quelle mesure les informateurs du FBI et de la DEA ont-ils participé au complot et étaient-ils au courant de l’objectif véritable de l’opération ?

À quel moment Washington a-t-il été mis au courant ?

Qui donc a pu convaincre le bon pasteur à la vivacité d’esprit limitée qu’il était apte à assumer la présidence d’Haïti ?

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Beauvillier a dit :

Dans quelle mesure les informateurs du FBI et de la DEA ont-ils participé au complot et étaient-ils au courant de l’objectif véritable de l’opération ?

À quel moment Washington a-t-il été mis au courant ?

L'auteur semble partir de la certitude que le gouvernement US a un controle total sur ses "foreign assets", c'est amusant. Joue-il le complot pour faire du clic ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...