Aller au contenu

Social justice is the new fascism


Déchet(s) recommandé(s)

Je suis curieux de connaître vos avis sur ce sujet 

 

Je suppose que vous êtes en plein dedans, au Canada, les SJW. 

La dérive d'une philosophie relativiste qui postule que l'observateur seul est apte à décrire sa réalité et qu'en conséquence, la réalité doit s'accorder à son ressenti pour lui plaire. La dérive aussi de parents surprotecteurs qui, en refusant de laisser jouer leurs enfants sans la surveillance d'une adulte, ont fabriqué une génération d'adultes qui refusent de vivre sans pouvoir se référer à une autorité supérieure afin de résoudre n'importe lequel de leurs problèmes. Enfin, le problème de sociétés qui se haïssent, qui se détestent et qui préfèrent mourir plutôt que d'oser vivre. 

La combinaison des trois donnant de jeunes adultes refusant de souffrir, interpellant n'importe quelle autorité pour empêcher cela, tout en culpabilisant d'exister et en étant prêt à n'importe quelle bassesse pour excuser leur propre existence. Des moules. Et pas des moules genre, des personnes aptes à créer des modèles selon leurs formes, non. Des moules, genre des mollusques qui se referment agressivement au moindre choc. Orelsan en parlait déjà ici :

 

Révélation

Les jeunes moyens.

En face, une force qui se constitue. L'esclavage aux USA ? Fin en 1865. Ségrégation ? Fin en 1964. Moins de 60 ans. C'était y'a pas longtemps, 60 ans. Disons, deux générations. Quand la marée se retire, les algues se déposent. 

Et ça pue. Ca schlingue. Alignement de planètes néfastes. On se fouette et subitement on se retourne et quoi ? On trouve des gens pour vouloir nous fouetter, gracieusement, à notre place. Autant s'épargner la peine de le faire nous-même, non ?

La fragilité blanche, concept intéressant. Comme tout bon concept de qualité occidentale, produit par un blanc. Va gérer ce paradoxe tout seul, pas mon problème. Ce que j'en dit c'est que les blacks ancestors, les ancêtres noirs, concept central des idiots, avaient le droit de se défendre. De qui est-ce la faute s'ils ont perdu ? Pourquoi ? De qui ? Comment ?

Je remets les vidéos actuelles qui m'amènent en révolte et la chanson que cela m'inspire. Faites le tri dans ce qui ressemble à la dignité. 

Révélation

 

 

Et je suis curieux d'avoir votre avis, vous qui vivez sur un continent en première ligne. 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a beaucoup de généralisations et d’idées empruntées de la droite populiste dans ce que tu dis. C’est difficile de trouver un angle de discussion constructif quand un sujet est abordé de façon aussi clivante.

En plus, tu t’éparpilles sur au moins trois sujets (éducation des enfants, philosophie relativiste et white fragility) pour lesquels je ne vois pas beaucoup de choses en commun.

J’imagine que tu voulais surtout exprimer un état d’écœurement face à la direction que prend la société en général ? Souvent, ce genre de pensée vient avec un sentiment de déconnexion face au tissu social. Toi, tu te sens comment dans tout ça?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Ton dernier paragraphe est bien vu, il y a effectivement un écœurement face à l'évolution de la société. Mon insertion au tissu social est correct, à plusieurs niveaux. J'ai une famille autour de moi, de rares amis mais suffisamment proches pour avoir un intérêt réciproque complet et légèrement trop de femmes, mon principal soucis actuel gravitant autour de ce dernier sujet. Difficile d'abandonner des personnes de qualité, plus difficile encore d'entretenir trop de relations et cette situation provoque régulièrement des crispations. De saines et de moins. 

Un angle intéressant est le documentaire proposé en premier lien. J'identifie dans ce qu'il s'est produit à Evergreen des méthodes fascistes. Fascistes, au sens littéral du mot. Il était déraisonnable de croire que le fascisme reviendrait sous une forme identique. Mais les méthodes du fascisme, elles, peuvent revenir de la façon qui leur plaît et peu importe l'idéologie sous-jacente. 

Des ressorts du fascisme ? Lesquels.

- embrigadement de la jeunesse ;
- rejet de la raison et des intellectuels (sauf des intellectuels du parti, portés aux nues sans aucun discernement) ;
- utilisation du pouvoir de la foule (cf. Gustave Le Bon, Psychologie des Foules, 1895) ;
- utilisation de symboles fédérateurs (voir l'étoile en bas) et des chants comme action fédératrice des foules ;
- conditionnement des individus (cf a 31:50 du documentaire, le type en doudoune orange, ce type montre plusieurs signes de conditionnement) ;
- hiérarchisation idéologique des individus au sein de la société en fonction de la naissance (le trans noir handicapé tout en haut de l'échelle, tous les autres noirs en dessous, puis les bruns, les asiatiques, et les blancs).

Et je suis relativement sûr que le feu et les flambeaux sont utilisés la nuit au cours de certaines cérémonies, c'est cohérent avec le reste. La suite des évènements me donnant plus ou moins raison, l'autodafé des livres pour enfants par Suzy Kies s'étant bien produit par la suite, mais en plein jour. A voir ce qu'il se passe la nuit, pour l'instant rien de public. Je parie ma chemise sur l'utilisation du feu. Serge Tchakhotine était tout sauf un idiot, en 39 il avait déjà décrit ce type de comportement. 

En observant les mouvements au sein de l'université d'Evergreen, sur ces vidéos, clairement je perçois des mouvements sectaires d'abord puis, devant le caractère systémique, j'identifie ça à un mouvement fasciste. Très nettement à mes yeux apparaissent des comportements fascistes, en fonction des points cités ci-dessus. En particulier le conditionnement des individus et l'utilisation de la foule par des leaders charismatiques. 

Je ne sais pas exactement si ces arguments sont identifiables à la droite populiste, Raphaël Enthoven est un intellectuel français de gauche, clairement de gauche et sans ambiguïté. Et pour autant, il désigne le mouvement des SJW d'Evergreen comme la 'nouvelle peste'. 

 

Et dans l'université de Chicago, un sociologue a fait sa thèse sur Evergreen, je te conseille sa lecture et son analyse sur "la tribu" et son fonctionnement, c'est très intéressant. 

 

 

Si tu as le temps de lire cela et d'en parler, c'est avec plaisir. Sinon, c'est avec plaisir également. 

 

*

Révélation

En voyant la vidéo d'Evergreen en 2017 et en identifiant les ressorts du fascisme, je m'étais fait la réflexion qu'ils manquaient d'un symbole fédérateur, d'une croix noire locale permettant de rassembler les énergies. 

Et bien, c'est cette année via l'histoire de Kristin Pitzen, cette professeur qui a décroché le drapeau américain de sa salle de classe (des élèves de 16-17 ans) et qui, devant l'interrogation d'un élève qui se demandait pourquoi il se levait et à quoi il pouvait prêter serment, cette prof qui lui a indiqué qu'il pouvait toujours rendre hommage au drapeau "inclusif". 

 

 

Et ce drapeau, en le voyant, c'est ok. Il date de 2018, et c'est un symbole fort. 

Comme pour les autodafés, ça manquait au puzzle, et c'est apparu juste quelques années après. Jusque là, tout va bien. 

 

 

Modifié par BeauRouge
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Mais le vrai Fascisme, il vient d'une fac qui est la risee des universites americaines, pour une non information de 2015. Les SJW sont les nouveaux nazis, parce que je peux plus dire le mot en n :((((( 

 

Encore un sale con a la sauce w00t w00t qui cache sans subtilite sa propre intolerance dans du papier cadeau "je veux juste debattre et connaitre vos opinions, hein".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
il y a 44 minutes, Your Fearless Leader a dit :
 

Encore un sale con a la sauce w00t w00t qui cache sans subtilite sa propre intolerance dans du papier cadeau "je veux juste debattre et connaitre vos opinions, hein".

Je suis plutôt d'accord avec cette phrase, sauf un peu le début et surtout le milieu. Je ne me cache pas. Je suis subtil certes, je pense l'être et je le prouve à qui le veut sans peine, la subtilité étant le plaisir de laisser glisser un voile de réalité sur un dédain tranchant à peine s'il ne se tourne et ne se retourne pas. Mais ah ! Je ne me cache pas. Mon avis s'est déjà formé oui mais il est neuf, quelques mois à peine et c'est parce que l'enjeu est démesuré qu'il m'a soufflé, m'a forgé vite et qu'à présent je souhaite l'éprouver et, pourquoi pas le remettre en question. Vous connaissez la situation de plus près que moi. J'aime la polémique, je ne conçois pas les débats trop mous mais j'aime le respect et par dessus tout les idées. Echanger des idées fortes est mieux que de mélanger avec un peu de sucre de l'eau trop tiède, je le crois. Le résultat est censément meilleur. Donc, c'est un avis tranché certes, mais un avis neuf manquant d'éléments de contexte et cherchant à comprendre.   

Modifié par BeauRouge
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah… comment dire… malgré les dérives de la gauche progressiste que les réactionnaires dénoncent à coups de faits divers, il n’empêche que le pouvoir, la richesse et l’influence continuent à être détenus par un groupe démographique à très forte majorité blanche et masculine. Non ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Ca, c'est intéressant. 

J'estime pour ma part depuis longtemps que le véritable problème de nos sociétés, le petit pois sous le matelas, est la domination sans partage du pouvoir économique sur tous les autres pouvoirs, y compris politique. Ca, c'est mon adversaire depuis longtemps et c'est le seul véritable adversaire à mes yeux. Comment réussir à ramener le pouvoir économique dans le giron du pouvoir politique ? Et comment réconcilier le pouvoir politique avec le peuple ? Ce sont mes combats principaux. Comment ramener le pouvoir politique à sa vraie place. 

En supposant que si "diviser pour régner" est encore une des meilleures méthodes au monde, en supposant que le pouvoir économique établit son emprise sur nos pays en prenant excessivement soin de toujours diviser le peuple et son pouvoir politique, alors le terme de populisme et toute l'imagerie qui vient avec servent potentiellement à s'assurer de bien diviser et exclusivement à ça.

Pour autant je vous le demande, quel est le problème fondamental à avoir une classe politique en accord profond avec sa population ? Fondamentalement ? Quel est le problème ? Si vous y réfléchissez. Maintenant, le rachat progressif du pouvoir médiatique par les barons de l'économie a sans doute entériné pas mal de choses au niveau de cette division. Un élément central du dispositif, possiblement. 

Mais ce qui est intéressant dans ton message, Ecce Homo, c'est quelque chose que je n'avais pas vu. Le pouvoir économique et le sommet du pouvoir politique sont détenus par de grands bourgeois locaux, or, les grands bourgeois sont des hommes blancs, majoritairement, dû aux conditions historiques locales. Donc il est possible qu'un contre-pouvoir se forme, non pas par rapport à classe sociale, pas par un contre-pouvoir de prolétaires et de révolutionnaires économiques, mais par un contre-pouvoir de non-blanc et de non-hommes. C'est ok, merci. Je vois la logique du mouvement. 

Ca n'empêche en rien que le mouvement SJW soit malsain à mes yeux dans sa forme, son expression et son fascisme latent, mais c'est ok, je peux concevoir l'historicité du mouvement. Merci. Plusieurs points restent en suspens mais à voir, plus tard. 

Modifié par BeauRouge
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je suis full down avec le monde qui veulent moins souffrir. St'un peu comme lol tsé. Argument difficile.
Mais y'a tellement de stratégie de censure, c'est hilarant comment la mise en action sabote la cause. 
 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je sais pas si c'est vraiment une bonne idée de vouloir transformer le monde en une sorte de "safe space" géant. J'ai grandi avec Dune en livre de chevet, puis un peu plus tard les autres livres d'Herbert, le cycle des saboteurs en particulier. 

S'il y a un bien une chose que j'ai retenu d'Herbert, c'est que des conditions de vie difficiles forgent des âmes fortes. Plus une société s'enfonce dans la mollesse, le plaisir, l'absence de douleur, la facilité, moins elle devient apte à survivre. En d'autres temps, on appelait cela "décadence". 

Sur le principe bien sûr, moi aussi je préfère que les gens ne souffrent pas, que tout le monde vive dans une bulle de bonheur et que l'utopie finale soit réalisée sur Terre. Plus d'exploitation abusive, plus de fins de mois difficiles, des œuvres d'art de qualité partout. Oui, ca coûte rien de le dire.  

Après, quand on se réveille, on ouvre les yeux et on remarque qu'il existe un monde entier autonome autour de nous et que convaincre tout le monde de vivre dans l'utopie, ça sera pas facile. 

En particulier, il y a des pays émergents autour de nous, d'anciens pays dominés, pensons par exemple à la Chine. La décadence, c'est toujours agréable quand on est au sommet de la chaîne alimentaire, beaucoup moins quand on se déclasse et qu'on s'aperçoit un jour que nos voisins sont plus puissants que nous et que eux, ne partagent pas du tout les mêmes valeurs. 

De ce que j'en sais, la Chine n'a toujours pas digéré les deux guerres de l'Opium. Un monde sous domination chinoise ne sera pas particulièrement inclusif, je pense. A voir ce que pensent les Chinois des SJW. Oui je sais, ce sont pourtant des "opprimés", de "pauvres petites choses non-blanches" donc par définition ils sont automatiquement solidaires de tous les autres non-blancs, c'est comme ça, tout le monde le sait. En attendant, les chinois ont créé un nouveau mot vers 2010, "Baizuo".

FR.WIKIPEDIA.ORG

 

"désignant une personne occidentale naïve ou hypocrite, qui ne militerait pour la paix et l'égalité que pour satisfaire un sentiment de supériorité morale"

Faut pas les prendre pour des cons, les chinois. Cette définition est relativement intéressante. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 44 minutes, BeauRouge a dit :

De ce que j'en sais, la Chine n'a toujours pas digéré les deux guerres de l'Opium.

Non, ce qu'on a pas digere, c'est le siecle des humiliations. Voila ce qu'a forge une vie difficile. Peut etre que si les occidentaux ne continuait pas de se comporter comme les maitres du monde, on aurait moins de rancoeur envers eux ? Ah tiens, peut etre que traiter les gens avec decence au lieu de compliqué leurs vies, c'est une bonne idée en fait ? 

 

il y a 45 minutes, BeauRouge a dit :

S'il y a un bien une chose que j'ai retenu d'Herbert, c'est que des conditions de vie difficiles forgent des âmes fortes.

Et la tienne doit etre bien faible. Dans quelles condition de vie difficile tu as grandi, au juste ? 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Oui, le siècle des humiliations... Enfin, son origine est dans les deux guerres de l'Opium. La fin du rêve "absolutiste" de l'Empire du Milieu qui pensait être au sommet de tout, sa population qui se retrouve droguée plus ou moins de force (personne leur a collé une pipe à opium dans la bouche mais quand la drogue est là, que la pipe est prête, il se trouvera toujours quelqu'un pour la fumer) et la destruction du Palais d'Eté. Les humiliations originelles. La suite n'est qu'un long supplice dérivé de ces évènements.

J'ai un certain respect pour la Chine en tant que puissance et civilisation. Notamment cet extrait que je n'ai pas retrouvé, où l'on pose la question à un historien chinois de savoir s'il pensait que la Révolution Française (sous-entendu la fin des monarchies, de l'ordre ancien et l'apparition des sociétés modernes) était un positive pour l'Humanité. L'historien s'est concentré, s'est tu, a réfléchi plusieurs secondes puis a répondu : "il est trop tôt pour le dire". 

Et bien sûr, l'Occident a une géopolitique désastreuse. Aucun doute là-dessus. Il y a énormément de choses à dire et de les dire trop vite serait contre-productif. Disons qu'il suffit de regarder l'Amérique du Sud dans les années 60-70 pour comprendre. 

Pour mes conditions de vie, disons que je suis un mélange par mes deux parents d'une bourgeoisie intellectuellement riche/économiquement pauvre et d'un prolétariat immigré. Mes parents ont fait l'effort de nous surclasser à l'école, dans un milieu supérieur au notre, pas la noblesse ni la haute bourgeoisie mais quand même la classe moyenne supérieure. Et quand t'es dans ce type de milieu vers 10 ans avec un père au chômage et les vieux habits de ton grand frère, faut être malin pour passer les filtres. Et les commentaires sur mes cheveux un peu trop frisés j'en ai entendu toute mon enfance. Mais c'est pas ça la question. C'est une question d'état d'esprit, de comment tu appréhendes la vie. Se plaindre et demander l'aide d'une autorité supérieure qui, si elle est bien gentille, va t'apporter gratuitement ce dont tu as besoin ? Ca, c'est une relation de dépendance et de soumission. Ou assumer, accepter et trouver ses propres méthodes pour grandir et potentiellement, quand tu seras toi en position d'autorité, modifier les choses ? Ce n'est pas tout à fait pareil. N'oublions pas que le réflexe de se plaindre ne fonctionne que tant qu'il existe une entité externe apte à écouter les plaintes et a priori, les SJW n'ont pas la main sur l'existence (ou non) de cette entité externe, ils en sont dépendants. Un peu comme de grands enfants. 

Modifié par BeauRouge
correction Palais d'Hiver / Palais d'Eté
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-09-16 à 20:20, Ecce Homo a dit :

Bah… comment dire… malgré les dérives de la gauche progressiste que les réactionnaires dénoncent à coups de faits divers, il n’empêche que le pouvoir, la richesse et l’influence continuent à être détenus par un groupe démographique à très forte majorité blanche et masculine. Non ?

FTFY: Malgré les dérives de la gauche progressiste que les gens normaux de toute tendance sociologique, politique et philosophique dénoncent à coups de FAITS,.

« il n’empêche que le pouvoir, la richesse et l’influence continuent à être détenus par un groupe démographique à très forte majorité blanche et masculine. Non»
Préfères-tu que les chinoises et les saoudiennes détiennent ce pouvoir?

Il y a 4 heures, BeauRouge a dit :
FR.WIKIPEDIA.ORG

 

"désignant une personne occidentale naïve ou hypocrite, qui ne militerait pour la paix et l'égalité que pour satisfaire un sentiment de supériorité morale"

Faut pas les prendre pour des cons, les chinois. Cette définition est relativement intéressante. 

Attention de dépotoir est depuis quelques années un cesspool de Baizuo. Tu vas les froisser et à la fin tu va être traité de fasciste d'extrême droite homophobe, misogyne, sexiste, cishet, heteronormatif, transphobe suprmaciste blanc.. et et tout le tralalaa

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 52 minutes, Ecce Homo a dit :

Aucune envie de te répondre W00t w00t…

Ce n'est pas seulement la «droite réactionnaire» qui se sent interpellé par les tendances idéologiques qui prennent place un peu partout dans la société.. quand c'est rendu que dire qu'un homme et une femme sont biologiquement different est fasciste (pour ce que ca veut dire en 2021).. nous sommes à un point de non retour. Et tout ca est rendu possible grace aux idéologue comme vous .. on va vers une guerre culturelle interne alors que le reste du monde attend notre implosion pour mieux nous conquérir,.
Des élèves d'une université quittent la salle quand une professeure déclare qu'il y a des différences entre les hommes et les femmes

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Tomás de Torquemada a dit :

.. on va vers une guerre culturelle interne alors que le reste du monde attend notre implosion pour mieux nous conquérir,.

C'est précisément la conclusion à laquelle j'étais arrivé. Une guerre civile se prépare et pas que culturelle, les types qui embrassent des chaussures c'est pas que culturel. Un mouvement proto-fasciste est né et ça va nécessiter de l'énergie pour le résorber... Alors que ce n'est pas du tout le moment. Alors qu'il s'agit d'un contexte d'effondrement, de fin de civilisation. Et que des puissances extérieures n'attendent que cela.

Après je n'aime pas particulièrement les USA, qu'ils s'effondrent sur eux même ça ne me fait ni chaud ni froid. Mais ce truc est en train de se répandre en Europe et ça m'ennuie profondément. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, BeauRouge a dit :

C'est précisément la conclusion à laquelle j'étais arrivé. Une guerre civile se prépare et pas que culturelle, les types qui embrassent des chaussures c'est pas que culturel. Un mouvement proto-fasciste est né et ça va nécessiter de l'énergie pour le résorber... Alors que ce n'est pas du tout le moment. Alors qu'il s'agit d'un contexte d'effondrement, de fin de civilisation. Et que des puissances extérieures n'attendent que cela.

Après je n'aime pas particulièrement les USA, qu'ils s'effondrent sur eux même ça ne me fait ni chaud ni froid. Mais ce truc est en train de se répandre en Europe et ça m'ennuie profondément. 

En fait le cancer primaire ici est le post-modernisme (les faits objectifs n'existent plus, tout n'est que ressentie) , mélangé à l'intersectionalité , qui est une vision du monde presque sectaire, un sorte de combat contre l'opression qui ressemble aux grandes inquisitions religieuses. Tout ca est le result des politique de discrimination positive, notre naiveté a fait entrer le renard dans le poulailler.  Aujourd'hui les bourgeoises et bourgeois éduqué,  urbains et financièrement stable se plaignent de leur sort...

Par contre , je en crois pas a la guerre civile. Il ya trop de facteurs qui empechent que ca en vienne a une genre de revolution et Terreur. En tout ca j'espere que les gens vont réaliser avant que ca en viennent jusqu'à ce point de rupture. 

les medias de masse, alternatif et les medias sociaux  sont en partie  responsable de ce qui arrive.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Je reviens à ton message sur les hommes blancs dominant la société américaine, Ecce Homo, j'avais effectivement un biais culturel dans mon angle de vue.

Après réflexion, j'identifie trois facteurs culturels principaux à l'œuvre ici :
- le séparatisme snob des élites anglaises (devenues WASP aux USA) qui ne se mélangent pas aux autres, parce qu'ils sont bien trop supérieurs pour cela  ;
- le puritanisme protestant, qui cherche en permanence l'absolutisme de la morale, pas de demi-mesure, c'est tout ou rien ;
- la vision "raciale" ou "racialiste" de la société américaine. 

Pour ce troisième point, en particulier à une époque je m'étais passionné pour les comiques américains via Netflix, j'ai vu une trentaine de spectacles de ces comiques sur une courte période. Les trois meilleurs à mes yeux sont Dave Chappelle, Bill Burr et Ronny Cheng, par ordre de préférence. Pour le plaisir, un extrait de ces trois-là :

 

Révélation

 

 

 Et à force quelque chose m'a marqué dans tous ces spectacles : environ 80% d'entre eux comportait un sketch sur les races, sur comment c'était bien ou pas bien d'être de telle ou telle race, ou quel stéréotype méritait d'être mis en lumière. Avec en prime une sorte de communautarisme qui faisait que chaque public semblait avoir son comique issu de ses rangs, à l'exemple de Joy Koy pour la communauté philippine. 

Ca, c'est plutôt inconcevable pour un français, ça ne correspond à notre façon de voir le monde et ça m'avait marqué. Je m'étais fait la réflexion qu'ils avaient un sérieux problème avec la coexistence des "races" (pareil, ce terme est très étrange à prononcer pour un français) et que ce problème était loin d'être résolu. 

Dans la vision française, l'origine est censée disparaître dans l'universalisme. Ce n'est plus tout à fait vrai ces derniers années, nous assistons en France à un repli communautaire et à l'échec d'une assimilation complète pour les immigrés maghrébins/subsahariens de troisième ou quatrième génération, ce qui à ma connaissance est une première dans notre histoire. Mais ce modèle continue d'être prégnant dans l'esprit français, tout le monde est égal devant la République et aucune communauté ne s'interpose entre l'individu et la société, en théorie. Nous sommes avant tout des citoyens, avant tout le reste. Bien sûr c'est un voeu pieux et nous avons nous aussi notre caste dominante qui vit en vase clos et se mélange très peu aux autres, vit au dessus des lois et bénéficie de privilèges éhontés qui les ont coupés de la vie réelle des autres citoyens. Cependant, cette caste n'est pas "racialisée", elle n'a pas tellement de problèmes à intégrer d'autres grands bourgeois issus d'autres pays, tant que ce sont de grands bourgeois disposant du même capital social. Prenez l'ancienne porte-parole de Macron, Sibeth Ndiaye. Aucun problème pour l'intégrer dans un gouvernement, en tant que fille de Fara Ndiaye, numéro deux du parti au pouvoir au Sénégal et président de Canal+ Afrique. Ou via une méritocratie fonctionnelle, cela arrive. Historiquement, un de nos grands hommes politiques était Gaston Monnerville

 

 

Et aujourd'hui un de nos hommes politiques les plus cultivés, disposant d'une plume exceptionnelle et d'un véritable talent d'orateur est Christiane Taubira. Avec ici une pointe très marquée de méritocratie, en tant que fille d'une aide-soignante et d'un épicier. Que l'on aime ou non ses idées et ses combats, c'est un personnage important de notre histoire contemporaine. 

 

Et donc. 

Les anglais n'ont pas cette vision-là, ils ne se mélangent pas aux indigènes, historiquement, ils ne les traitent pas en égaux. Une anecdote à ce sujet, racontée par le navigateur Kersauzon dit ceci : la différence entre un officier colonial anglais et un officier colonial francais, qui arrivent chacun sur une île avec leur uniforme impeccable aux boutons brillants, c'est qu'au bout de six mois la moitié des indigènes s'habillent comme l'anglais, tandis que le français s'habille à moitié comme les indigènes. 

Donc, vision communautaire de la société aux USA, les communautés s'interposant entre les individus et la société. Additionné d'une élite WASP étanche au mélange, arrogante et privilégiée. Le tout dans un discours de surface prônant l'égalité des chances, mêlé d'un puritanisme protestant qui tend à extrêmiser tout ce qui touche à la morale... Egal => le foutoir ambiant. 

Ces facteurs sont contradictoires et en toute logique devaient finir par devoir être résolus. Tant que l'état était fort, l'économie bien portante et la société triomphante, je suppose que ça pouvait passer, chacun s'accommodant des petites vexations nées de ces questions majeures. Sauf qu'au premier instant de faiblesse, dès que la porte s'entrouvre, le vent s'engouffre et la tempête gronde pour balayer tout ça dans la violence. On est plus dans les marches pacifistes et la vision belle et idéale de Luther King. 

Tomas, je ne sais pas pour la guerre civile. Tu connais le terrain mieux que moi, je n'ai qu'une vision lointaine du sujet. Mais dans un contexte où l'état s'affaiblit et semble refuser d'intervenir, où une frange d'extrême-droite de la population est relativement stupide et lourdement armée, où en face se forment des milices raciales qui elles aussi s'arment, le tout dans une guerre culturelle qui se radicalise de plus en plus... Je ne sais pas. Dans mes projections, soit ça tourne en guérillas urbaines, soit l'état via ses services de renseignements intérieurs mettent le nez dedans et verrouillent le conflit en amont. 

Mais je ne vois pas de solution pacifiste qui puisse dériver de la situation actuelle sans une intervention extérieure ferme. Sans intervention, les deux groupes vont se radicaliser de plus en plus, fascisme contre fascisme, chacun voulant imposer sa vision de la hiérarchie raciale qui doit dominer la société. 

Note : si le qualificatif de "fascisme" vous choque pour les SJW, je suis intéressé d'entendre votre point de vue sur un mouvement qui, indépendamment de son idéologie, choisit l'autodafé public, la purification par le feu d'œuvres culturelles destinées à la jeunesse, au seul motif qu'elles ne propagent pas le bon message idéologique, le leur.

On parle bien ici d'autodafés légaux au nom de l'embrigadement de la jeunesse.

De mon point de vue, c'est très précisément un des mécanismes du fascisme. Mais encore une fois, il faut bien distinguer les "mécanismes du fascisme" de l'idéologie qui les utilise. Je suis à peu près certain que les mécanismes du fascisme s'accommodent très bien de la couleur de peau de celui qui les utilise et ce sont ces mécanismes qui m'interpellent profondément. 

Modifié par BeauRouge
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

×
×
  • Créer...