Aller au contenu
MrSandMan

Le dernier film que vous avez vu

Déchet(s) recommandé(s)

Balada Triste, par Alex de la Iglesia, un réalisateur que je ne connaissait pas.

L'histoire se déroule en espagne sous le reigne de Franco. Dans un cirque ambulant qui survit tant bien que mal, deux clowns vont s'affronter à mort pour l'amour d'une ballerine.

Le film est assez intense quoi que parfois un peu tiré par les cheveux pour certaine chose, notamment l'évolution psychologique du personnage principal. Mais somme toute, ce n'est pas un problème assez majeur pour handicaper l'appréciation du film. Si vous êtes du genre à vouloir vous identifier au personnage d'un film, par contre, celui ci ne sera pas pour vous.

Downloadé?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

STRNRbd.jpg

Dikkenek

Film regardé une cinquième fois, j'adore! Une bonne comédie pour se poser et quand on ne veut pas se prendre la tête.

Modifié par InsoManiac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Destination Ultime 5 en 3d .....

Perso, je considère ce choix comme un gros fail.

ces films ne sont pas vraiment supposés être ''bons'' de toute manière. Reste que dans le 5 j'ai trouvé le ''twist ending'' assez surprenant. Je m'attendais pas du tout de voir ça dans un Final Destination !

Modifié par transcape

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais t'as bien raison.

J'étais conscient que je n'allais pas voir le film de l'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Rêve italien

post-133-051787500 1315453023_thumb.jpg

Synopsis

Nicola, un beau jeune homme de la région des Pouilles (Sud de l'Italie) est policier mais rêve de devenir acteur. Il va devoir infiltrer un monde (1968) étudiant en pleine. effervescence.

Appréciation

Luca Argentero offre une solide performance en personifiant un policier à la sensibilité à fleur de peau et au regard ténébreux. Michele Placido, le réalisateur, brosse un portrait fidèle d'une fascinante époque, remplis de violence gratuite, de partouze et de communistes risiblement idéalistes.

Conclusion

Seul les Italiens savent faire d'une histoire romantique un reçit suave et viril.

Note finale

*** 3/4

Critiques en vrac

...

Critiques précédentes

http://www.depotoir.ca/index.php?showtopic=213&view=findpost&p=226697

http://www.depotoir.ca/index.php?showtopic=213&view=findpost&p=216984

http://www.depotoir.ca/index.php?showtopic=213&view=findpost&p=196634

http://www.depotoir.ca/index.php?showtopic=213&view=findpost&p=195647

http://www.depotoir.ca/index.php?showtopic=213&view=findpost&p=151890

http://www.depotoir.ca/index.php?showtopic=213&view=findpost&p=38718

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quest for fire (La guerre du feu)

FbFEN.jpg

Date : 1981

Film Canadien / Français / États-uniens

Basé sur un roman : http://en.wikipedia.org/wiki/Quest_for_fire (1911)

Il s'agit d'un classique que je n'avais pas encore pris le temps d'écouter. Le film m'a fait un peu pensé à Apocalypto de Mel Gibson (http://en.wikipedia.org/wiki/Apocalypto). Très bon film, même si on ne comprend pas la langue des personnages on comprend très bien les dynamiques entre eux. J'ai surtout aimé les relations entre les différentes espèces de tribus humaines.

Je noterais le film 8 / 10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu un film qui s'appelle The Spirit, sorti en 2008. C'est un film réalisé de la même manière que Sin City. Aimé bien ce style, je me disais que j'aillais sûrement apprécié le film. Le problème est que, même si les effets spéciaux sont bien mieux que dans Sin City, l'histoire, elle, est largement moins intéressante. En gros, il y a un gentil et un méchant avec 2/3 filles qui trippent sur le gentil... C'est quand même l'fun à regarder mais c'est pas le bon film à ce quoi je m'attendais. Donc 5.5/10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

magnolia.jpg

Magnolia (Paul Thomas Anderson - 1999)

C'est un drame vibrant nous présentant un bel éventail de personnages diversifiés, inter-reliés les uns les autres par des fines mèches de destin. L'histoire a tôt fait de nous tenir en haleine de par la manière dont elle est construite. Les transitions et les liens sont intéressants. J'ai par contre trouvé le dénouement un peu long et la fin en elle-même aussi.

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Frank Mackey, le trouvant véhément et "vrai" dans ses émotions. J'affirme avoir vu là la meilleure performance de Tom Cruise ayant frôlé mes yeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

6a2e6c41095343d6443f03c17383f0ab.jpg

J'ai pogner ca a Super Écran hier soir...

Disons que c'est pas le meilleur film que j'ai vu...

Peut-ëtre que je l'aurais aimer, si j'avais été moins fatiguer et que je ne tombais pas dans la lune à tout bout de champs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

TROLL HUNTER

342597TheTrollHunter.jpg

Film Norvégien, Troll Hunter met en scène un groupe d'étudiants qui décide d'enquêter sur une série de morts qui serait causés par des ours. Ils rencontrent un mystérieux chasseur et en le suivant ils se rendent compte que ce n'est pas des ours qui ont tué ces gens, mais bien des Trolls qui vivent dans les montagnes norvégiennes. Personne, sauf le gouvernement évidamment, n'est au courant.

Le film est tourné style caméra à l'épaule, et franchement j'ai été agréablement surpris. Je m'attendais à quelque chose de ''cheapette'', mais finalement c'est bien tourné, bien joué, et les trolls(On les voit quand même souvent, et il y a plusieurs espèces aussi...) sont quand même bien modélisé(Du moins, pas mal mieux que ce à quoi je m'attendais). Une belle petite découverte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

magnolia.jpg

Magnolia (Paul Thomas Anderson - 1999)

C'est un drame vibrant nous présentant un bel éventail de personnages diversifiés, inter-reliés les uns les autres par des fines mèches de destin. L'histoire a tôt fait de nous tenir en haleine de par la manière dont elle est construite. Les transitions et les liens sont intéressants. J'ai par contre trouvé le dénouement un peu long et la fin en elle-même aussi.

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Frank Mackey, le trouvant véhément et "vrai" dans ses émotions. J'affirme avoir vu là la meilleure performance de Tom Cruise ayant frôlé mes yeux.

Un de mes films préférés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Après tous ces mois d'attente, je n'en pouvais plus d'attendre de voir Drive. Hier soir, j'ai enfin vu le film que je rêvais de voir depuis si longtemps.

Je croyais aller voir un film super badass avec une ambiance super badass, un personnage principal super badass et des scènes de char super badass. Et c'est là que j'ai été déçu. Mais attention, je ne suis pas en train de dire que le film est mauvais, bien au contraire. J'ai juste été déçu de constater qu'il ne s'agit pas d'un film où la conduite est si importante que ça.

Il manque de scènes du genre... C'est dommage parce que j'ai rarement vu des scènes qui m'ont autant accroché que celle-ci(on ne la voit pas au complet dans le vidéo). Je vous jure que les séquences comme ça sont vraiment captivantes et vous feront stresser beaucoup plus que vous ne le penser. Le fait que Driver ne dégage pratiquement pas d'émotions lors des poursuites ajoute encore plus de stress, puisqu'on sait encore moins à quoi s'attendre. Il est imprévisible dans ses manœuvres, et il ne nous laisse pas deviner de quoi il est capable.

Ça m'amène à vous parler de Driver, le personnage principal. Comme vous aurez pu le constater, Ryan Gosling incarne un personnage sans nom. Tout le long du film, jamais vous n'entendrez le nom du chauffeur... Jamais!

Gosling m'a surpris puisqu'il n'a pas l'habitude de jouer dans des films comme ça, et ça ne parait pas du tout pour être franc. Il réussi à faire vivre ses émotions avec presque aucun dialogue.

Comme j'ai dit plus tôt, Driver est imprévisible dans ses manœuvres en voiture, mais aussi dans ses relations sociales. C'est-à-dire que sa façon d'agir est vraiment mystérieuse, puisqu'il parle uniquement lorsque c'est nécessaire. Pas question de parler inutilement.

On ne sait pratiquement rien de Driver. Il est mécanicien, cascadeur, il vit à Los Angeles, et c'est à peu près tout.

Je ne vous parlerai pas vraiment de l'histoire, par peur de vous spoiler des éléments importants du film, mais ce que je peux vous dire en revanche, c'est que c'est loin d'être un film banal. Ce n'est pas le film le plus original de l'année, mais c'est clairement un des plus rafraichissants.

Je tenais également à parler du rythme. Il faut avouer que celui-ci est incroyablement varié. En une scène, on peut passer d'un moment très lent et émotif à un combat hyper violent et barbare... C'est quasiment choquant.

Il n'y a pas vraiment de longueurs flagrantes, mais le film en général est plutôt lent. Je veux dire par là que ce n'est pas un film d'action, ni un suspense qui vous tiendra en haleine tout le long. Les transitions entre les scènes se font bien, mais il n'y a rien qui vous tiendra actif, à part la badassitude du film. Chaque scène est lente(à part celles d'actions, bien sûr), mais l'ambiance est tellement folle que ça ne change absolument rien.

Un autre truc qui m'a vraiment plu, c'est la beauté de l'image. Je vous jure, osti que c'est beau! Il n'y a pas de plans super techniques et tout, mais les couleurs sont parfaites! Ce n'est pas révolutionnaire, mais le travail a été vraiment bien fait.

On aime ce qu'on voit, on aime ce qu'on ressent, on en veut plus.

drive_gallery_wallpaper_s.jpg

drive-2011-20110518032014504.jpg

drive-2011-20110518032007067.jpg

drive-2011-20110518032018832.jpg

Pour finir, un des seuls points négatifs du film est sa courte durée. Le film est tellement cool à regarder qu'on ne se tanne pas... sauf qu'il est malheureusement beaucoup trop court. Trente minutes supplémentaires m'auraient satisfait, mais on doit se contenter d'environ 1h30.

Je vous conseil vraiment d'aller le voir, si vous êtes un peu ouvert à des styles cinématographiques différents. Comme je l'avais spécifié, ce n'est pas du tout révolutionnaire. C'est simplement un bon film qui vaut la peine d'être vu. Si vous aimez les films de char avec de l'action, ce n'est définitivement pas pour vous. Allez voir le film et appréciez la qualité de la réalisation. Vous serez satisfaits, j'en suis certain.

Modifié par Royal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de me tapper la trilogie de Bernard Émond sur les vertus théologales (La foi, l'espérance et la charité)

La Neuvaine, Contre toute Espérance et La Donation

big_dvd_neuvaine.jpg

contretesp.jpg

LaDonation.jpg

Je donne 8/10 pour La Neuvaine et la Donation, et 7/10 pour Contre toute Espérance

J'ai adoré la présence constante de la mort et de la vie à travers l'eau et les paysages campagnards. Films nostalgiques du Québec rural et de ses traditions, sans toutefois tomber dans le film religieux (même que dans les deux derniers, cette notion devient presque inexistante!)

Des films lourds comme je les aime quoi! Je me tappe le scénario du premier film dans pas long!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

monty_python_and_the_holy_grail.jpg

J'ai reçu mon premier Monty Python pour ma fête dernièrement.

Je m'attendais à tout sauf ça, j'ai adoré l'humour britannique,

et l'effet sketch du film (me faisant pensé au Chick N'Swell)

Certaine scène sont volontairement trop longue et ça peut devenir lourd et

l'édition 2-disc donne plusieurs bonus comme...

Le générique de fin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Song from the second floor.

Songssecondfloor.jpg

Qui a vu ça?

J'ai pas encore ramassé toutes ma mâchoire je pense.

Dans le genre le cinéma est le 7ième art ça le fait très très bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qui a vu ça?

J'ai pas encore ramassé toutes ma mâchoire je pense.

Dans le genre le cinéma est le 7ième art ça le fait très très bien.

Je l'ai vu.

(Pour ceux qui n'ont pas vu Chansons du deuxième étage, le film présente différentes séquences (en un seul plan fixe chacune) pendant qu'une fin mystique du monde s'exécute. Les raisons d'agir s'oublient ou se perdent et le quotidien de tous en est horriblement chamboulé.)

Cheval, en quoi ce film «fait très 7e art»? Le montage y est minimal et le montage est l'essence du septième art. Ça aurait très bien pu être du théâtre ou de la littérature. Discutons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai vu.

(Pour ceux qui n'ont pas vu Chansons du deuxième étage, le film présente différentes séquences (en un seul plan fixe chacune) pendant qu'une fin mystique du monde s'exécute. Les raisons d'agir s'oublient ou se perdent et le quotidien de tous en est horriblement chamboulé.)

Cheval, en quoi ce film «fait très 7e art»? Le montage y est minimal et le montage est l'essence du septième art. Ça aurait très bien pu être du théâtre ou de la littérature. Discutons.

Le montage est la clé du 7ème art. Mais pas nécessairement l'essence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le montage est la clé du 7ème art. Mais pas nécessairement l'essence.

Et si on se définissait ce qu'on entend par essence?

Par essence, j'entends que c'est par le montage que le cinéma est unique et qu'il contribue au domaine de l'art. Je sais que tu connais Eiseinstein, je n'ai donc pas à t'expliquer que c'est de la relation des plans entre eux qu'émane une synthèse, un sens nouveau aux images, impossible autrement.

Il y a aussi le montage sans coupure, dans le plan, à travers la composition et le mouvement du plan qui crée du sens. L'exemple qui me vient en tête est celui du plan-séquence de Goodfellas où le personnage interprété par Ray Liotta entre par la porte-arrière d'un club pour aller s'asseoir à une table à quelques pouces du spectacle en cours. L'ascension du gangster dans la société est résumée dans cette minute. Génial.

Le cinéma est montage. Quelle différence fais-tu entre «essence» et «clé»? On jase.

Ajout: L'extrait en question pour votre divertissement à tous.

(Intégration désactivée sur demande de marde.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le moi, le montage est une coupure, une ellipse. Je suis d'accord avec toi pour dire que ça rend le cinéma unique. Mais le cinéma existe aussi sans montage. Par exemple considères-tu ceci comme un objet cinématographique malgré l'absence de montage : http://theberrics.com/gen-ops/go-all-day.html

D'après ce que tu me dis, oui, puisque tu crois qu'il est possible de faire du montage DANS le plan. C'est une vision des choses. Ça pourrait s'apparenter au montage rythmique d’Eisenstein (vu que tu le nommes, parlons-en), où il s'agit de créer un rythme entre les coupes en se basant sur le mouvement à l'intérieur de l'image.

Donc oui, les plans séquences sont rythmés. Est-ce du montage? Une chorégraphie plutôt. Pourtant, tu serais peut-être tenter de me dire que le montage d'un film est une chorégraphie. Oui mais est-ce que ce n'est pas justement parce qu'on place et déplace des éléments (on chorégraphie des bouts de films comme des danseurs qui s'enchaînent sur une scène). Mais je vois ce que tu veux dire et je crois que je pourrais être assez girouette quant à statuer sur ça.

Et donc justement, pour en revenir à l'élément de confusion, je crois que l'essence du cinéma est le mouvement. Ou plutôt l'apparence de mouvement. Ce que j'entends par essence c'est : qu'est-ce que le cinéma, dans sa forme la plus brute.

C'est pourquoi je dit que le montage est une clé qui ouvre des portes de possibilités pour le fil narratif et tout ce qui permet de raconter une histoire différemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...