Aller au contenu

Le dernier film que vous avez vu


Déchet(s) recommandé(s)

hero719_underworld2.jpg

Underworld

Josef von Sternberg - 1927

Ça peut sembler gros d'affirmer qu'un film muet des années 20 contient en germe tous les films de gangsters de Scorsese, et à peu près toutes les mécaniques et les archétypes du film noir, mais c'est quand même la réalité. En 81 minutes Josef von Sternberg réussit à jeter les bases d'un genre complet. C'est pratiquement un "how-to" des films de brigands.

J'ai absolument adoré. J'ai rapidement oublié que je regardais un film muet tant j'étais absorbé dans l'histoire. Même le "slang" des personnages (écrit, bien entendu) est celui des films noirs que j'aime tant. C'est toujours plaisant de découvrir les oeuvres qui ont jeté les bases et influencé autant de gens.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Question comme cela, est-ce que le 3D est intéressant?

Cela me tente d'aller le voir, mais j'ai peur d'être déçu par le 3D.

Merci,

En fait, c'est assez minimal. Y'a pas eu grands ajouts. Y'ont plus remastérisé les effets spéciaux et la qualité de l'image que d'autres-choses, pour les effets en 3D, y'a rien de bien gros.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

time-crimes-a01.jpg?kged58

Pour tous ceux qui aiment les voyages dans le temps et les films puzzle à la Memento.

Une vraie perle espagnole de fantastique, on est presque déçu de ne pas pouvoir en voir plus tellement c'est cool.

"Un homme fait accidentellement un voyage dans le temps et se retrouve confronté à lui-même une heure auparavant. En cherchant à tout prix à réparer cette erreur et à revenir au présent, il va déclencher sans le vouloir une série de désastres irréparables..."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

C'est Midnight Express. La piste sonore contient des classiques de la musique électronique. Ça piqué ma curiosité. C'est l'histoire d'un gars qui se fait prendre aux douanes turques avec de la drogue et qui se retrouve dans une prison pour un bon bout de temps. Il trouve ça tellement injuste qu'il en perd la raison. Heureusement, sa blonde vient lui faire une visite en prison et montre ses tétés et il reprend goût à la vie. Bref c'est un film ben exotique avec 2-3 scènes cultes.

Mulholland Drive de David Lynch. Un peu dur à suivre comme film, mais j'ai trouvé ça quand même astucieux comme scénario.L'actrice Naomi Watts est sublime dans son rôle et tout particulièrement dans sa scène explicite avec l'autre fille. Le dernier film aussi fucké que j'ai vu c'était Crash de David Cronenberg.

Modifié par Nouveau Projet
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

assasin-next-door.jpg

The Assassin Next Door, un film Iranien avec Olga Kurylenko. Not bad. C'est à propos d'une femme qui se sort de la prostitution forcée en devenant tueuse pour le compte de la mafia russe, tout ça pour protéger sa fille. Je m'attendais à pire, mais j'ai été agréablement surpris. Les dialogues passent de l'hébreu à l'anglais en plein milieu d'une phrase tout au long du film, ce qui rend l'écoute un peu ardue, mais sinon ça se regarde bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

MoC_ROGOPAG_300dpi_Press3_Pasolini_episode-600x324.jpg

Let's Wash Our Brains: RoGoPaG

Rosselini, Godard, Pasolini, Gregoretti - 1963

RoGoPaG est ce qu'on appelle un "portmanteau", c'est à dire un film à épisodes centrés sur un même thème. Celui-là est particulièrement populaire à cause des grands noms derrière, mais les quatre films ne sont pas d'un même intérêt. Celui de Rosselini, qui devait le ramener à l'avant-plan après des années de silence, offre une introduction correcte. Rien d'extraordinaire en terme d'originalité, que ce soit au niveau du scénario ou de la réalisation, mais il est léger, juste un peu comique, facile à saisir et pas trop prétentieux.

On ne peut malheureusement dire la même chose du segment de Godard. Encore une fois, il nous pond une merde ennuyante, lourde de sous-texte politique, pleine de prétentions injustifiées et pénible à regarder. D'ailleurs le producteur était largement insatisfait du produit final, jugeant qu'il aurait été aussi bien d'écrire un essai et que ça jurait complètement avec le reste du film. Pasolini a également détesté ce segment, et je suis amplement d'accord. C'est plate, plate, plate.

Heureusement, le troisième film, celui de Pasolini, est extraordinaire. On y retrouve un Orson Welles bedonnant et cynique dans le rôle d'un réalisateur qui tourne un film biblique sur la passion du Christ. Évidemment, il se passe plein de conneries pendant le tournage qui n'avance pas, et Pasolini en profite pour se moquer de bien du monde... ce qui lui a valu un autre procès. Mais la réalisation est inventive, le film est très "vivant" et drôle, et ça rappelle un peu 81/2.

Le dernier segment est aussi très bon, et réalisé par un cinéaste connu en Italie mais qui n'a pas trop traversé de notre côté. Il brosse une critique amusante et réussie de la société de consommation, en alternant entre l'exposé d'un sociologue éminent qui discoure au travers d'un électrolarynx et les aventures ordinaires d'un couple de consommateurs. J'ai trouvé le style de Gregoretti assez intéressant, la construction de son segment était cool et ça offre une bonne conclusion.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'suis allé voir Spring Breakers, de Harmony Korine, hier soir en v.o.a.

spring-breakers-poster.jpg

Je dirais pas que c'est un "bon" film dans le sens traditionnel du terme, mais disons que c'est certainement un film assez unique et que y'a certains éléments que j'ai beaucoup appricié, notamment l'esthétique visuelle. Je m'attendais à quelque chose de très gras et trash et j'ai été servi. Pour ceux qui ne connaissent pas du tout, l'histoire est assez simple : on a affaire à une bande de jeunes adolescentes qui braquent un restaurant de leur patelin pour ramasser de l'argent et pouvoir se pailler une voyage de débauche pour le spring break. À la moitié du film ça dégénère à un autre niveau quand les filles se ramassent en prison et se font receillir par Alien, un rapper/gangster timbré qui est très bien interprété par James Franco. Ça restera sans doute une de ses prestations les plus étranges à vie. Le premier plan du film, dans lequel on voit des jeunes hommes et femmes (poitrine exhibée) danser en costume de bain, fumer, et boire sur fond de Skrillex, donne le ton pour tout le reste.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maudit que ça a l'air over-hypé ce film-là. Ça fait genre un an et demi qu'on voit des shots des filles partout. Sont bin belles pis bin Disney, mais est-ce que ça vaut vraiment tout ce tapage médiatique?

Personnellement j'en ai entendu parlé juste quelques semaines avant que ça sorte, mais bon... je sais qu'il y pas mal de hype autour de ce que fait Korine. En tout cas, c'est clair qu'il voulait utiliser l'image de "filles parfaites" de ces jeunes actrices là pour justement surprendre l'auditoire, faire parler en leur donnant des rôles de bad girls dévergondés.

Mais au final ça c'est juste un petit détail, parce que le reste du film est encore plus absurde. À plusieurs moment durant le film, soit je riais ou je me disais "wtf, qu'est-ce que je suis en train de regarder?" C'est sur que ceux qui arrive dans la salle en croyant voir un film à la "American Pie" ou "Projet X" (et j'en ai vu) vont trouver ça mauvais, parce que c'est tout le contraire de ça. C'est plus un film sur le crime, stéréotypé à fond et à prendre au second degré. Visuellement c'est comme un gros vidéoclip de 1h30.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Traffic.jpg

Traffic

Steven Soderbergh - 2000

Un film assez épique. On y suit les histoires parallèles et un peu croisées du "drug czar" des États-Unis et de sa fille droguée, d'un policier mexicain, de deux agents sur les traces d'un grand trafiquant de drogues et de la femme de ce dernier qui tente de reprendre le contrôle après son arrestation.

Plutôt cru comme film, on ne passe pas par quatre chemins et ça ne laisse pas du tout une impression glamourisée du monde de la drogue. Tout est pas mal sale et déprimant. La réalisation est top bien qu'un peu "too much" avec les filtres de couleurs mais sinon c'est vraiment un film puissant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'invite toutes les personnes ayant accès au poste ARTV

à le syntoniser ce soir à 20h05;

Vous pourrez y (re)voir le documentaire réalisé sur la vie de Frédéric Back;

Vous serez émus par la pureté de cet homme et de son âme

Un homme Humain, humain comme dans ''ce que notre race devrait aspirer à''

Le gars a 89 ans et il prend encore le temps de dessiner des petits animaux pour sa femme.

Je serai toujours prêt à tolérer 100 000 humains WOOT WOOT tant qu'il restera un Fred Back

Je vous invite aussi à re-visionner l'homme qui plantait des arbres

au moins une fois chaque année.

Ce film réunit en une vingtaine de minutes certains des préceptes fondamentaux

à une vie pure

et à la recherche de la quiétude

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Woody Allen: A Documentary

Tout un personnage ce Woody. C'est pas juste un gars qui passe ses journée sur divan chez le psy. C'est le Patrick Huard américain lol. Pis il a déjà boxé avec un Kangourou.

Modifié par Nouveau Projet
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Woody Allen: A Documentary

Tout un personnage ce Woody. C'est pas juste un gars qui passe ses journée sur divan chez le psy. C'est le Patrick Huard américain lol. Pis il a déjà boxé avec un Kangourou.

......................

...

..............

............

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

......................

...

..............

............

Désolé je sais pas décoder le braille. M'enfin tant pis t'aimes pas ma comparaison renversante. La prochaine fois je vais ajouter un petit smiley pour que tu comprennes sur quel ton lire mes lignes de textes. :shy:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sarcasme, l'ironie ou peu importe comment on peut appeler cet humour, c'est intéressant lorsque c'est usé avec finesse. Autrement, ça fait paraître son auteur pour un idiot, smiley ou pas.

edit : ça se traduit par : pourquoi comparer Patrick Huard à Woody Allen si tu ne le penses pas ? En quoi est-ce que ce peut-être drôle ou brillant, si c'est de l'humour ?

j'ai vu peu de films dernièrement :

Providence de Resnais : excellent.

Zero Dark Thirty : nul à chier.

Le septième continent de Haneke : ça m'a semblé plutôt bien mais je l'ai vu aux petites heures du matin le cerveau bien épuisé.

Lady From Shanghai de Welles : excellent aussi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sarcasme, l'ironie ou peu importe comment on peut appeler cet humour, c'est intéressant lorsque c'est usé avec finesse. Autrement, ça fait paraître son auteur pour un idiot, smiley ou pas.

j'ai vu peu de films dernièrement :

Providence de Resnais : excellent.

Zero Dark Thirty : nul à chier.

Le septième continent de Haneke : ça m'a semblé plutôt bien mais je l'ai vu aux petites heures du matin le cerveau bien épuisé.

Lady From Shanghai de Welles : excellent aussi.

T'es gluant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

assasin-next-door.jpg

The Assassin Next Door, un film Iranien avec Olga Kurylenko. Not bad. C'est à propos d'une femme qui se sort de la prostitution forcée en devenant tueuse pour le compte de la mafia russe, tout ça pour protéger sa fille. Je m'attendais à pire, mais j'ai été agréablement surpris. Les dialogues passent de l'hébreu à l'anglais en plein milieu d'une phrase tout au long du film, ce qui rend l'écoute un peu ardue, mais sinon ça se regarde bien.

Est-ce un signe de ce qu'on a vu trop souvent iran et israel côte a côte dans les actualité dernièrement?

Quelle est la capitale de l'iran? Tel aviv!

(ne me dites pas que mon post est inutile)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Jpeg a libéré ce sujet

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

×
×
  • Créer...