Aller au contenu
maczag

Venez nous montrer vos talents de photographe !

Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 11 heures, Carlos Crasseux a dit :

@The satanic satanist :  As-tu pensé écrire aux agences pour tes projets créatifs ?  Il me semble que ce serait davantage à la hauteur de tout l'investissement que t'y mets plutôt que de demander sur les groupes Facebook.  J'ai toujours trouvé que les modèles d'agence étaient nettement plus talentueuses que les filles trouvées sur les groupes Facebook, même celles qui n'avaient que deux ou trois shoots sous la ceinture.  Elles ne sont pas recrutées pour rien, faut croire.

J'ai écrit à différentes agences (Specs, Dulcedo, Montage, Folio..) il y a 4-5 mois, et je n'ai eu aucun retour. Surement parce que mon travail ne leur convient pas, ça fit pas avec leur esthétique.. je sais pas. Donc pour le moment je continue a écumer les groupe facebook.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'été tire à sa fin.  Maintenant que je travaille six jours par semaine (47 heures + 10 heures de congestion sur les autoroutes 13 et 40), il me reste à peu près les trois dimanche qui restent à septembre et peut-être les deux premiers d'octobre pour faire de la photo en extérieur.  Espérons qu'il fasse beau.  J'ignore toujours ce que je ferai ensuite.  Peut-être recommencerai-je à shooter des danseuses à domicile ?  ou peut-être aussi que je tenterai la photographie de mode, qui sait ?

 :ennui_du_meta:

 

IMG_1223-1.jpg

IMG_1315-1.jpg

IMG_1328-1.jpg

IMG_1352-1.jpg

IMG_1401-1.jpg

IMG_1430-1.jpg

IMG_1484-1.jpg

IMG_1572-1.jpg

polaroid1.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trop belle comme série.

Tu constate une évolution satisfaisante quand tu compares tes premiers clichés partagés ici et les derniers?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement là, je regarde ça bien vite et je dirais que le secret pour faire de belles photos réussies est de choisir de très belles filles pour modèles.

Osti, qui l'aurait cru.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Pandore :  Je constate l'évolution, si, mais j'en retire très peu de satisfaction.

@Esch :  je sais que c'est une blague qui réfère aux propos tenus par Aradia le printemps passé, mais la vérité, c'est que parfois, voire souvent, ça aide en crisse.  Tout à l'heure, je me suis retrouvé au mauvais spot d'un parc où je souhaitais shooter.  Il y avait deux adresses pour le parc, et j'ai choisi la mauvaise.  Arrivés là, il nous était impossible de traverser de l'autre côté à pied, une pancarte annonçant la fermeture du sentier pour travaux.  L'endroit où nous étions était dégueulasse, vraiment.  Qui plus est, il était 18h15, soit une demie-heure avant la pénombre.  Tout pour me rendre le travail difficile.  "Une chance que la fille est jolie sous littéralement n'importe quel calisse d'angle", ai-je pensé.

 

IMG_2420-1.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pourquoi peu de satisfaction ? se parfaire dans son art, ça devrait pourtant en procurer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cela représente quoi toutes ses photos de demoiselle en petite tenue ? est-ce pour un magasine ? whats the point ? quel es la démarche artistique de tout ca

 

because ... im still lookin at it

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Ecce Homo a dit :

pourquoi peu de satisfaction ? se parfaire dans son art, ça devrait pourtant en procurer.

Parce que mes photos ne sont pas à la hauteur de ma créativité, ma sensibilité artistique.  C’est de beaux clichés de jolies filles, tout simplement.  J’ai cette triste impression que je me suis fait prisonnier de cette démarche un peu stérile.

J’ai quelques projets un peu plus audacieux en tête, mais j’en ai fait si peu en deux ans.  Les shootings avec les masques pour illustrer le concept jungien de la persona étaient une bonne idée, mais avec du recul, lorsque je fais défiler la section sur mon site (https://hajaradan.com/persona-1), le résultat me semble un peu cringe sur les bords.

Je me suis alors dit que pour l’été, j’allais voguer sur un thème précis :  l’enfant sauvage.  J’ai fait de beaux shoots et tout de même réussi à transformer quelques instababes en singe le temps d’un photoshoot (ou de quelques prises), certes, mais je ne suis pas aussi satisfait de la série que je l’aurais souhaité.

Je suis tout de même fier de mes progrès au niveau de la maîtrise de ma technique.

 

pour la suite, je suis déchiré entre plusieurs options :

- tenter des projets plus artistiques/symboliques/personnels

- tenter une démarche plus commerciale, possiblement dans la mode

- répéter le même pattern que l’hiver passé et shooter du boudoir avec majoritairement des danseuses

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 54 minutes, Carlos Crasseux a dit :

Parce que mes photos ne sont pas à la hauteur de ma créativité, ma sensibilité artistique.  C’est de beaux clichés de jolies filles, tout simplement.  J’ai cette triste impression que je me suis fait prisonnier de cette démarche un peu stérile.

J’ai quelques projets un peu plus audacieux en tête, mais j’en ai fait si peu en deux ans.  Les shootings avec les masques pour illustrer le concept jungien de la persona étaient une bonne idée, mais avec du recul, lorsque je fais défiler la section sur mon site (https://hajaradan.com/persona-1), le résultat me semble un peu cringe sur les bords.

Je me suis alors dit que pour l’été, j’allais voguer sur un thème précis :  l’enfant sauvage.  J’ai fait de beaux shoots et tout de même réussi à transformer quelques instababes en singe le temps d’un photoshoot (ou de quelques prises), certes, mais je ne suis pas aussi satisfait de la série que je l’aurais souhaité.

Je suis tout de même fier de mes progrès au niveau de la maîtrise de ma technique.

 

pour la suite, je suis déchiré entre plusieurs options :

- tenter des projets plus artistiques/symboliques/personnels

- tenter une démarche plus commerciale, possiblement dans la mode

- répéter le même pattern que l’hiver passé et shooter du boudoir avec majoritairement des danseuses

 

La photo c'est solitaire, mais possiblement que l'inspiration et l'évolution va se concrétiser au contact d'autres artistes/photographes.

Non? En tout cas, toutes les fois que j'ai stagné dans ma vie, c'est souvent au contact d'une oeuvre/personne/évènement que ma perspective changeait vraiment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, IRON a dit :

cela représente quoi toutes ses photos de demoiselle en petite tenue ? est-ce pour un magasine ? whats the point ? quel es la démarche artistique de tout ca

 

because ... im still lookin at it

ça sert à s'astiquer le poireau. 

b66Iakm.gif

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

etre photographe je voudrais faire partie d'une revue comme national geographic ou n'importe quel médias historique, archéologique, géographique, scientifique . etc.

 

mais etre "pris" a prendre des photo de femmes.. j'irais postuler chez Playboy ou n'importe quel grosse agence de ce type.  les photo ci haut.. ressemble plus a  whitecracka nextdoor volume 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, IRON a dit :

etre photographe je voudrais faire partie d'une revue comme national geographic ou n'importe quel médias historique, archéologique, géographique, scientifique . etc.

 

mais etre "pris" a prendre des photo de femmes.. j'irais postuler chez Playboy ou n'importe quel grosse agence de ce type.  les photo ci haut.. ressemble plus a  whitecracka nextdoor volume 2

Ça porte à réflexion.

:thinking_kermit:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Commissaire Laviolette a dit :

La photo c'est solitaire, mais possiblement que l'inspiration et l'évolution va se concrétiser au contact d'autres artistes/photographes.

Non? En tout cas, toutes les fois que j'ai stagné dans ma vie, c'est souvent au contact d'une oeuvre/personne/évènement que ma perspective changeait vraiment.

J'imagine que l'inspiration peut venir d'à peu près n'importe où.  Y a deux semaines, j'ai visionné un story d'un photographe montréalais un peu hipster que j'affectionne tout de même qui servait d'hommage à Peter Lindbergh, où il y disait quelque chose comme quoi l'homme avait grandement contribué à le forger lui-même en tant que photographe, et que grâce à lui il appréhendait la photographie et sa propre démarche artistique d'une tout autre façon.

Je ne sens pas que l'inspiration me manque, au contraire; j'ai un dossier dans mon application Notes où je cumule un tas d'idées intéressantes.  Le problème vient surtout à la fois d'un manque d'ambition et d'auto-censure.  D'abord, mes projets demandent beaucoup plus de ressources et d'investissement que mes séances habituelles :  décors et props, location de studio ($$), stylisme précis, maquillage, une certaine maîtrise en éclairage artificiel, etc.  D'autre part, ils sont généralement si cyniques que je crains d'être incompris et renié aussitôt par mes quelques abonnés ainsi que par les agences.  Bref, on verra.

 

Il y a 6 heures, IRON a dit :

etre photographe je voudrais faire partie d'une revue comme national geographic ou n'importe quel médias historique, archéologique, géographique, scientifique . etc.

 

mais etre "pris" a prendre des photo de femmes.. j'irais postuler chez Playboy ou n'importe quel grosse agence de ce type.  les photo ci haut.. ressemble plus a  whitecracka nextdoor volume 2

C'est drôle que t'en parles, puisque j'ai justement été choisi par le National Geographic pour bosser sur un photo-reportage sur les petits vers de terre dans ton genre.

Whitecracka nextdoor volume 2 ?  Que cherche à dire le petit paumé invertébré ?  Faudrait apprendre à t'exprimer de façon intelligible; on ne parle pas tous ton petit jargon de minable.

 

Il y a 1 heure, The satanic satanist a dit :

Toute la série est superbe, mais celle-ci c'est la cerise sur le gâteau. Nice job.

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Carlos Crasseux a dit :

J'imagine que l'inspiration peut venir d'à peu près n'importe où.  Y a deux semaines, j'ai visionné un story d'un photographe montréalais un peu hipster que j'affectionne tout de même qui servait d'hommage à Peter Lindbergh, où il y disait quelque chose comme quoi l'homme avait grandement contribué à le forger lui-même en tant que photographe, et que grâce à lui il appréhendait la photographie et sa propre démarche artistique d'une tout autre façon.

Je ne sens pas que l'inspiration me manque, au contraire; j'ai un dossier dans mon application Notes où je cumule un tas d'idées intéressantes.  Le problème vient surtout à la fois d'un manque d'ambition et d'auto-censure.  D'abord, mes projets demandent beaucoup plus de ressources et d'investissement que mes séances habituelles :  décors et props, location de studio ($$), stylisme précis, maquillage, une certaine maîtrise en éclairage artificiel, etc.  D'autre part, ils sont généralement si cyniques que je crains d'être incompris et renié aussitôt par mes quelques abonnés ainsi que par les agences.  Bref, on verra.

J'avoue pour l'inspiration, mais pour le passage à l'action? Concrétiser tes idées. Avoir dans son entourage du monde motivé par tes idées, ça peut tirer vers le haut. C'est l'adrénaline d'un idéal partagé qui va te pousser à aller "chercher" ce qui te manque.

Mais c'est de la grosse projection que je fais. Sans doute que j'essaie d'offrir une piste qui m'est déjà apparue comme étant la bonne.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Carlos Crasseux a dit :

J'imagine que l'inspiration peut venir d'à peu près n'importe où.  Y a deux semaines, j'ai visionné un story d'un photographe montréalais un peu hipster que j'affectionne tout de même qui servait d'hommage à Peter Lindbergh, où il y disait quelque chose comme quoi l'homme avait grandement contribué à le forger lui-même en tant que photographe, et que grâce à lui il appréhendait la photographie et sa propre démarche artistique d'une tout autre façon.

Je ne sens pas que l'inspiration me manque, au contraire; j'ai un dossier dans mon application Notes où je cumule un tas d'idées intéressantes.  Le problème vient surtout à la fois d'un manque d'ambition et d'auto-censure.  D'abord, mes projets demandent beaucoup plus de ressources et d'investissement que mes séances habituelles :  décors et props, location de studio ($$), stylisme précis, maquillage, une certaine maîtrise en éclairage artificiel, etc.  D'autre part, ils sont généralement si cyniques que je crains d'être incompris et renié aussitôt par mes quelques abonnés ainsi que par les agences.  Bref, on verra.

 

C'est drôle que t'en parles, puisque j'ai justement été choisi par le National Geographic pour bosser sur un photo-reportage sur les petits vers de terre dans ton genre.

Whitecracka nextdoor volume 2 ?  Que cherche à dire le petit paumé invertébré ?  Faudrait apprendre à t'exprimer de façon intelligible; on ne parle pas tous ton petit jargon de minable.

 

Merci.

Je te feel tellement, pour ma part mon plus gros challenge, c'est de concrétiser mes idées. 
De un, trouver le temps. Je shoot constamment, j'ai des contrats par dessus la tête, que quand j'ai une journée de congé, ca ne me tente pas nécessairement de shooter. Ou bien, ca ne me tente pas de me prendre la tête. Je trouve ça difficile aussi de trouver de bonnes modèles, de nouveaux visages, l'année dernière j'ai fais plusieurs créatif, et bah la modèle ma souvent bien déçu. Ta une équipe complète qui attends que tu performes, tu loues des endroits, et la modèle n'est pas à la hauteur, disons que c'est décourageant. 

J'ai pas la prétention de faire de l'art, mon bût premier c'est quand même de runner ma business. Mais j'ai pleins d'idées que je souhaite réaliser pour moi, et pour élever mon style photographique. Autant que j'adore mes clientes, c'est difficile d'innover quand tu shoots 4-5 escortes par semaine, j'essaie de faire des clichés différents, mais la paresse est pas loin non plus. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, Carlos Crasseux a dit :

Parce que mes photos ne sont pas à la hauteur de ma créativité, ma sensibilité artistique.  C’est de beaux clichés de jolies filles, tout simplement.  J’ai cette triste impression que je me suis fait prisonnier de cette démarche un peu stérile.

J’ai quelques projets un peu plus audacieux en tête, mais j’en ai fait si peu en deux ans.  Les shootings avec les masques pour illustrer le concept jungien de la persona étaient une bonne idée, mais avec du recul, lorsque je fais défiler la section sur mon site (https://hajaradan.com/persona-1), le résultat me semble un peu cringe sur les bords.

Je me suis alors dit que pour l’été, j’allais voguer sur un thème précis :  l’enfant sauvage.  J’ai fait de beaux shoots et tout de même réussi à transformer quelques instababes en singe le temps d’un photoshoot (ou de quelques prises), certes, mais je ne suis pas aussi satisfait de la série que je l’aurais souhaité.

Je suis tout de même fier de mes progrès au niveau de la maîtrise de ma technique.

À mon avis, c'est le temps d'aller à la bibliothèque, ramener tes fesses dans la cour des grands et arrêter de faire des images sans t'avoir demander c'était quoi en premier.
Il n'y a aucune personnalisation de la structure picturale de ton travail et effectivement, c'est un déroulement de cadre de référence subséquent de l'industrie culturelle.
T'es comme derrière la fanfare en attendant que du monde développe des trucs pour en faire des itérations.

Entk, si tu sens que t'es pas à ton plein potentiel tu devrais crisser la pédale dans l'fond parce que c'est vrm le pire spot pour perdre courage.

Il y a 21 heures, Carlos Crasseux a dit :

pour la suite, je suis déchiré entre plusieurs options :

- tenter des projets plus artistiques/symboliques/personnels

- tenter une démarche plus commerciale, possiblement dans la mode

- répéter le même pattern que l’hiver passé et shooter du boudoir avec majoritairement des danseuses

 

 

Do it.
Mais fais une action qui te change de game. 
J'sais pas à qui tu montre ton travail, mais si tout le monde de ton entourage est juste content c'est inquiétant. 
 

Il y a 13 heures, Carlos Crasseux a dit :

 D'autre part, ils sont généralement si cyniques que je crains d'être incompris et renié aussitôt par mes quelques abonnés ainsi que par les agences.  Bref, on verra.

C'est spécifiquement ce qui te distancera de ces institutions qui augmentera ta valeur envers elles. C'est un problème inversement proportionnelle. 
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aimerais ça être modèle pour un d'entre vous. Je suis expressive et quand même assez photogénique. J'ai pas vraiment d'expérience, mais je sais suivre des directives.

Image may contain: 1 person

Image may contain: 1 person

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Echelon
      Des adeptes de la photographie de rue parmi nous ?
      J'ai cru comprendre que le portrait en studio/environnement contrôlé est très prisé chez les photographes du Dépotoir. Mais les clichés candides en milieu urbain, ça vous branche ?
      Faites-vous souvent de la street ? Avez-vous une philosophie/approche particulière lorsque vous arpentez les rues ? Quel plaisir en retirez-vous ? Lui voyez-vous un rôle, un objectif ? Avez-vous des photographes de rue préférés ? Des inspirations ?
      N'hésitez pas à partager vos trucs et astuces, tant qu'à y être. Et vos shots préférées, aussi, sans vouloir bien sûr cannibaliser le sujet sur nos talents de photographes.
      Et c'est quoi, votre joujou préféré pour ce type de photo ?
      ---
      Je ne fais pas de photo de rue depuis longtemps (je ne fais pas de photo depuis longtemps tout court), mais j'en retire déjà un énorme plaisir. J'essaie de sortir à chaque fois que j'ai un creux dans ma semaine (ce qui est malheureusement plutôt rare). Je me suis donné comme objectif d'explorer Montréal cet été, d'aller là où je n'ai jamais mis les pieds encore.
      Ce que ça m'apporte ? Je trouve ça apaisant, bien que ça puisse être stressant/gênant par moments. Prendre le temps de composer une image, trouver de la lumière intéressante et attendre qu'un sujet vienne terminer le tableau, je trouve ça tout simplement thrillant. C'est un peu ralentir le temps, combattre le rythme accéléré du quotidien. Je ne me considère pas du tout comme un photographe, mais j'essaie de me démarquer du « preneur d'images » qu'est devenu un peu tout le monde à l'ère des téléphones intelligents. Et quand tous les éléments s'alignent et que la shot est à mon goût, la satisfaction est instantanée. Comme une drogue.
      Côté philosophie, j'essaie de toujours avoir une personne dans le cadre. Pour moi, par définition, la photo de rue implique des êtres humains. Ça m'empêche pas de trouver du beau dans l'architecture, mais c'est autre chose. Je me plais à croire que je documente mon époque (qui sait ?).
      Et vous ?
    • par Abereau
      Depuis que j'ai commencé la photographie en 2015 je boude l'élite, la classe étudiante de cet art et tout concept qui me forcerait à photographier d'une façon précise comme tous le ferait. J'ai toujours été frustré et jamais je ne suis entièrement satisfait de ce que je fait.
      Plusieurs fois je me suis obstiné avec des éboueurs et éboueuses photographes ici et cela finissait rarement sous une bonne note. J'en sortais aussi blasé qu'au départ et je ne comprenais pas plus mon art ni ce que je voulais en faire. 3 ans plus tard, j'ai évolué un peu, j'ai cessé d'utiliser mon logo vert laite, comme Foulard me le rappelait souvent et je ne met presque plus rien en ligne.
      Pourtant je n'ai pas cessé de prendre des photos. C'est pour moi une passion et ça le restera toujours.
      Mais je n'arrive toujours pas à comprendre l'utilité de la règle des tiers ni à apprécier certaines œuvres qui sont malgré tout considérées comme des bonnes images. J'ai d'ailleurs souvent du mal avec ce qu'une photographe que je respecte nous montre ici depuis des années, 1984. 
       
      Après avoir écouté "Lateralus" de Tool partagé sur Radio-Dépotoir, j'ai visionné une vidéo qui m'a servit de déclic. Une révélation.
      "the golden ratio" traduit par "le nombre d'or" en français est réellement un outil formidable pour composer des images. Je m'en servait bien avant savoir ce que c'était. 
       
      Quelques petites recherches m'ont mené là: https://digital-photography-school.com/divine-composition-with-fibonaccis-ratio-the-rule-of-thirds-on-steroids/
      Un site de "photography tips" bien utile soit dit en passant.
      "Also known as the Golden Mean, Phi, or Divine Proportion, this law was made famous by Leonardo Fibonacci around 1200 A.D. He noticed that there was an absolute ratio that appears often throughout nature, a sort of design that is universally efficient in living things and pleasing to the human eye. Hence, the “divine proportion” nickname.
      Since the Renaissance, artists and architects have designed their work to approximate this ratio of 1:1.618. It’s found all over the Parthenon, in famous works of art like the Mona Lisa and the Last Supper, and it’s still used today. The divine proportion has been used by companies like Apple to design products, it’s said to have been used by Twitter to create their new profile page, and has been used by major companies all over the world to design logos. It’s not talked about in most photography circles because it’s a somewhat advanced method of composition and can be confusing to a lot of people. It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow."
       
      Ceci me choque.
      "It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow"
      Pourquoi moi je ne trouve pas ça plus simple? Pourquoi je penne à saisir le fonctionnement de cette règle? Je ne comprend pas plus les calculs mathématiques du nombre d'or mais on dirait que j'en applique le principe instinctivement de façon purement visuel. Je sais que j'ai toujours aimé la géométrie mais les mathématiques n'ont jamais été facile pour moi.
      Quand je regarde des exemples d'images composées avec le nombre d'or, je les compare à ce que je fait et tout concorde, bien que je n'y comprenne strictement rien. Des fois on m'explique quelque chose que je comprend déjà mais d'une manière que je n'arrive pas à saisir comme si des raccourcis se faisait dans ma tête sans savoir comment sont tracés les chemins de compréhension. J'ai par ailleurs eu bien du mal à comprendre à l'école.
       
      Voilà qu'on y vient avec une grande questions, pour vous photographes du forum.
      Quelles sont vos expériences avec la règle des tiers et le nombre d'or? Dans quelles circonstances en faites-vous usage? J'aimerais vraiment mieux comprendre le sujet. Merci.
       
       
       
    • par Sikaneba
      http://sobadsogood.com/2013/05/30/30-unique-and-compelling-photos-from-our-past/
    • par Shell VVV-Power
      Y m'en aura pas plus fallu pour agir, faire changement des banals "montre ton zob et je te montrerai le miens". Donc je vous invite à nous faire vos plus beaux (ou laids) sourire pour le plaisir chaste et enfantin de tous!
      Comme y se doit je vais moi-même débuter le bal mais avec une p'tite pincée de timidité:

    • par 1984
      Pour entamer, ma dernière série réalisée pour le livre d'art de mon entreprise. J'ai fait la direction artistique, en farfouillant notamment sur ce magnifique site qu'est Pinterest. Je vous présente donc en premier message ce travail et les inspirations que j'ai eu pour réaliser chaque diptyque. Ma boite tends a personnaliser son image autour de la couleur rose, et les thèmes que j'ai abordé pour réaliser ce job créa sont directement liés à cette sémantique corporate autour des grands évènements qui l'ont marqué. Ainsi, on trouve la mode luxe et pop, les fameux tournois de golf, l'entrée dans le marché américain, les friandises, la musique, l'esprit "tribu" et la fourrure rose kitsch. J'avais déjà montré deux portraits sur le forum.
      Nous avons shooté sur deux samedis complets ( du 10h / 18h) et chaque image m'a pris plus d'une dizaine d'heures de retouche. C'est mon plus gros boulot personnel réalisé à date. J'ai travaillé avec une équipe d'interne que j'avais choisi au préalable, à savoir une jeune coiffeuse maquilleuse ( que j'ai challengé de dingue pour les perruques) et une créatrice / styliste qui a fait son shopping d'après le brief créatif que nous nous sommes donnés en réunion.








      Inspirations:
      POP > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-pop/
      GOLF > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-glf/
      USA > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-70-s-black/
      MUZIK > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-muzik/
      Je suis actuellement en train de retoucher ma session d'hier, pour une marque de lingerie. Je suis très contente du résultat, je la poste ici dès que j'ai traité l'ensemble.
×
×
  • Créer...