Aller au contenu

Venez nous montrer vos talents de photographe !


Déchet(s) recommandé(s)

Le 2021-05-26 à 22:31, Carlos Crasseux a dit :

Les chutes Sainte-Marguerite étaient reconnues pour servir de safe space à la communauté gaie avant que la mairie de Sainte-Adèle flanche devant toutes les plaintes des citoyens tannés que des hommes homosexuels s'y regroupent pour s'y baigner nus. On a fait en sorte qu'il soit interdit de se stationner dans les rues avoisinantes, puis on a érigé une barrière à l'entrée du stationnement le plus près, avec un.e employé.e contrôlant les visites et s'assurant que les visiteurs ne viennent que pour utiliser la piste cyclable.

C'est un beau coin que je n'ai pas suffisamment exploité en photo. Va me falloir de plus belles conditions la prochaine fois.

 

Merci @1984.

Dirigé dans la bonne section

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un second shoot insipide. J'ai l'impression que toute ma démarche s'essouffle à une vitesse fulgurante depuis quelques mois. Câlisse que c'est fade. Voilà pour les annales !

Le défi ultime : ce soir je shooterai au même endroit, et je tenterai d'en ressortir satisfait.

 

0N9A5609.jpg

0N9A5765.jpg

0N9A5651.jpg

0N9A5807.jpg

0N9A5970.jpg

0N9A5833.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dude, la fille a la shape d'une enfant du tiers monde. Tu m'étonnes que tu sois pas inspiré, c'est tout ce qui rends la mode malade. 

Normal que tu aies l'impression de bloquer, tu sais toi même que ça raconte pas d'histoire. 

Si toi, le photographe, tu te sens blasé quand tu shootes, alors je vois pas comment ça pourrait ressortir différemment. 

Le vrai secret c'est de se projeter dans son propre imaginaire et de le suivre, sauf que si ton modèle ne t'aide pas à te projeter, difficile de créer cet univers à vous deux. 

Elle a pas l'air heureuse la pauvre. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais je vais aller dans le même sens que 84 là-dessus. J’veux dire, dans un imaginaire dystopique où nos écosystèmes se sont écroulés et que la famine ronge l’espèce humaine, cette modèle serait super inspirante, mais sinon... t’as fait ce que tu pouvais avec ce que t’avais :owelp:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La modèle n’est pas tellement en cause.

autre chose : le skinny shamingc’est pas fameux. On voit bien que les gens tendent à se montrer inclusifs et progressistes seulement quand ça fait leur affaire. Dégoûtant…

Je me demande bien comment peut-on se froisser de voir de la grossophobie en quelque part, pour ensuite honnir un corps à l’antipode. Une bien triste bévue.

 

Et pendant qu'on y est, puisque vous avez pris la peine de me faire part de votre grain de sel : je vois que vous avez fait +1 à la photo d'AmBITCHious juste en haut de mon post, mais pas du mien.

Qu'est-ce qui vaut le +1 sur sa photo mais pas sur les miennes ? Pas que ça m'importe -- pour être franc, le regard qui m'importe le plus est le mien --, mais je remarque que la première photo de mon post est très similaire à la sienne : monochrome, soleil de plomb, plan qui arrête vers le bas de la poitrine. Je suis curieux de comprendre comment vous évaluez ça. La maigreur de la mannequin vous a empêché de considérer le reste ? Le fait que je sois un vilain garçon ? Le fait que j'aie moi-même déconsidéré d'emblée mes propres photos vous a influencé à faire de même ? Le phénomène de rareté (je publie régulièrement dans ce topic alors qu'AmBITCHious en est à son 2e message sur une longue période) ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 20 minutes, Carlos Crasseux a dit :

vois que vous avez fait +1 à la photo d'AmBITCHious juste en haut de mon post, mais pas du mien.

Chais pas pour les autres mais moi j'veux teter les roploplos a son modele. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso, j'aime pas vraiment tes photos des derniers temps, elles n'ont pas d'âme et sont toujours pareilles. Tu ne te renouvelles pas.

Le physique de la mannequin n'a pour moi aucune importance. Qu'elle soit maigre ou ronde. La seule photo que j'aime de cette session est la première. Les autres sont très bof. La 2e et 3e font pub de maillot, ce qui est bien, mais pas révolutionnaire.

L'avant-dernière m'évoque quelque chose de triste et de très glauque (genre la mort ou la maladie) et la mannequin a l'air malade à cause des couleurs et sa peau ne ressort pas bien du tout.

Pis en général je trouve que tes modèles arborent souvent la même expression faciale ennuyante.

Mais bon, ça c'est moi. Je pense que tu as capable de mieux que ça.

Inb4 Pas obligé de ramener des insultes si tu n'es pas d'accord.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Y a être skinny, et y a avoir l’air malade. J’ai été au NYFW backstage plus d’une fois, j’ai vu des modèles se changer. Elles sont maigres, certes, mais ta modèle me rend mal à l’aise tellement elle a pas l’air bien. Si t’avais juste mis justement la première photo et la quatrième, tu aurais eu mon like, mais les autres m’ont mis mal à l’aise; ce photo shoot est visiblement pour la mettre en valeur mais ce qu’on voit surtout ce sont des signes de malnutrition ou de maladie. Le corps humain, peut-être encore plus celui biologiquement femme, n’est pas fait pour avoir un pourcentage de gras si bas. Maladivement maigre comme ça, on n’a plus nos règles et oublie tes facultés reproductrices. Donc oui, il me semble que c’est normal de ne pas être inspiré et de produire quelque chose qui ne te rend pas fier quand tu travailles avec une modèle qui rappelle ces photos de victimes de la Shoah. Je ne lui en veut pas d’être ainsi, jamais je ne lui reprocherais. Soit elle est malade, mentalement ou physiquement, soit elle est victime de la pression (qui elle peut être shamée) de son industrie. Il y a toujours une place à l’hypothèse d’une mutation d’un gène quelconque qui fait que ce serait son état naturel et sain, et franchement je lui souhaite vraiment, parce que les autres options sont tristes. :/

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 34 minutes, Retromantique a dit :

Y a être skinny, et y a avoir l’air malade. J’ai été au NYFW backstage plus d’une fois, j’ai vu des modèles se changer. Elles sont maigres, certes, mais ta modèle me rend mal à l’aise tellement elle a pas l’air bien. Si t’avais juste mis justement la première photo, tu aurais eu mon like, mais les autres m’ont mis mal à l’aise; ce photo shoot est visiblement pour la mettre en valeur mais ce qu’on voit surtout ce sont des signes de malnutrition ou de maladie. Le corps humain, peut-être encore plus celui biologiquement femme, n’est pas fait pour avoir un pourcentage de gras si bas. Maladivement maigre comme ça, on n’a plus nos règles et oublie tes facultés reproductrices. Donc oui, il me semble que c’est normal de ne pas être inspiré et de produire quelque chose qui ne te rend pas fier quand tu travailles avec une modèle qui rappelle ces photos de victimes de la Shoah. Je ne lui en veut pas d’être ainsi, jamais je ne lui reprocherais. Soit elle est malade, mentalement ou physiquement, soit elle est victime de la pression (qui elle peut être shamée) de son industrie. Il y a toujours une place à l’hypothèse d’une mutation d’un gène quelconque qui fait que ce serait son état naturel et sain, et franchement je lui souhaite vraiment, parce que les autres options sont tristes. :/

 

Fair enough. J'aimerais maintenant te poser une question, et je te la pose à toi parce que depuis ton inscription sur ce forum, ce n'est pas un secret pour personne si l'on dit que tu te colles bien à l'étiquette du féminisme intersectionnel et tout ce qu'il implique concernant l'acceptation des corps et, plus globalement, la bienveillance auprès des gens. Et une retenue toute particulière lorsqu'il s'agit de poser son regard sur l'autre.

Et si je te disais que la modèle lit le Dépotoir, voire pourrait le lire ? Et si elle s'avérait être un genre de Carlos Crasseux un peu creep qui pourrait, un beau jour de septembre 2024, faire une recherche par image des photos reçues, curieuse de voir si elles ne seraient pas publiées en quelque part. Pis là, elle tombe sur cette page et tes commentaires peu glorieux par rapport à son corps : ''t'as fait ce que tu pouvais avec ce que t'avais''. T'assumes toujours ton commentaire ? Et si je te disais que cette maigreur est le résultat d'une récente perte de poids due à un événement psychologiquement éprouvant, maigreur dont elle tente de s'affranchir en ingérant davantage malgré son métabolisme déjà ben rapide en partant, et ce, en tentant simultanément d'apaiser les maux psychologiques qui en sont la cause ? Je ne te dis pas que c'est son histoire à elle, mais c'est précisément celle d'une modèle que j'ai shootée pour la seconde fois mercredi soir. Elle était mince en janvier dernier, pis là elle l'était davantage cette sous ma lentille cette semaine.

Est-ce qu'on peut s'attarder davantage aux institutions si on le souhaite mais laisser les femmes maigres tranquilles ? Comme on tend à donner du répit (et une tribune publicitaire) aux femmes rondes ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les standards changent tout le temps.

Carlos est peut-etre accros aux likes et sur-intellectualise tout ca en confondant les likes avec des votes dans un concours.
_

J'allais aussi te dire que peut-être tu avais besoin de nouveaux paysages. Peut-être même au sens large. Je suis certains que tu as des projets plus audacieux en tête et j'aimerais que tu te donnes la chance de t'y essayer. 

Pis pour vrai, j'aime beaucoup(/trouve interessant) son corps, ou ce genre de corps. Il y a quelque chose de brut(/sauvage), c'est beaucoup de textures et de mini jeux d'ombre sur le corps. Calmez vous le poil, on ne parle pas d'anorexisme ou de corps décharné. Il y a du muscle et on le voit, il y a juste pas assez de gras de bébé à votre gout.

Pis, oui le coté therapeutique d'un bon photoshoot, peu importe le rapport qu'on a avec son corps est un sujet interessant et une réalité qui se vaut.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Carlos Crasseux a dit :

Fair enough. J'aimerais maintenant te poser une question, et je te la pose à toi parce que depuis ton inscription sur ce forum, ce n'est pas un secret pour personne si l'on dit que tu te colles bien à l'étiquette du féminisme intersectionnel et tout ce qu'il implique concernant l'acceptation des corps et, plus globalement, la bienveillance auprès des gens. Et une retenue toute particulière lorsqu'il s'agit de poser son regard sur l'autre.

Et si je te disais que la modèle lit le Dépotoir, voire pourrait le lire ? Et si elle s'avérait être un genre de Carlos Crasseux un peu creep qui pourrait, un beau jour de septembre 2024, faire une recherche par image des photos reçues, curieuse de voir si elles ne seraient pas publiées en quelque part. Pis là, elle tombe sur cette page et tes commentaires peu glorieux par rapport à son corps : ''t'as fait ce que tu pouvais avec ce que t'avais''. T'assumes toujours ton commentaire ? Et si je te disais que cette maigreur est le résultat d'une récente perte de poids due à un événement psychologiquement éprouvant, maigreur dont elle tente de s'affranchir en ingérant davantage malgré son métabolisme déjà ben rapide en partant, et ce, en tentant simultanément d'apaiser les maux psychologiques qui en sont la cause ? Je ne te dis pas que c'est son histoire à elle, mais c'est précisément celle d'une modèle que j'ai shootée pour la seconde fois mercredi soir. Elle était mince en janvier dernier, pis là elle l'était davantage cette sous ma lentille cette semaine.

Est-ce qu'on peut s'attarder davantage aux institutions si on le souhaite mais laisser les femmes maigres tranquilles ? Comme on tend à donner du répit (et une tribune publicitaire) aux femmes rondes ?

Tu as des points valides, mais provenant de toi, l’argument perd un peu en crédibilité. Après tout, rien n’empêche tes dates Tinder de tomber sur le forum aussi et se reconnaître en lisant à propos de comment leurs bourrelets t’ont dégoûté. Cela dit en passant, je ne m’identifie pas comme féministe intersectionelle, car les étiquettes sont trop limitantes et que je préfère un peu de matérialisme. J’imagine que c’était ça qui faisait que moi je ne pouvais à tes yeux faire la remarque que la modèle me rendait mal à l’aise, mais que toi tu pouvais te permettre des remarques dégradantes. Bullshit. Moi je n’accepte les pierres que de ceux qui sont exempts du même péché. 

Cela dit, je veux bien reconnaître que c’était maladroit de dire que tu as fait ce que tu pouvais avec ce que tu avais; je m’arrangerai pour me retenir à l’avenir de te déculpabiliser pour ton manque de créativité. Et si je devais émettre une critique, elle se fera en gardant en tête qu’effectivement, quelqu’un pourrait tomber dessus avec une recherche inversée d’image.

Loki Reaction GIF

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2021-06-11 à 11:04, Carlos Crasseux a dit :

La modèle n’est pas tellement en cause.

autre chose : le skinny shamingc’est pas fameux. On voit bien que les gens tendent à se montrer inclusifs et progressistes seulement quand ça fait leur affaire. Dégoûtant…

Je me demande bien comment peut-on se froisser de voir de la grossophobie en quelque part, pour ensuite honnir un corps à l’antipode. Une bien triste bévue.

 

Et pendant qu'on y est, puisque vous avez pris la peine de me faire part de votre grain de sel : je vois que vous avez fait +1 à la photo d'AmBITCHious juste en haut de mon post, mais pas du mien.

Qu'est-ce qui vaut le +1 sur sa photo mais pas sur les miennes ? Pas que ça m'importe -- pour être franc, le regard qui m'importe le plus est le mien --, mais je remarque que la première photo de mon post est très similaire à la sienne : monochrome, soleil de plomb, plan qui arrête vers le bas de la poitrine. Je suis curieux de comprendre comment vous évaluez ça. La maigreur de la mannequin vous a empêché de considérer le reste ? Le fait que je sois un vilain garçon ? Le fait que j'aie moi-même déconsidéré d'emblée mes propres photos vous a influencé à faire de même ? Le phénomène de rareté (je publie régulièrement dans ce topic alors qu'AmBITCHious en est à son 2e message sur une longue période) ?

La 1,3 et 5 que j’aime personnellement. J’aime le cadrage de la 2 aussi. J’ai même pas arrêté à son poids. Parce que de 1 c’est pas mes calisse d’affaires, et de 2 y’a juste la photo 4 qui ne la mets pas full en valeur, IMO. C’est le teint de peau qui m’accroche plus qu’autre chose sur la 4. J’crois que le fait que tu te dévalorises d’emblé ne dois pas aider. Pis ouin, le skinny shaming c’est aussi pire que le fat shaming. Laissons donc le corps des autres a en dehors des conversations. C’est leurs corps, pas le notre, ca ne nous appartient pas 😒

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Retromantique a dit :

+1 pour les belles fleurs mauves, ça fait changement. @Goélandest-ce que je me trompe ou c’est une hémérocalle?

T'es proche. C'est un iris versicolore, notre fameux emblème.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Echelon
      Des adeptes de la photographie de rue parmi nous ?
      J'ai cru comprendre que le portrait en studio/environnement contrôlé est très prisé chez les photographes du Dépotoir. Mais les clichés candides en milieu urbain, ça vous branche ?
      Faites-vous souvent de la street ? Avez-vous une philosophie/approche particulière lorsque vous arpentez les rues ? Quel plaisir en retirez-vous ? Lui voyez-vous un rôle, un objectif ? Avez-vous des photographes de rue préférés ? Des inspirations ?
      N'hésitez pas à partager vos trucs et astuces, tant qu'à y être. Et vos shots préférées, aussi, sans vouloir bien sûr cannibaliser le sujet sur nos talents de photographes.
      Et c'est quoi, votre joujou préféré pour ce type de photo ?
      ---
      Je ne fais pas de photo de rue depuis longtemps (je ne fais pas de photo depuis longtemps tout court), mais j'en retire déjà un énorme plaisir. J'essaie de sortir à chaque fois que j'ai un creux dans ma semaine (ce qui est malheureusement plutôt rare). Je me suis donné comme objectif d'explorer Montréal cet été, d'aller là où je n'ai jamais mis les pieds encore.
      Ce que ça m'apporte ? Je trouve ça apaisant, bien que ça puisse être stressant/gênant par moments. Prendre le temps de composer une image, trouver de la lumière intéressante et attendre qu'un sujet vienne terminer le tableau, je trouve ça tout simplement thrillant. C'est un peu ralentir le temps, combattre le rythme accéléré du quotidien. Je ne me considère pas du tout comme un photographe, mais j'essaie de me démarquer du « preneur d'images » qu'est devenu un peu tout le monde à l'ère des téléphones intelligents. Et quand tous les éléments s'alignent et que la shot est à mon goût, la satisfaction est instantanée. Comme une drogue.
      Côté philosophie, j'essaie de toujours avoir une personne dans le cadre. Pour moi, par définition, la photo de rue implique des êtres humains. Ça m'empêche pas de trouver du beau dans l'architecture, mais c'est autre chose. Je me plais à croire que je documente mon époque (qui sait ?).
      Et vous ?
    • par Abereau
      Depuis que j'ai commencé la photographie en 2015 je boude l'élite, la classe étudiante de cet art et tout concept qui me forcerait à photographier d'une façon précise comme tous le ferait. J'ai toujours été frustré et jamais je ne suis entièrement satisfait de ce que je fait.
      Plusieurs fois je me suis obstiné avec des éboueurs et éboueuses photographes ici et cela finissait rarement sous une bonne note. J'en sortais aussi blasé qu'au départ et je ne comprenais pas plus mon art ni ce que je voulais en faire. 3 ans plus tard, j'ai évolué un peu, j'ai cessé d'utiliser mon logo vert laite, comme Foulard me le rappelait souvent et je ne met presque plus rien en ligne.
      Pourtant je n'ai pas cessé de prendre des photos. C'est pour moi une passion et ça le restera toujours.
      Mais je n'arrive toujours pas à comprendre l'utilité de la règle des tiers ni à apprécier certaines œuvres qui sont malgré tout considérées comme des bonnes images. J'ai d'ailleurs souvent du mal avec ce qu'une photographe que je respecte nous montre ici depuis des années, 1984. 
       
      Après avoir écouté "Lateralus" de Tool partagé sur Radio-Dépotoir, j'ai visionné une vidéo qui m'a servit de déclic. Une révélation.
      "the golden ratio" traduit par "le nombre d'or" en français est réellement un outil formidable pour composer des images. Je m'en servait bien avant savoir ce que c'était. 
       
      Quelques petites recherches m'ont mené là: https://digital-photography-school.com/divine-composition-with-fibonaccis-ratio-the-rule-of-thirds-on-steroids/
      Un site de "photography tips" bien utile soit dit en passant.
      "Also known as the Golden Mean, Phi, or Divine Proportion, this law was made famous by Leonardo Fibonacci around 1200 A.D. He noticed that there was an absolute ratio that appears often throughout nature, a sort of design that is universally efficient in living things and pleasing to the human eye. Hence, the “divine proportion” nickname.
      Since the Renaissance, artists and architects have designed their work to approximate this ratio of 1:1.618. It’s found all over the Parthenon, in famous works of art like the Mona Lisa and the Last Supper, and it’s still used today. The divine proportion has been used by companies like Apple to design products, it’s said to have been used by Twitter to create their new profile page, and has been used by major companies all over the world to design logos. It’s not talked about in most photography circles because it’s a somewhat advanced method of composition and can be confusing to a lot of people. It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow."
       
      Ceci me choque.
      "It’s so much easier to just talk about the “rule of thirds” because it’s exact, precise and easy to follow"
      Pourquoi moi je ne trouve pas ça plus simple? Pourquoi je penne à saisir le fonctionnement de cette règle? Je ne comprend pas plus les calculs mathématiques du nombre d'or mais on dirait que j'en applique le principe instinctivement de façon purement visuel. Je sais que j'ai toujours aimé la géométrie mais les mathématiques n'ont jamais été facile pour moi.
      Quand je regarde des exemples d'images composées avec le nombre d'or, je les compare à ce que je fait et tout concorde, bien que je n'y comprenne strictement rien. Des fois on m'explique quelque chose que je comprend déjà mais d'une manière que je n'arrive pas à saisir comme si des raccourcis se faisait dans ma tête sans savoir comment sont tracés les chemins de compréhension. J'ai par ailleurs eu bien du mal à comprendre à l'école.
       
      Voilà qu'on y vient avec une grande questions, pour vous photographes du forum.
      Quelles sont vos expériences avec la règle des tiers et le nombre d'or? Dans quelles circonstances en faites-vous usage? J'aimerais vraiment mieux comprendre le sujet. Merci.
       
       
       
    • par Sikaneba
      http://sobadsogood.com/2013/05/30/30-unique-and-compelling-photos-from-our-past/
    • par 1984
      Pour entamer, ma dernière série réalisée pour le livre d'art de mon entreprise. J'ai fait la direction artistique, en farfouillant notamment sur ce magnifique site qu'est Pinterest. Je vous présente donc en premier message ce travail et les inspirations que j'ai eu pour réaliser chaque diptyque. Ma boite tends a personnaliser son image autour de la couleur rose, et les thèmes que j'ai abordé pour réaliser ce job créa sont directement liés à cette sémantique corporate autour des grands évènements qui l'ont marqué. Ainsi, on trouve la mode luxe et pop, les fameux tournois de golf, l'entrée dans le marché américain, les friandises, la musique, l'esprit "tribu" et la fourrure rose kitsch. J'avais déjà montré deux portraits sur le forum.
      Nous avons shooté sur deux samedis complets ( du 10h / 18h) et chaque image m'a pris plus d'une dizaine d'heures de retouche. C'est mon plus gros boulot personnel réalisé à date. J'ai travaillé avec une équipe d'interne que j'avais choisi au préalable, à savoir une jeune coiffeuse maquilleuse ( que j'ai challengé de dingue pour les perruques) et une créatrice / styliste qui a fait son shopping d'après le brief créatif que nous nous sommes donnés en réunion.








      Inspirations:
      POP > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-pop/
      GOLF > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-glf/
      USA > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-70-s-black/
      MUZIK > http://pinterest.com/emiliecarpuat/pink-th-muzik/
      Je suis actuellement en train de retoucher ma session d'hier, pour une marque de lingerie. Je suis très contente du résultat, je la poste ici dès que j'ai traité l'ensemble.
×
×
  • Créer...