Aller au contenu
Le_Pervers

Scandale scientifique?

Déchet(s) recommandé(s)

(modifié)

À la veille du sommet de Copenhague, les gouvernements s'apprêtent à dépenser des centaines de milliards pour combattre le réchauffement climatique et ces gouvernement comptent sur les conclusions de scientifiques comme Phil Jones pour établir ces politiques; en ce sens, est-ce qu'il est vraiment trop demandé d'exiger une transparence sans borne de la part de ces climatologues?

Ensuite, en lisant attentivement les courriels de Phil Jones, on se rend compte qu'il tente d'empêcher la diffusion de ses données même s'il sait qu'il en est obligé par la loi anglaise. (rappelons qu'il est financé à hauteur de 14 millions par les fonds publiques)

J'ai expliqué plus haut ce qu'il en était, de la non-diffusion de certaines données scientifiques. Est-ce que tu prends le temps de me lire, ou si tu te contentes de me balancer toujours et encore plus de faussetés et de fantasmes tirées de blogues de 'denialists', pour la plupart sans éducation scientifique, et qui trouvent des évidences là où il n'y en a vraiment pas? En plus, tu prends le temps de remontrer des choses auxquelles j'ai déjà répondu. Ou du moins, poster un lien qui explique le tout malgré mon manque de temps vue ma période d'examen.

1) On croyait en 2000 que l'augmentation des températures au 20e siècle était sans précédent. Principalement grâce au travail de Michael Mann et de sa fameuse courbe en forme de "bâton de hockey".

RIP1.GIF

On sait maintenant que cette courbe est complètement fausse; des scientifiques canadiens ont découvert que le modèle mathématique de Mann produit toujours une courbe en forme de bâton de hockey; même quand des données complètement aléatoires sont induites dans le modèle.

Ça c'est vrai que cette courbe est fausse. On le sait depuis plusieurs années maintenant, et ça l'a bien été incorporé dans les modèles scientifiques. Merci encore d'être arrivé en 2003...

http://en.wikipedia.org/wiki/Hockey_stick_controversy

En fait, même aujourd'hui, on peut dire, malgré tout :

It can be said with a high level of confidence that global mean surface temperature was higher during the last few decades of the 20th century than during any comparable period during the preceding four centuries. This statement is justified by the consistency of the evidence from a wide variety of geographically diverse proxies.

(Voir le lien Wiki plus haut)

On sait maintenant que l'augmentation des températures de 20e siècle n'a rien d'exceptionnel. Nous ne sommes qu'en train de sortir du petit âge glacière. Regardons les deux graphiques côte à côte.

warming_graph.gif

Faut faire attention ici. Comme mentionné plus haut, à plus 5 siècles en arrière, les données ne sont plus aussi fiables. Aussi, aucun climatologue pense qu'une période chaleur aussi extrême n'a pas eu lieu dans l'histoire. En fait, ce qui inquiète ici, c'est la thèse que c'est un réchauffement causé par l'homme.

On sait qu'il y a eu beaucoup d'ères glaciaires et de fortes chaleurs au cours de l'histoire. Ceci dit, tous les modèles climatiques actuels (tenant en compte un maximum de facteurs compris dans la littérature) disent que c'est l'homme qui drive les changements climatiques, et que l'on peut s'attendre à une hausse marquée de la température d'ici 2100 et même après. Toutes les publications scientifiques s'entendent sur ça.

2) On croyait en 2000, principalement à cause du Film de Al Gore "An Inconvenient Truth" que le C02 avait toujours été le moteur du climat et qu'il entrainait les températures à la hausse.

L'équation qu'Al Gore présentait était simpliste et facile à comprendre: plus il y a de CO2 dans l'atmosphère, plus il fait chaud. Malheureusement, c'est totalement faux.

PyrotechnicGore.jpg

On sait maintenant que l'augmentation du CO2 est une conséquence de l'augmentation de la température. En gros, plus la température augmente et plus les océans se réchauffent ce qui fait diminuer la solubilité du CO2 dans l'eau; le CO2 est donc rejeté dans l'atmosphère.

On en a déjà parlé, cher Sim. Les deux fois, tu prends un ton solennel. Quant tu parles de choses bien connues depuis longtemps. Et qui ne contredit rien à la thèse actuelle. Tiens, voici une réponse bien balancée qui explique tout: http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/04/the-lag-between-temp-and-co2/

Ça ne change rien au monde scientifique actuel sur les réchauffements climatiques.

3)En 2000, on pensait que le réchauffement climatique allait causer un nombre toujours plus grand de catastrophes naturelles comme les tornades et les ouragans. Pourtant ce n'est pas le cas.

,

nh_bars_1950_2008.jpg

Tiens, encore. On en avait déjà parler... Je vais reciter mon lien :

http://www.realclimate.org/index.php/archives/2005/09/hurricanes-and-global-warming/

En fait, on se rend compte qu'il faut regarder l'énergie dégagée par ouragans/tornades... Et que là c'est plus élevé depuis ces dernières années.

4) En 2000, Al Gore nous montrait des images émouvantes d'ours polaires se noyant dans l'océan Arctique.

polar_bear.jpg

Or nous savons maintenant que les ours polaires ont survécu à des températures beaucoup plus élevés que celles d'aujourd'hui. En fait, leur population a plus que doublé depuis les années cinquante.

Mouain... Pourtant, si tu regardes toutes les sources d'informations, la glace de l'arctique diminue d'années en années. On peut trouver des données satellites de la NASA d'ailleurs :

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.cfm?release=2009-107

http://www.physorg.com/news174803916.html

C'est logique qu'avec la diminution de la banquise (qui revient de plus en plus tard en hiver), les territoires de chasses se font plus petit. Ils ont un plus petit habitat. Si tu regardes les liens plus haut, il y a fort à parier que, si ça continue comme ça, ce réchauffement, d'ici quelques décennies nous n'auront plus du tout de banquise. Les ours ils vont faire quoi? Quand il ne fera plus assez froid pour ce qu'ils sont supposés vivre?

Et d'ailleurs, c'est encore disputé, mais on remarque une hausse de cannibalisme chez les ours polaires :

http://www.cbc.ca/canada/manitoba/story/2009/12/03/mb-polar-bear-cannibalism-churchill-manitoba.html

Et puis, comme mentionné, il n'y a pas que les ours. On parle aussi de récifs coraliens qui se désagrègent dû à l'acédification des océans. C'est pas compliqué de trouver des espèces d'animaux mis en difficulté par le réchauffement. On peut certainement dire que ça va aussi, par le réchauffement, probablement permettre à de nouvelles espèces de voir le jour, mais ça je n'en suis pas certain parce que je ne suis pas un biologiste.

5) Finalement, les modèles de prédictions informatiques du GIEC (le groupement intergouvernemental d'études sur le climat) sont très fortement remis en question.

Très fortement? Faut pas exagéré non plus. Premièrement, comme je l'ai fait remarqué précédemment, son étude pouvait soufrir d'un manque de méthodologie. Plusieurs remettaient en cause sa méthode de statistique. Vaut mieux attendre un peu avec les déclarations douteuses. Il faut attendre quelques mois pour voir si ça se confirme ou non, par le biais de d'autres études (de d'autres auteurs) et etc.

Et puis, tu parles d'un seul scientifique sur une panoplie qui ont fait des études contraires à ce que Lindzen suggère. Par exemple, Hansen de la NASA

http://pubs.giss.nasa.gov/docs/2008/2008_Hansen_etal.pdf

Qui parle d'une toute autre sensitivité au climat. Voici d'ailleurs une brève page WikiPedia montrant diverses autres études élaborées au fil des années :

http://en.wikipedia.org/wiki/Climate_sensitivity

Un article (et oui, l'auteur est un scientifique crédible, je dis pas le contraire) ne fait pas croulé les hypothèses, surtout dans un domaine aussi fertile que celui-ci. Ça en prend beaucoup plus. Inquiète toi pas, si je fais une découverte incroyable dans mon champ de recherche, ça va être vérifié et contre-vérifié. Souvent dans des publications reliés du genre "On a bien retrouvé les valeurs trouvés par xxx et al. et nous avons été plus loin en blablabla".

Donc oui, à la limite si on se rend compte tout à coup que toutes nos études pointent tout à coup dans la direction de Lindzen, ça va changer BIEN des choses, mais c'est pas le cas en ce moment.

Modifié par Le_Pervers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je le disais plus haut, il est impossible que la terre possède un système de rétroaction positive à l'augmentation du CO2 et de la température. Si c'était le cas, la terre serait rapidement devenue un désert de glace ou bien une planète beaucoup trop chaude pour abriter la vie; car le climat se serait emballé en accélérant exponentiellement le moindre réchauffement ou refroidissement.

Ce que je dis c'est que nos modèles ne valent rien s'ils se basent sur de fausses prémisses comme cela semble être le cas présentement.

Effectivement, si l'étude de Lindzed s'avère exacte c'est toute la théorie des changements climatiques qui s'écroule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Comme je le disais plus haut, il est impossible que la terre possède un système de rétroaction positive à l'augmentation du CO2 et de la température. Si c'était le cas, la terre serait rapidement devenue un désert de glace ou bien une planète beaucoup trop chaude pour abriter la vie; car le climat se serait emballé en accélérant exponentiellement le moindre réchauffement ou refroidissement.

Ce que je dis c'est que nos modèles ne valent rien s'ils se basent sur de fausses prémisses comme cela semble être le cas présentement.

Effectivement, si l'étude de Lindzed s'avère exacte c'est toute la théorie des changements climatiques qui s'écroule.

Et pourtant... La science, la majorité des scientifiques qui ont étudié le climat passé et actuel s'entendent pour dire que le feedback est faiblement positif -- c'est-à-dire que la hausse de CO2 entraîne une hausse de la température globale.

Entre autres : http://www.nature.com/nature/journal/v446/n7135/full/nature05699.html

We conclude that a climate sensitivity greater than 1.5 6C has probably been a robust feature of the Earth’s climate

system over the past 420 million years, regardless of temporal

scaling.

Ou d'autres articles de cette page : http://en.wikipedia.org/wiki/Climate_sensitivity

Ou une explication de l'effet CO2 par realClimte : http://www.realclimate.org/index.php/archives/2007/08/the-co2-problem-in-6-easy-steps/#more-462

Le problème, c'est que tu négliges ici plusieurs facteurs. Premièrement, on parle d'une faible rétroaction positive. Ensuite, un positive feedback va aussi dans l'autre sens. Une cause de refroidissement va entraîner un refroidissement toujours plus froid. En ce sens, il y a plusieurs facteurs de refroidissement et de réchauffement sur la Terre qui agissent pour maintenir un certain équilibre (les océans, les écosystèmes, etc.). Il y a une lutte entre plusieurs sytèmes pour régir le climat; le CO2 n'est pas le seul truc qui régit notre climat. Ici, cependant, nos modèles disent que ce que nous faisons, dit de maière vulgarisé, c'est de briser l'équilibre qui règne en émettant dans l'atmosphère plus de CO2 que normal. Les modèles montrent clairement que le CO2 contribue à l'augmentation de la température globale -- comme le montre plusieurs articles scientifiques publiés notamment dans Nature -- et qu'il est l'élément qui 'drive' le plus le réchauffement climatique. Plusieurs sources (écosystèmes, océans, etc.) émettent un feedback différent dû au CO2 et à la température qui augmente -- et ces feedbacks sont de mieux en mieux quantifier. Tu sais, les modèles numériques sont aussi utilisés pour étudier les effets du CO2 sur le réchauffement climatique. On ne fait pas que prédire une valeur de rétroaction pour la mettre dans un modèle et voir les effets que ça aura sur le réchauffement climatique. Une panoplie d'étude a eu lieu sur le sujet.

En plus, maintenant, certaines études permettent de nous laisser croire à un loop feedback. Le réchauffement climatique entraîne une baisse de la capacité de rétention du CO2 de la part des océans, ce qui ensuite augmente la concentration de CO2 dans l'atmosphère. On appelle ça le loop feedback parce qu'un effet en entraîne un autre :

https://www.up.ethz.ch/education/biogeochem_cycles/reading_list/cox_etal_nat_00.pdf

http://www.sciencedaily.com/releases/2006/05/060522151248.htm

http://blogs.nature.com/climatefeedback/2008/08/permafrost_study_breaks_ground.html

Les prémisses utilisées dans les modèles sont celles établies par des centaines de scientifiques du climat, physicien, chimistes etc. C'est pas du n'importe quoi; ils sont mieux qualifiés que toi (et moi) pour savoir ce qui est physique dans le climat et ce qui ne l'est pas. Tout est documenté dans les rapports scientifiques, les rapports de l'IPCC de même que dans la littérature scientifique. Qui plus est, pour chacun des paramètres, un vaste range de valeurs a été testé pour donner différents scénarios climatiques, histoire de rester à l'intérieur des barres d'incertitudes. Leurs modèles sont basés sur la science climatique comme elle l'est à ce jour et les articles sont lus. Rien n'est encore parfait, mais c'est le plus avancé que nous avons. Ils se basent sur la littérature publiée up-to-date. Ils ont incorporé les résultats du hockey-stick controversy quand c'est sortie et ils continuent de raffiner leur modèle pour bien prendre compte du phénomène du réchauffement.

Ensuite, pour revenir à Lindzen, comme mentionné, ça va prendre plus qu'une étude pour confirmer ça. Il y a déjà une tonne d'articles sur le sujet, et lui n'en est qu'un parmi ceux-ci. Et un des seuls qui prédit ça. Parce qu'en science, il n'y a pas qu'un scientifique par sujet, comme il est facile de remarquer. Surtout sur un sujet aussi populaire. Donc, il n'y a pas lieu qu'il ait prévalence sur un autre scientifique sur ce sujet. Il va falloir un effet d'entraînement -- ce qui va se faire à très longs termes -- pour faire changer ça avec plusieurs articles de plusieurs autres chercheurs qui trouvent la même chose que lui. En ce moment, c'est une goutte dans un océan. Et tous les 'denialists' ont sauté dessus en l'interprêtant à toutes les sauces.

J'dis juste que ni toi, ni moi n'avons ce qu'il faut pour rentrer dans la partie de remettre en jeu les faits et la littérature scientifique. Même si j'ai un bacc. en physique ce qui fait de moi quelqu'un qui connait bien ses principes physiques. C'est pas mon domaine, et je suis capable de le reconnaître et de faire confiance aux scientifiques de ce domaine. Quand je lis un article, je suis capable d'être critique, mais pas autant qu'un expert dont c'est le domaine. Un dose d'humilité te ferait faire le même exercice. Il y a énormément de phénomènes à prendre compte dans le réchauffement climatique, et ça, on le remarque en faisant des recherches sur Nature, Science et autres.

_________________________________________________________________________________________

Ce sera mon dernier message sur le sujet (sauf si quelque chose de vraiment big sort). Dans un premier temps, parce que je suis dans une période d'examen assez hardcore (la maîtrise). Et que de me coucher à 3:20 pour répondre, c'est pas trop bon pour moi. Je m'abstriendrai de visiter le Dép tout court en fait. Et aussi parce que j'ai trop l'impression de parler dans le vide, comme le démontre ton avant-dernier message où tu as juste répété des trucs auxquels j'avais déjà répondu. La discussion commence d'ailleurs à tourner en rond, et tu ne cherches qu'à avoir le dernier mot. Ma patience à des limites et j'ai pas trop de temps à perdre à tenter de convaincre un dude qui croit seulement ce qu'il veut croire, qui ne prend pas le temps de contre-vérifier ses faits avant de les afficher, qui prend des informations de sources douteuses (rarement d'un article crédible sur le sujet... un nature ou whatever.) et qui s'amuse à faire de grandes déclarations solennelles alors que tous les points énoncés dans son post ont déjà tous été 'débunker' des années auparavant. C'est correct d'être sceptique, Sims, mais il y a une différence entre sceptique et 'denialist'. Quant au climategate, j'pense avoir clairement fait le point à savoir que ces courriels sont anecdotiques et qu'ils ne remettent rien, scientifiquement parlant, en cause. Que ce soit du "trick" ou de la non-transmission de données dû à leurs contrats. Rien n'est douteux comme le dit l'éditorial de Nature à ce sujet. Tout est clean, scientifiquement parlant, et on ne voit aucune trace de grandes conspirations. All-in-all, mon point de vue est bien résumé par

http://blogs.discovermagazine.com/badastronomy/2009/12/04/global-warming-emails-followup/

Modifié par Le_Pervers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les modèles montrent clairement que le CO2 contribue à l'augmentation de la température globale -- comme le montre plusieurs articles scientifiques publiés notamment dans Nature

Seul, le CO2 a très peu d'effet sur le réchauffement, on a besoin de lui superposer une rétroaction positive (comme dans les modèles informatiques) pour arriver à une augmentation appréciable de la température.

En fait, je croyais que Lindzen était le premier à montrer un feedback négatif, mais Spencer l'avait fait avant lui en 2007.

"Research published by us since the IPCC 2007 4th Assessment Report (IPCC AR4) suggests that a major problem exists with most, if not all, of the IPCC models’ cloud parameterizations. Cloud parameterizations are greatly simplified methods for creating clouds in climate models. Their simplicity is necessary since the processes controlling clouds are too complex to include in climate models, and yet those same parameterizations are critical to model projections of future global temperatures and climate since clouds determine how much sunlight is allowed into the climate system. Significantly, all 21 IPCC climate models today decrease global average cloud cover in response to any warming influence, such as that from anthropogenic carbon dioxide emissions, thus amplifying the small, direct warming effect of more CO2.

"In stark contrast, though, new analyses of our latest and best NASA satellite data suggest that the real climate system behaves in exactly the opposite manner. This error, by itself, could mean that future warming projected by these models has been overstated by anywhere from a factor of 2 to 6."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut-être vous souvenez-vous de ces images du Kilimandjaro, Al Gore les a présentées dans son fameux film 'An Inconvenient Truth' qui rappelons-le a remporté l'Oscar du meilleur documentaire. Il affirmait que la fonte du glacier sur le Kilimandjaro était une preuve indéniable du réchauffement climatique. Surprise, une équipe de chercheur danois vient de publier un article dans Nature qui réfute complètement cette hypothèse. En effet, la fonte du glacier serait causé par un air plus sec dans cette région qui favoriserait la sublimation de la glace: la glace passerait donc directement de l'état solide à l'état gazeux. En fait, il est impossible que la glace fonde à cette altitude car la température ne dépasse jamais 0 degré Celsius.

Mt.%2BKilimanjaro.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment fabriquer un consensus?

En faisant expulser tous ceux posant des questions un peu trop dérangeantes...

Lien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment s'acharner sur un pseudo-scandale tu devrais dire. Le comportement des organisateurs me paraient justifiés, surtout quand on sait que les questions qui sont posées dans le vidéo ont trouvés des réponses à plusieurs reprises. Ce ne sont pas des questions dérangeantes, c'est simplement de l'acharnement. Rendu là c'est une distraction malsaine et une perte d'énergie inutile pour répondre à des gens bornés. Pour moi ce vidéo n'est que de la poudre aux yeux et n'a aucune substance d'ailleurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Peut-être vous souvenez-vous de ces images du Kilimandjaro, Al Gore lesa présentées dans son fameux film 'An Inconvenient Truth' quirappelons-le a remporté l'Oscar du meilleur documentaire. Il affirmaitque la fonte du glacier sur le Kilimandjaro était une preuve indéniabledu réchauffement climatique. Surprise, une équipe de chercheur danoisvient de publier un article dans Nature qui réfute complètement cettehypothèse. En effet, la fonte du glacier serait causé par un air plussec dans cette région qui favoriserait la sublimation de la glace: laglace passerait donc directement de l'état solide à l'état gazeux. Enfait, il est impossible que la glace fonde à cette altitude car latempérature ne dépasse jamais 0 degré Celsius.

Totalement faux. Tu répètes ici exactement l'argument qui a été popularisé par un think tank libertarien/conservateur, argument qui est ici démoli de manière péremptoire:

The Heartland Institute’s propagation of the notion that the Kilimanjaro glacier retreat has been proved to be due to deforestation is even more egregious. They quote “an article published in Nature” byBetsy Mason (”African ice under wraps,” Nature, 24 November, 2003) which contains the statement “Although it’s tempting to blame the iceloss on global warming, researchers think that deforestation of the mountain’s foothills is the more likely culprit.” Elsewhere, Heartland refers to this as a “study.” The “study” is in reality no scientific study at all, but a news piece devoted almost entirely to Euan Nesbit’s proposal to save the Kilimanjaro glacier by wrapping it in a giant tarp. The article never says who the “experts” are, nor does it quote any scientific studies supporting the claim. The Mason news article is what Crichton quotes as “peer reviewed research” proving that it is deforestation, not global warming, which is causing the Kilimanjaro glaciers to retreat. (George Monbiot’s article in The Guardian documents a similar case of systematic misrepresentation of glacier data by skeptics.)

http://www.realclima...lacier-retreat/

Sérieusement, Sim4444, ton acharnement idéologique ne mène nulle part. Il me semble que Le Pervers t'a suffisamment démoli comme ça. Et entre toi et moi, on sait tous les deux que tu n'as jamais lu le fameux "article". Répéter aveuglément la propagande d'un think tank de droite économique convient plus à ton style habituel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les amateurs de la these du rechauffement climatique me ferons toujours rire... Pauvre bande de leger.

La "thèse" du réchauffement climatique est défendue par la grande majorité de la communauté scientifique. "L'amateur" dans cette histoire c'est toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle existe depuis tres longtemps cette these la. A cnn l'autre jours ils montrais un journal de 1920 qui disait la meme chose que nos bon scientifique disent maintenant a propos d'un rechauffement climatique. Bref commencer a argumenter avec des amateur pro rechauffement vs pas de rechauffement donne pas grand chose. C'est juste que moi j'y crois pas et au pire... Advenant qu'ils ont raison, j'men pleinderais pas moi qui fasse 30 dehors en hiver.

Je ne crois pas aussi qu'il ai place a l'inquiétude, a travers les temps l'etre humain a su demontrer une facilitée a s'acclimater a son environement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

C'est quand meme drole de voir qu'a tout les fois les simples d'esprit amateur de la theorie du rechauffement climatique se font challenger, ils perdent leur zone de confort... Al Gore ce propaghandiste de merde est un de ceux la. Dailleur dans certaine de ses conférence il refusait catégoriquement de repondre aux questions de l'audience et le fait qu'il ne ses pas présenter aux dernieres elections americaine est du aux fait qu'il ne voulais pas se faire challenger sur les these du rechauffement climatique.

Modifié par George Abitbol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je trouve encore plus drôle c'est de voir du monde comme toi se baser sur des apparences et des trucs tout à fait superficiel pour juger de quelque choses qui, au final, se démontre avec des faits (pis non, des vieux "rapports" passés date de 1920 ça ne compte pas vraiment).

T'as pas l'air familier avec les concepts de compétences ou de crédibilité... Tu peux penser c'que tu veux, mais ça te donnera pas plus raison pour autant. C'est la dernière fois que je te répond, tu fais juste troller anyway.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Totalement faux. Tu répètes ici exactement l'argument qui a été popularisé par un think tank libertarien/conservateur, argument qui est ici démoli de manière péremptoire:

Sérieusement, Sim4444, ton acharnement idéologique ne mène nulle part. Il me semble que Le Pervers t'a suffisamment démoli comme ça. Et entre toi et moi, on sait tous les deux que tu n'as jamais lu le fameux "article". Répéter aveuglément la propagande d'un think tank de droite économique convient plus à ton style habituel.

De quoi tu parles avec ton vieil article de 2003? Je te parle d'un article publié dans Nature en décembre de cette année qui vient justement mettre en évidence que les changements climatiques ne sont pas en cause dans le rétrécissement du glacier sur le Kilimanjaro.

Effectivement, je n'ai pas lu l'article au complet; je ne suis pas abonné à Nature, mais ça ne change en rien le contenu de l'article qui indique clairement qu'un phénomène tout à fait naturel de sublimation de la glace est en cause.

Sur le site de Nature

Modifié par Sim4444

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quand meme drole de voir qu'a tout les fois les simples d'esprit amateur de la theorie du rechauffement climatique se font challenger, ils perdent leur zone de confort... Al Gore ce propaghandiste de merde est un de ceux la. Dailleur dans certaine de ses conférence il refusait catégoriquement de repondre aux questions de l'audience et le fait qu'il ne ses pas présenter aux dernieres elections americaine est du aux fait qu'il ne voulais pas se faire challenger sur les these du rechauffement climatique.

Je suis assez d'accord avec toi sur ce sujet, le film d'Al Gore est bourré d'erreurs et de faussetés pourtant on ne s'en formalise pas trop parce qu'il est du "bon bord". Al Gore n'a jamais voulu débattre en public sur le climat; simplement parce qu'il est assez intelligent pour savoir qu'il se ferait ramasser par n'importe quel scientifique et que cela nuirait à la vente de ses livres et à ses conférences à 175 000$.

Il y a tellement d'erreurs scientifiques dans son documentaire que le tout apparente plus à une fiction; pourtant il a remporté un Oscar et le prix Nobel de la paix; le tout en devenant le premier multi-millionnaire des changements climatiques.

En fait le film est tellement bourré d'erreurs scientifiques que la cour suprême britannique vient d'en interdire la diffusion aux élève dans un cadre scolaire.

Fait cocasse, Al gore est présentement à Copenhague, vous pensez peut-être qu'Al Gore prend part aux débats pour sauver la terre en partageant ses vastes connaissances scientifiques. Erreur, Al Gore à trouvé un nouveau moyen de faire du cash sur le dos des changements climatiques; il charge 1200$ pour une poignée de main et une photo!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est dommage en ce qui concerne Al Gore, parce qu'un travail bâclé/faux comme le sien vient nuire à la crédibilité des chercheurs sérieux. Qu'on le veuille ou non, il est un visage important du mouvement pour dénoncer le réchauffement climatique, même si c'est pas nécessairement positif selon moi. Al Gore s'est aussi fait ramasser à Copenhague en passant.

http://www.timesonli...icle6956783.ece

Inconvenient truth for Al Gore as his North Pole sums don't add up

There are many kinds of truth. Al Gore was poleaxed by an inconvenient one yesterday.

The former US Vice-President, who became an unlikely figurehead for the green movement after narrating the Oscar-winning documentary An Inconvenient Truth, became entangled in a new climate change “spin” row.

Mr Gore, speaking at the Copenhagen climate change summit, statedthe latest research showed that the Arctic could be completely ice-freein five years.

In his speech, Mr Gore told the conference: “These figures are fresh. Some of the models suggest to Dr [Wieslav] Maslowski that there is a 75 per cent chance that the entire north polar ice cap, during the summermonths, could be completely ice-free within five to seven years.”

“It’s unclear to me how this figure was arrived at,” Dr Maslowski said.“I would never try to estimate likelihood at anything as exact as this.”

Mr Gore’s office later admitted that the 75 per cent figure was oneused by Dr Maslowksi as a “ballpark figure” several years ago in a conversation with Mr Gore.

The embarrassing error cast another shadow over the conference after the controversy over the hacked e-mails from the University of East Anglia’s Climate Research Unit, which appeared to suggest that scientists had manipulated data to strengthen their argument that human activities were causing global warming.

Mr Gore is not the only titan of the world stage finding Copenhagen to be a tricky deal.

World leaders — with Gordon Brown arriving tonight in the vanguard —are facing the humiliating prospect of having little of substance tosign on Friday, when they are supposed to be clinching an historic deal.

Meanwhile, five hours of negotiating time were lost yesterday when developing countries walked out in protest over the lack of progress on their demand for legally binding emissions targets from rich nations. The move underlined the distrust between rich and poor countries over the proposed legal framework for the deal.

Last night key elements of the proposed deal were unravelling. British officials said they were no longer confident that it would contain specific commitments from individual countries on payments to a global fund to help poor nations to adapt to climate change while the draft text on protecting rainforests has also been weakened.

Even the long-term target of ending net deforestation by 2030 has been placed in square brackets, meaning that the date could be deferred. An international monitoring system to identify illegal logging is now described in the text as optional, where before it was compulsory. Negotiators are also unable to agree on a date for a global peak in greenhouse emissions.

Perhaps Mr Gore had felt the need to gild the lily to buttress resolve. But his speech was roundly criticised by members of the climate science community. “This is an exaggeration that opens the science up to criticism from sceptics,” Professor Jim Overland, a leading oceanographer at the US National Oceanic and Atmospheric Administration said.

“You really don’t need to exaggerate the changes in the Arctic.”

Others said that, even if quoted correctly, Dr Maslowski’s six-year projection for near-ice-free conditions is at the extreme end of the scale. Most climate scientists agree that a 20 to 30-year timescale is more likely for the near-disappearance of sea ice.

“Maslowski’s work is very well respected, but he’s a bit out on a limb,” said Professor Peter Wadhams, a specialist in ocean physics atthe University of Cambridge.

Dr Maslowki, who works at the US Naval Postgraduate School in California, said that his latest results give a six-year projection for the melting of 80 per cent of the ice, but he said he expects some ice to remain beyond 2020.

He added: “I was very explicit that we were talking about near-ice-free conditions and not completely ice-free conditions in the northern ocean. I would never try to estimate likelihood at anything as exact as this,” he said. “It’s unclear to me how this figure was arrived at, based on the information I provided to Al Gore’s office.”

Richard Lindzen, a climate scientist at the Massachusets Institute ofTechnology who does not believe that global warming is largely caused by man, said: “He’s just extrapolated from 2007, when there was a big retreat, and got zero.”

Je me permet aussi d'ajouter ces liens, je pense que ça peut répondre ou compléter certains points que Sim444 a soulevé auparavant.

- A new 2,000-year-long reconstruction of sea surface temperatures (SST) from the Indo-Pacific warm pool (IPWP) suggests that temperatures in the region may have been as warm during the Medieval Warm Period as they are today.

- Solar activity has shown little to no long term trend since the 1950's. Consequently, any correlation between sun and climate ended in the 1970's when the modern global warming trend began.

- Volcanoes emit around 0.3 Gigatonnes of CO2 per year. This is about 1% of human CO2 emissions which is around 26.4 Gigatonnes per year.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

×
×
  • Créer...