Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Ha et puis je pense à ça et j'suis tellement tarte et nounoune. C'est clair que quand ma mère va être débile, je vais quand même changer ses couches malgré toute la MARDE et les horreurs qu'elle ma fait subir. Je sens que j'vais flancher et être là pour elle. Incapable de l'envoyer chier et et de l'abandonner.. Même si ses comportements de marde m'ont mis des bâtons dans les roues toute ma crisse de vie. C'est ma mère. J'suis sortie de son vagin yo.

Je me souviens dans le premier Silent Hill d'une quote qui m'a troublé. C'était par rapport à la mère qui a abandonné sa petite fille et laissé les fous du village la brûler.

Quelqu'un a dit: Une mère est Dieu dans les yeux de son enfant.

Et c'est pratiquement vrai. [J'ai une bonne mémoire, je peux me remémorer certaines chose très loin dans ma vie] Je me souviens à quel point j'aimais ma mère comme si elle était mon soleil et que je ne vivais que pour son sein, son amour et son approbation. L'enfant est connecté directement à sa mère d'une façon très profonde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Damn.

J'men allais chercher quelqu'un, je cherchais l'adresse et je me suis reviré, j'ai poqué un char osti.

Mon niveau de stress est à 200% .. j'suis allée me chercher de la bière pour me calmer. Ça m'apprendra osti d'oublier de prendre mon concerta le matin.

#l'alcoolestunanxiolitique

 

Edit: J'ai pas fait de délit de fuite. On en remplit un constat à l'amiable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah si j'étais un peu compris ! Si par pitié
Une femme pouvait me sourire à moitié,
Je lui dirais : oh viens, ange qui me consoles !
Et je la conduirais à l'hospice des folles. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En passant, pour tout ceux et celles qui ont vécu "devoir s'occuper d'un parent durant sa jeunesse" (ça implique soit des parents dépressif, ou narcissique, ou autre), je veux conseil fortement le livre "Le drame de l'enfant doué" de la docteure en psychologie/psychothérapie/philosophie Alice Miller:

Citation

Le drame de l’enfant doué, de l’enfant sensible et éveillé, mais pas forcément surdoué, consiste dans le fait qu’il ressent très tôt le besoin et les troubles de ses parents et s’y adapte. Il apprend alors à dissimuler ses sentiments les plus intenses, que ses parents supportent mal. Quoique ces sentiments, comme par exemple la colère, l’indignation, le désespoir, la jalousie ou la peur, puissent resurgir au cours de la vie future, ils ne seront pas intégrés à la personnalité. C’est ainsi que la partie la plus vitale de l’individu, la source du vrai Soi, ne sera pas vécue. Cette répression des sentiments mène, même chez des personnes très intelligentes et pleines de talent, à une insécurité sur le plan émotionnel s’exprimant soit dans la dépression (perte du Soi), soit dans la grandiosité – qui est en fait une défense contre la dépression.

Les exemples décrit par l’auteur sensibilisent le lecteur à la souffrance inarticulée de ceux qui, comme enfant, n’ont pas eu la chance d’apprendre à vivre et à exprimer leurs vrais sentiments.

http://www.alice-miller.com/le-drame-de-lenfant-doue/

C'est de 79, alors a prendre avec des pincettes (dans sa façon de décrire des filles avec tattoos, mettons) mais le reste est ouvre-l'oeil en criss. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Correlation à faire entre la membres restants du forum et la survie de celui-ci ?

 

NB: je parle de vos mauvaises relations avec vos vieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2019-02-22 à 15:47, Nanie Mo a dit :

J'ai l'impression que ton frère et toi vous vous oubliez pas mal la dedans et que vous communiquez pas nécessairement à vos parents vos sentiments et vos besoins par peur d'en ajouter une couche sur leur état, dont vous n'êtes pas responsables. Est-ce que je me trompe?

je ne pense pas que mes parents aient de l'espace dans leur tête pour dealer avec le fait qu'ils sont un burden pour mon frère et moi et à quel point on se sent parfois misérables dans tout ça. pour ma part, je ne vois pas la nécessité de leur dire ça et mon frère le fait avec sa psy. je pense qu'on a chacun trouvé notre façon de ventiler sans nécessairement passer par nos parents.

de toute façon, à quoi ça peut bien servir qu'ils le sachent ? non seulement ils doivent s'en douter, mais ils n'ont pas la capacité de faire quoique ce soit pour y remédier. ce n'est pas comme si ils avaient fait exprès pour se rendre dépressifs et lamentables et que, par la magie de nos échanges transparents et à cœurs ouverts, toutes les bibittes dans leurs têtes (et dieu sait qu'il y en a) allaient se régler. 

Le 2019-02-22 à 16:57, FosseAsceptique a dit :

 

Elle a tout à fait raison. Être aidant, c'est d'abord penser à soi-même. Parce que sinon c'est impossible de prendre soin des autres. Il existe par ailleurs plusieurs ressources pour les aidants naturels, faudrait voir avec votre médecin/CLSC etc. Des groupes de soutien, des ressources de répit, de l'aide psychologique... Faut savoir bien s'entourer.

Et puis si vos parents ne sont pas suivis, il faut apprendre à lâcher prise de votre côté. On ne peut rien pour les gens qui ne se prennent pas en main ou qui n'avancent pas. Faudra peut-être apprendre à vous détacher émotionnellement d'eux par rapport à leur situation médicale. Ce qui n'empêche pas votre relation parent-enfant, mais qui peut la compliquer, j'en conviens. Les prendre dans leurs bons ou mauvais moments, mais ne pas s'impliquer émotionnellement et se dire que ça va passer quand ils sont dans des mauvaises passes.

Elle soulève aussi un excellent point quant à la maison de votre père. Je ne crois pas que ce soit à vous d'assumer ces coûts, aussi culpabilisant soit-il de dire non. Vous devriez envisager une conversation officielle avec lui: soit il change de mode de vie pour quelque chose de plus approprié à sa situation, soit vous cessez de l'aider financièrement. Ce n'est pas être indiviualiste, ce n'est pas un manque de soutien de votre part. La situation ne semble pas temporaire, ce n'est pas de l'aide sporadique comme on peut parfois en avoir besoin dans la vie. Vous n'avez pas à supporter un proche pour un train de vie au-dessus de ses moyens.

Il ne faut pas céder au chantage émotif.

Surtout, vous n'êtes pas les parents de vos parents. Feriez-vous la même chose pour votre meilleur ami? Pour votre frère ou soeur? Pour un oncle ou une tante dont vous êtes proches? Pour vos grands-parents? Probablement pas...

 

il y a beaucoup d'idées préconçues et de solutions prémâchées dans ton message. je sais que tu n'avais que de bonnes intentions, mais je ne te conseillerais pas de faire du soutien psychologique à temps plein (je le dis avec un clin d'oeil soit-dit en passant).

bref.

toutes les décisions que j'ai prises envers mes parents découlent de circonstances et ont été mûrement réfléchies. il ne s'agissait pas du tout de les remettre en question. j'avais juste besoin de ventiler et ça m'a fait un tantinet du bien de dumper ça ici. 

merci pour l'effort though.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne te posais pas forcément la question pour que tu fasses un move auprès de tes parents, j'étais plus intéressée à savoir quel portrait tu faisais de la situation. Je vois que tu as une image assez lucide de tout ça et que bien que tu sembles découragée, tu es aussi pleine de résilience vis à vis la situation. Je n'arrivais pas à savoir si c'était le cas avec ton premier message. Ceci dit, j'aurais du formuler ça autrement. Je suis contente de savoir que tu as des manières de ventiler cette situation malgré tout.

Lâche pas!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, Ecce Homo a dit :

mais je ne te conseillerais pas de faire du soutien psychologique à temps plein

Sauf que c'est quelque chose qu'on te conseil à toi aussi. Enfin, surtout si on applique tes propres paroles, parce que ça: 

Le 2019-02-22 à 14:30, Ecce Homo a dit :

je sais qu'il n'y a rien à faire avec les dépressifs à part être présents et patients

ce sont des...

il y a 52 minutes, Ecce Homo a dit :

idées préconçues et de solutions prémâchées

Dis-je, avec un clin d'oeil. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je parle de mon point de vue à moi par rapport à eux. à part être présente et patiente, il y a autre chose de plus que je suis sensée faire ?

et si tu parlais dans l'absolu, évidemment qu'il y a d'autres choses à faire. ils sont professionnellement suivis et sur antidépresseurs depuis des années. j'ignore ce que j'ai pu dire qui a pu te faire croire le contraire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

edit: je me suis relue et ouais, c'était clair dans ma tête, mais je peux comprendre que ça ne l'était pas nécessairement pour vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Ecce Homo Y'a une chose: quand tu parles de résidence de luxe, c'est résidence pour personnes âgées ou malades? ou c'est sa piaule de luxe? Parce que j'ai vraiment crû sa piaule de luxe que tu devais payer, et si ce n'est pas le cas, ça change pas mal mon opinion de la chose...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

une résidence pour personnes âgées.

on l'a mis là à 62 ans, soit 2 ans après son divorce, lorsqu'on a constaté qu'il était aussi débrouillard et autonome qu'un enfant de 8 ans (ma mère l'a pas mal torché toute sa vie).

 

eh. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Legit je pensais aussi que tu payais sa maison à Westmount, ça change effectivement bien des choses lol

Dans ce cas là, non effectivement à part être présente, patiente et attentive y'a pas grand chose à faire. À part bien sûr faire ce que tu fais en ce moment: ne pas tout prendre sur toi et permettre aux autres de prendre un peu de ton poids [dans ce cas ci, en ventilant sur internet]. 

On pourrait organiser un GT Dépotoir de P'tits Vieux et tout mettre nos vieux ensemble pour qu'ils s'occupent les un des autres. Ma mère est narcissique, a un égo démesuré qui lui donne le besoin de plaire à tout le monde et un besoin excessif de contrôle, elle pourrait être une excellente modératr-- wait a minute 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Knight Therapeutics a dit :

la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre

À t'inquiète pas, j'ai dû réprimer mon égo quand j'étais jeune pour lui plaire à elle, alors maintenant tout est sous conTrÔ/"2!!1!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais commencé à faire un jeu dans RPG Maker en 2013. J'avais abandonné le projet en 2016 par découragement face à l'ampleur de la tâche. Tout faire moi-même de A à Z avec comme objectif d'avoir 60 à 80 heures de gameplay, c'était un projet monumental dont je ne voyais pas le bout. 

Pratiquement 3 ans après avoir abandonné, I'm back on track! J'ai établi un échéancier réaliste, organisé mes tâches, mis de la structure dans ma méthode de travail. Je devrais avoir terminé pour la fin de 2021 et ça me rend vraiment hype! Ça fait longtemps que je n'ai pas été motivée comme ça par un projet et ça me fait du bien. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2019-02-22 à 23:33, Chicken of the infinite a dit :

Wtf is this shit?

SPARK?

Une application de Adobe pour faire des créations visuelles en tout genre sur ton téléphone. De l'infographie de poche en gros.

 

Oui je sais, j'arrive ici;

"Comme un chien dans un jeu de quilles"

- @RBC

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est mieux que d'arriver ici comme un jeu de quille dans un chien. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des fois j'me demande ben pourquoi je fais cette formation. Pourtant, j'en ai assez derrière la cravate. C'est pas clair qu'elle va m'apporter de quoi de plus à ma carrière. Pour l'instant, elle m'apporte beaucoup de stress et de complications.

Mon anxiété de performance me pousse à prendre des chemins qui la nourrit. C'est le suicide des nerfs.

Si seulement toute cette anxiété se traduisait en résultats exceptionnels. Ma performance se limite à "au dessus de la moyenne". Arf.

Merci pour la lecture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me sens si stupide et si sauvage depuis que j'ai arrêté de prendre ma médication pour le tdah, mais d'un autre côté, je me sens bien mieux et j'ai lâché prise sur certaines exigences irréalistes que je me demandais d'accomplir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×