Aller au contenu
Mr.F

Comment vous sentez-vous présentement ?

Déchet(s) recommandé(s)

Quelles sont tes difficultés quand tu socialises? Moi, je n'engage jamais la conversation, je ne prend pas d'initiative, j'attends que quelqu'un s'accroche à moi et me tire de mon trou, parce que je suis tanné de porter un masque et je préfère être seul pour avoir les idées claires. Je suis le genre de personne qui peut faire 4 heures de route assis en regardant devant moi et j'aurai toujours beaucoup trop de pensées dans ma tête. Alors, quand en plus je dois interagir, mon cerveau est débordé.

Je suis content, ma job, ce n'est qu'un contrat de un mois mais bien payant, je profiterai de l'été ensuite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sors de ta coquille et assume-toi devant autrui. Cesse de t'appuyer sur tes lauriers et saisis dont cette opportunité pour te propulser vers l'avant. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci BMO.

Je me propulse à mon rythme, je ne doute pas de mon potentiel, mais bien de sa réalisation.

Et à toi BMO, Je ne doute pas de ton potentiel, mais bien de sa réalisation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'as-tu regarder Mr. Robot ? Tu te reconnais-tu dans le personnage ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non je l'ai pas commencé, mais j'ai hâte de voir comment est le profil du protagoniste là-dedans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que Elliott a des meilleurs skillz de hacker.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En même temps, lui est un personnage et n'est donc qu'un archétype de l'informaticien bollé, mais socialement dépourvu de ses moyens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La série (que j'ai vue) se base sur du contenu inspiré de faits réels *Anonymous content*

et si on veut parler d'informaticien bollé Edward Snowden existe bel et bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 29/06/2016 à 23:01, MrRambouc a dit :

Mode grosse larve : ON .

Je me sens bittersweet. J'ai un boulot pour un mois comme préposé à l'entretien ménager depuis Lundi. Mais je me sens si étrange parmi ces gens, ça m'angoisse. Leurs regards se fixent dans mon mystère. Je dois être de bien mauvaise compagnie. Je fais des jokes que personne ne comprend. Je me sens inefficace dans mon boulot. Je ne peux pas travailler sans que mes tâches aient un sens vital. J'ai juste le goût de travailler seul, sans collègues et de pouvoir prendre mon temps de tout bien faire. Mais non, il y a toujours des gens pour me rappeler que je ne suis pas normal. Ça me fait chier, parce que je sais que je suis un malade mental, du moins, c'est ce que l'on dit de ces gens qui sont incompris.
 

Je crois que tu ne devrais  pas trop tirer de conclusions sur tes capacités sociales à partir de ce type de travail.

Contrairement à ce que les gens pensent généralement, parce qu'ils font tous un peu de ménage chez eux de temps en temps, la conciergerie, c'est difficile. La surface couverte et son achalandage n'a rien à voir avec du ménage résidentiel. Ça demande beaucoup d'organisation et un sens pratique développé.

Quand je fais mes journées de travail, à temps partiel sauf l'été, je pense donc surtout à des façons de rationnaliser mes mouvements, sauver des pas, ne pas être dans les jambes, bien doser le travail, etc. Tout ça en me chantant inévitablement une toune que j'ai dans la tête et à penser à la vie hors travail de temps en temps. Bref, je suis vraiment dans ma bulle. Et quand les employés me parlent, habituellement, eux leur mode:social est enclenché dès qu'ils entrent travailler, jusqu'à la fin de la journée.

Et donc, je suis toujours surpris qu'on me parle, je marmonne deux-trois affaires et continue à travailler. Il y a sûrement d'autres facteurs qui nuisent à l'interaction sociale: d'abord le statut de "concierge'', qui fait l'objet d'un snobisme dans un monde ou l'emploi que tu occupes détermine ta valeur en tant qu'être humain. J'imagine que ceci me frustre et que j'exagère peut-être aussi en voyant ça partout. De plus, ça fait bizarre aussi d'être un des employés les plus scolarisés de l'établissement, mais d'être ''en bas'' dans la chaîne symbolique. Autre facteur, peut-être un peu plus réconfortant: je crois que la nature du travail nous fait voir surtout les mauvais côtés des gens, leur saleté et leur incurie parfois.

Bref, je peux t'exposer ce type de situation pas nécessairement parce que j'occupe le même type d'emploi, mais surtout parce que moi aussi j'ai l'impression d'être incompris et d'être maladroit socialement. Mon amie m'a dit un jour d'assumer le fait que je suis pas normal. Je crois que c'est un bon conseil et je chemine dans cette direction. Sauf que parfois je vois le regard que les gens posent sur moi et je comprends que s'il y a un bizarre -wow tu me fais voir les choses différemment- et un bizarre - juste wtf, non-, je penche un peu plus sur le deuxième.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Sergent Poivre a dit :

 

Bref, je peux t'exposer ce type de situation pas nécessairement parce que j'occupe le même type d'emploi, mais surtout parce que moi aussi j'ai l'impression d'être incompris et d'être maladroit socialement. Mon amie m'a dit un jour d'assumer le fait que je suis pas normal. Je crois que c'est un bon conseil et je chemine dans cette direction. Sauf que parfois je vois le regard que les gens posent sur moi et je comprends que s'il y a un bizarre -wow tu me fais voir les choses différemment- et un bizarre - juste wtf, non-, je penche un peu plus sur le deuxième.

Le truc c'est de te répéter que tu t'en câlisse, que rien te dérange et que ta peur de rien. De bien inspirer par le nez et d'expirer. Faire le vide dans ta tête et quand une pensée comme '' qu'est-ce qui pensent de moi eux ? '' te répéter j'men câlisse c'est moi le meilleur. Faire le fou peut libérer un stress énorme. 

Dis-toi que tes juste un point dans l'univers parmis tant d'autres. Tes pas une larve, tes une fourmi. T'es sur terre pour pas si longtemps, alors pourquoi stresser pour des conneries ? Faut que tu t'en câlisse ( plus facile a faire qu'à dire, mais c'est l'effet placebo. Répète-toi toujours que tu t'en fou quand ça va pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, Sergent Poivre a dit :

Je crois que tu ne devrais  pas trop tirer de conclusions sur tes capacités sociales à partir de ce type de travail.

Je fais toujours des conclusions sur mes impressions fausses, mais en fait je suis plus apprécié que je le pense et les employés du bureau sont très gentils avec moi. Par contre, je ne suis pas comblé dans mes besoins de connaître tout mon milieu en profondeur, les gens, leurs vies, la gestion des tâches. J'aimerais juste poser mes milles questions sur pleins de choses, mais je sais que cela m'attirerait des ennuis. Je reste ainsi silencieux et je dépéris dans mon manque de stimulation intellectuelle.

En même temps, les employés parlent de hockey, de jokes de fesses et d'actualité qui se répète, si ce n'est pas pour parler dans le dos des locataires un peu fuckés. Puis, ils se gavent de frites et de poulet frit trois fois par semaine, le tout depuis des années. Mais comment ils font pour ne pas trouver la vie plate?

Il y a 23 heures, Sergent Poivre a dit :

Quand je fais mes journées de travail, à temps partiel sauf l'été, je pense donc surtout à des façons de rationnaliser mes mouvements, sauver des pas, ne pas être dans les jambes, bien doser le travail, etc. Tout ça en me chantant inévitablement une toune que j'ai dans la tête et à penser à la vie hors travail de temps en temps. Bref, je suis vraiment dans ma bulle. Et quand les employés me parlent, habituellement, eux leur mode:social est enclenché dès qu'ils entrent travailler, jusqu'à la fin de la journée.

Et donc, je suis toujours surpris qu'on me parle, je marmonne deux-trois affaires et continue à travailler. Il y a sûrement d'autres facteurs qui nuisent à l'interaction sociale: d'abord le statut de "concierge'', qui fait l'objet d'un snobisme dans un monde ou l'emploi que tu occupes détermine ta valeur en tant qu'être humain. J'imagine que ceci me frustre et que j'exagère peut-être aussi en voyant ça partout. De plus, ça fait bizarre aussi d'être un des employés les plus scolarisés de l'établissement, mais d'être ''en bas'' dans la chaîne symbolique. Autre facteur, peut-être un peu plus réconfortant: je crois que la nature du travail nous fait voir surtout les mauvais côtés des gens, leur saleté et leur incurie parfois.

Quand on sait faire son boulot, cela devient une sorte de méditation. Pendant ce temps, les pensées sont canalisées et l'on se sent bien. J'adore travailler comme cela, mais cela implique que je ne veux parler à personne. Contrairement à toi, je ne me sens pas dérangé par le statut social du concierge, je ne veux justement pas me faire déranger. Et c'est vrai, quand on nettoie, on voit que les gens sont sales et négligents et ça nous remonte notre petite estime de concierge complexé.

Il y a 23 heures, Sergent Poivre a dit :

Bref, je peux t'exposer ce type de situation pas nécessairement parce que j'occupe le même type d'emploi, mais surtout parce que moi aussi j'ai l'impression d'être incompris et d'être maladroit socialement. Mon amie m'a dit un jour d'assumer le fait que je suis pas normal. Je crois que c'est un bon conseil et je chemine dans cette direction. Sauf que parfois je vois le regard que les gens posent sur moi et je comprends que s'il y a un bizarre -wow tu me fais voir les choses différemment- et un bizarre - juste wtf, non-, je penche un peu plus sur le deuxième.

Moi aussi, je penche sur le deuxième, mais je crois que ta façon et la mienne d'être bizarre est un avantage. Des fois, les idées -wtf non- peuvent devenir géniales si on continue à les développer. Des fois, ce sont certaines personnes qui ne sont pas disposées à comprendre les idées. Souvent, les visionnaires qui ont fait évoluer la société sont passés par l'étape du -wtf non- parfois toute leur vie, et c'est par la suite que leurs idées sont comprises et intégrées par la masse.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que tu te prends trop la tête. Contente-toi de faire ton travail.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Me contenter de faire mon travail, c'est me contenter de faire quelque chose qui m'enlève peu à peu le gout de vivre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Come on. Premièrement t'as un emploi qui te permet de gagner ta vie à défaut d'être un tube digestif sur l'aide sociale. Ensuite tu dois passer environs 8 heures au travail sur une journée qui en compte un total de 24. Il y a pire dans la vie. Ressaisis-toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pas dit que j'allais lâcher ma job, ni que je la faisais mal. J'ai dit que je me sens pas bien. Est-ce que j'ai le droit? Oui, parce que je n'ai pas choisi d'être un dépressif. Je le constate et j'analyse qu'est-ce qui ne va pas. Que veux-tu bien me dire par ressaisis-toi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que si tu compare ta condition avec des Syriens qui se font bombarder par des drones et des Palestiniens qui meurent avant l'âge de 16 ans, ta vie est relativement facile et aisée alors je trouve que se mettre à avoir une attitude dépressive est un peu déplacé comme comportement. Que tu devrais apprendre à apprécier le sens de la vie malgré le fait que tu ne sois pas un personnage dans Décadence piégé dans un méchanisme meurtrier inventé par Jigsaw.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi se comparer à pire?

Le type est malheureux dans son travail et passer huit heures par jour là où l'on ne veut pas être, ça te sape effectivement un moral.

Peeeeeeeeace.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)
Il y a 1 heure, BMO a dit :

Que si tu compare ta condition avec des Syriens qui se font bombarder par des drones et des Palestiniens qui meurent avant l'âge de 16 ans, ta vie est relativement facile et aisée alors je trouve que se mettre à avoir une attitude dépressive est un peu déplacé comme comportement. Que tu devrais apprendre à apprécier le sens de la vie malgré le fait que tu ne sois pas un personnage dans Décadence piégé dans un méchanisme meurtrier inventé par Jigsaw.

C'est le genre de réponse qu'on fait quand on ne saisit pas les maux insidieux de la société occidentale moderne.

Et tu me dis que je n'ai pas le droit d'être malheureux. Ce raisonnement qui semble logique ne l'est pas du tout.

Modifié par MrRambouc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Publiez tout de suite et complétez l'inscription plus tard. Si vous êtes déjà l'un des nôtres, connectez-vous pour publier sous votre compte.
Note: Votre message devra être approuvé par un modérateur. Patience.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement

  • Contenu similaire

    • par Kawish
      Est-ce que la façon de vous habiller a une incidence sur votre humeur ?
      Ou est-ce plutôt votre état d'esprit qui influence votre façon de vous habiller ?
      Les couleurs que vous revêtez suivent-elles vos humeurs, ou bien vous utilisez-vous plutôt la chromothérapie par le biais de vos vêtements, afin de vous calmer, par exemple, ou de vous énergiser ?
      Un exemple anodin : le bleu hier après-midi m'a fait sentir calme...... ce soir je refait le test.
      Le gris, me fait sentir sérieux et chic.
      Et vous ?
      Croyez-vous que la chromothérapie c'est de la bullshit qui marche juste quand on y croit, ou que ça marche vraiment ?
    • par Darklords1911
      En anglais : Transcript between Jake Evans and 911 dispatch operator
      +Sa lettre de confession : http://media.nbcdfw....sion-012413.pdf
      C'est troublant à lire et bravo au dispatch du 911, qui doivent avoir un des emplois les plus difficiles.
      Prison à vie, institut psychiatrique à vie ,ou aide psychologique et réinsertion sociale?
×
×
  • Créer...