Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 2 heures, Kennie a dit :

J'ai exprimé mon point de vue quelques fois sur cette drôlerie qu'est le nofap dans la section Bordel, si ça t'intéresse! 

Sors-toi la tête du cul. Ton point de vue, c'est juste de la marde.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Kennie a dit :

Je suis complètement cassée face à tant d'arguments bétons. :'( 

Désolé Kennie. C'était trop rude. Mais ton opinion me consterne.

Il y a 2 heures, Commissaire Laviolette a dit :

Les gens confondent les bénéfices du #NOFAP avec ce qui sont en réalité ceux du #NOPORN.

Oui, mais pas tout le monde. Ne pas regarder de pornographie, ça fait partie intégrante du NOFAP, ça permet de rééquilibrer la sensibilité à la dopamine et l'adrénaline. La non-masturbation est quant à elle une façon d'augmenter le niveau de testostérone, une hormone qui donne de l'énergie, une peau et des os plus solides, une masse musculaire, etc.

Donc, pas de pornographie et pas de masturbation = changements psychiques et physiques importants = plus de facilité à affronter les épreuves de la vie.

C'est difficile d'arrêter plusieurs jours sans ressentir des symptômes désagréables de sevrage. De la déprime qui peut durer quelques jours, l'anxiété qui monte au plafond, etc. Le stress augmente parce qu'on n'utilise plus la masturbation pour se soulager. Cela pousse à se discipliner et à trouver des moyens plus sains d'évacuer le stress et s'occuper. Cette phase, je la vis en ce moment, ce qui me rend plutôt agressif. Mais, je sais que ça me pousse à faire davantage dans ma vie.

En tk. Je parle, je parle, mais à qui?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi ça m'intéresse et je te trouve pas mal plus sympathique quand tu t'exprimes et fait valoir ton point que quand tu réponds comme un gars frustré en manque de cul, justement. 

Sais-tu quoi d'autre qui fait augmenter le taux de testostérone sans avoir besoin de te priver de crossette? Faire du sport, de la musculation plus précisément. En plus, bonus, ça augmente ton métabolisme, ça donne de l'énergie et ça développe ta masse musculaire, en plus de faire diminuer l'anxiété, les symptômes de la dépression et l'agressivité, tout en pouvant continuer à jouir de la vie.

Anyway je suis pas là pour te dire quoi faire mais entre nous deux, je trouve que ma solution est franchement plus tentante que la tienne. Avoir des orgasmes c'est bon pour la santé les amis, vous êtes fous de vous en passer volontairement. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Kennie, j'attendais tes arguments!

Tu as raison sur un point: l'activité physique et particulièrement la musculation font augmenter le taux de testostérone. Et tu sais quoi? Une bonne partie des gars qui ont délaissé la masturbation se sont mis à faire plus d'activité physique. Comme quoi, le nofap ce n'est pas une alternative contre les autres, c'est un point de départ pour développer pleines de bonnes habitudes supplémentaires. 

Contrairement à tes croyances que l'abstinence est une absence de jouissance dans la vie, je pense pouvoir jouir davantage de la vie avec le nofap. Tu sais, d'abord ça ne veut pas dire que je ne peux pas avoir de sexe avec des femmes. Pourquoi? Parce que faire l'amour libère de l'ocytocine et procure un sentiment de plénitude, ce qui est formidable. En revanche, se masturber seul procure un faux plaisir, en fait c'est un soulagement mais il ne reste qu'après un sentiment de vide, tout le contraire des échanges amoureux. 

Pourquoi j'étais si fâché après toi? Parce que t'arrives avec des idées fermés et une certaine ignorance du sujet, alors qu'on en a déjà parlé suffisamment dans le thread dédié.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

cache_9497745.jpg?t=1370443300

Y'a un dicton, souvent lié à l'alimentation, mais que je trouve pertinent ailleurs aussi : la restriction amène la compulsion.
Se priver peut alimenter les obsessions. Il est intéressant d'investiguer sur ce qui précède et amène les ''crises'' de masturbation pour mieux vous comprendre. 

C'est correct d'être à l'écoute de son corps.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me sens en contrôle même si mon anxiété est dans le tapis.

J'ai finalement obtenu le poste de 32h.

Gardé mes deux sur appel (2-3 shifts par mois)

Gardé trois cours actifs au Bacc.

Pis la rentrée scolaire des kids se passe quand même pas trop mal.

J'vais enfin avoir des horaires normaux! Et mes week-ends de liiiiiibre!

:}

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand tu arrives au paradis et que les portes s'ouvrent, tu vois Jésus avec son band qui jouent cette chanson.. . Et la en même temps les anges t'invitent a aller manger des salades aux oeufs et jambons avec les nouveaux arrivants...

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pris des couteux cours à l'uqam, je me disais que j'étais rendu là dans la vie... essayé de m'epanouir/me deniaiser le cerveaux et pourquoi pas voir de nouvelles faces.
Finalement c'est une sale source de badtripp, je comprend pas ce que j'y fais, il y a bien trop de monde... les filles sont trop jolies et ca tourne dans ma tête. Les gars sont des guignols et je me demande ce que c'est ''l'université'' et la je réalise que je suis surement de ces guignols. Trop de monde, des cours plates que je vais surement echouer, comme tout ce que j'essaye de faire dans la vie. Ce sentiment de ne pas être à ma place comme à chaque fois que je sors de ma chambre. L'impression/conviction d'être un foutu imposteur doublé d'un gros jambon.
Ma tête est rendu un manège pour toutes sortes d'idées suicidaires. Je suis vraiment rendu au point de non retour... ou il me faut quelque chose de plus puissant que de l'alcool.
J'ai tout fait pour me tenir loin des medocs parce que j'avais trop peur que ca me rende slow-mo à la job (seul endroit ou j'ai un peu l'impression à servir à quelque chose dans la vie) et que ca peut donner leur guts de passer à l'acte(suicide). Mais là, je suis vraiment pu capable de gerer toute mes affaires... Je passe mes Jeudi soir à pleurer et à vouloir mourir/devenir heroinomane(c'est un peu tout comme dans ma tête).

J'ai essayé de tout faire aller pour le mieux à date, travailler fort, me pogner un appart, me payer des cours à l'uqam, mais j'ai l'impression que tout me pete à la face et que la realité me rattrape. Il y a rien pour moi ici et je ne peut rien faire contre ca...  On trompe pas la solitude avec un cours dans un amphitheatre à l'uqam. On trompe pas la misere avec un emploi. Il y a une logique dans tout et si je ne suis rien aujourd'hui, c'est que je ne vais jamais être quoi que ce soit à aucun moment. J'ai passé 10 calisse d'année pas le fun à me dire que ''peut-être'' quelque chose de correct allait arriver. Belle perte de temps.

Ca fait des années que je vois les weirdos / clochars en me disant que c'est ce qui m'attend probablement et je realise à chaque jours que je suis de plus en plus proche de leur condition. Tout ce qui m'en sépare est un passage à l'acte.

Monter trois marches pour se casser la gueule et se retrouver dans la cave... bravo.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 31 minutes, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

J'ai pris des couteux cours à l'uqam, je me disais que j'étais rendu là dans la vie... essayé de m'epanouir/me deniaiser le cerveaux et pourquoi pas voir de nouvelles faces.
Finalement c'est une sale source de badtripp, je comprend pas ce que j'y fais, il y a bien trop de monde... les filles sont trop jolies et ca tourne dans ma tête. Les gars sont des guignols et je me demande ce que c'est ''l'université'' et la je réalise que je suis surement de ces guignols. Trop de monde, des cours plates que je vais surement echouer, comme tout ce que j'essaye de faire dans la vie. Ce sentiment de ne pas être à ma place comme à chaque fois que je sors de ma chambre. L'impression/conviction d'être un foutu imposteur doublé d'un gros jambon.
Ma tête est rendu un manège pour toutes sortes d'idées suicidaires. Je suis vraiment rendu au point de non retour... ou il me faut quelque chose de plus puissant que de l'alcool.
J'ai tout fait pour me tenir loin des medocs parce que j'avais trop peur que ca me rende slow-mo à la job (seul endroit ou j'ai un peu l'impression à servir à quelque chose dans la vie) et que ca peut donner leur guts de passer à l'acte(suicide). Mais là, je suis vraiment pu capable de gerer toute mes affaires... Je passe mes Jeudi soir à pleurer et à vouloir mourir/devenir heroinomane(c'est un peu tout comme dans ma tête).

J'ai essayé de tout faire aller pour le mieux à date, travailler fort, me pogner un appart, me payer des cours à l'uqam, mais j'ai l'impression que tout me pete à la face et que la realité me rattrape. Il y a rien pour moi ici et je ne peut rien faire contre ca...  On trompe pas la solitude avec un cours dans un amphitheatre à l'uqam. On trompe pas la misere avec un emploi. Il y a une logique dans tout et si je ne suis rien aujourd'hui, c'est que je ne vais jamais être quoi que ce soit à aucun moment. J'ai passé 10 calisse d'année pas le fun à me dire que ''peut-être'' quelque chose de correct allait arriver. Belle perte de temps.

Ca fait des années que je vois les weirdos / clochars en me disant que c'est ce qui m'attend probablement et je realise à chaque jours que je suis de plus en plus proche de leur condition. Tout ce qui m'en sépare est un passage à l'acte.

Monter trois marches pour se casser la gueule et se retrouver dans la cave... bravo.

As-tu songé à lâcher l'internet pis la bouésson, et te convertir à l'islam, comme Eva Lion ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Arrête de boire et fûme du cannabis. Arrête de te repeter que tes loser, que ta vie c est de la merde ect parce que c est juste une illusion que tu t es créer dans ta tête ( effet placebot ).  Fais le contraire. Dis~toi que tes beau, que la vie est belle, et que ça pourrais être pire. Apprend a devenir neutre. Dans ton cas tu peux pas devenir heureux si tapprends pas a devenir neutre en premier. La solution est simple pour que tes émotions soient neutres. Si une situation te stresse ou te fais chier, pense tout suite "jmen fou". Tu vas finir pas te foutre de tout et plus rien pourra tatteindre ( encore une fois leffet placebot ). Vie ta vie man, pas de stresse, laisse~toi aller, laisse~toi planner au rytme du vent. Tu vies pour toi ou pour les autres ? Fais ce que tu aimes, les petits plaisirs de la vie quoi. Pas besoin dêtre quelqu un que tu n es pas.  Médite, utilise leffet placebot de façon positive et non négative. Aller petit papillon, vie ta vie pis reste vie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 15 septembre 2016 à 19:59, ƒ Ǿ ǖ ℓ Д ® ↁ a dit :

J'ai pris des couteux cours à l'uqam, je me disais que j'étais rendu là dans la vie... essayé de m'epanouir/me deniaiser le cerveaux et pourquoi pas voir de nouvelles faces.
Finalement c'est une sale source de badtripp, je comprend pas ce que j'y fais, il y a bien trop de monde... les filles sont trop jolies et ca tourne dans ma tête. Les gars sont des guignols et je me demande ce que c'est ''l'université'' et la je réalise que je suis surement de ces guignols. Trop de monde, des cours plates que je vais surement echouer, comme tout ce que j'essaye de faire dans la vie. Ce sentiment de ne pas être à ma place comme à chaque fois que je sors de ma chambre. L'impression/conviction d'être un foutu imposteur doublé d'un gros jambon.
Ma tête est rendu un manège pour toutes sortes d'idées suicidaires. Je suis vraiment rendu au point de non retour... ou il me faut quelque chose de plus puissant que de l'alcool.
J'ai tout fait pour me tenir loin des medocs parce que j'avais trop peur que ca me rende slow-mo à la job (seul endroit ou j'ai un peu l'impression à servir à quelque chose dans la vie) et que ca peut donner leur guts de passer à l'acte(suicide). Mais là, je suis vraiment pu capable de gerer toute mes affaires... Je passe mes Jeudi soir à pleurer et à vouloir mourir/devenir heroinomane(c'est un peu tout comme dans ma tête).

J'ai essayé de tout faire aller pour le mieux à date, travailler fort, me pogner un appart, me payer des cours à l'uqam, mais j'ai l'impression que tout me pete à la face et que la realité me rattrape. Il y a rien pour moi ici et je ne peut rien faire contre ca...  On trompe pas la solitude avec un cours dans un amphitheatre à l'uqam. On trompe pas la misere avec un emploi. Il y a une logique dans tout et si je ne suis rien aujourd'hui, c'est que je ne vais jamais être quoi que ce soit à aucun moment. J'ai passé 10 calisse d'année pas le fun à me dire que ''peut-être'' quelque chose de correct allait arriver. Belle perte de temps.

Ca fait des années que je vois les weirdos / clochars en me disant que c'est ce qui m'attend probablement et je realise à chaque jours que je suis de plus en plus proche de leur condition. Tout ce qui m'en sépare est un passage à l'acte.

Monter trois marches pour se casser la gueule et se retrouver dans la cave... bravo.

Avec une mentalité comme la tienne il n'y a aucune chance que tu sois un jour heureux. 

Soit tu radicalise ta pensée et tu fais des changements drastiques soit tu accepte ta destinée.

Cesse surtout de te comporter en éternelle victime et si tu ne t'aime pas c'est peut être parce que tu as une opinion de marde à propos des autres et de toi-même au lieu d'apprécier déjà la vie facile que tu vis en comparaison avec du monde qui meurt tous les jours dans des pays moins développés et moins riches.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, BMO a dit :

la vie facile que tu vis en comparaison avec du monde qui meurt tous les jours dans des pays moins développés et moins riches.

S'ils meurent, comment peuvent-ils avoir la vie dur?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...
  • xdrox a mis en évidence ce sujet

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Cathou La Tuque
      Est-ce que la façon de vous habiller a une incidence sur votre humeur ?
      Ou est-ce plutôt votre état d'esprit qui influence votre façon de vous habiller ?
      Les couleurs que vous revêtez suivent-elles vos humeurs, ou bien vous utilisez-vous plutôt la chromothérapie par le biais de vos vêtements, afin de vous calmer, par exemple, ou de vous énergiser ?
      Un exemple anodin : le bleu hier après-midi m'a fait sentir calme...... ce soir je refait le test.
      Le gris, me fait sentir sérieux et chic.
      Et vous ?
      Croyez-vous que la chromothérapie c'est de la bullshit qui marche juste quand on y croit, ou que ça marche vraiment ?
    • par Darklords1911
      En anglais : Transcript between Jake Evans and 911 dispatch operator
      +Sa lettre de confession : http://media.nbcdfw....sion-012413.pdf
      C'est troublant à lire et bravo au dispatch du 911, qui doivent avoir un des emplois les plus difficiles.
      Prison à vie, institut psychiatrique à vie ,ou aide psychologique et réinsertion sociale?
×
×
  • Créer...