Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 4 heures, RETRO a dit :

Hey, mon IRON Patrick.

 

Si c'était dû au fait que certain(e)s font leur maximum pour me bléguer du dep, if you see whadda mean ...

  Masquer le contenu

:flexed-biceps_emoji-modifier-fitzpatrick:JE RES(IS)TE :rosie_the_riveter:

 

 

 

c'est pas 2 - 3 petits blanc bully a.k.a grand trump wizard supports qui vont nous mettres au sol mon nay gwo ! 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

6 mois dans ma nouvelle maison. J'adore, c'est minuscule mais on a tous notre espace de vie, facile à entretenir comme tout. On est plus proches de l'école des enfants, elles n'arrivent plus passé 5h et elles peuvent même revenir à pied, puis elles sont proches de leurs amis. Le voisinage est tellement tranquille, surtout avec la forêt en arrière, c'est encore mieux que l'ancienne place. Je peux même aller faire de la raquette en forêt quand ça me chante, y'a plein de trails.

Je croyais que la transition serait difficile, surtout pour les filles, je redoutais vraiment le pire. Mais c'est tout le contraire, tout le monde n'y voit que des avantages finalement!  L'adaptation a été très rapide! Et puis j'ai beau continuer à regarder sur les sites immobiliers, j'aurais jamais pu trouver mieux en terme de localisation, de terrain, de maison, etc. Je suis vraiment contente de ce changement majeur, surtout que je quittais la maison de mon grand-père à côté de chez mes parents, c'était très très émotif pour nous. Ça m'a pris plusieurs années à me décider, mais finalement ça vaut tellement la peine!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me sens divisée devant le destin.

Est-ce que je plaque tout et je m'en vais vivre en Europe..?.. ou je la joue sécurité et je continue dans ma petite routine confortable et lucrative ici qui va finir par me faire mourir de l'intérieur?

Je ne me sens pas bien.

Plus j'apprends à me connaître moi-même et plus je commence à cerner le personnage qui m'anime. Pas capable de tenir en place.. pas capable de garder une job plus longtemps que trois mois même si je suis efficace..

J'ai toujours besoin de changement, d'aventure et de nouveauté. Je suis foncièrement instable. J'ai constamment besoin de changement et d'un peu de drama. Je suis comme ça.

Je suis une artiste étouffée.

Je créais beaucoup par le passé, mais c'est tombé à plat. Quelque chose crie en mon intérieur. Quelque chose veut se réveiller.

Il va y avoir du changement dans  pas long.

Pour le mieux,

Plus libre. Plus heureuse.

 

(Je garde mon copain)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement c'est le genre de discours intérieur que je tiens juste avant de saborder un projet ou une job, et 2 semaines après, je me retrouve à rien faire chez nous parce que j'me rend compte que j'avais besoin de routine pour rester fonctionnel.

En même temps, c'est important d'apporter quelque chose de nouveau dans nos vies pour garder la flamme réveillée. Peut-être qu'il y a un solution intermédaire entre changer de continent et garder la même job qui pourrait assouvir ton besoin d'aventure et nourrir ta créativité?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai l'habitude d'éviter toute forme confrontation, mais ça se trouve que hier j'ai fait une scène à ma mère et à mon père, chacun leur tour. Je ne l'ai pas vu venir pantoute. Je pense que c'est la première fois que j'ai envoyé chier mon père (à bientôt 24 ans, y'était temps), faut dire qu'il le méritait parce qu'il n'a pas arrêté de se moquer de moi pendant que je lui déballais mon sac. 

J'ai pu obtenir un peu d'attention et défendre ma mère contre le mépris constant de mon père et son manque de reconnaissance pour elle.

D'ailleurs, il n'a jamais reconnu ses torts, et ne le fera sans doute jamais. Il trouve des excuses bidons. C'est juste de la taquinerie semble-t-il. Il est trop vieux pour changer. Il est fait de même, ben oui. Mais c'est un peu de notre faute à ma mère et moi de ne pas l'avoir corrigé avant.

J'ai pleins de torts à me reprocher également, mais maudit j'me sens juste mal d'exister et quand j'le dis à mon père, il me traite de malade mental. Une discussion sympathique quoi.

Bref, je me sens tellement mal et embarassé mais je suis content d'avoir confronté mon nemesis. Et il va enfin me payer une thérapie au privé.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Goéland a dit :

J'ai l'habitude d'éviter toute forme confrontation, mais ça se trouve que hier j'ai fait une scène à ma mère et à mon père, chacun leur tour. Je ne l'ai pas vu venir pantoute. Je pense que c'est la première fois que j'ai envoyé chier mon père (à bientôt 24 ans, y'était temps), faut dire qu'il le méritait parce qu'il n'a pas arrêté de se moquer de moi pendant que je lui déballais mon sac. 

J'ai pu obtenir un peu d'attention et défendre ma mère contre le mépris constant de mon père et son manque de reconnaissance pour elle.

D'ailleurs, il n'a jamais reconnu ses torts, et ne le fera sans doute jamais. Il trouve des excuses bidons. C'est juste de la taquinerie semble-t-il. Il est trop vieux pour changer. Il est fait de même, ben oui. Mais c'est un peu de notre faute à ma mère et moi de ne pas l'avoir corrigé avant.

J'ai pleins de torts à me reprocher également, mais maudit j'me sens juste mal d'exister et quand j'le dis à mon père, il me traite de malade mental. Une discussion sympathique quoi.

Bref, je me sens tellement mal et embarassé mais je suis content d'avoir confronté mon nemesis. Et il va enfin me payer une thérapie au privé.

Ma réaction c'est pas un amour de ta souffrance, mais plutôt un bravo d'avoir crevé l'abcès.

Ça semble être toxique pour une personne qui semble déjà sensible et fragile face à la société un peu fuckée qui nous entoure. 

Et aussi, faut pas trop vous taper sur la tête... comme j'ai écrit ailleurs, yen a, même si tu leur montres le chemin tout propre, tout tracé bitumé avec des oiseaux pis des papillons, ils vont s'en contretorcher, rigoler et retourner dans la fange.

Pis fuck les ''mais c'est juste des jokes, là'' sacrament. :tabarnak: Ça m'a toujours fendue l'cul d'entendre ça. 

T'as un côté très diplomate. Et c'est tout à ton  honneur. C'est quand les doux se fâchent que ça surprend. 

Prends soin, p'tit volatile qui grandit.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, Chicken of the infinite a dit :

Je me sens divisée devant le destin.

Est-ce que je plaque tout et je m'en vais vivre en Europe..?.. ou je la joue sécurité et je continue dans ma petite routine confortable et lucrative ici qui va finir par me faire mourir de l'intérieur?

Je ne me sens pas bien.

Plus j'apprends à me connaître moi-même et plus je commence à cerner le personnage qui m'anime. Pas capable de tenir en place.. pas capable de garder une job plus longtemps que trois mois même si je suis efficace..

J'ai toujours besoin de changement, d'aventure et de nouveauté. Je suis foncièrement instable. J'ai constamment besoin de changement et d'un peu de drama. Je suis comme ça.

Je suis une artiste étouffée.

Je créais beaucoup par le passé, mais c'est tombé à plat. Quelque chose crie en mon intérieur. Quelque chose veut se réveiller.

Il va y avoir du changement dans  pas long.

Pour le mieux,

Plus libre. Plus heureuse.

 

(Je garde mon copain)

c'est très louable de vouloir changer. les êtres humains viennent justement avec une formidable capacité d'adaptation qui leur permettent de faire face aux changements. quelqu'un qui se contente du statu quo (que ce soit dans sa tête ou les situations de sa vie) finit par tomber dans la facilité ou la redondance et, intellectuellement comme physiquement, je trouve que ça finit par paraître. 

par contre, il y a changer de façon méticuleusement réfléchie, avec un plan, une stratégie et des objectifs précis à moyen-long terme et changer de façon impulsive, sans coordination ni direction, par simple pulsion du changement ou désir de fuite.

j'ai connu des personnes qui ont intégré le changement spontané dans leur mode de vie, de sorte qu'ils n'ont jamais l'air vraiment fixés sur quelque chose. il m'a semblé que ces personnes sont souvent déçues de leur situation après un certain temps, si bien que les questionnements existentiels qui les tourmentaient avant de changer finissent par revenir. ça ne me donne pas l'impression que les changements contribuent à améliorer leur sort. 

(et c'est génial si le changement est non seulement coordonné, mais inclut aussi le copain de sorte que ça devient un projet à deux)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Goéland a dit :

J'ai l'habitude d'éviter toute forme confrontation, mais ça se trouve que hier j'ai fait une scène à ma mère et à mon père, chacun leur tour. Je ne l'ai pas vu venir pantoute. Je pense que c'est la première fois que j'ai envoyé chier mon père (à bientôt 24 ans, y'était temps), faut dire qu'il le méritait parce qu'il n'a pas arrêté de se moquer de moi pendant que je lui déballais mon sac. 

J'ai pu obtenir un peu d'attention et défendre ma mère contre le mépris constant de mon père et son manque de reconnaissance pour elle.

D'ailleurs, il n'a jamais reconnu ses torts, et ne le fera sans doute jamais. Il trouve des excuses bidons. C'est juste de la taquinerie semble-t-il. Il est trop vieux pour changer. Il est fait de même, ben oui. Mais c'est un peu de notre faute à ma mère et moi de ne pas l'avoir corrigé avant.

J'ai pleins de torts à me reprocher également, mais maudit j'me sens juste mal d'exister et quand j'le dis à mon père, il me traite de malade mental. Une discussion sympathique quoi.

Bref, je me sens tellement mal et embarassé mais je suis content d'avoir confronté mon nemesis. Et il va enfin me payer une thérapie au privé.

"Mon nemesis". 

Sacrament, c'est fort comme terme, surtout que c'est suivi de "enfin y me payer une thérapie au privé". 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Ecce Homo a dit :

 

j'ai connu des personnes qui ont intégré le changement spontané dans leur mode de vie, de sorte qu'ils n'ont jamais l'air vraiment fixés sur quelque chose. il m'a semblé que ces personnes sont souvent déçues de leur situation après un certain temps, si bien que les questionnements existentiels qui les tourmentaient avant de changer finissent par revenir. ça ne me donne pas l'impression que les changements contribuent à améliorer leur sort. 

Très très très vrai.

 

tft.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la première fois ce soir... j'ai mis des boucles d'oreilles en aillant le sentiment que j'avais le droit de me sentir belle.

Et je pleure en écrivant ce post. Sérieux.

J'ai beaucoup de blocages face à mon corps suite à de nombreuses violences random et violences sexuelles.

Et me regarder dans un miroir en me disant que j'ai le droit d'être une femme, de me sentir belle et de vivre ma vie.... c'est un pas.

Les viols ne s'effacent pas. Les blocages sont là....   À un point tel qu'une petite fille n'a pas le droit de se laver et de porter des boucles d'oreilles.

Est-ce que quelqu'un comprend?

Et à ce point... je pleure à chaudes larmes,

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Chicken of the infinite a dit :

 

Tu mérites le meilleur ma grande. Tu n'es pas responsables des mauvaises actions des autres, déculpabilise de ce qu'on t'a fait. 

Puis ramenez vous en Europe les deux, je vous vois tellement bien à Berlin.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2019-02-08 à 16:48, Fred Yankee a dit :

"Mon nemesis". 

Sacrament, c'est fort comme terme, surtout que c'est suivi de "enfin y me payer une thérapie au privé". 

J'avoue que c'est complètement exagéré.

Pour clarifier, mon nemesis ma peur ce n'est pas lui, mais ce sont les souvenirs traumatisants de lui (ça ne me prend pas grand chose pour être traumatisé, j'ai pas été battu tsé.) Le fait que je le décrive avec autant d'intensité, ça montre que j'ai besoin de travailler sur mes émotions.

@Chicken of the infinite T'es un exemple d'émancipation pour le forum, belle femme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

Erm je me sens un peu plus heureuse qu'il y a deux heures.

Je pleurais parce que je me sentais seule et mon chum m'a "chicané" comme quoi que je ne sortais jamais de chez nous et que je travaillais/gym/dormais et whatever j'étais bizarre.

Il m'a fait un pep talk et j'ai apellé deux personnes que j'avais envie de voir et j'ai set up des rendez-vous. Ça peut vous sembler con mais c'est big pour moi.

Donc, c'est ça.. à venir ----> BRISER L'ISOLEMENT.

J'imagine que ça fait partie des étapes à faire pour une personne schizo. Je me concentrais trop job/gym/bien manger mais il y a une multitude d'autres choses à faire.

C'est compliqué, mais c'est ça la vie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Chicken of the infinite a dit :

Erm je me sens un peu plus heureuse qu'il y a deux heures.

Je pleurais parce que je me sentais seule et mon chum m'a "chicané" comme quoi que je ne sortais jamais de chez nous et que je travaillais/gym/dormais et whatever j'étais bizarre.

Il m'a fait un pep talk et j'ai apellé deux personnes que j'avais envie de voir et j'ai set up des rendez-vous. Ça peut vous sembler con mais c'est big pour moi.

Donc, c'est ça.. à venir ----> BRISER L'ISOLEMENT.

J'imagine que ça fait partie des étapes à faire pour une personne schizo. Je me concentrais trop job/gym/bien manger mais il y a une multitude d'autres choses à faire.

C'est compliqué, mais c'est ça la vie.

Arrange-toi pour pas le perdre celui-là, y'a l'air vraiment précieux!!!

Courage! Les choses avancent toujours juste un petit peu à la fois, mais tant que ça avance et que tu es fière!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Cathou La Tuque
      Est-ce que la façon de vous habiller a une incidence sur votre humeur ?
      Ou est-ce plutôt votre état d'esprit qui influence votre façon de vous habiller ?
      Les couleurs que vous revêtez suivent-elles vos humeurs, ou bien vous utilisez-vous plutôt la chromothérapie par le biais de vos vêtements, afin de vous calmer, par exemple, ou de vous énergiser ?
      Un exemple anodin : le bleu hier après-midi m'a fait sentir calme...... ce soir je refait le test.
      Le gris, me fait sentir sérieux et chic.
      Et vous ?
      Croyez-vous que la chromothérapie c'est de la bullshit qui marche juste quand on y croit, ou que ça marche vraiment ?
    • par Darklords1911
      En anglais : Transcript between Jake Evans and 911 dispatch operator
      +Sa lettre de confession : http://media.nbcdfw....sion-012413.pdf
      C'est troublant à lire et bravo au dispatch du 911, qui doivent avoir un des emplois les plus difficiles.
      Prison à vie, institut psychiatrique à vie ,ou aide psychologique et réinsertion sociale?
×
×
  • Créer...