Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Il y a 11 heures, Ecce Homo a dit :

ouan, les psychothérapies ne font pas des miracles. j'ai l'impression que les TOCs sont un peu comme des acouphènes. ils sont toujours là et il est rare qu'ils guérissent totalement, mais il est certainement possible de faire en sorte qu'ils se vivent mieux. se connaître et connaître ses triggers, entretenir une stabilité et -le plus important mais souvent négligé- l'aspect social pour se sortir de l'isolement: faire des activités impliquant des interactions humaines, s'investir dans des relations significatives pour soi, s'ouvrir aux autres un petit peu à la fois, etc. ce que tu vis n'est pas sans issue.

LES PSYCHOTHÉRAPIES SONT UNE SOLUTION TEMPORAIRE À UN PROBLÈME PERMANANT. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai parlé au psy qui remplace ma vraie psy qui est en congé de maternité aujourd'hui. Il a pas voulu me donner des psychostimulants mais il ma encore prescrit un antidépresseur. Paxil cette fois-ci. Je sais pas pourquoi j'ai arrêté mon autre sorte, c'est juste pour l'anxiété. Je prenais du Zoloft avant. Il a voulu descendre la dose de mon injection vu que je suis ait dit que j'étais toujours fatigué mais j'ai trop peur que les mauvais symptômes reviennent.

J'ai tellement hâte au futur pour devenir un cyborg et un être intelligent de 800 de QI. J'ai vu qu'il y a des recherches pour créer des neurones artificielles avec une puce neuronale. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1415778/neurones-artificiels-puces-creation. Je crois qu'il est important que nous devenions des cyborgs si nous voulons voyager dans l'espace sans perdre de masse osseuse. Ils sont maintenant capable de créer des organes avec une imprimante 3D qui fait des organes avec des tissues humains et des vaisseaux sanguins. Le futur est quand même pas mal prometteur.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Câlisse que c’est compliqué que de se faire livrer quatre électroménagers dans les temps, sans retard de 1-2-3 semaines, et avoir la ligne avec un employé du service à la clientèle sans devoir se taper une heure d’attente à endurer des ritournelles immondes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J’ai un nouveau crush. 

Faut savoir que c’est un événement, moi qui depuis plus d’un an tends à me fermer au commun des mortels et à leur tendance au conformisme social. Souvent je dessine en me disant que je suis un peu une version sans longueur de Raiponce. 

Et puis des fois, je craque, je vais sur tinder en espérant au hasard y croiser un de mes homologues, poussé par le couvre-feu des bars à 22h, sur un coup de poker. 

Il s’avère qu’il y a de ça deux semaines, je match avec un dude dont je perçois le style sans être vraiment sûre, mais qui est gentil, sympa, sans plus. On converse et je lis qu’il a des places pour un concert. C’est un concerto de Beethoven à la cathédrale saint André de Bordeaux. Et moi, j’aime ça le classique, surtout quand c’est joué avec des instruments à cordes ( violon, alto, violoncelle).

J’avais pas vraiment eu de coup de cœur, surtout qu’en testant l’animal sur si je dois mettre des talons ou non, celui ci me dit qu’il sera de toute façon trop petit. J’y vais donc en me disant qu’il est hors jeu, sans pression. Un date sans attente.

les meilleurs ! 

Quand j’arrive au bar ( on devait boire un verre avant d’aller au concert), je me trouve nez à nez avec un visage d’ange, de beaux yeux bleus vifs et profonds, des traits particulièrement harmonieux, le style gasby un peu, mais surtout, un charisme d’acteur qui me fait mentalement lâcher un « WoW ». Je suis difficile d’habitude, alors autant dire que cet homme là, il est beau.

Bref, on engage la discussion, moi bavarde comme à l’usage et à l’usure, le temps file, on s’entends bien. Il est intelligent, putain. Je commence à lèver un sourcil d’intérêt.

Au concert, nous sommes complices et nous rions pas mal. C’est étrange, petit à petit, et au milieu de la musique, je me sens bien, mon épaule contre la sienne. Ma cuisse contre la sienne. J’ai le vague sentiment d’être en couple... ça me vient très étrangement, comme une évidence. 

Il me propose d’aller manger avec lui mais j’ai mangé tôt et je pars, très contente d’avoir fait sa rencontre. Il attends le tram avec moi comme un charmant garçon.

suite à cette rencontre, je me suis rendue compte que j’avais quand même bien crushé sur cet inconnu. Je me suis un peu inquiété par réflexe, mais c’est parti maintenant. Je l’ai revu hier, nous avons fait un escape Game ( il y travaille) et nous avons déjeuné avec un ami à lui ( avec qui j’avais également matché sur tinder olol mais que j’avais ghosté hihi) et nous sommes restés en tête à tête au café pendant une bonne heure. Je pense sincèrement, que je viens de tomber sur une rareté. Avec ses défauts, c’est sur. Mais ce garçon réveille en moi l’envie de prendre le temps, de le découvrir, d’observer nos modes respectifs... 

Il est fraîchement séparé d’une relation de 1 an et demi. Et je ne veux pas servir de tampon. Je sais que je n’en suis pas un à ses yeux mais je ne veux pas tenter le diable, car j’ai désormais besoin de temps pour découvrir les gens, j’ai besoin de temps pour leur faire confiance, et quand je regarde ce type la dans les yeux, je sens mon petit Coeur se gonfler de quelque chose qu’il n’avait pas ressenti depuis un moment.

pas de l’amour, pas du désir, mais un état de grâce, de calme, d’apaisement, de complicité empathique, de ce petit quelque chose qui rassérène tout en envoyant des décharges électriques. Pour l’instant l’envie de le violer reste gérable, que dieu m’en garde. 

3e date demain, avec ma meilleure amie hollandaise, avec qui il n’a que quelques jours d’ecarts... et nous avons prévu un badminton pour jeudi. 

Je trouve ça TELLEMENT cool les gens qui sont pas dans la vacuité des dates, qui proposent des choses, qui instiguent des activités ! Franchement ça fullfill un de mes plus gros besoins, celui de sortir de ma zone de confort avec des partenaires sécurisants, pour faire des activités enrichissantes et différentes des éternels verres en terrasse... 

 J’aime un homme qui m’enrichisse de nouveaux contacts et de nouvelles expériences, tout en respectant mon hypersensibilité et en ne m’overwhelmant ( putain le néologisme) pas de trop d’energies. La douceur, la bienveillance, la discrète chaleur qu’il m’envoie est extrêmement stimulante et me donne envie de le cajoler de la meme bienveillance. 

Son intelligence sociale, sa voix, ses mains, sa façon de s’exprimer, de douter de lui, de provoquer... dang dude, this shit is my dope. 

Il est pauvre, procrastinateur, en perte d’ambition, plein de turpitudes qu’il semble cacher au monde, tout à fait dégarni sur le dessus du crâne et plus petit que moi, mais très honnêtement...

Rien a branler, il est pour moi. J’ai la Target locked.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me sens genre

Good Luck Charlie What GIF

Le dude que j’aime bien là. On s’est revu une 3ème fois avec une de mes amies, ça s’est bien passé, on a fini tous seuls, on s’est fait des bisous et c’était très cool...

Mais j’ai appris que son voisin avait ramené des bedbugs de voyage il y a un an et qu’il s’inquiétait un peu de leur retour chez lui, vu qu’il avait 3 points de piqure caractéristiques. 

Je dois avouer que le refroidissement est total. Vraiment, c’est pas chance là. Après c’est cool, ça me force à attendre, mais d’un autre côté, je sais pas si la phobie de cet infernal parasite ne va pas me suivre au delà. Hier soir déjà, j’imaginais des bestioles me toucher dans la nuit. 

En vrai, je suis réellement phobique des moustiques et autres insectes mangeurs. C’est un truc qui est au dessus de mes forces. Et là j’étais en train d’imaginer les bestioles sauter de son manteau pour se blottir dans le mien, ce genre d’enfer de bestioles viles et habiles, clairement l’intelligence du démon. 

Sérieux, c’est quasiment aussi grave que s’il avait un micro penis ( qu’il a peut être, à vrai dire je n’ai pas vérifié) 

je me suis d’ailleurs posé le dilemme :

que choisirais je entre un type qui a un petit penis et un type qui a des bedbugs chez lui ? 

Je sais toujours pas. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis pas mal refroidie, j’alterne les phases «  nan allez te laisse pas dégoûter » - «  putain mais tu pourras jamais passer outre »

après j’imaginais que si tout le monde réagissait comme moi le dude n’aurait plus d’amis et c’est pas le cas 

n’empêche j’arrive pas là je me sens tellement weird... il dit qu’il avait réussi à s’en débarrasser mais j’ai pas confiance 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, e028182 a dit :

Tu devrais lui dire. Perso si je datais une fille qui capote autant sur ça je voudrais le savoir (pour m’en éloigner).

 

 

200.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, e028182 a dit :

Tu devrais lui dire. Perso si je datais une fille qui capote autant sur ça je voudrais le savoir (pour m’en éloigner).

Ça x1000.

On s'entend que le truc des puces de lit, c'est très temporaire. Bon, si pour elle la grosseur du pénis est un critère important (turn off majeur si trop petit), c'est fair enough, on a chacun nos préférences physiques/sexuelles. Mais l'angoisse sur les punaises alors que ça n'a aucun incidence à long terme, ouan...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, MattIsGoD a dit :

Ça x1000.

On s'entend que le truc des puces de lit, c'est très temporaire. Bon, si pour elle la grosseur du pénis est un critère important (turn off majeur si trop petit), c'est fair enough, on a chacun nos préférences physiques/sexuelles. Mais l'angoisse sur les punaises alors que ça n'a aucun incidence à long terme, ouan...

 

Il y a 19 heures, e028182 a dit :

Tu devrais lui dire. Perso si je datais une fille qui capote autant sur ça je voudrais le savoir (pour m’en éloigner).

Vous vous rendez pas compte en fait. Je pense que vous réalisez pas à quel point c’est un enfer à traiter.

Le type à ça depuis un an, est ce que vous avez conscience de ça ? Vous croyez que c’est temporaire genre, l’affaire de quelques mois ? Les gens documentés savent que parfois, la seule solution c’est de déménager très loin. Ou de cramer l’appartement.

Ensuite, facile de juger ma phobie. C’est clairement quelque chose que je ne contrôle pas. J’ai peur, j’ai peur, c’est tout. C’est comme si je traitais d’idiot un gars qui a peur de crever en avion, sauf que moi, je risque vraiment de me faire envahir de puces de lits si j’ai le malheur d’aller chez lui. Et j’arrive pas à ne pas y penser.

et ouais, pour moi c’est important de sentir un rapport sexuel. Mais rassurez vous, y en a aussi dans vos gabarits de bite qui ont réussi à me satisfaire.

D’ailleurs, il est plus petit que moi et à une calvitie, encore heureux s’il a de quoi me convenir entre deux critères superficiels, hein les nazes ?

Matt et E0, vous êtes aussi baveux que des gasteropodes, je vous chie dans yeule. 

Ps : Je lui ai déjà exprimé ma peur, évidemment. J’étais a deux doigts de me carapater mais je fais l’effort de continuer. Je continue d’apprendre à le connaître mais je dois avouer que le bisou m’a mis une pression que j’aurai préféré ne pas avoir. J’ai besoin de teeeeeeemps.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

My god, je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi sur la défensive de toute ma vie.

Tout ce que j'ai dit c'est que t'empêcher de progresser avec un gars que tu aimes bien à cause des punaises de lit, c'était plate. Pas que ta peur d'avoir des punaises chez toi était injustifiée. Pour ce qui est de l'engin, j'étais "de ton bord". On a tous nos préférences et c'est bien correct.

M'enfin, continue de te sentir attaquée si ça te chante, mais je t'assure que ce n'était pas le cas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, 1984 a dit :

Ps : Je lui ai déjà exprimé ma peur, évidemment. J’étais a deux doigts de me carapater mais je fais l’effort de continuer. Je continue d’apprendre à le connaître mais je dois avouer que le bisou m’a mis une pression que j’aurai préféré ne pas avoir. J’ai besoin de teeeeeeemps.

haha ! tu t'es mise dans de beaux draps.

si j'étais à sa place et que tu me plaisais beaucoup, j'écouterais ton angoisse et je déménagerais pour permettre la relation d'évoluer sans cette entrave. il a peut-être ses raisons de ne pas déménager, mais c'est vrai qu'un an à traîner ça, ça commence à faire long. 

vous avez tous les deux vos limites, reste à savoir s'il y a moyen de vous rencontrer à mi-chemin. si non, bah... au moins vous n'étiez qu'au stade de fréquentation.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Ecce Homo a dit :

haha ! tu t'es mise dans de beaux draps.

si j'étais à sa place et que tu me plaisais beaucoup, j'écouterais ton angoisse et je déménagerais pour permettre la relation d'évoluer sans cette entrave. il a peut-être ses raisons de ne pas déménager, mais c'est vrai qu'un an à traîner ça, ça commence à faire long. 

vous avez tous les deux vos limites, reste à savoir s'il y a moyen de vous rencontrer à mi-chemin. si non, bah... au moins vous n'étiez qu'au stade de fréquentation.

Ça fait un moment soit disant qu’il pense s’en être débarrassé. Pour l’instant pas de nouvelles des bestioles et il vient d’acheter des pièges à phéromones pour tester s’il y en a. 

Après, très honnêtement, j’ai aussi demandé à faire marche arrière dans nos rapports ( pas de bisou on se calme) parce que ça me stresse de me rapprocher de quelqu’un sans vraiment le connaître.

c’est là où je ressens la limite tinder. J’ai du mal à créer du vécu avec quelqu’un de façon non naturelle. Ça me donne l’impression de devoir m'engager directement, et j’en suis pas capable.  Donc bon... j’en ai parlé avec mais je suis sceptique sur la suite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

  • Contenu similaire

    • par Cathou La Tuque
      Est-ce que la façon de vous habiller a une incidence sur votre humeur ?
      Ou est-ce plutôt votre état d'esprit qui influence votre façon de vous habiller ?
      Les couleurs que vous revêtez suivent-elles vos humeurs, ou bien vous utilisez-vous plutôt la chromothérapie par le biais de vos vêtements, afin de vous calmer, par exemple, ou de vous énergiser ?
      Un exemple anodin : le bleu hier après-midi m'a fait sentir calme...... ce soir je refait le test.
      Le gris, me fait sentir sérieux et chic.
      Et vous ?
      Croyez-vous que la chromothérapie c'est de la bullshit qui marche juste quand on y croit, ou que ça marche vraiment ?
    • par Darklords1911
      En anglais : Transcript between Jake Evans and 911 dispatch operator
      +Sa lettre de confession : http://media.nbcdfw....sion-012413.pdf
      C'est troublant à lire et bravo au dispatch du 911, qui doivent avoir un des emplois les plus difficiles.
      Prison à vie, institut psychiatrique à vie ,ou aide psychologique et réinsertion sociale?
×
×
  • Créer...