Aller au contenu

Le pire traumatisme de votre vie


Déchet(s) recommandé(s)

J'étais très stone et en spm en plus, j'étais aller au resto et au cinéma durant la soirée avec mon frère puisque ma mère faisait un souper avec quelques amis et voulais la paix.

Après le film, on reviens au bercail, débarre la porte, entre et...

''AAAAAhhhh, ouiii, mmmm encore''

Le nombre de pensée que j'ai eu dans la tête, je n'avais jamais entendu ma mère faire l'amour et... MAUDIT QUE J'TROUVAIS QU'ELLE JOUISSAIT TROP FORT!

Donc, traumatisée, en état de choc, je ressort et prend le cellulaire pour téléphoner a la maison :

''mmm, aaa, Oui Allo?''

(+Petite discutions sur le fait qu'on arrive bientôt, et beaucoup de gémissement)

C'est la que j'ai réaliser que c'était du bluff, j'ai toujours été naïve mais quand ils sont venu me répondre en riant, lui avec son manteau et ma mère encore bien coiffée, j'étais PAS DE BONNE HUMEUR!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

criss que jl aurai frapper dans les ovaires a ta place man !

moé ben euh ... une fois je suis allé me baigner a la plage et j ai piler sur un coquillage ... ca ma fendu le gros orteil ca pendait jvoyais l'os pis toute... y avait du sable dans la plaie c etais pas beau a voir

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La chose qui m'a le plus tromatisé est un vidéo pornographique ou on voit une vieille madame, maigrichonne avec des boules refaite de, environ, 30 ans d'âge (donc, vraiment dégueulasse).

La madame ''s'auto-satisfaisait'' quand, soudainement, elle se met à ''squirter'' comme une mongole!! Ça ressemblait à un jet à pression son affaire c'était absolument dégoutant.

Ce fût la chose la plus horrible que j'ai vu dans ma vie.. :vomi: Je vous jure, c'était tout sauf normal.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La chose qui m'a le plus tromatisé est un vidéo pornographique ou on voit une vieille madame, maigrichonne avec des boules refaite de, environ, 30 ans d'âge (donc, vraiment dégueulasse).

La madame ''s'auto-satisfaisait'' quand, soudainement, elle se met à ''squirter'' comme une mongole!! Ça ressemblait à un jet à pression son affaire c'était absolument dégoutant.

Ce fût la chose la plus horrible que j'ai vu dans ma vie.. :vomi: Je vous jure, c'était tout sauf normal.

J'ai hâte que tu tombes sur www.efukt.com via la Morgue.
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon meilleur ami travaillais pour un gars qui avaitune compagnie d'entretien ménager et tout le tralala( comme entretien vortex sans l'esti dcoté spam) Et sa compagnie possédait bin des voitures, dont une mustang décapotable MEXICAINE (les chars, c'est comme les instruments de musique, t'achète du pays producteur pour jouer safe). Cet été, mon ami nous fait faire une ride de la mustange a moi, ma cousine et son amie, pis du a une défaillance mécanique, on a fait des tonneaux et atterri a l'envers dans un fossé. C'est le fossé qui nous a sauvé (et le fait que la voiture ne possédait pas d'air bag, ce qui nous aurait étouffé). La barre de protection sur la voiture était en plastique et cétait écrit dessus qu'elle était décorative. On a été chanceux que nos tonneaux tombent sur les coté du char car nos cous se seraient broyés... La trouille vécue quand j'était coincé à l'envers dans la voiture est encore gravée dans ma mémoire, j'avais juste la trouille que la voiture explose ( surement un abus de films hollywoodien dans ma jeunesse, mais bon). Depuis le 16 aout, j'ai une crisse de trouille des voitures de sports, et surtout des décapotables. Je ne pense pas réembarquer dans une décapotable, jamais. Bonne chose de cet accident, aucuns blessés, heureusement. La mustang...perte totale.

Ah oui, et en regardant la voiture par après, je me suis rendu compte que l'endroit le plus magané de la voiture était mon coté. Pas attaché, je serait du paté de campagne en ce moment

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La chose qui m'a le plus tromatisé est un vidéo pornographique ou on voit une vieille madame, maigrichonne avec des boules refaite de, environ, 30 ans d'âge (donc, vraiment dégueulasse).

La madame ''s'auto-satisfaisait'' quand, soudainement, elle se met à ''squirter'' comme une mongole!! Ça ressemblait à un jet à pression son affaire c'était absolument dégoutant.

Ce fût la chose la plus horrible que j'ai vu dans ma vie.. :vomi: Je vous jure, c'était tout sauf normal.

Attends, j'ai dû mal lire. T'as écrit que trente ans c'est vieux et dégueulasse?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La première fois que j'ai fais du mush, et la dernière d'ailleurs. On était chez un de mes amis, moi j'étais crinqué, on m'avait dit qu'avec 3.5g que ça serait juste assez pour avoir biiiiiiiin du fun.

Un autre de mes amis lui, a décidé d'en faire 4.5g et il a fait un genre de badtrip, il se parlait tout seul, il était en sueur, il faisait le bacon à terre. M'enfin, c'était pas très beau. On s'est ramassé dans le sous-sol un moment donné, et ce même ami s'est mit à crier comme un débile. Une vraie scène de film d'horreur, on s'est tous regardé, pétrifié, et on voulait pu remonter en haut. On a même voulu s'enfermer dans une salle par peur qu'il descende les marches et qu'il vienne nous déchausser.

Pendant qu'on angoissait, on entend un gros crisse de bruit, comme une explosion ou j'sais pas trop quoi. Là on est figé, on se dit ''Ayoye, faut trouve le moyen de foutre le camp d'ici.'' finalement on se calme, on retourne voir en haut ... notre ami avait reprit ses esprits et quel fut notre étonnement de voir une guitare flambant neuve en mille miette à terre et de voir le divan du gars couvers de pisse.

Ça m'a traumatisé, c'tait vraiment épeurant, on sait pas c'qu'il aurait pu faire, il avait pu pentoute le contrôle sur son corps. M'enfin, ça m'a convaincu que j'toucherai pu jamais à rien mis à part le weed. Fuck les expériences haha !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attends, j'ai dû mal lire. T'as écrit que trente ans c'est vieux et dégueulasse?

Non, j'ai dit que ses implants avais environ 30 ans. Ce que j'essayais de dire, c'est qu'ils étaient... ''défraîchit'' mettons! Ils lui pendaient jusqu'au nombril!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La première fois que j'ai fais du mush, et la dernière d'ailleurs. On était chez un de mes amis, moi j'étais crinqué, on m'avait dit qu'avec 3.5g que ça serait juste assez pour avoir biiiiiiiin du fun.

Un autre de mes amis lui, a décidé d'en faire 4.5g et il a fait un genre de badtrip, il se parlait tout seul, il était en sueur, il faisait le bacon à terre. M'enfin, c'était pas très beau. On s'est ramassé dans le sous-sol un moment donné, et ce même ami s'est mit à crier comme un débile. Une vraie scène de film d'horreur, on s'est tous regardé, pétrifié, et on voulait pu remonter en haut. On a même voulu s'enfermer dans une salle par peur qu'il descende les marches et qu'il vienne nous déchausser.

Pendant qu'on angoissait, on entend un gros crisse de bruit, comme une explosion ou j'sais pas trop quoi. Là on est figé, on se dit ''Ayoye, faut trouve le moyen de foutre le camp d'ici.'' finalement on se calme, on retourne voir en haut ... notre ami avait reprit ses esprits et quel fut notre étonnement de voir une guitare flambant neuve en mille miette à terre et de voir le divan du gars couvers de pisse.

Ça m'a traumatisé, c'tait vraiment épeurant, on sait pas c'qu'il aurait pu faire, il avait pu pentoute le contrôle sur son corps. M'enfin, ça m'a convaincu que j'toucherai pu jamais à rien mis à part le weed. Fuck les expériences haha !

Y'a des façon pour atténuer les effets du mush. Par exemple le lait est un anti-empoisonnement alimentaire, en avoir pris aurait réduit les effets.

Maintenant, tu peux réessayer. :sante-bud:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai peur des longs doigts à cause du film E.T.

J'avais vu ça étant jeune, genre 5 ans, et au début on voit les doigts d'E.T. ramasser une fleur genre et j'Me suis mise à hurler comme une débile ahahah. Mais c'est vrai, ça me fait peur les gens avec des longs doigts!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je promenais mon chien et j'étais en face de ma rue, de l'autre côté de la rue Principale. Le petit maudit s'est dépris de la laisse. Je crois que le collier ou la laisse était crap. Bref, il a traversé la rue pour retourner à la maison et une minivan a freiné et il a été blessé à une patte avant.

Il a couru jusqu'à la maison, il attendait devant la porte d'entrée.

Asteur je ne le promenais plus proche de la rue.

<3 Dog.

... Ah pis la tabarnak de minivan a continué son chemin après, fooking bastard.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en ai eu plusieurs dans ma tumultueuse vie (lolilol)

- J'ai eu très peur du jeu Metroid à 4 ans, quand je regardais mon frère jouer. Quand Samus tue le premier monstre (je crois...) je me suis mise à hurler comme une folle, j'avais tellement peur. Maudits aliens à 'marde !

- J'ai failli me noyer à plusieurs reprises très jeune, entre autres dans une glissade d'eau avec l'école, alors que personne ne savait que je ne savais pas nager. J'avais envie de faire comme tous les élèves mais je ne constatais pas l'ampleur du danger. Moi aussi j'ai vu la surface du lac, et le ciel à travers... Je suis sortie de l'eau par moi-même, aucun professeur n'est venu m'aider. J'ai eu peur de l'eau très longtemps, jusqu'à ce qu'à 11 ans mon amie m'apprenne comment nager.

- Vers 10 ans je me promenais à vélo dans un parc pour enfants, et je suis passée en dessous d'un gros module presque pyramidal... Nom sayin. La terre en dessous avait été légèrement creusée, et d'habitude je passais sans problème. Une de mes amies m'a dit quelque chose et j'ai eu la stupide idée de me tourner la tête, au lieu de la pencher légèrement. BANG ! Le front sur une barre de métal. Je voyais des étoiles et j'ai jamais autant saigné du nez de ma vie, j'en avais partout dans la face, sans parler des autres blessures sur mes bras et mes jambes. J'habitais à 20 minutes du parc, j'ai donc marché jusqu'à chez moi la gueule pleine de sang, l'envie constante de m'évanouir et le vélo à côté de moi (qui lui, s'en ai tiré indemne !). Un voisin m'a vue et il m'a apporté une débarbouillette mouillée d'eau froide, ç'a pas pris de temps qu'elle est devenue complètement rouge. Ma soeur a fait le saut en crisse en me voyant, haha.

- En 4ième secondaire je me suis débarquée la rotule du genou gauche en jouant au aki. Oui, c'est possible. J'étais devant le métro Mont-Royal avec mes amis et en bougeant mon sac s'est retrouvé derrière moi, et sans le voir j'ai trébuché en voulant kicker le aki. Je suis tombée sur le dos mais je crois que c'est pendant ma chute que ma rotule s'est déboîtée. On a attendu l'ambulance 20 minutes (crisse que j'en pouvais plus) et les ambulanciers ont dû prendre ma jambe pour la placer dans une espèce de truc pour la maintenir... J'ai jamais ressenti autant de douleur qu'à ce moment-là, je risque de m'en rappeler jusqu'à ma mort.

- Un vieux pédophile laid et horrible m'a abordée au métro Longueuil, pendant que j'attendais mon ami, en me demandant si je voulais aller aux toilettes avec lui. Je devais avoir 16 ans... Je l'ai viré de bord assez vite, il s'est sauvé comme un lâche. J'ai appris plus tard que le métro Longueuil est un endroit par excellence pour la prostitution juvénile...

- J'ai vu un gars en dessous des rails du métro de Montréal, mais de nos jours c'est quaisiment banal...

J'pense que c'est pas mal ça.

Modifié par Imp
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon plus grand traumatisme de ma vie jusqu'à présent c'est quand je me suis rendu compte après 1 an et demi d'études éprouvantes que les perspectives d'emploi dans mon domaine d'étude frôlait le niveau zéro. Dans ma grande naïveté, j'avais jamais pensé que les universités sont avant tout des damn cold-blooded businesses. J'en suis encore amer mais j'ai décroché mon diplôme. Et j'ai commencé d'autres études ailleurs.

La réalisation que l'argent et le cul mène le monde c'est déprimant. Encore plus quand on le réalise dans la vingtaine :tabarnak:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

Je me promenais au mauvais endroit au mauvais moment, un homme s'est suicider en se jetant tête première en bas du 5e étage je crois.. et bref sans donner trop de détail sa tête a carrément éclaté et j'ai vu les ''restants'' j'oublierai jamais ses images.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que c'est quand un de mes amis, quand nous avions environs 15 ans, a eu la brillante idée de rôder autour de la maison un soir où j'étais seul. Ils faisait du bruit, cognait dans les différentes fenêtre sans se faire voir.

Comme j'étais un peu freak, j'avais pris le calibre 20 de mon père, je l'avais charger. Mon grand mongole de service d'ami c'est précipiteé dans la maison par la porte patio et la première chose qu'il a vu c'est le canon entre ses deux yeux... y'a figé un ti-peu. Pis là je lui ai clairement fait comprendre que ce genre de joke là, j'aime pas.

Quand y'est parti c'est là que j'ai eu un drôle de feeling, du genre très désagréable. J'me suis rendu compte que le chien était enclanché pis que j'aurais pu le tirer pour vrai. J'ai passé proche de tuer un chum parce que j'avais la chienne.

On peut considérer que c'est un traumatisme commun pour moi et lui aussi.

Y'a un bon côté à tout ça. Le comique à jamais rôder autour de chez nous une autre fois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...
  • 6 mois plus tard...

J'ai vu un ami plonger dans une piscine hors terre. Il est remonté à la surface comme un mort, tout le monde croyait qu'il nous niaisait. Après 30-45 secondes on a tous paniqués, on est allés le chercher. Il s'était pété la tête au fond de la piscine. Il est maintenant paralysé et est en fauteuil roulant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma cousine de 3ans et 8 mois est morte quand j'avais 8ans.

Elle a été retrouvé morte dans son sommeil durant une sieste à la garderie.

Aujourd'hui c'est correcte, mais ça m'a prit un bon 6 ans avant de pouvoir en parler, simplement. D'ailleurs je remercie la vie d'avoir mit AJAD (Aide aux Jeunes Adolescents en Deuil) sur mon chemin. Voyant que d'autres jeunes souffraient aussi de la perte de quelqu'un de proche, j'ai pu comprendre que j'étais pas seule et ainsi terminer mon deuil et vivre en paix avec ce fait.

Je t'aime Janie !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Contenu similaire

    • par Chicken of the infinite
      Je vous averti; rien de tout ce qui va suivre ne fait de sens.
      Le 15 décembre j'avais marre de cette société et je me sentais prise au piège. Mentalement c'était le bordel; je souhaitais fuir ma vie et repartir à nouveau. J'ai créé une scène de crime dans mon appartement. J'ai étampé mes bobettes dans le mur avec un tournevisse et j'ai écrit des obscénités sur le mur. J'ai foutu un peu de sang; un peu partout (je me suis fait une entaille); et j'ai coupé très court ma belle chevelure dorée. Je me suis fait une fausse barbe avec de la peinture et je me suis rendue à Montréal dans le but d'aller vivre dans un refuge pour sans-abris. On s'entend que tout cela ne fait pas de sens; mais pour moi en ce temps ça le faisait. J'étais en route pour l'aventure.
      Je me suis rendue dans un mcdonald à la gare centrale où j'ai versé moultes larmes et puis je voulais un taxi. J'avais tellement l'air chippée que tous les taxi me fuyaient. J'ai piqué une crise et je me suis mise à smasher mon ipod sur une colonne. Un garde de sécurité est venu me voir pour me dire:
      -Madame! Vous n'avez pas le droit d'attaquer les colonnes.
      J'étais comme:
      -Elle a rien la colonne!
      Puis.. faute de taxi qui voulaient de moi j'ai aperçu des cônes oranges et j'ai décidé de bloquer la gauchetière pour avoir un transport. Tempête de neige plein le ciel. Le garde de sécurité est revenu me voir:
      -Madame! Vous n'avez pas le droit de bloquer la rue avec des cônes oranges.
      Finalement, il a appelé la police qui sont venu me parler alors que j'étais en larmes, déguisée en mec, à côté de mes effets personnels. Ils ont confisqué mon x-acto et mon tournevisse que j'avais emmené pour ma sécurité personnelle. Ce fut long avant que l'ambulance arrive parce que la tempête faisait rage. Voulaient évidemment m'emmener chez les fous.
      J'ai dit à la policière:
      -J'ai faim et ne m'enfermez pas dans une pièce barrée.
      Arrivé à l'hôpital St-Luc; ils ont refusé de me nourrir et m'ont enfermé dans une salle d'isolement grande comme ma gueule et m'ont privé des chiottes. J'ai pissé partout pour protester (si j'avais eu un pénis j'aurais pissé au plafond) et puis un nègre est entré dans la pièce et je lui ai dit à moitié désolée:
      -Monsieur vous marchez sur l'eau!
      Puis, ils voulaient me faire un piss test. J'ai fait exprès de renverser de l'eau sur ma jaquette et de mouiller mes mains pour toucher le préposé et lui faire croire que j'étais pleine de pisse pour le dégoûter. Passé ensuite quelques heures à chanter des chansons cochonnes et à parler avec mon gobelet de stiromousse pour simuler que j'étais dingue et écarter les soupçons. Ceci ne fait évidemment aucun sens et je m'amusait à traiter les infirmiers de bleuets en raison de la couleur de leur uniforme et pour les emmerder.
      Ils m'ont déplacé jusqu'à l'hôpital Notre-Dame avant de me ramener à l'hôpital de ma ville natale. J'ai voulu refuser tout traitement et eux voulaient me garder alors.. lorsque je suis descendue pour fumer une cloppe.. je me suis sauvée et j'ai été me cacher chez ma pote. Finalement, nous avons manqué de cigarettes et dans l'ampleur de mon délire je voulais aller chez moi chercher une cagoule pour faire un dépanneur avec une banane. J'ai demandé à un gars que je connaissais de m'aider à défoncer chez moi (j'avais pas mes clefs) pour que je puisse ramasser ma cagoule. Évidemment rien de ceci ne fait de sens et lorsque je suis rentrée dans mon appartement que je venais de défoncer la police est arrivée!
      J'étais comme FUCK. J'étais apparemment recherchée. J'ai courru vite, sauté une clôture, parcouru une bonne distance à la course et finalement un policier m'a attrappé par le bras. Je lui ai dit:
      -Je m'apelle Amanda (??)... Laissez moi fuire!
      Il a refusé. Je lui ai fait une passe de kungfu et j'ai couru encore. En me poursuivant, le policier a pogné une débarque sur la glace, puis une autre voiture est arrivée... J'ai contourné un agent en faisant un feinte et puis finalement la poursuite s'est arrêté lorsqu'une policière a réussis à me faire une jambette. Ils m'ont crissé à terre dans la neige et m'ont passé les menottes pour ensuite me relever et m'épousseter. Moi de crier:
      -JMEN CALISSE JPAS UNE OSTIE DE TAPETTE.
      Puis la police de me demander ce que j'avais contre les tapettes. Bref, ils m'ont crissé sur le char, puis m'ont crissé dans le char où j'ai éclaté de rire quand le policier a mentionné sur leur chat de police:
      -J'ai tombé sur la glace. : (
      Puis que le gars à l'autre bout lui réponde textuellement:
      -Kool
      Dans le bureau du médecin qui m'a accueillit à mon retour je parlais de me procurer un gun et je chialais sur l'économie.
      Finalement, suite à toute ces fresques, j'ai passé deux mois sans avoir le droit de mettre le nez dehors sur un étage de fous où je multipliais des paranoyas sans sens. J'ai passé en cours trois fois et ça s'est rendu devant la cours du Canada où même le juge riait tellement que cette histoire n'avait pas d'osti de rapport.
      haha et le médecin m'a dit dans son bureau:
      -[mon nom] t'as pas le droit de tuer ton identité!
      J'tais morte de rire.
      Verdict: Psychose aigue
    • par Wavebird
      90% des rêves que nous faisons sont sans la moindre importance. Nous nous en souvenons rarement et leur contenu reste toujours presque strictement manifeste. Nous mangeons, avons des relations sexuelles etc.
      Cependant il arrive qu'un rêve marque particulièrement une personne. Le contenu de ce rêve, dit latent, nous intéresse dans le mesure ou nous pouvons arriver à extirper de cette apparente mer surréaliste une peur refoulée ou un désir submergé dans l'inconscient.
    • par Otto Von Bismarck
      Venez y pondre vos incohérences et inepties issues d'un état de conscience altéré! Il faut bien gagner son ciel!
    • par nulle part
      J'ai connu la psychiatrie non par moi-même, mais pour des proches qui y sont passé rapidement.
      Ça fait trois fois que ma mère entre à l'urgence psy depuis 2008. J'ai passé la journée hier (accompagnée de mon frère et de ma soeur, je suis l'ainée) a appelé différents intervenants afin de voir comment mettre fin au délire auto-destructeur de ma mère (elle est alcoolo ET sous anti-dépresseurs, tout le monde dans la famille soupçonne qu'elle a des bibittes... elle a des idées fixes, persécution.. tu ne peux pas ne pas te nourrir pendant cinq ans sans que le manque de minéraux affectent ton cerveau, m'semble). Et quand je lui en parle, elle ne nie pas disparaitre lentement mais surement...
      Bref. Au cours des dernières semaines : élément déclencheur, situation de crise, aggravation de l'état de ma mère, médecin en vacances, super. Hier, il fallait mettre un frein à ça. Ce fut un merveilleux après-midi, j'ai adoré **tousse tousse** caller la police pour ma mère. Comme elle ne va pas se tuer activement, ils n'ont pas jugé pertinent de l'amener. Les ambulancières ont diagnostiqué autrement la situation. Elles ont été exceptionnelles, elles ont rappelé la police. Ma mère est rentrée à l'hôpital à la fin de journée/semaine.
      Le hic :
      Le psychiatre ne veut pas nous écouter. Il veut seulement parler à ma mère, qui était directrice des finances. Elle sait parler aux hommes à cravate, aux gens en uniforme. Elle sait comment être professionnelle. Tout porte à croire qu'encore une fois, elle sera 'libérée' dans quelques heures. Elle va être toute orgueilleuse, nous regarder d'un air fier (délirant) : 'regardez comme je n'ai rien, regardez comment mes réactions sont normales'.
      Vous comprendrez que pour que j'envoie ma mère contre son gré à l'hôpital, il doit y avoir quelque chose.
      Ça fait faire PLUSIEURS FOIS que je contacte ces ressources : travailleuse sociale, médecin de famille (qui lui dit qu'elle ressemble à un cadavre, mais la laisse partir sans rien faire - good job girl), la psychiatrie, le centre de crise, le centre de prévention du suicide, la boussole, les AA, les ambulanciers, les policiers, le CRUV, la Villa Saint-Léonard...
      Là, ma tante en a plein son casque, elle va quitté le bateau.
      Il va rester moi pour gérer cette situation.
      ...
      Si le psychiatre la fait sortir aujourd'hui, j'ai pu d'ressources.
      Elle va crever.
      J'sais pas quoi faire.
      On m'a donné les coordonnées d'une religieuse qui travaille avec les jeunes de la rue. Si cette soeur fait de la meilleure job que TOUT le système de santé depuis huit ans, vous allez en entendre parler en mautadine. Le système de services sociaux ne peut pas fonctionner : c'est pas humain. Ceux qui y travaillent sont, bien malgré eux, réduits à des pièces d'un système. Si la personne à traiter n'entre dans aucune catégorie précise, elle n'est pas prise en charge. Et les p'tits intervenants de 22 ans qui sortent de leur technique en travail social, ils sont gentils et pleins de bonne volonté, mais sont'pas crédibles pentoute (sauf l'ambulancière d'hier qui été exceptionnelle).
      J'pas contente.

    • par Skankerboy
      Il y a toujours un jouet que nos parents nous refusaient. Pour des raisons qui, pour un enfant ne compte pas.
      -Trop cher.
      -Trop Facile.
      -Ne représente pas les valeurs des parents.
      -Où d'autre raisons "d'adulte"
      Moi c'était un Bug Maker un peu comme celui là.
      http://www.youtube.com/watch?v=O-K0j2vrWDs&feature=related
      Ils ne m'ont jamais vraiment expliquer pourquoi je ne pouvais pas l'avoir.
      Mais c'est le prochain cadeau de mon filleul.
×
×
  • Créer...