Aller au contenu

Livres à recommander pour culture personnelle


Déchet(s) recommandé(s)

41442zwdwhlsl500aa300.jpg

Originellement "Mister God, meet Anna". Magique. Tout simplement magique. À lire et à relire. À comprendre et à ne pas comprendre. Proliférations d'idées sur la foi et la désillusion. Parle poétiquement de la géométrie. Projeter ces idées dans une tête de petite fille naïve mais si vraie. En fait, je recommande tous les livres de cet auteur.

Edit: Je viens de voir que le thread ne recommande pas de fiction. Je le laisse toutefois, puisque certains réalisations sont présentées avec un certain réalisme qui nous fait parfois stopper la lecture pour se demander.. "Est-ce vrai ou non?"

Modifié par Kundalinî
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

J'viens d'écouter Inception et ça m'a donner le goût de m'informer sur le domaine des rêves. J'aimerai des livres décrivant scientifiquement les rêves, le phénomène de pourquoi l'on rêve. Si vous auriez des suggestions ça serait vivement apprécié.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Moi je cherche un livre sur la rhétorique. J'ai vu quelques suggestions à la page 1 et 2. Quelqu'un a LE livre qu'il faut lire pour peaufiner/acquérir sa/une rhétorique sans faille?

Tu peux essayer:

Schopenhauer, L'art d'avoir toujours raison

http://www.philo5.co...rs%20raison.htm

Le mieux, pour apprendre la rhétorique, est de suivre les débats politiques et d'y participer. Identifie les gens avec qui tu n'es pas d'accord et qui semblent réussir à persuader les gens. Analyse les discours de ces personnes afin de découvrir leurs crosses.

edit: je viens de voir que le livre que j'ai recommandé a déjà été recommandé à la page 1 ...

Modifié par 1000+
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'viens d'écouter Inception et ça m'a donner le goût de m'informer sur le domaine des rêves. J'aimerai des livres décrivant scientifiquement les rêves, le phénomène de pourquoi l'on rêve. Si vous auriez des suggestions ça serait vivement apprécié.

9782130529507.gif

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Y'a aussi un livre pas pire qui traîne chez nous. "petit cours d'autodéfense intellectuelle". Ça semblait bien, pour ceux que ça peut intéresser.

http://www.homme-moderne.org/societe/politics/nbaillargeon/autodef/extraits1.html

Tu devrais le lire.

Je viens tout juste de le voir au Renaud Bray. Le backcover m'a découragé de l'acheter. Le "100% humour!" m'a fait un peu peur.

Tu devrais l'acheter. Je ne vois pas le problème avec l'humour. Je ne l'ai pas lu récemment, mais ce n'est rien qui dérange la lecture, au contraire. Le propos n'est jamais lourd et c'est bien vulgarisé.

On l'a déjà recommandé dans la première page du sujet d'ailleurs.

Modifié par Athos
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 semaines plus tard...

J'viens d'écouter Inception et ça m'a donner le goût de m'informer sur le domaine des rêves. J'aimerai des livres décrivant scientifiquement les rêves, le phénomène de pourquoi l'on rêve. Si vous auriez des suggestions ça serait vivement apprécié.

9782130529507.gif

Je suis en train de le lire présentement. Je te recommande de sauter la première centaine de pages si tu n'es pas intéressé à savoir ce que les auteurs de la littérature du 19e siècle pensaient du rêve. Ça fait 200 pages que je lis et la dernière centaine m'a parut réellement intéressante. Par contre, les exemples ne sont pas très... actuels. Malgré tout, c'est très bien écrit et vulgarisé. J'apprécies et ça me fascine complètement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

Deux petites suggestions pour les non-initiés.

13. Gilbert Rist. Le développement; Histoire d'une croyance occidentale.

Présentation de l'éditeur

Le " développement " a servi pendant cinq décennies à légitimer d'innombrables politiques économiques et sociales, au Nord comme au Sud, et fait croire à l'avènement du bien-être pour tous. La mondialisation a ensuite pris le relais : oubliant de promettre le " développement ", on s'est contenté de lutter contre la pauvreté. Pourquoi alors, s'il a largement échoué, le " développement " est-il encore aujourd'hui au centre d'un débat passionné ? Sans doute parce qu'il repose sur une croyance profondément ancrée dans l'imaginaire occidental. Le besoin de croire est plus fort que les doutes que l'on peut avoir sur le contenu de la croyance. Remontant le cours de l'histoire, ce livre fait le point sur les théories et les stratégies qui, depuis la fin des années 1940, ont prétendu transformer le monde et mettre un terme à la maladie, à la misère et à la faim. Cette troisième édition actualisée et augmentée présente la controverse qui oppose aujourd'hui ceux qui rêvent d'affranchir le " développement " de ses dérives capitalistes et ceux qui estiment que la décroissance ouvre la voie à l'après-développement. Et s'il fallait remettre en cause les catégories économiques qui nous empêchent de penser ensemble la nature et la société ?

Quatrième de couverture

On a pu y croire tout en déplorant sans cesse ses échecs. Le " développement " a fasciné les sociétés du Nord et du Sud. Cette époque est terminée. Mais on fait encore comme si la croissance allait créer des emplois, comme si les dettes internationales devaient être remboursées, comme si la mondialisation pouvait procurer l'opulence collective. Mais d'où vient cette croyance ? Pourquoi a-t-on mis tant d'ardeur à la proclamer et à la réaliser ? Quelle fut la cause et quel sera l'avenir de cette illusion ? En remontant le cours de l'histoire, cet ouvrage fait le point sur les théories et les stratégies qui ont prétendu transformer le monde. Pendant cinq décennies, ce grand récit a fait croire à l'avènement du bien-être pour tous ; or il débouche aujourd'hui sur la misère et le chômage, au Nord comme au Sud. Comment expliquer ce grand retournement ? --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

14. Razmig Keucheyan. Hémisphère gauche; Une cartographie des nouvelles pensées critiques.

On assiste depuis la seconde moitié des années 1990 au renouveau de la ­critique ­sociale et politique. La bataille des idées fait rage, développée dans des directions multiples et foisonnantes par des auteurs aussi divers que Toni Negri, Slavoj Žižek, Alain Badiou, Edward Saïd, Jacques Rancière, Homi Bhabha, Judith Butler, Giorgio Agamben, Fredric Jameson, Gayatri Spivak, Axel Honneth, Étienne Balibar, Miguel Benasayag, Daniel Bensaïd ou Paolo Virno.

Quelles sont ces théories qui accompagnent l’émergence des nouvelles luttes sociales ? En quoi se distinguent-elles de celles qui caractérisaient l’ancien mouvement ouvrier ? Quels sont leurs courants, leurs tendances, leurs innovations ?

Hémisphère gauche rend compte avec pédagogie de la pensée de ces auteurs. Il présente une vue d’ensemble de la grande diversité de ces nouvelles théories ­critiques : ­marxisme et postmarxisme, théorie postcoloniale, cultural studies, théorie de la reconnaissance, théorie queer, poststructuralisme, théorie de l’antipouvoir, néospinozisme, etc. Il montre également l’unité qui sous-tend ces différents ­courants de pensée, qui résulte de ce qu’ils sont tous le produit des défaites subies par les mouvements de contestation des années 1960 et 1970.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai entendu dire que ce livre-là était super enrichissant. Certains ont dit que ça a changé leur façon de voir la vie! Parce que c'est un bouquin de croissance personnelle, pour ceux qui ne connaissent pas l'oeuvre. Et puis je pense que c'est un coup de coeur dans certains Renaud Bray donc, on se trompe pas.

1002108-gf.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je conseil les livres de Serge Bilé, qui sont basé sur l'histoire des noirs. C'est très interresant d'apprendre plus sur ce sujet, car l'histoire des noirs que nous apprenons en occident est seulement basé sur l'esclavagisme en Afrique et la ségrégation, malgré la richesse de l'histoire de ce continent!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hahah caliss. C'est ben rare que je parle de réputation, mais les trois qui m'ont enlevé des points dans mon dernier message parlant du "Secret" sont réellement des esti de déficients.

"C'est con de se moquer de ce livre là Chevalain, je l'ai lu moé pis c'est vrai que c'est bon".

C'est ça que vous vous dites, mes petites criss de chiennes?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est ça qu'on dit.

Génial. Parles-en en donc un peu, Auto!

Ta vision de la vie a été modifiée après cette lecture?

Te faire dire: Visualise quelque chose tsé, pis tu vas l'avoir!!!, ça t'a fait pleurer d'émotions?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Génial. Parles-en en donc un peu, Auto!

Ta vision de la vie a été modifiée après cette lecture?

Te faire dire: Visualise quelque chose tsé, pis tu vas l'avoir!!!, ça t'a fait pleurer d'émotions?

C'est que mon histoire à moi est spéciale.

J'était épuisé, au bout du rouleau... Tu comprends? Mes batteries étaient à Low, pour emprunter l'expression consacrée par Mahée Paiement dans le Matou.

J'ai voulu vaincre. J'ai voulu passer outre, passer à autre chose. La vérité, c'est que la rage de vivre n'y était pas et, c'est marqué dans le bouquin, ça ne s'achète pas la rage de vivre.

C'est mon professeur aux adultes, Robert Laberge, qui m'a ouvert les yeux sur les rouages de l'existence. Un homme formidable. Un livre, une vie. C'est aussi simple que ça. 1 + 1 = 2. «Tin mon hot-Oh! Lis-moé donc ça pour voir.» qu'il disait. Je m'en rappelle comme si c'était hier. C'était hier.

Je sais que c'est difficile à accomplir comme pas en avant, peut-être n'y a-t-il pas plus difficile, mais je crois qu'on peux tous y arriver. Il ne suffit que d'y croire au fond. C'est ça tout le génie de cette philosophie.

Es-tu prêt à t'offrir le plus beau des cadeaux, Chevy Van?

Le monde t'attend depuis toujours.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne suffit que d'y croire au fond. C'est ça tout le génie de cette philosophie.

Le génie? Ah oui?

Va donc parler de cette belle philosophie à eux autres, disons.

algpoorfamily.jpg

J'ai hâte de voir comment ils vont réagir quand tu vas leur dire: "Mais ça vous prend juste de la volonté. Si vous le voulez, votre avenir va être bon."

T'es né entre le 20 février et le 20 mars toi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 ans plus tard...

Avez-vous un livre à recommander sur l'Amérique latine en particulier l'époque des conquistador ?

Le livre Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises m'a donné le goût de m'intéresser à cette période et ce lieu de l'histoire:

41JkM-g7ZSL._SL500_AA300_.jpg

Avec chacun une poignée d’hommes, Cortés au Mexique, Pizarro au Pérou ont conquis en un temps record deux empires extraordinaires et puissants, qui régnaient sur des terres immenses et des centaines de milliers de gens. Il est difficile de nier l’évidence : si les Espagnols ont vaincu, c’est qu’ils étaient les plus forts. On peut néanmoins s’interroger sur les raisons avancées pour expliquer cette victoire. On le verra, cela permet un tour d’horizon de quelques-unes des facettes amusantes de l’ethnocentrisme.Les conquistadors, bons chrétiens, étaient sûrs de leur supériorité sur les sauvages qu’ils ont dominés. On vient d’en parler, ils étaient assez mal placés pour donner à quiconque des leçons de morale. Il est un de leurs sentiments, toutefois, que l’on ne peut que partager : l’horreur qu’ils ont éprouvée devant un rite répandu, le sacrifice humain. Chez les Incas, il était rare. Les Aztèques, en revanche, le pratiquaient à très grande échelle, des dizaines de milliers de prisonniers de guerre étaient immolés chaque année à des dieux assoiffés. Quand les Espagnols sont arrivés à Tenochtitlan, du sang tout chaud encore, dit-on, ruisselait sur les escaliers majestueux des grandes pyramides où se consommait cet holocauste. Nul ne songerait à défendre cette épouvante. Pourquoi, cependant, personne ne songe à la mettre en parallèle ou au moins à tenter une équivalence avec ce qui se pratiquait, au même moment, en Occident ? Les bûchers de l’Inquisition espagnole, par exemple, ou encore les massacres presque contemporains des guerres de Religion. Comment ? Ça n’a rien à voir ! s’exclamera-t-on. Vous confondez tout ! Vraiment ? D’un côté, pour satisfaire ses dieux, on immole des innocents, de l’autre on en brûle, on en assassine au nom de la Sainte Foi ou de la conception que l’on se fait soi-même de son Dieu. L’intention n’est pas la même, le rite est tout autre, certes, mais pour la victime, franchement ? Entre celui qui périt sous le couteau d’obsidienne dont se servaient les prêtres indiens et celui qui meurt sur les fagots dont se servaient les prêtres catholiques, quelle différence ? Citons encore Montaigne, dont on ne se lasse pas : « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage. »

Les Indiens ont été victimes de leur crédulité. Les pauvres « bons sauvages » des Antilles qui accueillirent les premiers Espagnols avec des fruits et des présents, mais aussi les très civilisés Aztèques. Ainsi, lorsque paraît Cortés, blanc et barbu, sur son cheval, animal inconnu, l’empereur Moctezuma croit-il d’abord au retour du dieu Quetzalcóatl que l’on attend depuis si longtemps ? Il lui offre cadeaux et sacrifices humains, il le fait venir dans sa capitale. Quand il s’aperçoit de sa méprise, il est trop tard, le loup est dans la place. L’histoire est connue. Elle enfonce le clou à propos d’Indiens abusés par leurs croyances et leur mysticisme. Le point est indiscutable. Pourquoi oublier cependant qu’une même crédulité fut le principal moteur de la conquête par les Européens ? Qu’est-ce qui pousse au voyage, qu’est-ce qu’on vient chercher dans ces terres que l’on croit être les portes de la Chine ? Des certitudes ? Pas du tout : les richesses parfaitement légendaires décrites par Marco Polo dans le récit de ses voyages. Ou encore l’idée qu’en faisant le tour du globe, on va pouvoir prendre les musulmans à revers en faisant alliance avec le « Prêtre Jean » et son immense royaume chrétien d’Afrique – parfaitement légendaire également. Bien sûr, il y a, pour inciter à la première traversée de Colomb, une base juste : le pari sur la rotondité de la Terre. Qu’y a-t-il d’autre qui soit rationnel chez ce mystique exalté qui, après avoir cru des années qu’il était vraiment arrivé en Inde, mourra seul en Espagne, dans un pur délire, persuadé d’avoir découvert le paradis terrestre ? Partout les Européens sont à la recherche de ce qu’ils croient aussi réel que le fer de leurs épées : des royaumes dont les maisons ont des toits d’or, des villes dont les forteresses sont serties de pierres précieuses. Et à chaque fois qu’on leur en promet, ils foncent !

Modifié par Nouveau Projet
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 7 ans plus tard...

Je bump ce sujet puisque j’aurai beaucoup de temps libre très prochainement, et parce que j’ai envie de délaisser les romans mais je ne sais trop où donner de la tête.

Communauté dépotorienne d’aujourd’hui : quels sont vos essais préférés ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, Carlos Crasseux a dit :

Je bump ce sujet puisque j’aurai beaucoup de temps libre très prochainement, et parce que j’ai envie de délaisser les romans mais je ne sais trop où donner de la tête.

Communauté dépotorienne d’aujourd’hui : quels sont vos essais préférés ?

C'est quoi les sujets qui t'intéressent?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
  • Échantillon aléatoire d'images jetées dans cette poubelle

×
×
  • Créer...