Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Il faudrait dire que l'on n'est pas tous faits pour être en couple. Aimer, qu'on le veuille ou non, est un passage obligatoire. Je ne connais personne qui ne recherche pas l'amour sous quelque forme que ce soit. Tu ne fais pas exception.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas parce qu'on le fait qu'on n'a pas tort de le faire. Avoir des sentiments, d'accord, ça arrive à tout le monde, rien n'empêche de les repousser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

lol, fais-moi rire. Tu devrais aller au bout de ton système, si t'es pour en faire l'éloge. Par exemple éviter de ne fréquenter que des garçons, de les inviter dans ton lit, etc. Mais tu as tant besoin de cet amour que tu honnis...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu te plantes royalement mais même si j'étais celle que tu décris, ça serait juste un passe-temps, un moyen de casser la solitude, ou le simple besoin d'être touchée. Pas d'amour ici, un chat ou un caniche feraient l'affaire.

Pas besoin de tourner le sujet sur moi, après on va me reprocher d'être narcissique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un chat ou un caniche ne feraient pas l'affaire. Ce n'est pas un besoin d'être touché, c'est un besoin d'être désiré, convoité. Un animal ne pourra jamais remplir ce vide. Et on ne passe pas le temps à jouer avec les autres. C'est quelque chose de bien plus criant, de bien plus profond que ça.

Certaines personnes aiment parce qu'elles n'ont aucun talent, aucune passion. Ceux qui n'ont pas de sensibilité artistique, par exemple, perçoivent les émotions amoureuses comme des sommets d'existence, puisqu'ils ne retrouvent nul part ailleurs cette sensation de s'élever par les sentiments. Le couple est une finalité à atteindre, un absolu.

Ces personnes ont l'impression de toucher à la vie lorsqu'elles sont dans les bras de l'individu aimé et aimant. Ce souffle au coeur que l'on ressent à la lecture d'un paragraphe puissant d'un roman, à l'écoute d'une pièce musicale grandiose ou à la vue d'un film particulièrement pénétrant, eux, ne le ressentent jamais. On prend pour acquis que tout le monde peut s'émouvoir devant de telles choses. Or, c'est tout à fait faux.

L'amour, lui, est accessible même au pire des êtres. Il ne nécessite aucun apprentissage. Il relâche une violence primordiale, il frappe avec une force que tous les artistes s'efforcent en vain de recréer. Il agit sur les êtres comme un puissant narcotique. Et moins on connaît de façons d'atteindre le bonheur, plus on y est vulnérable. Le rationaliser est possible, mais l'éradiquer relève du fantasme le plus délirant. Même le dernier des solitaires sait que se qui pend entre ses jambes est un fragment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rationaliser l'amour est une chose qui quand même doit être comprise par tout le monde pour éviter surtout les méfaits qui peuvent suivre cette sensation, comme une sorte d'avertissement aux "dangers" pour être mieux préparé et pouvoir s'y retrouver en moments noirs. Même si on explique l'amour au niveau chimique et anatomique, la sensation atteint quand même la personne la plus froide et "réaliste" face à celle-ci. Sans nécessairement "gâcher le punch" et le coté mystique de l'amour, il faut juste être conscient que certains moments pénibles peuvent être provoqués par des choses qui sont totalement hors de notre contrôle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certaines personnes aiment parce qu'elles n'ont aucun talent, aucune passion. Ceux qui n'ont pas de sensibilité artistique, par exemple, perçoivent les émotions amoureuses comme des sommets d'existence, puisqu'ils ne retrouvent nul part ailleurs cette sensation de s'élever par les sentiments. Le couple est une finalité à atteindre, un absolu.

Et je suppose qu'il s'agit-là d'élucubrations de ton cru? J'ai jamais rien lu d'aussi faux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'suis pas nécessairement en accord avec tout ce qu'il a dit, mais il y a des trucs véridiques dans son argumentation, alors, explique-nous en quoi c'est "si" faux que ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai mis en évidence la partie de son argumentation avec laquelle j'étais fortement en désaccord; c'est qu'il n'y a pas de lien entre la sensibilité artistique et la façon qu'un individu a de concevoir l'amour. C'est rien qu'une idée farfelue qui lui est passé par la tête en se comparant à deux ou trois personnes.

C'est quand même pas comme si y'avait que les individus médiocres qui faisaient de l'amour leur quête absolue.

Combien de génies se sont tués par amour? Beaucoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh, je suis d'accord, or, il y a beaucoup d'idiots qui parlent de l'amour comme du sentiment ultime pour se donner un genre. Ces gens voient l'amour comme le peak émotionnel parce qu'ils ont de la difficulté à interpréter leurs autres sentiments et à les "intellectualiser" (par l'art ou whatever), si je peux m'exprimer ainsi.

C'est là où je suis en accord avec Humbert.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dirais que les sentiments, on a du mal à les rationnaliser, l'affect peut échapper à la raison, même si on fait des efforts dessus.

L'amour c'est quoi. OK avec Laborit, gratifications reçues de l'autre (et au depart, bonne entente au niveau pheromone => attirance)

Prendre le risque de tomber amoureux c'est prendre le risque d'etre abandonné, c'est devenir à un certain niveau dépendant de l'etre aimé et ça génère de la colère, qui est conciliable avec l'amour porté (ambivalence)

Comme dit plus haut l'amour, ou la vie de couple, ne sont pas taillés pour tout le monde. Par exemple, je suis incapable d'être en amour plus d'un an sans que je parte en cachuete au moment où l'engagement devient plus profond, et mon flip d'être abandonnée aussi.

Je ne pense pas être la seule dans ce cas, c'est une configuration que j'ai remarqué chez d'autres.

Si je ne m'abuse camus a dit

"Il y a seulement de la malchance à n'être pas aimé; il y a du malheur à ne point aimer."

Ne point aimer, ne point ressentir, c'est ne plus être tout à fait vivant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai mis en évidence la partie de son argumentation avec laquelle j'étais fortement en désaccord; c'est qu'il n'y a pas de lien entre la sensibilité artistique et la façon qu'un individu a de concevoir l'amour. C'est rien qu'une idée farfelue qui lui est passé par la tête en se comparant à deux ou trois personnes.

C'est quand même pas comme si y'avait que les individus médiocres qui faisaient de l'amour leur quête absolue.

Combien de génies se sont tués par amour? Beaucoup.

C'est simplement un truc que j'ai remarqué. Je ne prétends pas qu'il s'agisse d'une règle absolue et qu'il n'y ait aucune exception. D'où l'utilisation de "certaines personnes". Je me base sur des cas concrets, des gens que j'ai connus. Il m'a semblé qu'il y avait une certaine corrélation.

Ceci dit, je n'ai jamais parlé de gens médiocres. N'avoir peu ou pas de sensibilité artistique n'égale pas être médiocre. C'est simplement un différent type d'être humain, peut-être majoritaire même bien qu'on y soit moins exposé dans un lieu comme un forum sur Internet. En ce qui concerne les génies qui se sont tués par amour, je n'en connais pas tellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais heureusement je suis là et je m'ennuie.

Un chat ou un caniche ne feraient pas l'affaire. Ce n'est pas un besoin d'être touché, c'est un besoin d'être désiré, convoité. Un animal ne pourra jamais remplir ce vide. Et on ne passe pas le temps à jouer avec les autres. C'est quelque chose de bien plus criant, de bien plus profond que ça.

Peut-être mais je ne crois pas. Bien sûr il y a un malaise profond mais ça peut aussi être de l'écoeurement et de la frustration. Le besoin d'affection n'a pas grand chose à voir avec le désir et la tension qu'il amène, il est assez simple. "Remplir un vide", ça ne se finit jamais, même quand on aime.

Ces personnes ont l'impression de toucher à la vie lorsqu'elles sont dans les bras de l'individu aimé et aimant. Ce souffle au coeur que l'on ressent à la lecture d'un paragraphe puissant d'un roman, à l'écoute d'une pièce musicale grandiose ou à la vue d'un film particulièrement pénétrant, eux, ne le ressentent jamais. On prend pour acquis que tout le monde peut s'émouvoir devant de telles choses. Or, c'est tout à fait faux.

Je trouve ta réflexion sur l'art intéressante mais on en arrive tous au même point: "avoir l'impression de toucher à la vie", ça nous fait une belle jambe une fois qu'on a compris que ce n'est qu'une impression, non?

L'amour, lui, est accessible même au pire des êtres. Il ne nécessite aucun apprentissage. Il relâche une violence primordiale, il frappe avec une force que tous les artistes s'efforcent en vain de recréer. Il agit sur les êtres comme un puissant narcotique. Et moins on connaît de façons d'atteindre le bonheur, plus on y est vulnérable. Le rationaliser est possible, mais l'éradiquer relève du fantasme le plus délirant. Même le dernier des solitaires sait que se qui pend entre ses jambes est un fragment.

Donc c'est bien une faiblesse, une bouée de secours, arrêtez de le présenter comme quelque chose de sublime alors.

Du reste, on peut tous ressentir de l'amour mais s'épanouir en en ressentant, c'est une autre affaire. Et ça n'a rien à voir avec le fait d'être en couple ou pas, le couple c'est juste l'institution rassurante en bout de ligne. On dit que les croyants se servent de Dieu comme moyen de ne pas affronter la mort, croire en l'amour c'est juste un moyen de ne pas affronter la solitude. Ca parait triste et dur de choisir cette dernière, dans le fond c'est juste choisir la galère qui nous convient le mieux.

C'est peut-être un "fantasme délirant" et je me rends bien compte que je sonne comme une demie-folle rigide mais on ne me fera jamais avaler que l'amour est quelque chose de positif pour tous, certains sont trop abîmés et ne savent faire que du mal, ils feraient mieux de s'abstenir, d'autres trouvent trop ridicule de s'ouvrir, pourquoi auraient-ils tort? Pourquoi devoir choisir quelque chose d'illusoire? Humbert, tu compares toi-même l'amour à "un puissant narcotique", ça sonne juste destructeur et ça parait très cave de se laisser aller à ça.

Sans nécessairement "gâcher le punch" et le coté mystique de l'amour, il faut juste être conscient que certains moments pénibles peuvent être provoqués par des choses qui sont totalement hors de notre contrôle.

C'est une excuse tellement facile, le manque de contrôle. Loin des yeux, loin du coeur, tu veux oublier quelqu'un, tu te tires, tu le fuis, tu t'interdis d'y penser. Ca prend quelques jours, si vous souffrez plus longtemps c'est que vous le voulez bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Seriez vous prêt à détruire le monde pour l'âme soeur ? Muse a probablement les paroles avec les histoires d'amour les plus intense.

Space Dementia

You'll make us wanna die

I'd cut your name in my heart

We'll destroy this world for you

I know you want me to

Feel your pain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Humbert, cet éternel romantique tourmenté. Il vous enchante par sa prose colorée tout en vous enfonçant subtilement son épine acide dans la nuque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
(modifié)

Honnêtement, l'amour, ça sert à quoi? Les confiences? J'ai mes chums pour ça Le cul? Juste à m'pointer dans un fuckin' bar pis c'pas mal faite. Partager de beau moments romantiques? Hum, j'pense que le nombre de fois que j'suis parti seul en trips avec des ''amis'' qui m'sorte comme excuse: Ouan, men, s'cuse, j'ai une vie d'ocuple''. Les flos? J'suis d'ja Grand-frêre d'un p'tit dude de 9ans.

L'Amours, com'on ?

Modifié par Wild

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Honnêtement, l'amour, ça sert à quoi? Les confiences? J'ai mes chums pour ça Le cul? Juste à m'pointer dans un fuckin' bar pis c'pas mal faite. Partager de beau moments romantiques? Hum, j'pense que le nombre de fois que j'suis parti seul en trips avec des ''amis'' qui m'sorte comme excuse: Ouan, men, s'cuse, j'ai une vie d'ocuple''. Les flos? J'suis d'ja Grand-frêre d'un p'tit dude de 9ans.

L'Amours, com'on ?

Toi tu l'as compris l'affaire. L'amour ça sert à rien. Contente de voir que tes chums te procurent "des confiences". Si pour toi faire l'amour c'est juste te vider dans une plotte insipide qui traîne au bar, tant mieux aussi. Pis si tu penses qu'avoir un frère de 9 ans équivaut à l'expérience d'avoir un enfant, good for you, reste dans l'ignorance. Je te souhaite de jamais tomber en amour pour éviter de te reproduire. (Mais bon le jour arrivera où tu mettras une fille dans un bar enceinte et qu'elle te fera payer une pension alimentaire. Là tu vas réellement vivre l'expérience de l'amour).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je propose que l'on décrive l'amour pour ce qu'il n'est pas. Ça sera probablement plus facile de cette manière de se faire une idée de ce qu'il est, après tout!

Je commence :

L'amour n'est surtout pas un scénario quétaine d'un film de Disney.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne voyez pas déjà banni.

Je veux revenir!

×