Aller au contenu

Déchet(s) recommandé(s)

Ouais, j'me parle. Les trucs qui reviennent le plus souvent:

"Come ON Luis, don't screw up this time!"

"Faut PAS que tu t'endormes. Tu DOIS terminer ton shit ce soir."

"Y FAUT que tu t'endormes, tu dois te lever à 5 heures du matin demain."

"Essaye pas, tu sais très bien ce que je veux dire."

"Hey TOÉ té hot."

"Come on man, you can do it!"

"Fuck je l'SAVAIS que t'allais toute foirrer. Esti d'incompétent."

"DUDE."

"Tu m'écoutes jamais criss."

"Hey toé. Moé? Oui TOÉ."

"BANDE PAS BANDE PAS BANDE PAS."

"MAIS T'ES BEN TATA CRISS."

"ESTI QUE T'ES LAID."

"RÉFLÉCHIS."

"Et si..."

"Peut-être que..."

"J'aurais don du..."

"Maybe next time..."

"Arrête de penser l'cave."

Mais je me dis tout ca dans ma tête. Jamais à haute voix (wtf).

Se parler ça peut être bon. Genre, je vois ca comme une introspection. C'est comme plus facile de trouver les problèmes chez les autres que chez soi même. C'est aussi plus facile de critiquer le travail des autres. Alors la séparation de nous même peut servir à prendre du recul. Tu te regardes à la troisième personne. Tu vois mieux ce que tu es, ce que tu as, ce que tu vis, ce que tu deviens, ta condition, tes problèmes etc. Tu deviens plus conscient et ton jugement deviens un peu moins biaisé. Alors vu comme ca je dirais que c'est très sain.

Mais pourquoi se parler à haute voix? Ca je catch pas. Ca sonne pas très sain d'esprit. J'veux dire, on peut très bien se parler dans notre tête sans avoir à élever la voix. Come on.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais pourquoi se parler à haute voix? Ca je catch pas. Ca sonne pas très sain d'esprit. J'veux dire, on peut très bien se parler dans notre tête sans avoir à élever la voix. Come on.

Bah, je dirais simplement, que t'es de la génération des Ipod et moi des 15 pouces JBL. Mais, que le son soit à ON ou MUTE, la démarche et le résultat sont les mêmes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 5 semaines plus tard...

Le plus étrange sont ceux qui parlent tout seul même quand ils ne le sont pas.

Comme la masturbation, se parler à soi-même est normal et sain. L'avouer ou se faire surprendre est toujours un inconfort.

La discution est un exercise qui articule nos idées et maintient donc le cerveau actif, peu importe le récepteur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me parle souvent (dans ma tête et non à voix haute). Je discute avec moi-même, surtout lorsque je fais de l'introspection avant de me coucher pour me relaxer. Parfois je discute même de musique/cinéma/etc. avec "moi".

Ca fait toujours quelqu'un à qui parler en cas de besoin.

Anecdote:

Quand j'étais au cégep, notre gros trip, c'était le mush et un ami a fait un trip assez étrange. En premier lieu, il a eu une "crise de rage" (c'est à dire de péter plein de truc random dans sa chambre). Ensuite, il s'est accoté sur le comptoir devant son miroir et s'est parlé à voix haute pendant une bonne heure (si c'est pas plus), c'était plutôt intéressant à regarder.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 semaines plus tard...

J'imagine que parler à haute voix peut être pratique et sain pour énoncer une ligne directrice au travers du fouillis habituel de la pensée.

L'utiliser pour clarifier et mettre un point au bout de la ligne peut s'avérer utile pour rendre une décision.

"C'est dit."

Commenter ou décrire des choses peut aussi s'avérer amusant. Ça aide à développer sa façon d'expression.

En gros, vous faites ce que vous voulez tant que ça vous fasse du bien. Quand ça ne cause pas de mal il n'y a pas vraiment de raison de s'inquiéter.

Pour ce qui est de la folie? Chaque individu a quelque chose en lui qui pourrait le faire qualifier de fou, de maniaque ou de toqué.

Vous, c'est d'être capable d'avoir du plaisir en ayant une relation sociale avec vous-même?

Tant mieux ou tant pis (ça dépend des points de vue).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense souvent à voix haute, principalement quand je suis concentré sur quelque chose ou quand je suis enthousiaste à propos de quelque chose. Il m'arrive de lire à voix haute, chose que je ne faisait pourtant pas étant enfant. Par contre, me parler à moi même, ça ne m'arrive qu'en rêve par l'intermédiaire d'une personnification de mon subconscient. Il m'arrive parfois aussi, pour les rares fois ou je fumes du pot, de me mettre à réciter des phrases plus ou moins sensé qui sont le résultât d'un raisonnement spontané que je ne peux après coup retracé. C'est un peu freakant de réaliser que ça fait au moins trente seconde qu'on récite "déformé par la réalité" en chuchotant, mais tant que je ne me met pas à le faire en publique, ajun, je ne m'en sentirai pas trop alarmé.

Bref, je crois que se parler tout seul est un syndrome des personne qui son seul (je ne parle pas de réalité physique) et aide généralement à mettre une idée en place, parce qu'on trouvera toujours plus de confort dans les mots que dans le flot d'idées indescriptible qui se bouscule à l'intérieur de nos petite tête complètement dérangé par ce qui englobe la définition du monde moderne.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est plutôt rare que je me parle à haute voix. Mais je me parle intérieurement : quand je me sens anxieuse, ma façon de gérer cette anxiété est de me parler en essayant de rationaliser et dédramatiser les choses.

J'aimerais savoir un truc : la personne qui a débuté le thread disait vivre une mauvaise passe... Est-ce que ça va mieux, Molotor?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca m'arrive souvent de me parler a moi meme, parfois meme sans m'en rendre compte, quand je marche par exemple: Tiens il va falloir faire ça aujourd'hui, etc...

C'est ben pratique, des fois ca m'aide, et je me posais la meme question, est-ce que je suis fou?

Bah visiblement non, c'est pratique de se parler a soi meme!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me parle souvent à moi même. J'aime me raconter des histoires car je suis très imaginatif. Quand je suis seul avec moi, je me permet et je donne une totale liberté pour m'inventer une vie de rêve. J'agis comme si je rêvais mais éveillé. J'adore même à 20 ans.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois plus tard...

J'en suis gravement atteinte.

Je suis du genre à revenir sur des moments vécus, et repenser à ce que j'aurais pu dire, ou faire, et recréer la scène en la en simulant la conversation.

Lorsque quelqu'un me surprend en train de me parler toute seule, je fais semblant de faire des petits bruits, ou de chanter.

J'envoie également chier promener des objets.

Moi pareillement. :D

Je sais pas pour toi mais parfois il m'arrive d'être vraiment dedans et de faire des gestes ou de commencer à parler plus fort que je ne le pense.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'insulte copieusement et a haute voix plusieurs objets de mon quotidien. Ma dernière victime fut feu le toaster de plus de 40 ans de mon coloc. Souvent quand je suis seul à l'appart je me dit à haute voix les tâches que je dois faire ça m'aide à y mettre un peu d'ordre. De toute façon être encore chez ma mère avec mes 2 chats et mon chien, je leurs parlerais à eux... entendons-nous qu'il n'y a peu de différence entre ça et nous parler tout seul.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement, je pense que se parler à haute voix ou exprimer ses pensées sur le papier est bien plus efficace pour le mental que s'interroger uniquement par la pensée.

En fait, je dirais que la pensée devient vite un labyrinthe psychédélique, donnant lieu à d'autres formes d'angoisses où plus simplement, à un mal être qu'on ne peut plus expliquer.

Par expérience, quand je bad ou que je me sent psychologiquement instable, j'écris une sorte de journal (parfois sur plusieurs jours). Du coup, j'écris mécaniquement le fil de ma pensée en me relisant régulièrement, histoire de voir si c'est cohérent. Si je constaste que je part hors sujet ou que mes propos sont délirants, en me relisant, je peux me dire " mais wtf là ! Pourquoi j'écris ça ? C'est n'importe nawak ! " ce qui, d'après moi, conduit à filtrer sa pensée entre pensées encombrantes/inutiles/négatives/psychédéliques, et pensées constructives.

Autre exemple, on a bien moins peur devant un jeux vidéo ou un film d'horreur en se parlant à haute voix.

Conclusion : Se parler à haute voix, c'bien ! Sauf en public x).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un déchet à ajouter?

Il faudra cliquer là ou là.

Devenir éboueur

L'inscription est gratuite, rapide et presque pas humiliante.

Je suis prêt!

Se connecter

Supposant bien sûr que vous ne soyez pas déjà banni.

Je veux revenir!
×
×
  • Créer...